L’action machinale et l ’attention ponctuelle

Gilles LE GUENNEC - 6ème CAC - 20 juin 2002

1

En recourant à ces termes d ’action machinale, il n ’est pas dans mon intention de poser que la machine puisse totalement s ’imposer à l ’encontre de l ’hypothèse d ’une production où le trajet l ’emporte sur l ’outil. Néanmoins, certains cas donnent à penser et parmi eux, la conduite du jeune technicien que l ’on stigmatise souvent: il manque d ’attention, ne finit pas son travail, passe d ’une chose à une autre, etc...En reliant ce constat à une capacité de fabrication en exercice ( qui n ’a pas rencontré les réductions d ’usage que nous connaissons) je souhaite vous soumettre sur ce point précis quelques hypothèses probables dont j’avance déjà la majeure : l’inattention en cause irait de pair avec une prévalence de la technique.

2

Le travail morcelé et unifié

3
Conséquence de l ’unité machinale
Dans le sens courant, l ’action machinale souligne de l ’inattention en discordance avec la chose à faire, autrement dit une inefficacité. En resserrant l ’analyse autour de la machine au sens médiationniste, le problème est posé d ’une unité de fabrication qui l ’emporte sur l ’unité de production. Comment s ’opère cet aveuglement relatif qui fait qu’on commence à faire et qu ’on finit de faire en fonction de la seule chose traitée par la machine: ouverture et fermeture d ’une porte, empilement de livres, remplissage du caddy ou du réfrigérateur, fin d’un texte avec la fin de la page, etc.
La négligence de la complexité interne des fins qu’est l’unité de la machine impose le contrôle du début et de la fin: à supposer que notre action soit de fermer une porte, (pousser la porte et , facultatif, abaisser la poignée et la relâcher) la machine n ’assure pas qu ’un autre qui nous suit ne viendra pas s ’y coincé.
Entre les deux moments du début et de la fin de la mise en action de la machine où l ’attention est doublement requise, la technique " roule " pour le constructeur qui est alors en situation de hors d ’oeuvre, c ’est le loisir. A l ’encontre de ce fonctionnement de l ’unité machinale, se définit l ’attention ponctuelle comme unification. Il y a unification de la chose à faire au sens où la pluralité des machines n ’implique plus la pluralité des fins.
L ’unification de la chose à faire est une production au sens où elle met en avant une conduite polarisée par le trajet à produire où le conducteur-constructeur factorise les moyens et les fins outillées (dont la machine). Il les factorise au sens où pour qu ’ils fassent, une construction se met en place qui se fait alors par développement ou réduction des enchaînements dans une interchangeabilité des procédés fonction d ’une efficacité probable. En poussant la porte avec le pieds on se prive des possibilités d ’arrêter le mouvement de la porte, mais cela libère les deux mains pour le transport, par exemple.

4
L’attention ponctuelle
5
Négation de la machine
Faire un carré c’est industriellement le refaire, le reprendre, pour tout dire, l ’améliorer ce qui veut dire parvenir à la fin visée en s ’y prenant à plusieurs fois, selon diverses machines variables en nombre, ce qui correspond à l ’unification et à la complémentarisation en cause.

6
Exemple d ’unification
7
·   Pour le comprendre, il faut savoir que le constructeur va recourir au pliage lorsqu’une courbe est à faire et qu’il ne forgera ni ne limera les plis pour produire un angle vif.

8
·   Si on décompose la configuration précédente, on obtient les tronçons nécessaires ci-dessus.

9
Exemple de complémentarisation

Le recoupement de deux informations ne va pas de soi. En somme il dépend d ’une complémentarisation dont la nécessité varie en fonction du mode de production: empirique, magique ou plastique. C ’est ce mode qui précise la chose faite ou à faire, mode d ’emploi par lequel l’exploitant repère la visée formelle du constructeur.

10
L ’opposition faite par Paul KLEE entre le caractère actif de la ligne et passif de la surface rejoint cette conduite de complémentarisation.
On peut aussi se référer aux dessins de Giacometti pour souligner comment émerge du dessin le tracé virtuel d ’une ligne qui doit sa réalité à l ’accumulation des ratés tant le dessinateur s ’appuie sur un traçage qui manque son trajet à chaque coup de crayon.
Il y a de la passivité aussi dans le fait de recourir à un traçage (machine, puisqu’ intégrée à de la chromatisation ) par répétition systématique des zig zags, des hachures et des mouvements d ’essuie-glace.

11
12
13
14
GOYA
Vieille femme en prière
Ce dessin de Goya complété d ’un lavis montre s ’agissant du traitement de l ’ombre projetée comment deux machines peuvent intervenir sans complémentarisation: la tache issue du lavis a laissé le trait distinct ; le traçage n ’est pas entièrement résorbé dans un tracé d ’objet, il se montre alors comme ligne de vie au-delà d ’une transcription du perceptible.

15
Pour ce qui concerne ce panneau routier, la signalétique est double: signal de signe par l ’écrit de Rennes et Nantes, signal iconique par l ’image routière. Cette collaboration par complémentarité des informations peut aboutir à une contradiction lorsque deux modes d ’emploi antithétiques apparaissent aux yeux du conducteur qui ne les complémentarise pas.

