Devinettes françaises
du Moyen Âge

Bruno Roy
1977


  

Le texte de ces Devinettes est celui de l’édition de Bruno Roy, Devinettes françaises du Moyen Âge (Cahiers d'Études Médiévales, 3), Montréal, Bellarmin, et Paris, Vrin, 1977. La présente édition du site web alc/medieval ne reproduit ni texte de l’ Introduction (pp.11-50) ni l’Index (p. 207-217) mais le Texte, les Notes, le Glossaire et les variantes.

  1. Le Texte. Le texte de base de l’édition est celui du manuscrit Chantilly, Musée Condé 654 (C), complété par les unica des témoins W, A et D. Les mentions « Demande » et « Response » de l’édition originale ont été supprimées.

Liste des sigles utilisés.

C manuscrit Chantilly, Musée Condé 654

W manuscrit Wolfenbüttel, Herzog August Bibliothek, Guelf. 84.1

A édition Les Adevineaux amoureux, Bruges, c. 1478

D Demandes joyeuses en forme de quolibets, Paris, Trepperel, c. 1498


2. Le Glossaire est celui de l’édition originale avec quelques changements inspirés de Kurt Baldinger, « Zum Wortschatz der Rätselfragen im 15. Jahrhundert », Zeitschrift für romanische Philologie, 100 (1984), p. 282-305.


2. Les Notes conservent l’appareil bibliographique de l’édition 1977, et certaines références ont été supprimées.


On peut mettre à jour la bibliographie à l’aide des études suivantes :


Liste des sigles et symboles utilisés dans les Notes:

= même formulation que...
|
devinette à approcher de...
# formulation analogue à...
÷
signal d’un jeu de mots.
ATF
Viollet le Duc, Ancien théâtre françois, Paris, 1854–1857.
Bigarrures E. Tabourot, Les Bigarrures du Seigneur des Accords, Paris 1603.
Joca W. Suchier (éd.), Das mittellateinische Gespräch Adrian und Epictitus nebst verwandten Texten (Joca Monachorum), Tübingen 1955.
JP Le jardin de plaisance, éd. E. Droz et A. Piaget, Paris 1910–1925, 2 vols.
LI et LII Le Roux de Lincy, Le Livre des proverbes francois, Paris 1859, 2 vols.
M J. Morawski, Proverbes francais antérieurs au XVe siècle, Paris 1925.
MR A. de Montaiglon et G. Raynaud, Recueil général et complet des fabliaux, Paris 1872–1890, 6 vols.
Parnasse M. Schwob, Le Parnasse satirique du XVe siècle, Paris 1905.
Parvenir Béroalde de Verville, Le Moyen de parvenir, cité d’après l’édition Paris, Delarue, s.d., 3 vols.
Poésies A. de Montaiglon, Recueil de poésies françoises des XVe et XVIe siècles, Paris 1855–1878, 13 vols.
Quenouilles Les Évangiles des quenouilles, éd. P. Jannet, Paris 1855
Sotties E. Picot, Recueil général des sotties, Paris 1902–1912, 3 vols.







Le texte

I. Les devinettes du manuscrit de Chantilly (1-523)


1. Une chose fut trouvee qui oncques esté n'avoit, et cellui qui riens n'y avoit la donna a celluy propre a qui c'estoit.
– Ce fut le baptesme, que saint Jehan Baptiste donna a Nostre Seigneur.
2. Qui est cellui en toutes bonnes villes auquel, jusques qu'il a comptee sa cause, l'on baille et par plus de gens audience en toute silence?
– C'est a la cloche de l'orloge, quant les heures sonnent.

3. Prenez Paris sans per et le nom du tiers homme;
Lors sçaurez vraiement comment madame se nomme1.
– Elle doibt avoir a nom Ysabel.
4. De quel mestier sont deux hommes alans tout de front parmi la ville, et en devisant font leur stille desquelz l'un sacque et l'autre boute?
– Ce sont deux hommes menans brouettes.

5. Qui d'un seul pays osteroit le nom d'une anguille sallee, en verité tost il pourroit savoir comment madame est appellee.
– Le seul pays est dit pour Allemaigne. Alle est dit pour l'anguille, et ainsi reste Maigne, qui est le nom de madame.