Master 1 - Spécialité recherche Arts Plastiques - 2010-2011

 

 

S1: Spécialisation: Approches disciplinaires: 2 x 12h

Productivité de la technique - Gilles Le Guennec

On pourra utilement se reporter au chapître sur l'ergologie de l'ouvrage de Philippe BRUNEAU et Pierre-Yves BALUT: Artistique et Archéologie et au site relatif à l'ergotropie , la fabrication, la production
Voici une analyse ergologique d'oeuvres, à titre d'exemples...

 

 

1 er cours : introduction à l'ergotropie: la technique et le sens

Il y a un présupposé tenace : celui de considérer le sens du langage, élargi parfois jusqu'au sens historique, comme le seul service que la technique puisse apporter à l'homme de culture. En conséquence, l'image tient une solide place parmi les productions agréées par la société. Ce privilège, la déictique (l'industrie de l"image) le dispute maintenant aux arts corporels, de la pratique du sport aux performances plastiques et expériences théâtrales en passant par la danse, la communication et l'incommunicable (autant dire la non-communication), où la modalité de l'échange l'emporte alors sur le contenu du message.

Si l'on s'attache à préciser ce qui est légitimement acceptable face à une performance de production, ophélimitée , on bute sur l'angoisse du non-sens : celui-ci paraît intolérable en raison du nihilisme dont on le qualifie spontanément. Aucun projet culturel ne peut se prévaloir d'une recherche n'ayant pas de sens.

Qu'entend-on par là ? Une recherche qui n'apporte aucune représentation claire ou clarifiante, aucun objet qui puisse susciter et entretenir une réflexion édifiante, aucune compréhension d'un phénomène quelconque qui intéresse l'humain ?

Considérons la technique et ce qu'elle peut apporter : au-delà de la déictique qui en restreint la portée au sens en tant qu'objet, image ou signe , l'aide englobe l'ensemble des industries : industrie dynamique , lorsqu'il s'agit d'accroître techniquement son efficacité, industrie schématique lorsque les besoins naturels du sujet et les relations sociales sont à satisfaire et à construire, et industrie cybernétique lorsqu'il s'agit d'assurer la maîtrise d'un projet par un contrôle technique. Les industries du sens sont donc un secteur restreint de la production technique et des valeurs légitimantes existent en dehors du langage et de sa logique.

Dans le rapport à l'image, on peut tenter de déconstruire l'apport légitimant, la valeur ajoutée qu'on qualifie de sens dans un sens extensif pour conjurer l'angoisse du non-sens. L'image manifeste ainsi quatre valeurs:

  • valeur d'icône, d'indication et de gramme
  • valeur de fait, d'entreprise et d'équipement
  • valeur de présence, de contact et d'échange
  • valeur de motif, de modèle et de méthode

Satisfaction du désir d'agir , Philippe Bruneau et Pierre-Yves Balut, AA, 54. La vérité étant réservé par les auteurs à la satisfaction du désir de connaître, l'équité , à celle du désir de s'entendre, et la beauté , à celle du désir d'esthétique.

Diaporama:

•  Le sens en tous sens

 

2 ème cours : La technique et le produit

Nous connaissons habituellement le rapport aux choses introduit par la perception et la pensée du langage. La médiation, qui est une école d'anthropologie clinique, pose à titre d'hypothèse suggérée à la fois par le modèle du signe et les pathologies neurologiques que l'activité est une réalité autonome qui a sa propre organisation qui ne se réduit pas à la représentation du langage, ni à la réalité individuelle et sociale de l'être, ni à celle du désir et du vouloir.