16
On en arrive en somme et plus généralement au problème de la pluralité formelle des visées
17
Quand faire c’est faire quelque chose
18
Un ou des nécessaires ?
La question est donc ici et elle demeure (étant entendu que l ’enfant passe d ’une chose à une autre) de savoir s’il y a un ou des nécessaires puisque la pluralité des dispositifs va de pair avec une attention ponctuelle qui les arrache à leur inertie en définissant le nombre de choses à faire.
Une autre questionn’est pas sans réponse : combien de machines sont à réinvestir pour faire une seule ou plusieurs choses définies.

19
Il faut dire, pour accréditer l ’idée que ces jeunes, de 17 mois à 5 ans dans les cas présentés, sont techniciens avant tout, qu’ils semblent pris dans le fonctionnement de l ’équipement mis à disposition. Le technicien se manifeste en ce qu ’il n ’écoute pas ce qu ’on lui dit: dès lors qu ’un matériel est là, il l ’interprète tout de suite comme une proposition de travail. La chose à faire n ’a semble-t-il pas d ’importance. C ’est pourquoi, pour se faire entendre, lorsqu ’elle dit ce qui est à faire, l ’institutrice n ’a pas préparé le poste de travail de chacun.
 

20
Supposons donc avec les réserves qui viennent d’être énoncées, un nécessaire de remplissage:
- fluidité du sable
- récipient verseur
- entonnoir
- récipient réceptacle
- stabilisation entonnoir/bouteille
 
21
et observons les séquences d’un jeu de sable

22
Le fait de mettre le gobelet sans le sable dans l’entonnoir montre suffisamment que le constructeur en cause a un rapport distancié avec le sable puisqu’il agit non avec celui-ci mais avec le moyen élaboré. L’ellipse de la séquence de remplissage du gobelet en serait la manifestation. Le gobelet deviendrait gobelet-sable.
 
23
24
·   S ’agit-il de boucher la bouteille ou plutôt d’essayer une complémentarité disponible sans complémentarisation et de mettre ainsi du sable dans la bouteille en recourant (à nos yeux magiquement) au seul gobelet. Le jeune technicien est, semble-t-il, pris par le fonctionnement de l’équipement dont il épuise les possibilités.

25
26
27
28
 
29
30


31
Le grattage, ça marche ...trop peu!

32
33
34

35
 
36

37
38
Le gobelet en position de déversage sans déversement

39
40
Autre type d’exemples, celui des traitements d’un carré donné à faire à des constructeurs de 3 à 5 ans. A leurs yeux, les réponses font toutes l’affaire et justifient, de mon point de vue, l’intitulé :

Carrément rond ou rondement carré !
 
Faire un carré, par exemple, peut ainsi mobiliser la linéarisation-rétention, la disposition-installation, le découpage-manutention, comme une linéarisation sans traçage lorsque le technicien, semblant mimer le dessin avec sa baguette de bois, écrit avec une pointe sèche.
Dans le cas présent, la réussite est favorisée par la technique: alors que par le dessin le constructeur (5ans) " bouclait ", d ’un seul coup, doublement son affaire en un cercle; par la disposition des baguettes, il est contraint quatre fois à une disposition, et donc à réussir, la technique employée ne gérant plus les courbes.
On peut alors dire que le dit " enfant " est technicien au sens où la linéarisation le fait accepter comme possible carré ce qui est traité par elle, modulé par une attention variable: ainsi la forme composée de trois traits, deux droits et un courbe vaut comme carré, également la trace en va et vient terminée par une seule courbe tout autant que les carrés conventionnels. On voit que la distribution des unités est variable, il y a unification au sens où le constructeur a recours à une ou deux ou trois ou quatre des unités graphiques ou cinq si l ’on ajoute le fait qu ’il peut encore mettre en couleur les surfaces.

41
L ’unification en action

42
43
44
Que nous ont montré ces documents du point de vue de l ’action machinale et de l ’attention ponctuelle ? Dans le cas du jeu de sable, quelques hypothèses probables d ’une activité où nous ne savons pas finalement combien il se fait de choses, où il est possible qu ’il ne se fasse rien sinon une analyse (production analytique), où il ne se fait rien parce qu ’il se fait plusieurs choses séparées sinon concurrentes.
S’agissant des 3 à 5 ans, on peut dire tout au moins qu’ils apparaissent techniciens avant toute chose à faire.

45
Mais, pour relativiser cette observation des premiers faits et gestes du jeune technicien, l ’écriture qu ’on rencontre couramment n ’est pas loin d’admettre l ’efficacité d ’un dessin qui prétend imposer la représentation d ’un carré par une forme de cercle, tant la distance est grande entre le perceptuel et le formel.

46
 
47

MOSE,
Pneuismus, 1958
Xanti SCHAWINSKI
au chantier de Traces , 1960

48
Peut-on dire qu’il ne se fait rien en présence de ce traçage, tracé à lui-même infiniment enchaîné? La réduction de l ’ouvrage à l ’unité répétée de traçage en circonvolutions montre la part de l ’outil qu’une découpe s ’apprête à contester. Ce n ’est pas un hasard si l’on hésite entre le peintre et le tapissier: le décor intègre le retour à la fabrication.
Lorsque le peintre en vue fait jouer à plein la machine, il est conduit à une production interminable, comme si une circularité se produisait qui au lieu d ’organiser par différences l ’ouvrage en fonction d ’un trajet final, le soumettrait au seul contraste d ’une unité répétée proliférante. L ’attention ponctuelle est un enrayement introduit dans le rapport à la machine, elle bloque sa roue.