Principes de fonctionnement de la messagerie électronique

Repères sur les origines du courrier électronique

Avantages/ inconvénients du courrier électronique

Quelques notions techniques de base

Un peu de jargon : SMTP, POP, IMAP et MIME...

 


 

 

Repères sur les origines du courrier électronique


La messagerie électronique est l'une des applications d'Internet les plus anciennes : les premières messageries électroniques datent des années 60 et le premier protocole de messagerie sur ARPANET a été créé en 1972.
Aujourd'hui, l'e-mail est l'application d'Internet la plus populaire et la plus répandue au monde.

  •  1967-1968 : la première messagerie collective est créée par l'équipe de Douglas Engelbart, pionnier des interfaces, de l'hypertexte et inventeur de la souris. Son projet, appelé NLS (pour oN-Line System), était un dispositif intégrant l'hypertexte, la messagerie collective, cad un espace de travail collaboratif, les interfaces graphiques... Le projet NLS est étroitement lié à la naissance du réseau ARPANET en 1969.
  • Jusqu'en 1972, les programmes de messagerie fonctionnaient sur des machines à temps partagé, utilisées par plusieurs utilisateurs.
  • En mars 1972, deux ans à peine après la création d'Arpanet, premier réseau distribué et ancêtre d'Internet, Ray Tomlinson, ingénieur chez BBN (Bolt Beranek et Newman), écrit le premier programme de courrier électronique (E-Mail) entre deux machines, à partir de deux programmes qu'il venait de créer pour le courrier "intra-machine" : SNDMSG (pour SeND MeSsaGe), pour envoyer des messages et READMAIL, pour lire les messages. La création, par Tomlinson, d'un protocole expérimental de transfert de fichier (appelé CPYNET) a permis aux messages électroniques de "sortir" pour la première fois des machines locales pour circuler sur le réseau : le véritable courrier électronique à distance était né ! (1) Dans son programme, Ray Tomlinson cherchait alors un caractère du clavier qui soit très peu utilisé par les informaticiens, pour séparer nettement l'adresse de l'utilisateur de celle de l'hébergeur, et il choisit l'@, symbole aujourd'hui célébrissime du courrier électronique. (2)

Le courrier électronique deviendra très vite la première application d'Arpanet utilisée par les chercheurs universitaires (alors seuls utilisateurs de réseau), alors que le réseau avait été conçu pour le partage des ressources informatiques...

 

 


Avantages/ inconvénients du courrier électronique

  •  Principaux atouts :
    •  la rapidité de circulation des messages : temps réel
    •  l'asynchronisme :
      • possibilité d'envoyer un message même si le destinataire n'est pas connecté
      • consultation de ses messages au moment choisi
    • l'abolition des distances : comme sur Internet en général
    • la facilité d'utilisation
    • l'économie :
      • gratuité pour les utilisateurs
      • coût très peu élevé pour les serveurs
    •   l'universalité technique :
      •   la messagerie fonctionne sur tous types de matériels, de réseaux...
    • la communication de groupe :
      • possibilité de "mailing" (envoi groupé), de listes de diffusion personnelles
      • courrier électronique à la base des listes de discussion, des forums
    • la trace écrite des messages :
      • la conservation, l'archivage des messages
      •  l'exploitation des données
      • le classement des messages
    •  l'envoi de documents joints
    • la réutilisation des messages :
      • dans la messagerie : transférer, répondre, etc.
      • dans d'autres systèmes : traitement de texte, etc.
  • Principaux inconvénients :
    • la rapidité de circulation des messages : si la diffusion des messages en temps réel est un atout, c'est aussi parfois un risque, une pression : envoi précipité de messages ou d'informations, écriture trop rapide (syndrome SMS...)
    • la confidentialité des messages réduite (mais protégée par la loi) :un message électronique est comme une carte postale envoyée sans enveloppe, visible par les facteurs...
    • la propagation des virus :le courrier électronique est le premier et principal vecteur de propagation des virus informatiques
    • les messages abusifs, le spam
    • les rumeurs (hoax)
    • le "déluge informationnel", la surinformation : expérience quotidienne des personnes ayant une grande utilisation de leur messagerie et "croulant" sous les dizaines ou les centaines de messages quotidiens à trier...

 

 


Quelques notions techniques de base à connaître

Quel matériel et quelles conditions nécessaires ?

Pour utiliser une messagerie électronique, il faut :

  • un ordinateur, ou un terminal (minitel...) relié au réseau
  • un serveur de messagerie : votre fournisseur d'accès Internet ou tout autre serveur de courrier (Yahoo...)
  • une adresse électronique et un compte de messagerie
  • si possible un logiciel de messagerie, installé sur son poste

Le serveur de messagerie :
Un serveur de messagerie est un ordinateur-serveur dédié (cad une machine + des logiciels, offrant des services aux utilisateurs). Ce serveur de messagerie offre des espaces disques pour le stockage des comptes de messagerie personnels et assure la transmission et la réception des messages.

L'adresse électronique :

le courrier électronique repose sur les adresses électroniques des utilisateurs : adresse d'une personne, possédant une boîte aux lettres électronique.
(cf dans le support "Approfondissement de l'utilisation d'Internet", la partie sur les adresses)
Les adresses de courrier électronique se présentent toujours de la manière suivante :
nom de l'utilisateuratorganisation [dot] domaine
Le signe @ (arobase) signifie at (chez), pour indiquer la notion d’hébergement sur un serveur hôte.
Exemple : alexandre [dot] serresatuhb [dot] fr

Le compte personnel de messagerie :
C'est l'identifiant + le mot de passe, donnant accès à son espace disque personnel, sur le serveur de messagerie. Le compte personnel doit être défini et paramétré une fois pour toutes, à l'ouverture de la messagerie (cf partie sur Paramétrages d'un logiciel...)

L'accès au serveur de courrier :
L'accès à un service de messagerie peut se faire de différentes façons :

  • sous Unix : sans interface graphique (i.e. sans navigateur), en utilisant directement les commandes Unix (mode d'accès réservé aux informaticiens) ;
  • par un logiciel dédié à la messagerie : Eudora, Outlook, Pegasus, Microsoft Mail, Quickmail, Thunderbird, etc.
  • par un navigateur intégrant un module de messagerie : Netscape Messenger
  • par les Fournisseurs d'Accès Internet, intégrant des services de messagerie : AOL, Wanadoo...
  • par des passerelles WebMail :
    • portails, outils de recherche, sites divers (Yahoo, GoogleMail, Caramail, etc) offrant un compte de messagerie
    • entreprises, universités, organismes..., offrant une passerelle de messagerie sur le web : un Web/Mail

Exemple du WebMail de Rennes 2 : https://webmail.sites.univ-rennes2.fr/

un WebMail permet l'accès à sa messagerie à partir de n'importe quel ordinateur : possibilité d'envoyer et de consulter des messages de n'importe quel point d'internet, avec n'importe quel navigateur

o Voir diapositive de Brigitte Fillon : Un compte, des modes d'accès :

http://sites.univ-lyon2.fr/formation-iris/MESSAGERIE/sld011.htm

 

Protocoles et normes :
Comme d'autres applications spécifiques sur Internet (transfert de fichiers, Web, etc.), la messagerie électronique repose sur un certain nombre de protocoles de communication et de formats spécifiques (cf ci-dessous).

  • Qu'est-ce qu'un protocole informatique ?

Une convention qui spécifie les règles d’échange d’informations entre deux machines. Il existe beaucoup de protocoles, certains sont normalisés au niveau international, d’autres sont reconnus et appliqués par tous (comme TCP/IP). (voir dans le support "Approfondissement de l'utilisation d'Internet" la partie "Comment fonctionne Internet ?")

  • Qu'est-ce qu'un format informatique ?

Agencement structuré d'un support de données. Disposition des données elles-mêmes (arrêté du 30 décembre 1983). Le format désigne aussi bien une notion physique ou logique. Il correspond également au type de logiciel nécessaire pour lire un fichier quelconque. (par exemple, le format .doc est celui de Word, le format .htm correspond au langage HTML, etc.

  • Pourquoi faut-il avoir quelques notions sur les protocoles et formats de messagerie ?

- Pour savoir paramétrer son compte messagerie, sur un logiciel de messagerie
- Pour savoir comment s'opère la réception de ses messages
- Pour mieux comprendre le fonctionnement de sa messagerie

 



Un peu de jargon : SMTP, POP, IMAP et MIME...

 

Les protocoles

Deux grands types de protocoles et de serveurs sont utilisés pour le courrier électronique :

  •  les protocoles "sortants", permettant de gérer la transmission du courrier entre les serveurs. Le principal protocole sortant est SMTP :

***Pour utiliser l'analogie avec le système postal, le serveur ou le protocole SMTP correspondrait aux grands centres de tri postaux et à l'acheminement du courrier entre centres de tri.

  • SMTP (Simple Mail Transfer Protocol, ou Protocole Simple de Transfert de Courrier) :

L'un des standards d'Internet ; c'est un protocole de communication pour le courrier permettant d'établir l'interface entre un réseau local et Internet.
Le serveur SMTP (cf Configuration de la messagerie) est le serveur "sortant", servant à la gestion du courrier entre différents serveurs de messagerie.
Tous les systèmes de messagerie utilisent un serveur sortant SMTP. Ex. : smtp.wanadoo.fr, ou smtp.sites.univ-rennes2.fr

  •  Que fait le serveur SMTP ?
    • il s'occupe du transport des messages entre serveurs de messagerie (par exemple entre le serveur Wanadoo et le serveur Yahoo, ou Uhb)
    • il réceptionne et centralise les messages envoyés, sans vérifier l'identité des émetteurs
    • il ne différencie pas les destinataires des différents champs : To, Cc, etc.
    • il ne gère pas les Dates ni les Sujets des messages

 

  • Les protocoles "entrants", qui gèrent l'envoi des messages dans les messageries personnelles.

Deux protocoles entrants sont utilisés, au choix, dans les systèmes de messagerie : POP ou IMAP.
Le principe des protocoles entrants est le même : gérer la communication entre l'utilisateur et le serveur de messagerie et permettre aux utilisateurs d'aller récupérer leurs messages.
Ce sont des protocoles de réception et de distribution du courrier.
Pour reprendre l'analogie avec le système postal, le protocole et le serveur "entrant" correspondent au centre de tri postal dont vous dépendez et au facteur, qui vient vous apporter le courrier.

S'ils ont globalement la même fonction, des différences importantes existent entre les protocoles POP et IMAP, entrainant des possibilités d'utilisation différentes de la messagerie, pour les utilisateurs.

  • POP (Post Office Protocol, ou Protocole de Bureau de Poste) :

Le serveur POP est le serveur "entrant", recevant les messages et les redistribuant vers les comptes de messagerie gérés par le serveur.
 

  • Que fait le serveur POP ?
    • il gère l'authentification du titulaire d'un compte de messagerie, avec l'identifiant et le mot de passe
    • il authentifie les destinataires, met les messages en attente

 

  • Avec un serveur POP, les messages reçus peuvent :
    • être envoyés en bloc sur votre ordinateur : on peut les lire "hors ligne"
    • conservés ou effacés sur le serveur

La majorité des FAI (Wanadoo, etc) utilisent le serveur POP pour la gestion du courrier entrant.

  • IMAP (Internet Message Access Protocol) :

Autre protocole entrant, alternative de POP, et offrant plus de fonctionnalités.

 

  • Que fait le serveur IMAP ?
    • Sur un serveur IMAP, les messages restent toujours sur le serveur de courrier : seuls les en-têtes sont téléchargés en local, puis les messages eux-mêmes.
    • Il gère plusieurs accès simultanés : possibilité de récupérer son courrier à partir de plusieurs postes.
    • comme les messages restent sur le serveur, leur gestion peut se faire également sur le serveur : possibilité de tri, de classement, à partir du lieu de travail ou de chez soi, etc.
    • assure une mise à jour depuis la dernière connexion

Mais IMAP demande plus de ressources côté serveur (pour l'accès simultané, le tri...) et peut augmenter le temps de téléchargement côté utilisateur (pour les connexions par Modem)
Tous les FAI ne prennent pas en charge les serveurs IMAP.

 

  • Les formats d'encodage de messagerie : MIME


MIME (Multipurpose Internet Mail Extension) :
MIME est un format d'encodage des messages électroniques et des documents attachés, permettant leur transport par messagerie. C'est la norme de codage des documents la plus utilisée actuellement sur les serveurs de messagerie. MIME permet de coder les documents dans un jeu de caractères simple, servant de langage universel "compréhensible" par toutes les machines. MIME est notamment très utile pour le codage de tous les caractères accentués, enrichis, etc.

Voir diapositive de Brigitte Fillon : MIME
http://sites.univ-lyon2.fr/formation-iris/MESSAGERIE/sld034.htm

 

  • Autres formats d'encodage :
    • BinHex : format d'encodage utilisé par défaut par certains logiciels pour Macintosh

Notes bibliographiques

  • (1) Sur l'invention et l'histoire du courrier électronique, voir : Hafner, Katie, Lyon, Matthew, Les Sorciers du Net, Paris, Calmann-Lévy, 1999, p. 217-254
  • (2) Sur la petite histoire de l'@, voir Alain Le Diberder. Histoire d'@. L'abécédaire du cyber. Paris, La Découverte, 2000