Ce qui est à faire valoir c'est le fait qu'on se trouve alors confronté à un pouvoir spécifique de l'activité, qui est un pouvoir faire et non un pouvoir politique. C'est Heidegger qui étant de langue allemande indiquait que die Kunst , l'art, était de même racine que können , pouvoir. L'art peut faire: c'est dire que toute l'activité outillée s'organise par ce pouvoir disponible déjà structuré. On aborde le faire le plus souvent en impliquant des moyens et des fins qui se complexifient en matériaux et en techniques dans le meilleur des cas. On ne postule pas l'existence d'une fin indépendamment du but poursuivi à la différence de l'anthropologie clinique qui avance l'hypothèse qu'une fin est déjà là, préorganisée. De sorte que, avant même d'entreprendre quoi que ce soit, le problème à résoudre est posé par les dispositifs techniques existants.
Chaque technique jette ainsi sur le réel un certain regard qui le forme en réalité produite. L'image plane me fait voir en plan ce qui est en volume, la sculpture en relief fait voir l'équilibre des masses, la sérigraphie les écrans et les trous, la photographie, les variations de luminosité, la gravure à la pointe sèche les détails, la peinture, les surfaces, l'ordinateur, les unités et leur quantité, la vidéo, le mouvement, etc.Mais il faut entrer dans l'organisation de la technique elle-même pour distinguer la part du matériau, de l'engin, du dispositif ou de la machine dans ce qui se produit finalement.

 

Diaporamas:

•  Les sens et non sens produits
•  La productivité de la technique

 

 

3 ème cours : La production de l'être et du droit

Se référer à "N'être par la technique"

Diaporamas:

 

4 ème cours : La production de la représentation et de l'efficacité

La technique et l'image produite

Considérons l'image en tant que moyen et fin dans une action de monstration d'une représentation. Développons le fait hypothétique qu'elle est gérante de cette représentation mais aussi tributaire des moyens et des fins techniquement disponibles. Cela revient à suspecter dans la représentation mentale la part de l'outil qui assure son traitement. Qu'est-ce à dire ? Le fait qu'il n'y a pas de donnée qui ne soit en même temps produite, c'est à dire construite, au sens où ce réel n'existe que médiatisé par la technique.

Exemple: la troisième image

La technique fait voir: voyance de la technique

Comment se fait-il que le lecteur de bande dessiné interprète la succession des cases comme une mise en mouvement de l'image ? La question me fut posée hier, par Philippe Marcelé, auteur de bandes dessinée lui-même et enseignant à Rennes 2 aussi en Arts Plastiques.

Au lieu de tenter d'y répondre, je préfère souligner le constat qu'elle présuppose : la technique fait voir des réalités spécifiques, celles qui sont nécessaires à sa mise en œuvre. Ce n'est plus d'une convention, ni d'un code qu'il s'agit, qui imposerait de voir comme un mouvement, sinon un événement, le passage d'une vignette à une autre. Pour dire ce phénomène, il faut admettre une certaine voyance de la technique qui fait surgir devant nous un monde artificiel dont l'artificialité s'oublie aussitôt que le constructeur agit . Nous voyons les choses en plan bien qu'elles soient en volume, c'est la technique du dessin qui l'impose , nous voyons de même les choses en mouvement bien qu'elles soient fixes.

La technique produit un regard spécifique comme le signe une explication qui propose des rapports invisibles entre les choses. L'invisibilité de la technique est là dans son potentiel de dispositifs qui va au-delà de la capacité physiologique et de Gestalt : du mouvement est produit en l'absence de l'effet de permanence rétinienne. Et c'est la culture technique qui l'invente.

Mais la technique nous montre aussi des réalités contre la magie qu'elle propose aussi par ailleurs. Le dispositif du poing américain, arme blache, se montre indifféremment à travers ce qui est écrit, love ou hate.

Isaac Julien

07/09/2008

Comme la photographie en noir et blanc nous fait éliminer la couleur du monde, etc.

 

 

Diaporamas:

 

5 ème cours : Trois modes de production: par visée magique, plastique et pratique

On se référera à "L'outil et l'instrument"

Diaporamas:

 

6 ème cours : La productivité par face: selon l'analyse des moyens et des fins

On se réfèrera au cours d'ergologie

la productivité du matériau

Diaporamas:

 

 

Autres liens: