Christine de Pizan,
Le Livre du duc des vrais amants
Edition et traduction
Dominique Demartini et Didier Lechat
Édition Champion Classiques

Concordancier complet des formes graphiques occurrentes,
partie de l’oeuvre au programme de langue 


établi par Denis Hüe avec Simple concordance program
à partir du texte communiqué par les éditions Champion


Notes pour l’établissement du concordancier

Pour des raisons de facilité les lettres sont numérotées en chiffres romain, comme dans la traduction, et suivies du numéro de ligne.

On pourra consulter les lettres aux pages suivantes de l’édition

I : p.0226

II : p. 276

III : p. 282

IV : p. 330

V : p. 332

VI : p. 354

VII : p. 358

VIII : p. 366

 

Une erreur de numérotation est intervenue dans l’édition du texte, entre les vers 2869 (un vers excédentaire, numéroté par nous 2869’), et 2880, un vers manquant, corrigeant l’erreur précédente : nous avons choisi de « supprimer » le numéro de vers 2879 qui ne correspond à aucun texte)

 

2869. Comment, a qui qu’en desplace,

[2869'— La verroye assez souvent.

2870. Si n’aloye plus rovant,

2871. Car tout mon vouloir avoie.

2872. Bien me chargia toutevoie

2873. Que bien son honneur  gardasse,

2874. Et que avant me retardasse

2875. D’elle veoir aucuns jours,

2876. Quoy qu’anuyast li sejours,

2877. Qu’en peril je la meïsse,

2878. Mais que sagement veïsse

2879.

 

 

Enfin, le logiciel de concordançage n’acceptant ni les ÿ ni les ï, nous les avons remplacés dans ce concordancier quand ils intervenaient par des y et des i


Table des matières

A. 5

B. 28

C. 33

D. 50

E. 73

F. 99

G. 106

H. 110

I 113

J 116

L. 123

M.. 136

N.. 154

O.. 163

P. 169

Q.. 187

R. 201

S. 208

T. 227

U.. 237

V. 239

X. 253

Y. 254

 


A

a
      me conforta/2019. Que joye et reconfort a/2020. Mis en moy et fait remaindre/2021
         2024. Parti, vers ma dame ala./2025. A le faire brief, a la/2026. Belle parla sagement
         ma dame ala./2025. A le faire brief, a la/2026. Belle parla sagement,/2027. Et
      Qu’un tel joenne enfant s’offrist/2042. A mort pour la trop amer,/2043. Et que on
       2050. Du desir qui m’empiroit/2051. Et a la veoir tyroit./2052. Quant sa raison ot
       raporta,/2055. Vid que coulour de mort a-/2056. Voit et moult fist mate chiere./
          fist mate chiere./2057. Si vid bien a sa maniere/2058. Que mon mal lui desplaisoit
         aultre voye,/2062. Si commence ainsi a dire :/2063. « Merveilles dites, beau sire
        point. Par l’Apostre/2066. Saint Pol, a peine le croy je[…] /2067. Nullement qu
      autre part son cuer traye,/2079. Car ja a moy n’avendroit/2080. Et grant mal en avendroit
      estoit aperceü./2082. Ne sçay comment l’a sceü/2083. Tel veillart — que Dieu maudie
      4. Par qui ne suis tant hardie/2085. Qu’a homme né je parlasse,/2086. Et s’il fust
      086. Et s’il fust ceans, n’osasse/2087. A vous ainsi divisier./2088. Coment pot il
            eust courage/2090. De m’amer ? Si a fait rage/2091. Cellui plein de punaisie
          /2092. Car eveillié  Jalousie/2093. A contre moy telement/2094. Qu’a personne
         2093. A contre moy telement/2094. Qu’a personne nullement/2095. En secret je n
       me dit et raporte,/2104. Et souvent va a la porte/2105. Pour guetier qui ceens entre
      14. Cessast qui tant me dehaitte,/2115. A vo cousin je manday/2116. Et sy m’y recomenday
      semble bien, sans faille,/2124. Que pou a pou elle faille,/2125. Et si croy que sans
          qu’il s’en tiengne/2130. S’il pense a moy et n’y viengne./2131. Car si com chascun
           mot ne demy/2136. Ne parloit, fors a demi./2137. Mais ne s’en souffry atant/
         atant/2138. Cellui, ains dist : « Il a tant/2139. De pitié en vous, ma dame,/2
      142. Ne croy que vous laississiez/2143. A cellui qui est tout vostre,/2144. Voir vous
       tour. Certes, mis ay/2149. Toute peine a l’en desmettre,/2150. Mais je vous dis,
      l’en desmettre,/2150. Mais je vous dis, a la lettre,/2151. Qu’il se muert s’il n’a
       la lettre,/2151. Qu’il se muert s’il n’a secours./2152. Riens n’arez gaignié se cours
      . Lui devra. Plus n’en vueil dire/2183. A present, mais se maintiegne/2184. Sagement
       soit joyeux et haitiez,/2199. Ce dites a vostre ami,/2200. Et que avez tant fait
      vostre ami,/2200. Et que avez tant fait a mi/2201. Que, s’oultrage ne demande,/22
      s’oultrage ne demande,/2202. Ne fauldra a sa demande./2203. Si m’y recommanderez/
            n’est survenu/2211. Tant qu’avons a long loisir/2212. Devisié a no plaisir.
         qu’avons a long loisir/2212. Devisié a no plaisir./2213. Si attendrez Monseigneur
        sans plus debatre,/2221. Comencierent a jouer/2222. Tous droiz sur un dreçouer.
          en cel estre./2225. Lors mon cousin a l’encontre/2226. Lui ala. Quant cil l’encontre
      6. Lui ala. Quant cil l’encontre,/2227. A merveilles lui fait chiere/2228. Et lui
      fait chiere/2228. Et lui dist que moult a chiere /2229. Sa venue, et que bien viengne
       Par quoy et grant et menu,/2253. Comme a ma dame ot promis,/2254. Feroit tant que
        tant que tous soubsmis/2255. Seroient a sa cordele,/2256. Puis qu’il avoit l’accord
       et compta./2258. Dont de joye eü moult a/2259. Mon cuer qui devant estoit/2260. En
       Dont la copie entendez,/2282. Vous qui a amer tendez :/[I-0] [Lettres closes en prose
          :/[I-0] [Lettres closes en prose], [A celle qui toutes passe, que mon cuer craint
            ainsi comme cellui /[I-6] qui est a mort et prent remede perilleux pour estre
         et prent remede perilleux pour estre a fin ou de mort/[I-7] ou de vie, tres doulce
      mort/[I-7] ou de vie, tres doulce dame, a vous qui par vostre escondit me /[I-8] pouez
      10] Tres belle, je sçay bien qu’en vous a tant de sens que bien avez /[I-11] peu apercepvoir
         Amours ja pieça pour vous m’avoit et a /[I-12] en ses laz, et comment la paour
           Ha, Dame ! Et se vous prenez garde a vostre valeur et /[I-21] haulte renommee
      voulez /[I-31] savoir qui en ce point l’a mis, je vous dis que ce ont fait vous tres
         Dame ! Et, /[I-33] puis que par eulx a esté trait le cop mortel, il m’est advis
          de fait, ou aviengne /[I-40] ou non a vostre amour. Car se je y fail, vous verrez
     que ass ez louer je /[I-44] ne pourroye, a Dieu pri qu’il vous ottroit autant de biens
         mercy de moy qui tout m’ottrie/2285. A vous servir. Ame et corps abandonne/228
         servir. Ame et corps abandonne/2286. A vo vouloir, et humblement deprie/2287. Que
       recevoir./2291. Helas ! Plaisant flour a qui je me donne,/2292. Ne m’occiez pas
          /2315.  Et se je y fail, pour ce qu’a moy n’affiere,/2316. Fiere moy mort, et
       tout meschief responde,/2319. Responde a tous. Amours point ne m’envoye/2320. Voye
      ] /2329. Ainsi comme ouez escrips/2330. A ma dame, ou les escrips/2331. De mes douleurs
          Mon cousin porta/2334. Les lettres. A sa porte a/2335. Esté en pou de demeure
          porta/2334. Les lettres. A sa porte a/2335. Esté en pou de demeure,/2336. Et bien
         espié heure/2337. Qu’il peüst parler a elle/2338. Sanz dongier. Lors la nouvelle
      Leut la lettre et la balade,/2344. Puis a dit la belle sade :/2345. « A vo cousin
      344. Puis a dit la belle sade :/2345. « A vo cousin rescripray,/2346. Plus adés ne
           se tyre./2356. Son penser commence a dire/2357. Et teles lettres ditta/2358.
      lettres ditta/2358. Comme cy en escript a :/[II-0] [Response de la dame aux lettres
       dame aux lettres devant dittes] /[II-1]A mon gracieux ami,/ Mon bel et gracieux chevalier
      ] vouldroye estre achoison de grevance [a nulluy], et plus de vous /[II-8] me peseroit
            de vostre requeste. Mais /[II-11] a vous dire de mon entencion, sachiez de vray
      ou que j’apperceuse que entente eussiez a /[II-13] chose qui a deshonneur tourner
         entente eussiez a /[II-13] chose qui a deshonneur tourner peust ne a mal reproche
      chose qui a deshonneur tourner peust ne a mal reproche, jamais /[II-14] n’y avendriez
          sachiez que je suis celle qu’Amours a ad ce menee, qui /[II-19] vous vueil asmer
       suys celle qui /[II-26] ne demanderoye a Dieu plus grant grace. Si me vueilliez sus
      l’effect soit /[II-29] moustré ou temps a venir contraire aux paroles en quelconques
      ] bien avoir qu’ilz n’ont. Si gardez qu’a ami ou compaingnon, tant /[II-37] vous soit
       ne vous faudra mie de ses biens donner a largece. Mon chier et bel /[II-41] ami,
        Mon chier et bel /[II-41] ami, je pry a Dieu qu’il vous doint tout ce que vouldriez
      ains que long temps passe,/2369. Porray a elle sanz faille,/2370. Et que la lettre
        /2371. Disant que se recommande/2372. A moy, et qu’elle me mande/2373. Que plus
      4. Cil s’en part et la mercie./2375. Et a son retourner , conté/2376. M’a la doulceur
      375. Et a son retourner , conté/2376. M’a la doulceur et bonté/2377. Qu’il ot trouvé
        presenta,/2384. Et moy qui ce present a-/2385. Voye chier, a grant leesce/2386.
      moy qui ce present a-/2385. Voye chier, a grant leesce/2386. Le receus et sans paresce
      Mais je dis que je vouloie//2403. Faire a ses lettres response./2404. Si pris papier
      2408. Comme ycy je vous divise :/[III-1]A la fleur des plus belles, ma tres redoubtee
      savoureuses lettres,/[III-7] lesquelles a mon povre cuer desconforté et presque a
      a mon povre cuer desconforté et presque a fin par /[III-8]desespoir de jamais a vostre
        a fin par /[III-8]desespoir de jamais a vostre amour avenir  ont rendu vigueur et
      [III-10]honnouree dame,  pour respondre a aucuns poins que en ycelles /[III-11]vous
         joye et tenu pour mauvais. Et  quant a celer et me garder /[III-23]de dire mes
        me garder /[III-23]de dire mes secrez a compaignon ne a ami, fors ce que celer ne
        23]de dire mes secrez a compaignon ne a ami, fors ce que celer ne /[III-24]pourray
          : ne /[III-25]en ce n’en aultre cas a mon pooir ne  trouverez faulte. Et vous
       41]Doulce,  plaisant, sur toutes loee, a vous me recommande plus de /[III-42]fois
      III-42]fois que dire ne sçaroye. Et pri a Dieu qu’il  vous ottroit bonne vie /[III
       nouvelle/2423. Plus que la rose,/2424. A la querelle/2425. Que j’ay desclose/242
      reclose,/2431. Vous seule appelle/2432. A qui m’expose /2433. Et se dire ose  /24
       /2436. Sanz que s’oppose/2437. Vo cuer a chose/2438. Que desirasse,/2439. Prenez
          et sans detrier/2446. Lui pleust qu’a elle parlasse,/2447. Ou ma pouvre vie lasse
      . Tant que chieux elle arriva./2451. La a lui nul n’estriva,/2452. Ains y fut moult
        lors la lettre/2464. Lui bailla, si l’a leüe/2465. Et tout a loisir veüe./2466.
      . Lui bailla, si l’a leüe/2465. Et tout a loisir veüe./2466. A brief parler, sa response
      leüe/2465. Et tout a loisir veüe./2466. A brief parler, sa response/2467. Fu telle
         Lors ensemble/2478. Pourrions parler a loisir./2479. Et quant a l’eure choisir
              parler a loisir./2479. Et quant a l’eure choisir,/2480. Veult qu’au soir sanz
      avis que je songoye./2504. Si y pensoie a toute heure,/2505. Mais longue m’iert la
       aporta que desiroye :/2513. Ce yert qu’a l’anuitier yroie/2514. Vers celle ou mon
      . Coment vouloit que feisse/2517. Et qu’a nul ne le deisse,/2518. Fors seulement a
       nul ne le deisse,/2518. Fors seulement a cellui/2519. Qui le savoit. Moy et lui/
      menant joyeuse feste./2532. Droittement a l’eure ditte/2533. Arrivames ou habite,
                en l’eure/2543. Trouva que la a celle heure/2544. Ere alé pour un pesant
          qu’il y ait dommage./2555. Et adonc a une cage/2556. Qui regardoit sur la court
            dame acourt/2558. Et vint la tout a esture./2559. Si a dit : « Quele aventure
      558. Et vint la tout a esture./2559. Si a dit : « Quele aventure/2560. Meine mon cousin
       2568. Aprés que l’ot salué :/2569. « Y a il ame tué ?/2570. Ou quel cas si tart vous
      Puis que le seigneur et maistre/2576. N’a trouvé, dont il lui poise,/2577. Si convient
       non fera,/2579. Et tout ce que affaire a/2580. Sans faille lui fault savoir./258
       « Convient avoir/2582. Mon varlet, qui a la porte/2583. Tient mes chevaulz, qu’il
          qu’il m’aporte/2584. Une lettres qu’a garder/2585. Lui baillay, et sans tarder
        si fault qu’on lui die »./2587. Adonc a chiere hardie/2588. Ma dame a son secretaire
      87. Adonc a chiere hardie/2588. Ma dame a son secretaire/2589. A comandé cel affaire
         2588. Ma dame a son secretaire/2589. A comandé cel affaire,/2590. Et lui, tres
       cousin, qui assez peine/2594. Prenoit, a l’uis de la chambre/2595. Vient et contre
      », dist il au secretaire,/2599. « Car n’a cy dedens que faire/2600. Ne il n’apertient
         que faire/2600. Ne il n’apertient qu’a ceste heure/2601. Varlet en chambre demeure
       m’avroit neu./2606. Unes grans lettres a prises/2607. Que j’avoye en mon sein mises
        mon sein mises,/2608. Et puis ma dame a part meine/2609. Et en lisant se demeine
        savoit,/2618. Et joingnoit la chambre a celle/2619. De ma doulce dame belle./26
         la lettre fut leüe,/2621. Mon cousin a la veüe/2622. De tous partir s’en vouloit
             s’en plaindra. /2628. Et ainsi l’a retenu./2629. Long plait ne lui a tenu,
          l’a retenu./2629. Long plait ne lui a tenu,/2630. Ains dist qu’il estoit saison
       souspeçon ou de doubte/2636. Pour quoy a celle heure estoit/2637. La venu, on apprestoit
      s’est vestue et levee/2649. Et achoison a trouvee/2650. Que un bien petit se douloit
         ma dame me meine./2669. Si la saluay a peine,/2670. Car tel mouvement sentoye/
       crainte et doubtee/2684. Comença ainsi a dire :/2685. [La dame] « Ay je fait vos
           »/2715. [L’amant] Adonc s’en prist a soubsrire/2716. L’autre dame qui fu la,
       nel dissimula :/2718. « Sage compagnie a cy,/2719. Vous voy je en ce point ja si
         /2723. [La dame]Puis qu’Amours ainsi a mis/2724. Noz II cuers en une serre,/27
        vouldroie mie/2749. Que tu deisses qu’a demie/2750. Je me fusse a toy donnee,/2
      tu deisses qu’a demie/2750. Je me fusse a toy donnee,/2751. Car jamais jour sermonnee
      2764. Riens ne te quier reffuser./2765. A ton vueil en puez user/2766. Et entierement
      0. Je respondis : « Ha ! Ma dame,/2781. A pou que mon cuer ne pasme/2782. De vous
        le vous rescrips/2791. Pour respondre a vous escrips,/2792. Que je vous promet et
       /2799. N’en secret ne en commune/2800. A mon pouoir, dont aiez/2801. Desplaisir.
         du corps ravie/2814. Me soit et mise a martire !/2815. Dieux ! Ne me doit il souffire
      !/2818. N’ay je ce que desiroie ?/2819. A autre riens ne tiroie./2820. Je me tiens
      Sçay je bien qu’en vo courage  /2825. N’a nesune. Et encor ay je/2826. Opinion que
      831. Et cuer, corps et ame oblige/2832. A vous, belle. Or commandez/2833. Vo plaisir
      . Et en tout obeiray/2836. Sans desdire a vostre guise./2837. Si pouez a vo devise
       desdire a vostre guise./2837. Si pouez a vo devise/2838. Faire de moy plus que dire
       ainsi perfaittement/2842. Me promettez a amer./2843. Je ne me doy pas blasmer/28
        qui me mist en voie/2845. D’attaindre a si haulte joye./2846. Si vous mercy, belle
      2850. De moy toute laide tache/2851. Et a honneur prendray tasche/2852. Que je vouldray
      63. Vous, amans qui ce oyez,  /2864. Qu’a mon aise bien estoie./2865. Mains doulz
      m’enseigna voye et place/2869. Comment, a qui qu’en desplace,[2869'/— La verroye assez
        et amoureuse chiere/2889. Me dist : « A Dieu m’amour chiere !»/2890. Et en son lit
       fait benefice/2898. Il fait bon garder a porte/2899. Chevaulx a qui en emporte/2
       fait bon garder a porte/2899. Chevaulx a qui en emporte/2900. Si doulz et plaisant
      doulz et plaisant loyer./2901. Et quant a moy, employer/2902. Ne me vouldroie sans
      2902. Ne me vouldroie sans faille/2903. A autre office, et me vaille/2904. Souvent
        2908. Que souvent ainsi advient/2909. A qui a s’entente avient./2910. Mon cousin
      . Que souvent ainsi advient/2909. A qui a s’entente avient./2910. Mon cousin matin
        2913. Personne qui sommeillast./2914. A ma dame ot pris congié/2915. Tres le soir
       pris congié/2915. Tres le soir, plus n’a songié,/2916. Hors s’en yst. Je l’attendoie
      50. Si tost que nous aperceurent,/2951. A grant joye nous receurent./2952. Et aussi
        amour se resjoye/2958. Mon cuer, dont a chiere lie/2959. Je chante, dame jolye/
      962. Doulx Secours qui conforté/2963. M’a, dont je suis convoyé/2964. A joye et bien
        2963. M’a, dont je suis convoyé/2964. A joye et bien enorté./2965. Si est drois
      porté/2973. Hors d’anuy et ravoyé/2974. A joye et reconforté./2975. Ha ! Ma dame,
      2978. Plus n’aray quant il m’alie/2979. A espoir que vous revoie, /2980. Belle ou
      parent et afin/2988. Que de mon mal fus a fin/2989. Par ma dame qui mercy/2990. Ot
        monde,/2998. Car joye n’est autre per a la moye/2999. Quant celle qui n’a pareille
        per a la moye/2999. Quant celle qui n’a pareille ou seconde/3000. M’a a mercy pris
          qui n’a pareille ou seconde/3000. M’a a mercy pris. Et se je l’amoye/3001. Jusqu
        qui n’a pareille ou seconde/3000. M’a a mercy pris. Et se je l’amoye/3001. Jusqu
            grandement guerdonnee./3003. Or m’a gari celle que reclamoye,/3004. Puis qu
          que reclamoye,/3004. Puis qu’elle m’a sa doulce amour donnee./3005. Ha ! Belle
         larmoye/3007. Ainçois vous plaist qu’a tous amans responde :/3008. « Je suis cellui
          la belle de bonté couronnee/3011. M’a respité. Amours a tort blasmoye/3012. Puis
          couronnee/3011. M’a respité. Amours a tort blasmoye/3012. Puis qu’elle m’a [sa
         a tort blasmoye/3012. Puis qu’elle m’a [sa doulce amour donnee. »] /3013. Or est
        mais seray. Amours en voye/3017. M’en a mis et ma dame qui m’envoye/3018. Tant de
       abandonnee/3019. M’est de tous lez, et a tous biens m’avoie/3020. Puis qu’elle m
      tous biens m’avoie/3020. Puis qu’elle m’a sa doulce amour donnee./3021. Princes d
           avoir, quant joye redonnee/3023. M’a celle qui mon cuer du tout ravoye/3024.
          du tout ravoye/3024. Puis qu’elle m’a [sa doulce amour donnee.]/3025. Si me tins
        voulz avoir,/3028. Et mis grant peine a savoir/3029. Toutes choses qui bien siéent
      . Aux bons. Celles qui messiéent /3031. A mon pouoir eschivoye/3032. Et toudis l’entente
        3032. Et toudis l’entente avoye/3033. A croistre ma renommee/3034. Afin que ma dame
         que autre entente/3042. N’avoye fors a la sente/3043. Suivre des vrays amoreux
      1. La ou ma doulce deesse/3052. Reveoye a grant leesce, /3053. Sans que arme le sceüst
       que on s’en aperceüst/3055. Fors ceulx a qui l’en s’en fie./3056. Et a la premiere
          ceulx a qui l’en s’en fie./3056. Et a la premiere fie/3057. Que je retournay vers
            /3062. Vo bon plaisir, prest suis a le parfaire/3063. Com de vo serf, dont amee
         Pouez de moy vo vouloir faire,/3065. A bon droit est ce,/3066. Je y suis tenus
      3072. D’un cuer d’amant qui vous desire a plaire ?/3073. Ha ! Quel maistresse/307
           me lia/3096. Ses braz au col. Il y a :/3097. [Balade] Benoite soit la journee
       !/3103. J’en lo Amours qui la commence a faite,/3104. Car j’en reçoy joye toute parfaitte
      /3105. Et quant je me suis donnee/3106. A cil qui pour moy labeure/3107. En honneur
               ./3121. Quant m’adonnay /3122. A vous amer, mon cuer abandonnay/3123. A tous
       A vous amer, mon cuer abandonnay/3123. A tous deliz sans point m’estre meffaitte
      56. Bonne, loyal et secrete,/3157. Mais a court ne demouroit/3158. Plus lors. Se elle
         sans deslaier /3161. Ces lettres ycy a celle/3162. Et rot la response d’elle :
      162. Et rot la response d’elle :/[IV-0][A ma tres chiere et bonne amie la dame de
       desir que j’ay de vous veoir et parler a vous, /[IV-4]car je n’ay pas oublié le bien
      5]fait, par quoy je me tiens tant tenue a vous que desservir ne le /[IV-6]pourroie
      ]pou me fait de plaisir, et je n’ay ame a qui m’en complaindre et /[IV-11]dire de
      secretes pensees, lesqueles ne gehiroie a ame qu’a /[IV-12]vous, a qui riens ne celeroye
      pensees, lesqueles ne gehiroie a ame qu’a /[IV-12]vous, a qui riens ne celeroye ne
         ne gehiroie a ame qu’a /[IV-12]vous, a qui riens ne celeroye ne qu’a mon confesseur
       12]vous, a qui riens ne celeroye ne qu’a mon confesseur, car je vous /[IV-13]sçay
       que c’est /[IV-14]moult grant destrece a joenne cuer de tousjours vivre a desplaisance
             a joenne cuer de tousjours vivre a desplaisance /[IV-15]et sans aucune joyeuseté
      pry, sur toute l’amour que /[IV-19]avez a moy, que tantost ces lettres veues, le plus
       le guerdonner si grandement /[IV-25]qu’a tousjours en sera de mieulz a vous et aux
      [IV-25]qu’a tousjours en sera de mieulz a vous et aux vostres. Si vous pry /[IV-2
        3257. Met et ces lettres envoye/3258. A la dame que clamoit/3259. Moult s’amie et
         non mie si /[V-6]souffisamment comme a vostre digne et noble personne apertendroit
        Ma tres chiere dame, quant est d’aler a present devers  /[V-9]vous, vuellez moy
             nullement, et Dieux scet comment a /[V-12]cause de sa  ditte maladie suis troublee
       tres redoubtee dame, /[V-13]pour ce qu’a vous ne puis parler si tost  comme je voulsisse
         de vous amonnester vostre bien comme a celle qui /[V-15]a esté en ma  gouvernance
         vostre bien comme a celle qui /[V-15]a esté en ma  gouvernance depuis enfance aucques
               depuis enfance aucques jusques a ore, /[V-16]tout n’en fusse je mie digne
        digne, me semble que je  mesprendroie a /[V-17]moy taire de ce que je sçaroye qui
        que je sçaroye qui vous peust tourner a aucun /[V-18]grief se ne le vous  segnefioye
           /[V-36]chiere et  grant port, soit a tous de doulce response et amiable /[V-
        son atour riche et non trop  cointe ; a estrangiers /[V-38]d’acuel seigneuri, parlant
            /[V-38]d’acuel seigneuri, parlant a dongier, non trop acointable, de /[V-39
        /[V-39]regard tardive et non  volage. A nulle heure n’appere male, felle ne /[V
      appere male, felle ne /[V-40]despite ne a servir trop dongereuse. A ses femmes  et
      40]despite ne a servir trop dongereuse. A ses femmes  et serviteurs /[V-41]humaine
      5]leurs merites. Ne croye n’ajouste foy a  flateurs n’a flateuses ains /[V-46]les
         Ne croye n’ajouste foy a  flateurs n’a flateuses ains /[V-46]les congnoisce et
      ]n’ait  coustume de souvent conseillier a estrange ne privé, en /[V-48]lieu secret
           ne privé, en /[V-48]lieu secret ne a part, mesmement a nul de ses  gens ou de
      /[V-48]lieu secret ne a part, mesmement a nul de ses  gens ou de ses /[V-49]femmes
      une que l’autre, et ne  die devant gens a personne quelconques en /[V-51]riant aucuns
      ne se  doit tenir ne aussi trop commune a /[V-54]la veue des gens, mais a certaine
      commune a /[V-54]la veue des gens, mais a certaine heure se retraye, et aultre fois
           autres /[V-56]manieres convenables a haulte princece  fussent en vous le temps
         en vous le temps /[V-57]passé, estes a present toute changee si comme on dit. Car
            et /[V-62]aucun de voz serviteurs a qui vous conseilliez et riés,  mesmes /
      /[V-65]les autres ne vous peuent servir a gré ; lesquelles choses et  contenances
      contenances/[V-66]sont cause de mouvoir a envie voz autres servans et /[V-67]de jugier
      vous estes et la haultece ou  Dieu vous a eslevee ne ne vueilliez /[V-70]vostre ame
             /[V-72]femmes ont qui se donnent a croire que  ce n’est point de mal /[V-7
      homme devenir /[V-76]vallant et renommé a tousjours mais. Ha ! Ma chiere dame, il
          /[V-78]decevoir ! Et prenez exemple a de teles grans maistresses  avez /[V-79
             et moins prisiez. Et  combien qu’a toute femme, /[V-84]soit povre ou riche
         tout le /[V-88]monde, par quoy, s’il a  en son renom aucune tache, plus est sceu
      gens. Si est  grant meschief quant il y a aucune/[V-92]souspeçon qu’ilz ne soient
             acreu.  Et aussi est neccessaire a une chascune grant /[V-100]maistresse avoir
            contenances /[V-101]et paroles qu’a autres femmes. La cause si est, car quant
          personne adresce /[V-103]son regard a elle et ses oreilles a ouir ce que elle
      V-103]son regard a elle et ses oreilles a ouir ce que elle dira et son  entendement
        elle dira et son  entendement /[V-104]a noter tout son fait. Si ne puet la dame
        soit tres /[V-108]mauvaise contenance a une grant  maistrece, voire a toute femme
                a une grant  maistrece, voire a toute femme, /[V-109]quant plus que elle
        se change par aucun /[V-111]cas, tout a cop devient rechignee,  malgracieuse, tenserresse
              et ne /[V-112]la puet on servir a gré et ne lui chaut de son abit ne atour
            soit  d’un maintien et contenance a celle fin que telz /[V-117]jugemens ne puissent
        reluire en honneur et /[V-123]demeure a tousjours a elle et ses enfans. /[V-124
       honneur et /[V-123]demeure a tousjours a elle et ses enfans. /[V-124]Redoubtee dame
       peuent mouvoir une joenne /[V-126]dame a soy encliner a si faitte amour. C’est que
       une joenne /[V-126]dame a soy encliner a si faitte amour. C’est que Joennesce, Aise
      n’est point de mal /[V-129]quant il n’y a pechié. Tu feras un vaillant homme. On n
       ne vous deçoivent ! /[V-133]Car  quant a la plaisance, soiez certaine qu’en amours
       plaisance, soiez certaine qu’en amours a cent /[V-134]mille fois plus de dueil, de
      especial du cousté des dames, qu’il n’y a de plaisance. Car, /[V-136]avecques ce que
            leur fait tel plaisance. Et quant a /[V-139]dire : « Ce ne seroit  mie mal puis
          mais fumee est souvent sans feu. Et a dire : « Je feray un /[V-145]homme vaillant
      aultre se /[V-148]deshonnoure. Et quant a dire : « J’aray  acquis un vray ami et serviteur
            si fait ami ou serviteur  /[V-150]a la  dame ? Car se elle avoit aucun affaire
      [V-156]preu leur en  demeure et non mie a la dame. Encore, ma dame, se /[V-157]vous
      ]celle de son voisin, mais se celle qui a tel mary le porte paciemment /[V-164]et
      [V-165]son honneur en bon los. Et quant a avoir  plaisance, certes une /[V-166]grant
           de loisibles  et bonnes plaisances a quoy s’entendre /[V-168]et passer le temps
         et dottrinés, si comme il appertient a leur hautece /[V-172]ou  estat, et les filles
            /[V-175]seroit ce aux filles ? Et a celles qui enfans n’ont, certes ce n’est
       certes ce n’est se /[V-176]honneur non a  toute haulte dame, aprés ce que elle a
      a  toute haulte dame, aprés ce que elle a dit son /[V-177]servisse, de soy prendre
         son /[V-177]servisse, de soy prendre a faire aucun ouvrage pour  eschiver /[V-
       occupacions sont bonnes et destourbent a penser choses /[V-181]vaines.  Et ne dis
         honnourer les  estrangiers, selon qu’a sa haultece appartient, /[V-185]chascun
         /[V-187]une parole qui tout ne  soit a mesure et par raison. Et tousjours doit
         est avenant, plus le mettroit peine  a /[V-192]avoir que quelconques autre parement
      4]Et encore, ma tres chiere dame, reste a parler des perilz /[V-195]et dongiers qui
       /[V-198]en reproche, ne jamais  puis n’a bien. Encore supposé que ce /[V-199]n’aviengne
           des gens aux dames en  demeure, ou a tout le /[V-219]moins la craintte et paour
           ma /[V-223]dame, qu’il leur semble a  ses servans grant honneur de dire et eulx
          comment ilz en  mentent ! Et pleust a Dieu /[V-227]qu’entre vous, mes dames, le
         on notte. He Dieux ! Quel  servitude a une dame et a toute /[V-238]autre femme
        Dieux ! Quel  servitude a une dame et a toute /[V-238]autre femme en tel cas, qui
         la dame se courrouce ou donne congié a /[V-246]ses servans, Dieux scet se tout
       /[V-249]ont voulentiers pourchacee, et a grant diligence, pour traire a  eulx /[V
            et a grant diligence, pour traire a  eulx /[V-250]dons ou offices ou autres
           princece et ma chiere dame, je pri a /[V-269]Dieu qu’il vous doint bonne vie
      bonne vie et  longe et paradis. Escript a la /[V-270]Tour le XVIIIe jour de jenvier
          3188 Contre ceulx qui tant tachent  a soubtraire/3189 L’onneur de vous, et de
          qu’elle rescript,/3202 Tel response a ma dame escript/3203 Qui en fut moult esbahye
         en fut moult esbahye,/3204 Mais ne l’a pour ce haye,/3205 Ainçois se prist lors
          ce haye,/3205 Ainçois se prist lors a dire :/3206 « He ! Que pleust a nostre sire
         lors a dire :/3206 « He ! Que pleust a nostre sire/3207 Que tousjours eust o moy
       Mais au fort je m’en retrairay/3212 Et a son conseil me trairay,/3213 Car bien voy
      aussi convient»/3217 Adonc telz lettres a escripre/3218 Me prist, com cy vous orrez
       complaintes moult /[VI-3][m’ont] menee a houblier ce de quoy il me devroit souvenir
           femme la dame de la Tour /[VI-14]m’a rescriptes, affin que vous voiez quel cause
      affin que vous voiez quel cause me meut a m’en /[VI-15]retraire. Car, quant en ceste
        je me fichoye, mais ceste sage dame m’a /[VI-17]ouvert les yeulx de raison et d
        requeste vous fais malgré mon cuer et a yeulx /[VI-21]pleins de larmes, car riens
          tous reamplis /[VI-33]de larmes, et a Dieu vous [dis] je, ma belle amour. /[VI
        /3222. De grant piece ne revins/3223. A moy, car pasmez estoye/3224. De la doulour
       m’avint, dont je plouray/3230. Tant qu’a pou je n’acouray./3231. La grande lettre
             de larmes les lettres :/[VII-0] [A la souveraine des dames], /[VII-1] Helas
        je prendre parole /[VII-3] souffisant a vous declairier et faire a savoir entierement
      ] souffisant a vous declairier et faire a savoir entierement ma grant /[VII-4] doulour
        passer de vostre vouloir, voire c’est a /[VII-12] entendre a mon pouoir. Mais quant
             voire c’est a /[VII-12] entendre a mon pouoir. Mais quant est de m’en retraire
        ad ce ne /[VII-13] puis je obeir, car a vie m’i suis donnés, si ne seroit en ma
        Mais, chiere /[VII-15] dame, de obeir a vostre commandement que plus ne vous voye
        vous voye, /[VII-16] s’il vous plaist a toutes fins que ainsi soit, ad ce convendra
           honneur que celle qui tant vous en a escript, pour oster /[VII-21] toute soupeçon
        le trouverez. /[VII-24] Helas ! Et ou a celle trouvé, pour bastir ma mort, que ja
             et paroles ? Et vrayement elle l’a songié ! /[VII-26] Sauve sa reverence, ce
         plus sagement ne plus secretement qu’a esté jusques cy /[VII-28] nostre doulce
           doulz et [ v noble cuer ot oncques a moy, ne tant de /[VII-45] cruaulté ne vueilliez
        /[VII-45] cruaulté ne vueilliez faire a vostre povre servant qu’il en soit /[VII
         que une /[VII-47] fois puisse parler a vous affin que je prengne congié et die
           que je prengne congié et die adieu a /[VII-48] toutes les doulces choses que
        dire, mais soiez certaine que jusques a la /[VII-54] mort vous obeiray. Si vous
        54] mort vous obeiray. Si vous plaise a me mander briefment quel /[VII-55] voye
        escriptes ! /[VII-60] Redoubtee dame, a vous me recommande plus que ne saroye dire
         que ne saroye dire, /[VII-61] et pry a Dieu qu’il vous doint tous les biens que
          /3243. Ces lettres cy envoyay/3244. A ma dame et larmoyay/3245. Durement en les
       [Ballade] Ha ! Mort, Mort, Mort, viens a moy, je t’appelle, /3250. Oste moy tost
          Fais que fonde/3253. Mon povre cuer a dueil et a martire,/3254. Car congié prens
        fonde/3253. Mon povre cuer a dueil et a martire,/3254. Car congié prens a Joye et
         et a martire,/3254. Car congié prens a Joye et a Leesce./3255. Mais je ne vueil
            /3254. Car congié prens a Joye et a Leesce./3255. Mais je ne vueil fors que
      de tel haultece/3263. Me fault, je vois a dueil mourant de tire,/3264. Puis que congié
        dueil ja fonde/3267. Pour vous amer ? A tesmoing je t’appelle,/3268. Amours, qui
        /3268. Amours, qui scés que du siecle a la reonde/3269. On ne pourroit nul autre
      /3277. Ainsi com je vous descrips/3278. A ma dame je rescrips./3279. Et quant mes
       iaue contreval la face./3288. Et adonc a de sa grace/3289. Me rescripst tres bien
      qu’il se termine/3297. Au point du jour a la porte/3298. Du chastel. Adonc m’aporte
           /3306. Dont mon cuer eu grant joye a :/[VIII-0]Au plus bel et meilleur de tous
      4]avez peu veoir, de la dame de la Tour a qui j’en sçay bon gré, car je /[VIII-5]sçay
         car je /[VIII-5]sçay bien que elle l’a fait pour mon grant bien, vous escrips derrainement
           et l’amour que vous /[VIII-15]avez a moy, que vostre cuer en vueilliez du tout
       /[VIII-17]en vous que je ne viengne ja a temps a vous reconforter et que /[VIII-
      17]en vous que je ne viengne ja a temps a vous reconforter et que /[VIII-18]aucune
       et /[VIII-21]joyeuse, car je vous sçay a dire tres bonnes novelles : c’est que /
        pourroye laissier, et je ay esperance a l’aide de Dieu que /[VIII-26]nostre fait
     ay fian ce. Mon doulz et bel amé, je pri a /[VIII-28]Dieu qu’il vous doint parfaitte
          nouvelles./3312. Si fis la response a celles/3313. Lettres et moult merciay/3
      315. Lui prié que la veisse/3316. Brief a fin que lui deisse/3317. Le mal qu’avoye
      Des lettres qu’os receü./3319. Ne  sçay a quoy j’en tenisse/3320. Plus long conte
      ouy/3322. Coment d’amours je jouy/3323. A mon gré, sans villennie./3324. Car qui dira
      est du dittié/3335. Temps qu’on le doye a fin traire,/3336. Car se vouloye retraire
       estre que j’anuyeroye,/3342. Car assés a dire aroye/3343. Et procés ert sans finer
      /3355. Car si ardent en estoye/3356. Qu’a nulle riens n’acomptoye/3357. Fors que pres
      4. Si n’oz plus pouoir d’ataindre/3365. A veoir, si com souloie,/3366. Ma dame, dont
      /3374. Si n’estoit pas bien seant/3375. A gentil homme, a voir dire :/3376. Si seroye
         pas bien seant/3375. A gentil homme, a voir dire :/3376. Si seroye tout le pire
          mon mieulx, mes me doubtay/3385. Qu’a ma dame peust desplaire/3386. De ce sans
         qu’elle voulsist/3389. Tant faire qu’a lui parlasse,/3390. Car convenoit que j
      3. Tant fis et tant pourparlay/3404. Qu’a peine a elle parlay/3405. Car moult estoit
      fis et tant pourparlay/3404. Qu’a peine a elle parlay/3405. Car moult estoit court
      3409. Y ot moult  au departir,/3410. Et a peines consentir/3411. Me voult qu’en la
      414. Baisant, bien destroittement/3415. A Dieu je la commanday/3416. Et si m’y recommenday
         3417. Mille fois et me soubmis/3418. A son vueil. Si lui promis/3419. Que partout
      aussi me rescriproit/3422. Tout comment a elle yroit./3423. Et ainsi je departy,/

aage
       coustume commune que pluseurs ont de l’aage dont vous estes : /[II-35. c’est de ne
                 /2796. Se jamais jour de mon aage/2797. En fait, en dit n’en courage/2

abandonnay
       m’adonnay /3122. A vous amer, mon cuer abandonnay/3123. A tous deliz sans point m

abandonne
            2285. A vous servir. Ame et corps abandonne/2286. A vo vouloir, et humblement
              te donne/2767. Mon cuer et tout abandonne/2768. Quanque j’ay, sans que je

abandonnee
       envoye/3018. Tant de plaisirs que joye abandonnee/3019. M’est de tous lez, et a tous

abille
          donnee.]/3025. Si me tins cointe et abille./3026. Robes, chevaux, plus de mille

abit
          seul m’enserra la./2892. Aprés en l’abit d’un page/2893. Me mist hors cil qui
       response et amiable /[V-37]parole, son abit et son atour riche et non trop  cointe
       on servir a gré et ne lui chaut de son abit ne atour. Certes,  /[V-113]adonc dient

abonde
       3260. Nouvelle ouist com moy par qui j’abonde/3261. En tout meschief plus que je

abrigier
            que ne tinse conte./3040. Et pour abrigier mon conte/3041. Vous dy pour vray

abysme
        /[V-252]aussi tout on espuiseroit un  abysme comme l’en pourroit raconter /[V-2

accord
       a sa cordele,/2256. Puis qu’il avoit l’accord d’elle ./2257. Si me dist tout et compta

accueille
         ne vueille/2461. Que tel mal ne m’en accueille/2462. Que ja ne me puist remettre

acertaine
       gré pour certaine/2929. Cause, ce leur acertaine./2930. Si y cuidoit le seigneur

achater
          ne me faites vo chiere/2312. Chiere achater par reffus, blanche et blonde./23

acheter
      ou cuer /[V-138]continuelment qui chier acheter leur fait tel plaisance. Et quant

achevee
      Vostre amee./2359. . Quant ceste lettre achevee/2360. Fut, ma dame s’est levee/23

achever
      donner cuer et hardement d’emprendre et achever selon ma /[I-25] poissance toutes

achoison
         cuer, car ne /[II-7] vouldroye estre achoison de grevance [a nulluy], et plus de
      48. Ains s’est vestue et levee/2649. Et achoison a trouvee/2650. Que un bien petit

acointable
       seigneuri, parlant a dongier, non trop acointable, de /[V-39]regard tardive et non

acointances
        soiez blasmees./3174 N’aiez chaloir d’acointances attraire/3175 Telles que on puist

acole
       se tire/2704. Plus pres et d’un bras m’acole./2705. En riant dist  tel parolle :

acompaigniez
      ou couchier on le meine./2640. Et si fu acompaigniez/2641. Des gens les plus ressoingniez

acomplir
         grans dongiers et perilz /[VI-6]pour acomplir voz joennes desirs et les miens,

acomptoye
           en estoye/3356. Qu’a nulle riens n’acomptoye/3357. Fors que pres d’elle je fusse

acouray
          je plouray/3230. Tant qu’a pou je n’acouray./3231. La grande lettre ay leüe/3

acourir
           car Amours me maistrie,/2303. Dont acourir/2304. Faites Mercis, car je suis au

acourt
       sur la court/2557. Ma tres doulce dame acourt/2558. Et vint la tout a esture./25

acquerir
       121]doit trop plus estre convoiteuse d’acquerir bon renom que /[V-122]quelconque

acquerre
            terre/3380. Pour los et vaillance acquerre./3381. Tout ce sermon me notterent

acquerroye
      1. Tant que nom de vaillant homme/3402. Acquerroye en toute somme./3403. Tant fis

acquis
        renommee encontre ce que n’ay encores acquis le nom de /[I-22] vaillant pour ce
        Tu en vivras plus joyeusement et aras acquis un vray serviteur /[V-131]et loyal
                  Et quant a dire : « J’aray  acquis un vray ami et serviteur », /[V-14

acreu
      n’est apetissiez, ains /[V-99]tousjours acreu.  Et aussi est neccessaire a une chascune

acroissement
        tres grant /[V-22]amour et desir de l’acroissement de mieulx en mieulz de vostre

acroist
          /[V-164]et  sans soy empirier, tant acroist plus le merite de son ame et /[V-

acroistre
          folie de /[V-146]soy destruire pour acroistre un autre, poson que vaillant en

acuel
        trop  cointe ; a estrangiers /[V-38]d’acuel seigneuri, parlant a dongier, non trop

ad
      pour plus tost avancier/2262. Mon fait, ad ce commencier/2263. Me conseilla que feisse
          rescrips mes lettres pour respondre ad /[II-5] ces choses. Sy sachiez que s’il
        sachiez que je suis celle qu’Amours a ad ce menee, qui /[II-19] vous vueil asmer
      7]de mon cuer et moy vostre subgiet. Et ad ce que vous dites que je  /[III-18]garde
             doulce dame, sachiez que  jamais ad ce /[III-35]n’avendray se par vous n’est
       place et demeure,/3099. Doulz amis, qu’ad ce menee/3100. Fus, trop y os fait demeure
      V-23]noble  renommee et honneur me meut ad ce faire. /[V-24]Ma dame, j’ay entendu
       dittiez, /[V-229]je vous en envoye une ad ce propos faitte  d’un bon maistre, si
             Mais quant est de m’en retraire, ad ce ne /[VII-13] puis je obeir, car a vie
         plaist a toutes fins que ainsi soit, ad ce convendra par /[VII-17] grant contrainte
      que je [ v n’en muire ou perde le sens, ad ce ne pourray je obeir, /[VII-19] je le

adés
      5. « A vo cousin rescripray,/2346. Plus adés ne vous diray./2347. Et je y vois ains

adieu
      vous affin que je prengne congié et die adieu a /[VII-48] toutes les doulces choses

adjousteront
          les mauvaises langues jugeront et y adjousteront /[V-97]de choses qui oncques

admonnestement
        faulte. Et vous /[III-26]mercy du bon admonnestement que m’en faites. Doulce dame

adonc
                                        2011. Adonc, si com la lumiere/2012. Le temps tenebreux
      . Aucunes fois nous esbatre. »/2220. Et adonc, sans plus debatre,/2221. Comencierent
       Doncques qu’il y ait dommage./2555. Et adonc a une cage/2556. Qui regardoit sur la
      64. Par lui hastives nouvelles. »/2565. Adonc par deux damoiselles/2566. Mon cousin
      572. Dites moi qu’alez querant. »/2573. Adonc cil dit qu’enquerant/2574. Plus ne lui
              si fault qu’on lui die »./2587. Adonc a chiere hardie/2588. Ma dame a son
        ou lieu ou j’estoie./2653. Si fus mis adonc hors voye/2654. Tant que la femme de
      . Plus ne vous savroie dire. »/2703. Et adonc celle se tire/2704. Plus pres et d’un
          un seul mot dire. »/2715. [L’amant] Adonc s’en prist a soubsrire/2716. L’autre
      Si ne veult que on le convoye./2935. Et adonc se mist en voye./2936. Et ainsi nous
       de son abit ne atour. Certes,  /[V-113]adonc dient les gens que elle soloit estre
      Qu’il s’en retraye aussi convient»/3217 Adonc telz lettres a escripre/3218 Me prist
      287. L’iaue contreval la face./3288. Et adonc a de sa grace/3289. Me rescripst tres
         du jour a la porte/3298. Du chastel. Adonc m’aporte/3299. Les lettres qui conforterent

adonnay
        [joye toute parfaitte]./3121. Quant m’adonnay /3122. A vous amer, mon cuer abandonnay

adoulee
          tost alee./3140. Par quoy triste et adoulee/3141. S’en est de la court partie

adrece
      086. J’ay tout plaisir, vous en estes l’adrece,/3087. Plus ne desir, plus ne suis

adresce
           d’une  haulte dame, toute personne adresce /[V-103]son regard a elle et ses oreilles

adviens
        ma mort, et se /[I-41] par grace je y adviens, l’effet du bon vouloir en servant

advient
        et puet estre/2908. Que souvent ainsi advient/2909. A qui a s’entente avient./2

advis
         a esté trait le cop mortel, il m’est advis que bien /[I-34] est raison que par

advisier
      sa plus desiree joye, /[I-29] vueilliez advisier comment par vostre doulz reconfort

advisiez
       mort. Mais, ma /[I-23] redoubtee dame, advisiez que vous me pouez tant enrichir comme

afaire
           2544. Ere alé pour un pesant/2545. Afaire qui en present/2546. Lui est survenu

affaire
                /2487. Nel sache. Et tout cel affaire/2488. Par cellui mesmes sans doubte
            facent/2526. Leurs disons, car un affaire/2527. Nous fault entre nous III faire
       dit que non fera,/2579. Et tout ce que affaire a/2580. Sans faille lui fault savoir
         a son secretaire/2589. A comandé cel affaire,/2590. Et lui, tres entremetable,
          fait et qui savoit/3136. Noz amours affaire avoit/3137. En son pais ou dommage
            mie, et pour cause. Si aroye bien affaire de vostre /[IV-18]aide et bon conseil
      50]a la  dame ? Car se elle avoit aucun affaire, il ne s’oseroit porter en /[V-15
      2 En divers lieux, qu’il eust en vostre affaire/3183 LegieretéSi vous est neccessaire

affamez
              vueilliez mon cuer et mes yeulz affamez par leur donner /[III-39]espace de

affamoie
       :/3008. « Je suis cellui qui des biens affamoie/3009. Qu’Amours depart, dont dolent

affie
          Ce message/2191. Est loyal, je vous affie./2192. Mais vous ne lui ne se fie/2
         fie,  /2390. Mais plus de vint, vous affie,/2391. Car saouler ne m’en pouoye/2
        retenance/2758. D’autre vouloir, je t’affie/2759. Que une toute seule fie/2760.

affiere
      5.  Et se je y fail, pour ce qu’a moy n’affiere,/2316. Fiere moy mort, et en dolour

affin
      . Jamais, ou trop fol seroit !/2113. Et affin que ceste gaitte/2114. Cessast qui tant
      dame de la Tour /[VI-14]m’a rescriptes, affin que vous voiez quel cause me meut a
            /[VII-19] je le sçay de vray. Et, affin que vous voiez que plus vouldroie /
      une /[VII-47] fois puisse parler a vous affin que je prengne congié et die adieu a

affinee
      sa raison ot finee,/2053. La belle tres affinee,/2054. Si comme il me raporta,/20

affonde
      /2324. Fierement non, qu’en doleur je n’affonde./2325. Fonde qui fiert mon cuer, faites

affublee
         en la chambre./2656. Si vint ma dame affublee/2657. D’un grant mantel, assemblee

afin
        ay/2411. Mis une balade briefve/2412. Afin qu’au lire ne griefve./2413. Si en oiez
       Que l’en ne s’en merveillast./2634. Et afin que l’en n’eust goute/2635. De souspeçon
      . Car dit que ne veult que veille/2665. Afin qu’elle ne s’en dueille./2666. Aprés
         s’est pené/2987. Mon chier parent et afin/2988. Que de mon mal fus a fin/2989.
           3033. A croistre ma renommee/3034. Afin que ma dame amee/3035. Se tenist d’omme
           et manieres, excellente sur toutes afin /[V-31]que elle soit l’exemplaire par
           moz couvers que chascun n’entende, afin que  les /[V-52]oyans ne supposent aucun

agaites
          pas une once/2157. Le jaloux ne ses agaites./2158. Ja ne feront si grans gaittes

agaitiez
        parlé, ne savons/2197. Se nous sommes agaitiez./2198. Si soit joyeux et haitiez

agreable
           tres notable/2511. Qui la nouvelle agreable  /2512. M’aporta que desiroye :/

ai
       est [toute ma joye] etc./2981. Or vous ai je raconté/2982. Comment fus d’Amours dontté

aide
      Si aroye bien affaire de vostre /[IV-18]aide et bon conseil, par quoy je vous pry
             laissier, et je ay esperance a l’aide de Dieu que /[VIII-26]nostre fait sera

aient
          telle /[V-216]que, quoy qu’ilz vous aient promis et juré du tenir secret, ilz

aiez
      est ainsi que pour cause de moy /[II-6] aiez tant de mal, il m’en poyse de tout  mon
            de tel pouoir comme je y ay que n’aiez la /[II-34] coustume commune que pluseurs
       ne en commune/2800. A mon pouoir, dont aiez/2801. Desplaisir. Et m’essaiez/2802.
       bien paiez,/2821. Mais que toudis vous aiez/2822. Voulenté d’ainsi m’amer./2823.
      bon renom que ne soiez blasmees./3174 N’aiez chaloir d’acointances attraire/3175 Telles
      176 Par voz maintiens que legiers cuers aiez /3177 Ne qu’en nul cas vous daignissiez
      plus /[VII-9] vostre que chose que vous aiez en ce monde et que je vous ay /[VII-

aille
         toute/2490. Comment vouldra que je y aille,/2491. Mais qu’il me die et n’y faille
          /2547. Dont lui fault comment qu’il aille/2548. Parler au seigneur en haste,/
           2597. Ces lettres. — Et qu’il s’en aille/2598. Tost », dist il au secretaire
          2624. Par semblant. Mais qu’il s’en aille/2625. Lui deffent celle et sans faille

ailleurs
      prie,/2295.  Car recourir/2296. Ne sçay ailleurs, ne me laissiez perir,/2297. Et regardez

aim
              ne me desplaise,/2177. Car je l’aim, sachiez de voir,/2178. De bon cuer. Et
      laissiez perir,/2297. Et regardez que j’aim sanz decevoir,/2298. Si me daingniez

aime
       en hault degré /[I-28] cellui qui vous aime et aoure comme sa plus desiree joye,
          enquerre/2726. Se m’amez et se vous aime./2727. Je croy bien qu’Amours nous claime
       robe reprise./2949. Lors ma gent qui m’aime et prise,/2950. Si tost que nous aperceurent
           plus estre amé que je vous /[VI-22]aime. Si ne cuidiez mie que par faulte d’amour
       desservi, ne mon /[VI-27]cuer qui vous aime ne le pourroit consentir. Mais seulement

aimé
      par servir que seray/2828. De vous plus aimé encore./2829. Si me commandez tres ore

ainçois
              ameindrir /[II-16] mon honneur, ainçois mourroye. Mais se ainsi estoit qu
           je n’oseroye/2499. Fors son vueil, ainçois morroye./2500. Si s’en vint o ces
      9. /2880. Temps et heure de venir/2881. Ainçois, et de revenir/2882. Elle m’assenna
      voulez plus que pour vous larmoye/3007. Ainçois vous plaist qu’a tous amans responde
         /3204 Mais ne l’a pour ce haye,/3205 Ainçois se prist lors a dire :/3206 « He
      en soit /[VII-46] escondit : ce est que ainçois que du tout soye congeiez, que une
      09. De mon anuy. Ne plouray/3310. Plus, ainçois Dieu aouray/3311. De ces tres bonnes
        3331. Vous ay dit que j’enduray/3332. Ainçois et com procuray/3333. Tant que ma

ains
         /2022. Et cil ne s’oblia mie :/2023. Ains que fust heure et demie/2024. Parti,
          ne s’en souffry atant/2138. Cellui, ains dist : « Il a tant/2139. De pitié en
      04. Et le reconforterez/2205. Disant qu’ains VIII jours passez/2206. Veoir me pourra
      40. Dont elle en riens ne gronça,/2341. Ains les receut en riant.  /2342. Deux ou
       adés ne vous diray./2347. Et je y vois ains que se passe/2348. Mon loisir. En cel
        heure, et en quel place/2368. Parler, ains que long temps passe,/2369. Porray a
      95. Et souffris de demener/2396. Dueil, ains vous joye mener/2397. Puis qu’ainsi le
          2426. Pitié forclose/2427. Ne soit, ains passe./2428. Prenez m’en grace./2429
         /2451. La a lui nul n’estriva,/2452. Ains y fut moult bien venu./2453. Si s’est
       /2629. Long plait ne lui a tenu,/2630. Ains dist qu’il estoit saison/2631. De couchier
      47. Mais moult ne se y est tenue,/2648. Ains s’est vestue et levee/2649. Et achoison
      n’ajouste foy a  flateurs n’a flateuses ains /[V-46]les congnoisce et chace de soy
          en bouche qui mie n’est apetissiez, ains /[V-99]tousjours acreu.  Et aussi est
        voirs disans — ce qu’ilz ne sont mie, ains scet on /[V-201]assez que communement
       en tel orguiel que mot n’osera sonner, ains convendra /[V-242]que elle leur sueffre
          pour Dieu vous en vueillez retraire ains que plus grant mal /[V-257]vous  en ensuive

ainsi
           2014. Luour oste l’obscurté,/2015. Ainsi la griefve durté/2016. De ma doleur
      4. Se de ma mort cause estoit./2045. Et ainsi amonnestoit/2046. Par son parler doulz
           par aultre voye,/2062. Si commence ainsi a dire :/2063. « Merveilles dites, beau
        qui le pensast ? /2069. Mais s’il est ainsi, sans doubte/2070. Ce fait enfance qui
       s’il fust ceans, n’osasse/2087. A vous ainsi divisier./2088. Coment pot il avisier
           que on ne voit s’eslongne. »/2133. Ainsi celle estrangement/2134. Respont, ne
      jeu d’eschiez jouerons/2218. En tandis, ainsi pourrons/2219. Aucunes fois nous esbatre
            servant, lequel, comme contraint, ainsi comme cellui /[I-6] qui est a mort et
       d’avoir [soulas qui me ravoye.] /2329. Ainsi comme ouez escrips/2330. A ma dame,
       5] ces choses. Sy sachiez que s’il est ainsi que pour cause de moy /[II-6] aiez tant
       mon honneur, ainçois mourroye. Mais se ainsi estoit qu’amour de /[II-17] dame donnee
           propos et bon vouloir. Et s’il est ainsi /[II-24] comme vous m’avez en voz dittes
         vostre plus amé /[II-39] sache. Et s’ainsi le faittes et continuez, soiez certain
           ains vous joye mener/2397. Puis qu’ainsi le commandoit/2398. Ma doulce dame et
         /[III-45]Vostre humble serf.  /2409. Ainsi mes lettres finay,/2410. Et aussi en
      1. Mes lettres, et en voye ay/2442. Mis ainsi cil que j’amoye/2443. En lui priant
        au seingneur s’en plaindra. /2628. Et ainsi l’a retenu./2629. Long plait ne lui
        cuer crainte et doubtee/2684. Comença ainsi a dire :/2685. [La dame] « Ay je fait
      : « Amis,/2723. [La dame]Puis qu’Amours ainsi a mis/2724. Noz II cuers en une serre
      tous te vueil eslire/2773. S’il te puet ainsi souffire./2774. Car la verité t’en dis
         mon cuer ne pasme/2782. De vous ouir ainsi dire !/2783. Ne me doit il bien souffire
         /2789. Or me croiez seurement,/2790. Ainsi com le vous rescrips/2791. Pour respondre
      01. Desplaisir. Et m’essaiez/2802. Tout ainsi qu’il vous plaira,/ 2803. Car ja ne me
        que toudis vous aiez/2822. Voulenté d’ainsi m’amer./2823. Mais ne fausseté n’amer
      0. Et rende tres haultement/2841. Ce qu’ainsi perfaittement/2842. Me promettez a amer
      2853. Pour les vaillans ensuivir./2854. Ainsi me ferez preudomme./2855. Doulce dame
      varlet, et puet estre/2908. Que souvent ainsi advient/2909. A qui a s’entente avient
      21. Com tu penches sus l’arçon !»/2922. Ainsi dist devant les gens,/2923. Car chevaliers
      935. Et adonc se mist en voye./2936. Et ainsi nous nous partismes/2937. Et en chevauchant
       Peust greigneur pour nul avoir. /2946. Ainsi sommes approchiez/2947. Tant avons chevaulz
        /2993. Tres lors je fus resjouy/2994. Ainsi comme avez ouy,/2995. Et en la joye
           [joye toute parfaitte]./3125. Joye ainsi me fu donnee,/3126. Com vous oez, et
        suis /[IV-2]en santé, Dieu mercy, qui ainsi le vous ottroit. Et escrips par /[IV
      2. Car contre moy trop estoit,/3263. Et ainsi l’amonnestoit :/[V-1]Ma tres redoubtee
       /[V-28]princesse et haulte dame, tout  ainsi comme elle est hault eslevee /[V-29
           ne furent faittes  ne pensees ; et ainsi va tel /[V-98]language de bouche en
       et ses enfans. /[V-124]Redoubtee dame, ainsi comme cy devant ay touchié, /[V-125
         serviteur /[V-131]et loyal ami ». Et ainsi toutes tes  choses… Ha ! Ma dame, /
         aultre qui le tour /[V-221]sache. Et ainsi se sont mises de franchise en servage
      [V-254]doubtez du contraire, car il est ainsi. Et pour ce, tres chiere dame, /[V-
       faulx [gengleurs vous retraiez] ./3199 Ainsi la dame de la Tour,/3200 Qui me mist
       il convient qu’il /[VI-12]soit aperceu ainsi comme vous pouez veoir par ces grandes
       16] s’il vous plaist a toutes fins que ainsi soit, ad ce convendra par /[VII-17]
         je vous jure sur ma foy et /[VII-23] ainsi le trouverez. /[VII-24] Helas ! Et ou
      mi tresperce ! /[VII-37] Et que je doye ainsi perdre, et sans cause, les doulz reconfors
      Et me /[VII-57] vueilliez pardonner que ainsi sont ces lettres effacees de mes /[VII
         souffrez, beau sire,/3274. Que muire ainsi, sans desserte, en tristece ?/3275.
      que congié me donne ma maistrece./3277. Ainsi com je vous descrips/3278. A ma dame
         29]Vostre vraye et loial amie./3307. Ainsi ces lettres receus,/3308. Si fus du
      /3396. Et que mieulx faire valoit/3397. Ainsi que pis en venist./3398. Et qu’aussi
      22. Tout comment a elle yroit./3423. Et ainsi je departy,/3424. Plourant et en dur

aisance
      doulce plaisance/2943. Dont eue avoye l’aisance,/2944. Qu’il n’est homs qui joye avoir

aise
          amans qui ce oyez,  /2864. Qu’a mon aise bien estoie./2865. Mains doulz moz remplis
      a si faitte amour. C’est que Joennesce, Aise et  /[V-127]Oyseuse lui fait penser
      ! — vous en prengne, par /[VIII-19]quoy aise ne seray jusques je oye nouvelles de

aist
      /[VIII-24]comme devant. Car, se Dieux m’aist, se mourir en devoie, je ne /[VIII-2

ait
       fait tant de vaillance et que en moy n’ait valeur souffisant /[I-18] pour avoir desservi
        20] congnoiscence que vostre voulenté ait souffisance de ce que la /[II-21] moye
       qu’il convendra/2554. Doncques qu’il y ait dommage./2555. Et adonc a une cage/25
      vostres. Si vous pry /[IV-26]qu’en ce n’ait faute, et me mandez par le porteur de
      28]et bonne amie, le Saint Esperit vous ait en sa saintte garde. Escript /[IV-29]en
       elle soit devote vers Dieu et que elle ait contenance /[V-34]asseuree, coye et rassise
      sans effroy, rie bas et non sans cause, ait haulte maniere, humble /[V-36]chiere et
         de legier paroles raportees,/[V-47]n’ait  coustume de souvent conseillier a estrange
      [V-73]d’amer par amours, mais qu’il n’y ait villennie (car je me rens /[V-74]certaine
       /[V-93]puet venir, car poson qu’il n’y ait meffait de corps, si ne le croient/[V
       garde , encore quelque pensee que elle ait, que /[V-116]tousjours soit  d’un maintien
         certaine, quelque bon propos qu’elle ait, de garder tousjours /[V-142]mesure en
       temps et lieu, /[V-183]mesmement ou il ait seigneurs et gentilz hommes, et qu’elle
      et /[V-186]de si bel maintien qu’il n’y ait pas un tout seul regart, un ris, non
        combien que, /[VI-7]Dieux mercis, n’y ait point de villennie ne ja n’ara, ne me
       finer se charge/3293. Tant qu’il les m’ait apportees./3294. Le message o les hastees

ajouste
       selon /[V-45]leurs merites. Ne croye n’ajouste foy a  flateurs n’a flateuses ains

ala
           et demie/2024. Parti, vers ma dame ala./2025. A le faire brief, a la/2026. Belle
       Lors mon cousin a l’encontre/2226. Lui ala. Quant cil l’encontre,/2227. A merveilles
       Convendroit tost definer./2449. Et cil ala sans finer/2450. Tant que chieux elle
      . Si diray comment puis lore/2992. M’en ala et va encore./2993. Tres lors je fus resjouy

alasse
      lui parlasse,/3390. Car convenoit que j’alasse/3391. Pour son honneur mesmement/3
               3411. Me voult qu’en la guerre alasse./3412. Et en moillant piz et face/

alay
          plume et ponce/2405. Et ancre, et m’alay retraire./2406. Lors en joye et sans
      26. En Espaigne en une armee/3427. M’en alay, et par dela/3428. Fus un an et loings

alé
      . Trouva que la a celle heure/2544. Ere alé pour un pesant/2545. Afaire qui en present

alee
         heritage/3139. Se elle n’y fust tost alee./3140. Par quoy triste et adoulee/31

alegement
      Belle parla sagement,/2027. Et pour mon alegement/2028. Procura toute leesce ; /2
      raconter sa raison./2456. Lors pour mon alegement/2457. Parla bien et sagement,/2

alegence
      De mes douleurs assavoir/2332. Pour son alegence avoir/2333. Lui fis. Mon cousin porta

aler
      2060. Mais non obstant, toutevoye/2061. Aler voult par aultre voye,/2062. Si commence
             Ma tres chiere dame, quant est d’aler a present devers  /[V-9]vous, vuellez
      295. Lettres toute nuit ne fine/3296. D’aler tant qu’il se termine/3297. Au point
        fussent prestes,/3373. Mais de loings aler neant./3374. Si n’estoit pas bien seant

alez
       pour vous veoir se tiengne./2171. Si n’alez plus retardant,/2172. Car il lui va trop
      Quele aventure/2560. Meine mon cousin ? Alez,/2561. Et tost le pont avalez./2562.
       vis de la sepmaine./2572. Dites moi qu’alez querant. »/2573. Adonc cil dit qu’enquerant
      ]me desplait dont en si long voyage est alez. Si vous pri, sur tout le /[VIII-14]commandement

alie
           palie/2978. Plus n’aray quant il m’alie/2979. A espoir que vous revoie, /298

aligement
       celle estrangement/2134. Respont, ne d’aligement/2135. Me donner mot ne demy/213

allegance
          /[II-9] Et quant est de vous donner allegance, laquele me requerez, mon /[II-

aloit
        ou dit ay/2277. Coment pour s’amour m’aloit,/2278. Et tout ce qui me doloit./22
        m’en yroie /3395. En Espaigne ou l’en aloit,/3396. Et que mieulx faire valoit/3

alors
       Mie moins de sa partie./3152. Si s’est alors avertie/3153. D’une dame qui servie

aloye
      /— La verroye assez souvent./2870. Si n’aloye plus rovant,/2871. Car tout mon vouloir

alumee
        tant que fumee,/3360. Par male langue alumee,/3361. Du fait de nous deux sailli

amans
      2. Toute la nuyt, et croiez/2863. Vous, amans qui ce oyez,  /2864. Qu’a mon aise bien
          3007. Ainçois vous plaist qu’a tous amans responde :/3008. « Je suis cellui qui
       Quant elle puet de destruire/3130. Les amans, me cuida nuire/3131. Tost aprés assez
      [V-199]n’aviengne, disons du cousté des amans encore que tous fussent  /[V-200]loyaulx
       quoy que celle dame de la Tour die des amans, que je suis plus /[VII-9] vostre que

amant
         toutes choses honnorables que cuer d’amant ose penser /[I-26] et faire pour l’amour
         2681. Je l’ay et regraciee./2682. [L’amant] Lors ma dame redoubtee/2683. De mon
      . Je vous en pry chierement. »/2694. [L’amant] Lors tout de joye esbay/2695. En souspirant
      en sauroie un seul mot dire. »/2715. [L’amant] Adonc s’en prist a soubsrire/2716.
         foloyer, ce bien sçay je. »/2722. [L’amant] Ma dame me dist : « Amis,/2723. [La
        de tout autre plaisir/2763. Dont dame amant puet saisir/2764. Riens ne te quier
      7. Car ouir vueil ta raison. »/2778. [L’amant] Quant celle que je redoubte/2779. Ot
      que vous soiez rentee/3072. D’un cuer d’amant qui vous desire a plaire ?/3073. Ha
            et plours. /[VII-63] Vostre povre amant, de tous le plus douloreux./3243. Ces
        reonde/3269. On ne pourroit nul autre amant eslire/3270. Plus vray servant de fait

amasse
       /2433. Et se dire ose  /2434. Que vous amasse,/2435. Prenez m’en grace./2436. Sanz

ambedeux
      Amours nous claime/2728. Ou puet clamer ambedeux/2729. Ses servans, dont ne me deulx

ame
      ma dame,/2140. Que perdre le corps et l’ame,/2141. Quelque chose que disiez,/2142
       en puis. Voire, par traire/2147. Lui l’ame du corps ! N’y sçay/2148. Aultre tour
       qui tout m’ottrie/2285. A vous servir. Ame et corps abandonne/2286. A vo vouloir
        autre dame/2354. Secrete, n’y ot plus ame,/2355. En une chambre se tyre./2356. Son
      . Aprés que l’ot salué :/2569. « Y a il ame tué ?/2570. Ou quel cas si tart vous meine
      dame /2673. Dieu vous sault et corps et ame./2674. Amis, bien viengnez », dist celle
             2700. Comment suis de corps et d’ame/2701. Tout vostre. Tres chiere dame,/
      . De faire autrement, la vie/2813. Et l’ame du corps ravie/2814. Me soit et mise a
          homme lige,/2831. Et cuer, corps et ame oblige/2832. A vous, belle. Or commandez
        10]pou me fait de plaisir, et je n’ay ame a qui m’en complaindre et /[IV-11]dire
             pensees, lesqueles ne gehiroie a ame qu’a /[IV-12]vous, a qui riens ne celeroye
      a eslevee ne ne vueilliez /[V-70]vostre ame et vostre honneur pour aucune fole plaisance
          de teles y ot ; et si tiens sur mon ame  /[V-82]que pechié ne coulpe villaine
           tant acroist plus le merite de son ame et /[V-165]son honneur en bon los. Et
       sans /[VI-4]cesser, c’est assavoir mon ame et mon honneur. Et je l’ay bien /[VI-
       donnees, /[VII-49] ou oncques, par mon ame, n’oz penser villain ne oultre vostre
        de mes /[VII-58] larmes, car, sur mon ame, il n’estoit en ma poissance de les /

amé
       penser que /[II-22] pour ami seul tres amé vous vouldray retenir, par si que je voye
                    convendra que vostre plus amé /[II-39] sache. Et s’ainsi le faittes
             car riens ne pourroit plus estre amé que je vous /[VI-22]aime. Si ne cuidiez
         car g’y ay fian ce. Mon doulz et bel amé, je pri a /[VIII-28]Dieu qu’il vous doint

amee
          recommendacion devant mise, ma tres amee et desiree /[I-4] dame, vueillez en pitié
      joyeuse /[II-43] pensee./[II-44] Vostre amee./2359. . Quant ceste lettre achevee/
           dire de tout mon /[III-2]cuer tres amee, redoubtee et  desiree dame, par qui
           ma renommee/3034. Afin que ma dame amee/3035. Se tenist d’omme vaillant./303
       le parfaire/3063. Com de vo serf, dont amee et doubtee/3064. Estes. Pouez de moy
       en dur parti/3425. De laissier ma bien amee./3426. En Espaigne en une armee/3427

amees
      79 Car pou vauldroit cuidier bien estre amees/3180 De pluseurs gens pour avoir tel

ameindrir
            — car pour chose nee ne vouldroye ameindrir /[II-16] mon honneur, ainçois mourroye

amer
          s’offrist/2042. A mort pour la trop amer,/2043. Et que on la devroit blasmer/
        cuer et trop grant joennesce/2072. En amer, autre riens n’est ce./2073. Si en sera
       Que cel enfant eust courage/2090. De m’amer ? Si a fait rage/2091. Cellui plein de
          la copie entendez,/2282. Vous qui a amer tendez :/[I-0] [Lettres closes en prose
         que plus sermonne,/2302. Vueilliez m’amer, car Amours me maistrie,/2303. Dont acourir
          vie /[III-43]et vouloir de moy bien amer. Escript joyeusement, en esperance /
        Dieu merci,/2459. Que moy, qui muir d’amer, si/2460. Languir plus souffrir ne vueille
        /2770. Et te promet loyaulté/2771. Et amer en fëaulté,/2772. Et sur tous te vueil
           vous aiez/2822. Voulenté d’ainsi m’amer./2823. Mais ne fausseté n’amer/2824.
       ainsi m’amer./2823. Mais ne fausseté n’amer/2824. Sçay je bien qu’en vo courage
           perfaittement/2842. Me promettez a amer./2843. Je ne me doy pas blasmer/2844
           /3109. Dont raison ay/3110. De lui amer. Et se l’araisonnay/3111. Pour lui garir
        ./3121. Quant m’adonnay /3122. A vous amer, mon cuer abandonnay/3123. A tous deliz
          que  ce n’est point de mal /[V-73]d’amer par amours, mais qu’il n’y ait villennie
          que /[V-128]plaisance. Tu pues bien amer sans  villennie, ce n’est point de mal
       me trairay,/3213 Car bien voy le peril amer/3214 Qui est en la vie d’amer./3215 Mais
       le peril amer/3214 Qui est en la vie d’amer./3215 Mais cil de qui trop me souvient
      si grief dueil ja fonde/3267. Pour vous amer ? A tesmoing je t’appelle,/3268. Amours

ameray
       ami /[VI-25]et tousdis sans autre vous ameray s’en vous ne tient. Ne je ne vous

amerement
            souhaitier./[VII-62] Escript tres amerement en larmes et plours. /[VII-63] Vostre

amertume
      que  Amours livre de soy mainte diverse amertume, la /[V-137]paour de perdre honneur

amez
      Il ne convient plus enquerre/2726. Se m’amez et se vous aime./2727. Je croy bien qu
      il souffire/2816. Puis que je voy que m’amez/2817. Et doulz ami me clamez !/2818.
         et eulx /[V-224]vanter qu’ilz soient amez ou ayent esté d’une bien grant  /[V-
         en  garder. Et pour ce, ma dame, que amez balades et dittiez, /[V-229]je vous en

ami
          et haitiez,/2199. Ce dites a vostre ami,/2200. Et que avez tant fait a mi/220
       l’apercevoir,/2290. Si me daignez pour ami recevoir./2291. Helas ! Plaisant flour
        decevoir,/2298. Si me daingniez [pour ami recevoir.] /2299. Ne voiez vous comment
      de ce voir ;/2306. Si me daigniez [pour ami recevoir.]/2307. Dame, mercis, et quant
        mon devoir /2308. Si me daigniez pour ami recepvoir./2309. [Autre Balade]Ayez pitié
         devant dittes] /[II-1]A mon gracieux ami,/ Mon bel et gracieux chevalier, vueilliez
      laquele me requerez, mon /[II-10] chier ami, je ne sçay quelle est l’entente de vostre
      dy tant de mon penser que /[II-22] pour ami seul tres amé vous vouldray retenir, par
      bien avoir qu’ilz n’ont. Si gardez qu’a ami ou compaingnon, tant /[II-37] vous soit
         a largece. Mon chier et bel /[II-41] ami, je pry a Dieu qu’il vous doint tout ce
      23]de dire mes secrez a compaignon ne a ami, fors ce que celer ne /[III-24]pourray
        de vostre grace me reteniez pour seul ami, /[III-30]et quant  desobeissant me trouverez
      De reproche en toute guise./2747. Doulz ami, si t’en avise,/2748. Car je ne vouldroie
         que je voy que m’amez/2817. Et doulz ami me clamez !/2818. N’ay je ce que desiroie
           un vray serviteur /[V-131]et loyal ami ». Et ainsi toutes tes  choses… Ha ! Ma
      quant a dire : « J’aray  acquis un vray ami et serviteur », /[V-149]Dieux ! Et de
         ! Et de quoy pourroit servir si fait ami ou serviteur  /[V-150]a la  dame ? Car
        dire :/[VI-1][Lettres closes] Mon bel ami, il est bien la verité que folle amour
      8]je seroye honnie et perdue, et, chier ami, ce ne devriez vous mie /[VI-19]vouloir
       tant quant vivray, vous serez mon seul ami /[VI-25]et tousdis sans autre vous ameray
       et meilleur de tous, mon vray et loial ami,/[VIII-1]Mon vray, loyal, tres doulz et
         1]Mon vray, loyal, tres doulz et bel ami, voir est que comme /[VIII-2]je fusse
       7]ycelles. Mais, mon doulz et gracieux ami, je voy bien que la /[VIII-8]departie
       me poise bien que nostre /[VIII-12]bon ami, vostre cousin, n’est avec vous pour vous

amiable
      port, soit a tous de doulce response et amiable /[V-37]parole, son abit et son atour
      femmes  et serviteurs /[V-41]humaine et amiable, non trop hautaine, en dons large

amiables
         j’ay receu voz tres doulces et /[V-3]amiables lettres, desquelles de tout mon povre

amie
      secretement/2688. Venir ? Est ce fait d’amie ?/2689. Or ne me decevez mie/2690. Et
      elle :/[IV-0][A ma tres chiere et bonne amie la dame de la Tour, La Duchece] /[IV
      La Duchece] /[IV-1]Tres chiere et bonne amie, de mon estat vuellés savoir que je suis
          Et soiez certaine que vous avez une amie en moy, et le /[IV-7]poez essaier quant
            quant vous plaira. Chiere mere et amie, vous savez /[IV-8]assez l’estat comment
         belle fille. Chiere /[IV-28]et bonne amie, le Saint Esperit vous ait en sa saintte
      58. A la dame que clamoit/3259. Moult s’amie et tres l’amoit./3260. Response lui renvoya
           : c’est que /[VIII-22]nostre bonne amie en qui nous nous fions sera cy dedens
              /[VIII-29]Vostre vraye et loial amie./3307. Ainsi ces lettres receus,/330

amis
       Dieu vous sault et corps et ame./2674. Amis, bien viengnez », dist celle./2675. Lors
        »/2722. [L’amant] Ma dame me dist : « Amis,/2723. [La dame]Puis qu’Amours ainsi
          dont ne me deulx. /2730. Mes, doulz amis, toutefie,/2731. Pour tant s’en vous
       lieu, la place et demeure,/3099. Doulz amis, qu’ad ce menee/3100. Fus, trop y os
      1. Que vous donnay/3102. Toute m’amour. Amis, meilleur don n’ay !/3103. J’en lo Amours
      ./3113. Si entray en bonne annee,/3114. Amis, se Dieux me secueure,/3115. Car par
      7. Durement. Si fus blasmé/3368. De mes amis et clamé/3369. Recreant, dont tant estoie

amistié
          en ayez pitié./2162. Faites lui tel amistié,/2163. Et tant de lui vous souviengne

amoit
         clamoit/3259. Moult s’amie et tres l’amoit./3260. Response lui renvoya/3261. Tele

amolie
      par melancolie,/2968. Mais tout mon mal amolie/2969. Vo secours que j’attendoie,/

amonester
          faire mon devoir de vous loyaument  amonester, et en /[V-265]deusse avoir vostre

amonnesté
          o moy esté  [v/3208 Celle : le bien amonnesté/3209 M’aroit, si ne fusse mie/3

amonnestee
            /[VIII-3]sur toutes choses, de ce amonnestee par les lettres, comme vous /[VIII

amonnester
              /[V-14]et je suis tenue de vous amonnester vostre bien comme a celle qui

amonnestoit
      de ma mort cause estoit./2045. Et ainsi amonnestoit/2046. Par son parler doulz et
            moy trop estoit,/3263. Et ainsi l’amonnestoit :/[V-1]Ma tres redoubtee dame

amoreuse
           plus d’une once/3093. De joye tres amoreuse,/3094. Car la belle savoreuse/30
         dient les gens que elle soloit estre amoreuse, or ne l’est /[V-114]plus. Ma dame
      estre que /[V-118]fort seroit en la vie amoreuse garder tel mesure, et pour ce le

amoreusement
            les doulces choses que m’aviez si amoreusement donnees, /[VII-49] ou oncques

amoreux
       32] doulz, plaisans, beaulz , rians et amoreux yeulx. Ha, Dame ! Et, /[I-33] puis
        que je voye /[II-23] continuer vostre amoreux propos et bon vouloir. Et s’il est
       fors a la sente/3043. Suivre des vrays amoreux./3044. Et des doulz biens savoreux
      067. Plus que oncques n’ot, certes, nul amoreux,/3068. Car voz biens sont plus qu

amour
      Car si com chascun tesmoingne :/2132. L’amour que on ne voit s’eslongne. »/2133. Ainsi
      269. De son serf qui requeroit /2270. S’amour, plus riens ne queroit./2271. Et toutes
        lettres ou dit ay/2277. Coment pour s’amour m’aloit,/2278. Et tout ce qui me doloit
        comment la paour et crainte que Grant Amour en /[I-13] mon cuer mettoit me tolloit
       /[I-16] sueffre desirant vostre doulce amour, que non obstant que je n’aye /[I-1
                /[I-18] pour avoir desservi l’amour de asses moins haulte de vous, la /
           ose penser /[I-26] et faire pour l’amour de dame. Et, doulce dame et ma deesse
          ou aviengne /[I-40] ou non a vostre amour. Car se je y fail, vous verrez ma mort
          et de /[I-45] joyes que pour vostre amour ay de larmes plourees. Escript de /
            mourroye. Mais se ainsi estoit qu’amour de /[II-17] dame donnee honnourablement
         /[III-8]desespoir de jamais a vostre amour avenir  ont rendu vigueur et /[III-
      donner perfaitte joye par vostre doulce amour moy ottroier, et  /[III-38]rassasier
       Fu telle que la semonse/2468. Que de s’amour lui faisoie/2469. Bien creoit que le
         fois que ja ne croiez,/2737. Quelque amour que vous voiez/2738. En moy, ne pour
      83. Ne me doit il bien souffire/2784. L’amour, le bien et la grace  /2785. Que m’ottroiez
            chiere/2889. Me dist : « A Dieu m’amour chiere !»/2890. Et en son lit s’en rala
      ou est toute ma joye,/2957. Pour vostre amour se resjoye/2958. Mon cuer, dont a chiere
            /3004. Puis qu’elle m’a sa doulce amour donnee./3005. Ha ! Belle, en qui toute
            3012. Puis qu’elle m’a [sa doulce amour donnee. »] /3013. Or est en jeux et
       avoie/3020. Puis qu’elle m’a sa doulce amour donnee./3021. Princes d’amours, plaindre
            3024. Puis qu’elle m’a [sa doulce amour donnee.]/3025. Si me tins cointe et
         /3101. Que vous donnay/3102. Toute m’amour. Amis, meilleur don n’ay !/3103. J’en
            par quoy je vous pry, sur toute l’amour que /[IV-19]avez a moy, que tantost
         estre certaine que tres grant /[V-22]amour et desir de l’acroissement de mieulx
           estre souspeçonnees /[V-80]de tele amour, sanz que la  verité en fust oncques
       /[V-84]soit povre ou riche, telle fole amour soit deshonnourable, encore /[V-85]trop
      /[V-126]dame a soy encliner a si faitte amour. C’est que Joennesce, Aise et  /[V-
        tousjours /[V-142]mesure en si faitte amour,  et qu’il ne soit sceu, comme j’ay
          le temps sans melancolie sans telle amour. Celles qui  ont /[V-169]enfans, quelle
         /[V-195]et dongiers qui sont en tel  amour, lesquelz sont sans nombre ! Le /[V
       203]chose  vraye que l’ardeur de telle amour ne dure mie longuement, /[V-204]meismes
      cuidiez vous, quant il avient qu’icelle amour est /[V-206]deffaillie et que  la dame
      s’en  taisent mie et en la fin de telle amour souventes fois le /[V-218]blasme et
        la la /[V-222]fin du service de telle amour !  Comment cuidiez vous, ma /[V-223
       /[V-248]moyens et procureurs  d’ycelle amour bastir, laquelle amour ilz /[V-249]ont
              d’ycelle amour bastir, laquelle amour ilz /[V-249]ont voulentiers pourchacee
         ami, il est bien la verité que folle amour, qui plusieurs /[VI-2]deçoit, et la
       que quiconques se boute en telle folle amour qu’il n’est /[VI-11]mie maistre de soy
        /[VI-15]retraire. Car, quant en ceste amour je me mis, je ne me donnoye /[VI-16
           Si ne cuidiez mie que par faulte d’amour soit, car je vous /[VI-23]jure par ma
      Ne je ne vous /[VI-26]donne congié de m’amour, car ne le m’avez mie desservi, ne mon
            et a Dieu vous [dis] je, ma belle amour. /[VI-34]Vostre dolente dame./3219.
      Ma doulce dame redoubtee, ma souveraine amour que /[VII-2] je sers, crains, obeis
        mort, que ja soit de /[VII-25] nostre amour nouvelles et paroles ? Et vrayement
      esté jusques cy /[VII-28] nostre doulce amour et tousjours sera, se Dieu plaist. Car
        un seul don vous requier pour toute l’amour que /[VII-44] vostre doulz et [ v noble
       je ne say dire./3262. Quant eslongnier amour de tel haultece/3263. Me fault, je vois
              que je puis sur vous avoir et l’amour que vous /[VIII-15]avez a moy, que vostre
         dira, je lui nye,/3325. Qu’en nostre amour il eust oncques/3326. Lait fait ne vilain
           prisiee/3329. En doit estre nostre amour./3330. Aussi la peine et clamour/33
             autres dures,/3339. Qui en celle amour m’avindrent,/3340. Les maulx et biens
         promis je lui avoye/3400. Que pour s’amour je feroye/3401. Tant que nom de vaillant

amoureuse
      C mille fois et faisant/2888. Doulce et amoureuse chiere/2889. Me dist : « A Dieu
               orront dire  : « tele dame est amoureuse », /[V-95]et pour un petit de nyce
       les perilz mauz qui sont en ycelle vie amoureuse, et ne  /[V-254]doubtez du contraire

amoureusement
      La belle en qui je me fie/3347. Vi tres amoureusement/3348. Et os savoureusement/

amoureuses
        que j’ay receu /[II-2] voz doulces et amoureuses lettres et ballades, esquelles

amoureux
      . Humblement, car la couronne/2848. Des amoureux porteray/2849. D’or en avant, s’osteray
           les doulz reconfors, les /[VII-38] amoureux plaisirs, les plaisans regars et
       elle, dont mon cuer ne part,/3350. Des amoureux biens grant part./3351. Et bien deux

amours
        /2266. Et comment trop durement/2267. Amours me menoit pour elle,/2268. Et qu’elle
          avez /[I-11] peu apercepvoir coment Amours ja pieça pour vous m’avoit et a /[I
        sermonne,/2302. Vueilliez m’amer, car Amours me maistrie,/2303. Dont acourir/23
             responde,/2319. Responde a tous. Amours point ne m’envoye/2320. Voye d’avoir
       souffire, sachiez que je suis celle qu’Amours a ad ce menee, qui /[II-19] vous vueil
       faittes et continuez, soiez certain qu’Amours /[II-40] ne vous faudra mie de ses
          redoubtee et  desiree dame, par qui Amours par /[III-3]l’attrait de voz beaulz
       ! Et toutevoye  /2709. Je croy bien qu’Amours m’envoye/2710. De ses mets si bonne
        en ce point ja si !/2720. Bien voy qu’Amours le plus sage/2721. Fait foloyer, ce
        dist : « Amis,/2723. [La dame]Puis qu’Amours ainsi a mis/2724. Noz II cuers en une
       et se vous aime./2727. Je croy bien qu’Amours nous claime/2728. Ou puet clamer ambedeux
      /2843. Je ne me doy pas blasmer/2844. D’Amours qui me mist en voie/2845. D’attaindre
      joye et reconforté./2975. Ha ! Ma dame, Amours m’envoye/2976. Doulz Secours quant
       vous ai je raconté/2982. Comment fus d’Amours dontté/2983. Et surpris premierement
       cellui qui des biens affamoie/3009. Qu’Amours depart, dont dolent me clamoye,/30
        de bonté couronnee/3011. M’a respité. Amours a tort blasmoye/3012. Puis qu’elle
      monde/3016. Plus qu’oncques mais seray. Amours en voye/3017. M’en a mis et ma dame
      sa doulce amour donnee./3021. Princes d’amours, plaindre ne me devoye/3022. Pour peine
      4. Et des doulz biens savoreux/3045. Qu’Amours et dames departent/3046. Aux loyaulx
        guerdonne de largece/3075. Des dons d’Amours ! Tous autres lais pour eulx,/3076
             ] /3077. De bonne heure pour moy Amours boutee/3078. Fu en mon cuer quant reçoy
      Amis, meilleur don n’ay !/3103. J’en lo Amours qui la commence a faite,/3104. Car
      35. Nostre fait et qui savoit/3136. Noz amours affaire avoit/3137. En son pais ou
      ce n’est point de mal /[V-73]d’amer par amours, mais qu’il n’y ait villennie (car
         et plus veult /[V-110]ouir  parler d’amours, et puis, quant son cuer se change
         a la plaisance, soiez certaine qu’en amours a cent /[V-134]mille fois plus de dueil
                Car, /[V-136]avecques ce que  Amours livre de soy mainte diverse amertume
        amer ? A tesmoing je t’appelle,/3268. Amours, qui scés que du siecle a la reonde
      donne ma maistresse./3273. Ha ! Dieux d’amours ! Pourquoy souffrez, beau sire,/32
       la /[VIII-8]departie de vous et de moy Amours ne pourroit souffrir, et me /[VIII
      Est temps. Tout avez ouy/3322. Coment d’amours je jouy/3323. A mon gré, sans villennie

amoye
      et en voye ay/2442. Mis ainsi cil que j’amoye/2443. En lui priant que la moye/244
           3000. M’a a mercy pris. Et se je l’amoye/3001. Jusqu’au morir, certes bien m

an
      27. M’en alay, et par dela/3428. Fus un an et loings de la/3429. Belle, puis m’en

ancre
      Si pris papier, plume et ponce/2405. Et ancre, et m’alay retraire./2406. Lors en joye

anemie
        : « Ne croiez mie/2174. Que soye si s’anemie/2175. Que de son mal et mesaise/21

annee
        parfaitte] ./3113. Si entray en bonne annee,/3114. Amis, se Dieux me secueure,/

anoya
            lui renvoya/3261. Tele qu’il m’en anoya,/3262. Car contre moy trop estoit,/

ans
         biens grant part./3351. Et bien deux ans, sans mentir,/3352. Me dura, que departir

anuit
      la nuit./2885. Quant le jour vint qui m’anuit,/2886. En embraçant et baisant/2887

anuitier
          que desiroye :/2513. Ce yert qu’a l’anuitier yroie/2514. Vers celle ou mon cuer

anuy
       doulz cuer, je suis porté/2973. Hors d’anuy et ravoyé/2974. A joye et reconforté
      . Si fus du tout au dessus/3309. De mon anuy. Ne plouray/3310. Plus, ainçois Dieu

anuyast
       elle veoir aucuns jours,/2876. Quoy qu’anuyast li sejours,/2877. Qu’en peril je la

anuyeroye
        m’en vindrent,/3341. Puet estre que j’anuyeroye,/3342. Car assés a dire aroye/3

aour
       que /[VII-2] je sers, crains, obeis et aour, et ou pourray je prendre parole /[VII

aouray
          Ne plouray/3310. Plus, ainçois Dieu aouray/3311. De ces tres bonnes nouvelles

aoure
         toutes passe, que mon cuer craint et aoure,]/[I-1]Dame, la fleur de toutes les
        degré /[I-28] cellui qui vous aime et aoure comme sa plus desiree joye, /[I-29]

apaisier
         que vostre cuer en vueilliez du tout apaisier comme /[VIII-16]devant, car je ay

apercepvoir
       tant de sens que bien avez /[I-11] peu apercepvoir coment Amours ja pieça pour vous

aperceu
      Par quoy il convient qu’il /[VI-12]soit aperceu ainsi comme vous pouez veoir par ces

aperceü
           mal en avendroit/2081. S’il estoit aperceü./2082. Ne sçay comment l’a sceü/2

aperceurent
      m’aime et prise,/2950. Si tost que nous aperceurent,/2951. A grant joye nous receurent

aperceüst
      que arme le sceüst/3054. Ne que on s’en aperceüst/3055. Fors ceulx a qui l’en s’en

aperceut
         com homs ravis./2678. Ma dame bien l’aperceut/2679. Qui en baisant me receut,/

apercevez
       Parler ! Si le recevez/2699. En gré et apercevez/2700. Comment suis de corps et d

apercevoir
         /2289. Ou pour vous muir, vueillez l’apercevoir,/2290. Si me daignez pour ami recevoir

apercevray
       te jure de vray/2755. Qu’aussi tost qu’apercevray,/2756. En semblant n’en contenance

apercevrez
      39] n’escrire comment il m’en est, et l’apercevrez de fait, ou aviengne /[I-40] ou

aperçoit
        ! Aprés, que  se /[V-197]le mary s’en aperçoit ou les parens, la femme est morte

aperçoive
      ne les deçoive,/2160. Mais que voye et  aperçoive/2161. Que vous en ayez pitié./2

apertendroit
       comme a vostre digne et noble personne apertendroit /[V-7]et comme je suis tenue

apertiengne
        en tout maintien. Et comme /[V-33]il  apertiengne que elle soit devote vers Dieu

apertient
        n’a cy dedens que faire/2600. Ne il n’apertient qu’a ceste heure/2601. Varlet en

apetissiez
            de bouche en bouche qui mie n’est apetissiez, ains /[V-99]tousjours acreu.

aporta
      511. Qui la nouvelle agreable  /2512. M’aporta que desiroye :/2513. Ce yert qu’a l

aporte
      porte/2583. Tient mes chevaulz, qu’il m’aporte/2584. Une lettres qu’a garder/2585
         a la porte/3298. Du chastel. Adonc m’aporte/3299. Les lettres qui conforterent

apostre
        vostre)/2065. Est en tel point. Par l’Apostre/2066. Saint Pol, a peine le croy je

appartient
          estrangiers, selon qu’a sa haultece appartient, /[V-185]chascun selon son degré

appelle
      30. Doulce et reclose,/2431. Vous seule appelle/2432. A qui m’expose /2433. Et se
        ! Mort, Mort, Mort, viens a moy, je t’appelle, /3250. Oste moy tost de ce doloreux
       3267. Pour vous amer ? A tesmoing je t’appelle,/3268. Amours, qui scés que du siecle

appellent
       servans, puis que serviteurs /[V-215]s’appellent. Mais la fin  du servise est communement

appensast
       le croy je[…] /2067. Nullement qu’il s’appensast/2068. De ce. Dieux, qui le pensast

apperceues
      59]voz nouvelles manieres quant ja sont apperceues, par /[V-260]quoy paroles  s’en

apperceuse
        /[II-12] que m’en requerriez ou que j’apperceuse que entente eussiez a /[II-13]

appercevoir
       188]estre sus sa garde que on ne puist appercevoir en parole,  en regart /[V-189

appere
      tardive et non  volage. A nulle heure n’appere male, felle ne /[V-40]despite ne a

appertient
            nourriz et dottrinés, si comme il appertient a leur hautece /[V-172]ou  estat

apportees
         se charge/3293. Tant qu’il les m’ait apportees./3294. Le message o les hastees

appoye
        toutes eslite/2662. Et en son giron s’appoye./2663. La femme couchier renvoye,/

apprestoit
       a celle heure estoit/2637. La venu, on apprestoit/2638. Son giste en une longtaine

approchiez
          pour nul avoir. /2946. Ainsi sommes approchiez/2947. Tant avons chevaulz brochiez

aprés
        moult l’en mercie./2240.  L’endemain, aprés ressie,/2241. Congié prist et s’en parti
        me face promettre chose /[III-19]dont aprés soye trouvé mençongier,  ma tres belle
      /2567. Quant venu fu, lui demande/2568. Aprés que l’ot salué :/2569. « Y a il ame
      65. Afin qu’elle ne s’en dueille./2666. Aprés elle l’uis on serre./2667. Lors la dame
       2891. Et tout seul m’enserra la./2892. Aprés en l’abit d’un page/2893. Me mist hors
      0. Les amans, me cuida nuire/3131. Tost aprés assez griefment,/3132. Si com vous diray
       21]que soiez preste dedens VIII  jours aprés pour venir vers /[IV-22]moy, et je vous
      V-176]honneur non a  toute haulte dame, aprés ce que elle a dit son /[V-177]servisse
              c’est que l’en courrouce Dieu ! Aprés, que  se /[V-197]le mary s’en aperçoit

apris
         fu sage,/2894. Ce yert le secretaire apris./2895. Et, tout ne l’eusse je apris
          apris./2895. Et, tout ne l’eusse je apris,/2896. Repris mon premier office./2

ara
       /[V-206]deffaillie et que  la dame qui ara esté aveuglee par l’envelopement /[V-
           n’y ait point de villennie ne ja n’ara, ne me doint /[VI-8]Dieux tant vivre

araisonnay
         raison ay/3110. De lui amer. Et se l’araisonnay/3111. Pour lui garir, ne me suis

aras
             Tu en vivras plus joyeusement et aras acquis un vray serviteur /[V-131]et loyal

aray
          ressours. Chiere palie/2978. Plus n’aray quant il m’alie/2979. A espoir que vous
       148]deshonnoure. Et quant a dire : « J’aray  acquis un vray ami et serviteur »,

arçon
           garçon,/2921. Com tu penches sus l’arçon !»/2922. Ainsi dist devant les gens

ardent
            plourees. Escript de /[I-46] cuer ardent et desireux./[I-47] Vostre tres humble
      Et aussi bien me plaisoit,/3355. Car si ardent en estoye/3356. Qu’a nulle riens n

ardeur
               est /[V-203]chose  vraye que l’ardeur de telle amour ne dure mie longuement

ardoir
        cil qui met le  feu en sa maison pour ardoir /[V-163]celle de son voisin, mais se

arez
        muert s’il n’a secours./2152. Riens n’arez gaignié se cours/2153. Sont ses jours
         pour ce que trop joenne suis, vous m’arez mort. Mais, ma /[I-23] redoubtee dame

arme
      Reveoye a grant leesce, /3053. Sans que arme le sceüst/3054. Ne que on s’en aperceüst

armee
       ma bien amee./3426. En Espaigne en une armee/3427. M’en alay, et par dela/3428. Fus

armees
         ./3187 Or soiés donc de parfait sens armees/3188 Contre ceulx qui tant tachent

armes
         ilz font beaucop de choses,  soit en armes ou autres /[V-155]fais, mais je di que
      378. Plus la et se ne hantoie/3379. Les armes en mainte terre/3380. Pour los et vaillance

aroit
      v/3208 Celle : le bien amonnesté/3209 M’aroit, si ne fusse mie/3210 Par mal conseil
       demoureroit mon cuer en vie qui plus n’aroit la joye qu’il /[VII-35] reçoit quant

aroye
         desiroie/2244. Et que tost grant joy aroye./2245. Quant cellui fut revenu,/224
       17]vous escrips mie, et pour cause. Si aroye bien affaire de vostre /[IV-18]aide
      que j’anuyeroye,/3342. Car assés a dire aroye/3343. Et procés ert sans finer./334

arreste
          revendrons./2530. Chevauchames sans arreste/2531. En menant joyeuse feste./25

arrestoit
         le sien estoit,/2234. Que s’ou  pais arrestoit/2235. Autre logeis ne prenist/2

arriva
        sans finer/2450. Tant que chieux elle arriva./2451. La a lui nul n’estriva,/245

arrivames
      /2532. Droittement a l’eure ditte/2533. Arrivames ou habite,/2534. Tel fois est, ma

arrivé
        que l’en me muce/2484. Quant la seray arrivé,/2485. Si que extrange ne privé,/2

as
        : « Dieu ! Je te mercy/2382. De ce qu’as de moy mercy ! »/2383. Les lettres me presenta
      5. Si me dis ton vueil tandis/2776. Que as loisir et saison,/2777. Car ouir vueil

asmer
       a ad ce menee, qui /[II-19] vous vueil asmer tres or et tres ja. Et quant je savray

assaveure
       plaisant destinee/3116. Tout soulas en assaveure,/3117. Dont guerdonnay/3118. De

assavoir
              dame honouree, me faire /[I-36] assavoir vostre bonne voulenté et quelle voye
         ou les escrips/2331. De mes douleurs assavoir/2332. Pour son alegence avoir/23
        ycelles /[III-11]vous touchiez, c’est assavoir que ne savez l’entencion de ma /
           souvenir sans /[VI-4]cesser, c’est assavoir mon ame et mon honneur. Et je l’ay

assemblee
       dame affublee/2657. D’un grant mantel, assemblee/2658. N’y ot de femmes nesune/2

assenna
      81. Ainçois, et de revenir/2882. Elle m’assenna journee./2883. Celle vie avons menee

assennee
      pour moy labeure/3107. En honneur, bien assennee/3108. Seray, ce fu de bonne heure

assentement
           congié n’est mie de leur /[VII-52] assentement ne vouloir. Chiere dame, si me

asses
       /[I-18] pour avoir desservi l’amour de asses moins haulte de vous, la /[I-19] doulce

assés
      . Puet estre que j’anuyeroye,/3342. Car assés a dire aroye/3343. Et procés ert sans

asseure
          doulce /[III-14]maistresse, et vous asseure que mon vouloir n’est aultre  chose
      Doulce dame, et /[III-27]puis que  vous asseure de toutes les condicions qui me pourroyent

asseüre
          ou reproche./2496. Et cil bien l’en asseüre,/2497. Disant qu’elle en soit seüre

asseuree
       Dieu et que elle ait contenance /[V-34]asseuree, coye et rassise et en ses  esbatemens
           ! Ma dame, ne soit nul ne nulle si asseuree de soy  qu’elle se /[V-141]rende

assez
         2195. Autre vers moy. Si avons/2196. Assez parlé, ne savons/2197. Se nous sommes
      VIII jours passez/2206. Veoir me pourra assez./2207. Et ne conseillons plus ore,/
      et ma deesse en /[I-27] terre, puis que assez legierement pouez mettre en hault degré
        vous plaise. Tres belle et bonne, que ass ez louer je /[I-44] ne pourroye, a Dieu
      75. Dedens III jours et yra/2476. Loins assez. Dongier, me semble,/2477. Yroit avec
        hault me meine./2593. Mon cousin, qui assez peine/2594. Prenoit, a l’uis de la chambre
       qui qu’en desplace,[2869'/— La verroye assez souvent./2870. Si n’aloye plus rovant
       amans, me cuida nuire/3131. Tost aprés assez griefment,/3132. Si com vous diray briefment
       Chiere mere et amie, vous savez /[IV-8]assez l’estat comment je suis gouvernee et
       crainte et rudement menee, et que j’ay assez dure partie qui /[IV-10]pou me fait
       voire toute femme, se elle veult, puet assez /[V-167]trouver de loisibles  et bonnes
        ilz ne sont mie, ains scet on /[V-201]assez que communement sont fains  et pour
         certaine qu’ilz en murmurent /[V-245]assez. Et s’il avient  que la dame se courrouce

assignera
      Garir bien se penera,/2366. Et que jour assignera,/2367. Temps et heure, et en quel

assouagié
       la doulceur de vostre pitié doit estre assouagié /[I-35] et gary. Si vous plaise

assouagier
       en seroit messagier/2274. Pour mon mal assouagier./2275. Et je le creus, si dittay

ataindre
       estaindre./3364. Si n’oz plus pouoir d’ataindre/3365. A veoir, si com souloie,/3

atant
      fors a demi./2137. Mais ne s’en souffry atant/2138. Cellui, ains dist : « Il a tant

atour
       amiable /[V-37]parole, son abit et son atour riche et non trop  cointe ; a estrangiers
         a gré et ne lui chaut de son abit ne atour. Certes,  /[V-113]adonc dient les gens

attaindre
      4. D’Amours qui me mist en voie/2845. D’attaindre a si haulte joye./2846. Si vous

attainte
          sanz que la  verité en fust oncques attainte, en /[V-81]perdoient l’onneur et

attendoie
      en feu et flamme/2379. De Grant Desir l’attendoie,/2380. De joye les mains tendoye
        n’a songié,/2916. Hors s’en yst. Je l’attendoie/2917. Et ses chevaulx pourmenoye
        mon mal amolie/2969. Vo secours que j’attendoie,/2970. Belle [ou est toute ma joye

attendrez
         2212. Devisié a no plaisir./2213. Si attendrez Monseigneur/2214. Qui joye pieça

attendroit
        il vendroit/2122. Nous veoir, moult n’attendroit./2123. Si me semble bien, sans

attraiez
          3192 Que j’oy souvent telz que vous attraiez/3193 Qui vous blasmentVueilliez vous

attraire
           /3174 N’aiez chaloir d’acointances attraire/3175 Telles que on puist recorder

attrait
           dame, par qui Amours par /[III-3]l’attrait de voz beaulz yeulz me fist de franche

attrempee
        coye et rassise et en ses  esbatemens attrempee et /[V-35]sans effroy, rie bas et

au
      mal qui tout coy tenir/2036. Me faisoit au lit griefment./2037. Tout lui dist, et
      2222. Tous droiz sur un dreçouer./2223. Au chief de piece, le maistre/2224. Et seigneur
             2304. Faites Mercis, car je suis au morir/2305. Et vous savez que je dy de
       ne faint /[III-33]vers vous. Et  quant au surplus que dites que avez joye d’estre
      1. Mis une balade briefve/2412. Afin qu’au lire ne griefve./2413. Si en oiez la divise
       quant a l’eure choisir,/2480. Veult qu’au soir sanz mener noise/2481. Avec mon cousin
          /2506. Celle qui mon cuer lia/2507. Au jour pas ne m’oublia/2508. Qu’elle ot promis
       fault comment qu’il aille/2548. Parler au seigneur en haste,/2549. Car moult grant
       qu’il s’en aille/2598. Tost », dist il au secretaire,/2599. « Car n’a cy dedens que
      deffent celle et sans faille/2626. Dist au giste remaindra/2627. Ou au seingneur s
       2626. Dist au giste remaindra/2627. Ou au seingneur s’en plaindra. /2628. Et ainsi
        comment mestier/2906. Est aucuneffois au maistre/2907. Qu’il soit varlet, et puet
           pris. Et se je l’amoye/3001. Jusqu’au morir, certes bien m’est la moye/3002.
      095. En la lisant me lia/3096. Ses braz au col. Il y a :/3097. [Balade] Benoite soit
       voz secrez, ils les  /[V-236]moustrent au doy par divers semblans couvers qu’ilz
      le bon  vouloir qui le me fait dire, et au fort mieulx /[V-264]doy vouloir faire mon
      10 Par mal conseil endormie !/3211 Mais au fort je m’en retrairay/3212 Et a son conseil
       Me rescripst tres bien en haste./3290. Au message qu’il se haste/3291. De les porter
      296. D’aler tant qu’il se termine/3297. Au point du jour a la porte/3298. Du chastel
      Dont mon cuer eu grant joye a :/[VIII-0]Au plus bel et meilleur de tous, mon vray
         lettres receus,/3308. Si fus du tout au dessus/3309. De mon anuy. Ne plouray/3
             et mate chiere/3409. Y ot moult  au departir,/3410. Et a peines consentir/

aucques
       3153. D’une dame qui servie/3154. L’ot aucques toute sa vie,/3155. Qui sage estoit
       esté en ma  gouvernance depuis enfance aucques jusques a ore, /[V-16]tout n’en fusse

auctorité
        ma griefve tristece/2030. Dist de son auctorité/2031. Trestoute la verité,/2032

aucun
      que je sçaroye qui vous peust tourner a aucun /[V-18]grief se ne le vous  segnefioye
      afin que  les /[V-52]oyans ne supposent aucun nyce secret entre eulx. Trop enclose
       une ou de deux de voz femmes et /[V-62]aucun de voz serviteurs a qui vous conseilliez
      /[V-105]parole, rire ou faire semblant  aucun que tout ne soit recueilli, /[V-106
        et puis, quant son cuer se change par aucun /[V-111]cas, tout a cop devient rechignee
       /[V-150]a la  dame ? Car se elle avoit aucun affaire, il ne s’oseroit porter en
         /[V-159]mesprendre avoir plaisir en  aucun autre pour oublier melancolie /[V-1
      [V-177]servisse, de soy prendre a faire aucun ouvrage pour  eschiver /[V-178]oyseuse
      sont fiees le  dient et s’en vantent ou aucun aultre qui le tour /[V-221]sache. Et
              /[V-262]que de ce ne me sachiez aucun mauvais gré, mais vous /[V-263]plaise

aucune
       n’en courage/2798. Fais ne pense chose aucune,/2799. N’en secret ne en commune/2
         vivre a desplaisance /[IV-15]et sans aucune joyeuseté. Si vouldroye que fussiez
      [V-70]vostre ame et vostre honneur pour aucune fole plaisance mettre en  /[V-71]oubli
      8]monde, par quoy, s’il a  en son renom aucune tache, plus est sceu /[V-89]par les
          Si est  grant meschief quant il y a aucune/[V-92]souspeçon qu’ilz ne soient drois
             fichier en si fait  peril, et se aucune pensee y avez /[V-256]eue, pour Dieu
        ne le croiroit mie le monde se /[VI-9]aucune mauvaise aventure m’en avenoit, dont
          a vous reconforter et que /[VIII-18]aucune maladie, — dont Dieux vous gart !

aucuneffois
      905. Si voiez comment mestier/2906. Est aucuneffois au maistre/2907. Qu’il soit varlet

aucunement
       vostre mainage laissier ne vous doulez aucunement, /[IV-24]car je vous promet ma
          gré ne m’en vueilliez /[V-21]savoir aucunement, car vous pouez  estre certaine

aucunes
        2218. En tandis, ainsi pourrons/2219. Aucunes fois nous esbatre. »/2220. Et adonc
       ce faire. /[V-24]Ma dame, j’ay entendu aucunes nouvelles de vostre gouvernement

aucuns
         10]honnouree dame,  pour respondre a aucuns poins que en ycelles /[III-11]vous
       avant me retardasse/2875. D’elle veoir aucuns jours,/2876. Quoy qu’anuyast li sejours
       a personne quelconques en /[V-51]riant aucuns moz couvers que chascun n’entende,
       /[V-153]bien  d’elle ? Et mes ilz sont aucuns qui dient qu’ilz servent leurs /[V

aultre
      obstant, toutevoye/2061. Aler voult par aultre voye,/2062. Si commence ainsi a dire
      47. Lui l’ame du corps ! N’y sçay/2148. Aultre tour. Certes, mis ay/2149. Toute peine
      92. Mais vous ne lui ne se fie/2193. En aultre, il m’en peseroit ;/2194. Aussi venir
        et vous asseure que mon vouloir n’est aultre  chose /[III-15]fors seulement et entierement
         tout avisié : ne /[III-25]en ce n’en aultre cas a mon pooir ne  trouverez faulte
      . Et le secretaire yrions,/2521. Ne nul aultre n’y menrions./2522. Tres lors nous
       moult lui plot lui portay/3060. Et une aultre en raportay :/3061. [Balade] Comandez
        vigour, dame de grant haultece,/3083. Aultre bien m’est fors cestui doloreux,/3
         mais a certaine heure se retraye, et aultre fois /[V-55]plus  communale. Et comme
        bien se destruit qui pour reffaire un aultre se /[V-148]deshonnoure. Et quant a
          Encore, ma dame, se /[V-157]vous ou aultre vous voulez excuser en disant : « je
           le  dient et s’en vantent ou aucun aultre qui le tour /[V-221]sache. Et ainsi

aultreffois
       laist vivre /[III-32]que maintenant ne aultreffois aye vouloir d’estre faulz ne faint

aultres
       les terres et estre /[V-91]princes des aultres gens. Si est  grant meschief quant

auques
      049. Quoy qu’il y convenist peine/3050. Auques chascune sepmaine,/3051. La ou ma doulce

auriez
      mes dames, le sceussiez bien, car cause auriez de /[V-228]vous en  garder. Et pour

aussi
      93. En aultre, il m’en peseroit ;/2194. Aussi venir n’oseroit/2195. Autre vers moy
      2409. Ainsi mes lettres finay,/2410. Et aussi en la fin ay/2411. Mis une balade briefve
        /2754. Et si te jure de vray/2755. Qu’aussi tost qu’apercevray,/2756. En semblant
      . A grant joye nous receurent./2952. Et aussi joyeux estions/2953. Et de grant joye
       et trop solitaire ne se  doit tenir ne aussi trop commune a /[V-54]la veue des gens
          contrees que des simples femmes, et aussi  pour /[V-90]cause de leurs enfans qui
             ains /[V-99]tousjours acreu.  Et aussi est neccessaire a une chascune grant
       en diroye ? Soiez certaine que /[V-252]aussi tout on espuiseroit un  abysme comme
          me souvient/3216 Qu’il s’en retraye aussi convient»/3217 Adonc telz lettres a
      [VIII-26]nostre fait sera bien cellé et aussi vous garderez tousjours bien /[VIII
       et moult merciay/3314. Ma doulce dame. Aussi ay/3315. Lui prié que la veisse/331
      3329. En doit estre nostre amour./3330. Aussi la peine et clamour/3331. Vous ay dit
      3353. Du pays ne me laissoit, /3354. Et aussi bien me plaisoit,/3355. Car si ardent
      7. Ainsi que pis en venist./3398. Et qu’aussi lui souvenist/3399. Que promis je lui
      420. Nouvelles lui escriproie,/3421. Et aussi me rescriproit/3422. Tout comment a

autant
      pourroye, a Dieu pri qu’il vous ottroit autant de biens et de /[I-45] joyes que pour

autre
       et trop grant joennesce/2072. En amer, autre riens n’est ce./2073. Si en sera en
       2077. Que de ce il se retraye/2078. Et autre part son cuer traye,/2079. Car ja a
          ;/2194. Aussi venir n’oseroit/2195. Autre vers moy. Si avons/2196. Assez parlé
        /2234. Que s’ou  pais arrestoit/2235. Autre logeis ne prenist/2236. Que layens,
       me daigniez pour ami recepvoir./2309. [Autre Balade]Ayez pitié de moy, ma dame chiere
         secret taire,/2353. Et sans plus une autre dame/2354. Secrete, n’y ot plus ame
             en tant que vous congnois, que d’autre quelconques. /[II-9] Et quant est de
      536. Lors ma robe desvesti/2537. Et une autre revesti./2538. Mon cousin, le bon et
         Adonc s’en prist a soubsrire/2716. L’autre dame qui fu la,/2717. Si dist nel dissimula
       /2757. Que tu eusses retenance/2758. D’autre vouloir, je t’affie/2759. Que une toute
      sçay se m’en herras,/2762. Mais de tout autre plaisir/2763. Dont dame amant puet saisir
      2818. N’ay je ce que desiroie ?/2819. A autre riens ne tiroie./2820. Je me tiens pour
      02. Ne me vouldroie sans faille/2903. A autre office, et me vaille/2904. Souvent ce
            en ce monde,/2998. Car joye n’est autre per a la moye/2999. Quant celle qui
        mon conte/3041. Vous dy pour vray que autre entente/3042. N’avoye fors a la sente
       sache de son secret /[V-50]l’une que l’autre, et ne  die devant gens a personne quelconques
             bon renom que /[V-122]quelconque autre tresor, car il la fait  reluire en honneur
      /[V-146]soy destruire pour acroistre un autre, poson que vaillant en deust  /[V-1
       159]mesprendre avoir plaisir en  aucun autre pour oublier melancolie /[V-160]et passer
       peine  a /[V-192]avoir que quelconques autre parement, car il n’est jouel precieux
      servitude a une dame et a toute /[V-238]autre femme en tel cas, qui n’osera reprendre
             ce que elle  n’endureroit de nul autre. Et que /[V-243]pensés vous que dient
         mon seul ami /[VI-25]et tousdis sans autre vous ameray s’en vous ne tient. Ne je
          ne voye jamais chose, car /[VII-33] autre riens ne me pourroit plaire. Et comment
        joyeux et /[VII-41] liez plus que nul autre, ne pourroit estre ! /[VII-42] Et, ma
        ferus de lance ne de fonde/3259. Ne d’autre dart ne fu homs qui si felle/3260. Nouvelle
         a la reonde/3269. On ne pourroit nul autre amant eslire/3270. Plus vray servant

autrement
      1. Quant seray entalenté/2812. De faire autrement, la vie/2813. Et l’ame du corps
         (car je me rens /[V-74]certaine que  autrement ne le vouldriez penser pour mourir
       Ha ! Ma chiere dame, il va /[V-77]tout autrement !  Et, pour Dieu, ne vous y decevez

autres
            /3068. Car voz biens sont plus qu’autres savoreux./3069. Puis que m’avez toute
       largece/3075. Des dons d’Amours ! Tous autres lais pour eulx,/3076. Car voz biens
      eulx,/3076. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux.] /3077. De bonne heure pour
           /3084. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux.]/3085. Doulce princece,/
           /3088. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux.]/3089. Avant que je me partisse
           /[V-29]en honneur et estat sur les autres que elle doye estre en bonté,  /[V
       elle soit l’exemplaire par lequel  les autres dames, et mesmement/[V-32]toutes femmes
        comme ces dittes condicions et toutes autres /[V-56]manieres convenables a haulte
          la compagnie de ceulz ne /[V-65]les autres ne vous peuent servir a gré ; lesquelles
      [V-66]sont cause de mouvoir a envie voz autres servans et /[V-67]de jugier que vostre
          contenances /[V-101]et paroles qu’a autres femmes. La cause si est, car quant
         beaucop de choses,  soit en armes ou autres /[V-155]fais, mais je di que ilz servent
         /[V-161]bonne reverence et de toutes autres qui ce dient, ne vault riens, car
         ouvrez, ou draps /[V-179]de soye, ou autres choses de  quoy elle puet user justement
       hardiece ont vers vous /[V-235]que les autres, et, se ilz ne dient de bouche voz
           a  eulx /[V-250]dons ou offices ou autres emolumens.  /[V-251]Tres redoubtee
          les aventures,/3338. Unes plaisans, autres dures,/3339. Qui en celle amour m’avindrent

aux
       soit li estalons,/2098. Et toudis l’ay aux talons,/2099. Car commis est pour ma garde
        2348. Mon loisir. En cel espace/2349. Aux eschez vous esbatez/2350. Et ma cousine
      escript a :/[II-0] [Response de la dame aux lettres devant dittes] /[II-1]A mon gracieux
       29] moustré ou temps a venir contraire aux paroles en quelconques /[II-30] cas, car
      29. Toutes choses qui bien siéent/3030. Aux bons. Celles qui messiéent /3031. A mon
      045. Qu’Amours et dames departent/3046. Aux loyaulx qui d’eulx ne partent,/3047. Dieux
      a tousjours en sera de mieulz a vous et aux vostres. Si vous pry /[IV-26]qu’en ce
         sage, quel exemple /[V-175]seroit ce aux filles ? Et a celles qui enfans n’ont
      ne dure mie longuement, /[V-204]meismes aux plus loyaulx et c’est chose  certaine
         le /[V-218]blasme et parler des gens aux dames en  demeure, ou a tout le /[V-2

avalez
         cousin ? Alez,/2561. Et tost le pont avalez./2562. Si sauray ce qu’il demande,

avancement
      avez joye d’estre /[III-34]cause de mon avancement, doulce dame, sachiez que  jamais

avancier
       tempestoit./2261. Mais, pour plus tost avancier/2262. Mon fait, ad ce commencier

avant
      48. Des amoureux porteray/2849. D’or en avant, s’osteray/2850. De moy toute laide
          son honneur  gardasse,/2874. Et que avant me retardasse/2875. D’elle veoir aucuns
        sont [plus qu’autres savoreux.]/3089. Avant que je me partisse/3090. De la tres

avec
       assez. Dongier, me semble,/2477. Yroit avec. Lors ensemble/2478. Pourrions parler
      Veult qu’au soir sanz mener noise/2481. Avec mon cousin je voyse,/2482. Vestu com
          2658. N’y ot de femmes nesune/2659. Avec elle ne mais une,/2660. C’estoit la dame
      26. Dont de ses gens plus n’avoit/2927. Avec soy. Mais il l’avoit/2928. Fait tout
      /[VIII-12]bon ami, vostre cousin, n’est avec vous pour vous reconforter, et /[VIII

avecques
       qu’il n’y a de plaisance. Car, /[V-136]avecques ce que  Amours livre de soy mainte

avenant
         /[V-191]comment bel maintien lui est avenant, plus le mettroit peine  a /[V-19

avendra
          que vostre cuer vueille /2805. Ne n’avendra que me dueille/2806. De riens qui

avendray
         sachiez que  jamais ad ce /[III-35]n’avendray se par vous n’est, car vous seule

avendriez
       ne a mal reproche, jamais /[II-14] n’y avendriez et du tout vous vouldroie je extrangier

avendroit
         son cuer traye,/2079. Car ja a moy n’avendroit/2080. Et grant mal en avendroit
      a moy n’avendroit/2080. Et grant mal en avendroit/2081. S’il estoit aperceü./2082

avenir
         8]desespoir de jamais a vostre amour avenir  ont rendu vigueur et /[III-9]force
       deportiez de moy veoir pour le mal qui avenir /[VI-29]m’en pourroit, laquel chose

avenoit
      se /[VI-9]aucune mauvaise aventure m’en avenoit, dont Dieux me gard ! Et /[VI-10]voy

aventure
      tout a esture./2559. Si a dit : « Quele aventure/2560. Meine mon cousin ? Alez,/2
      ]et pour un petit de nyce semblant, par aventure fait par joennesce /[V-96]et  sans
       mie le monde se /[VI-9]aucune mauvaise aventure m’en avenoit, dont Dieux me gard

aventures
        vouloye retraire/3337. Trestoutes les aventures,/3338. Unes plaisans, autres dures

avenu
      yrez pas encore./2209. Et bien nous est avenu/2210. Que Dongier n’est survenu/221
            fut revenu,/2246. Tout ce qui ert avenu/2247. Ou voyage dont venoit/2248. Me
      cousté, que oncques ne lui /[V-210]fust avenu et que tel reprouche d’elle ne peust

avertie
           de sa partie./3152. Si s’est alors avertie/3153. D’une dame qui servie/3154.

avertist
            se repente durement quant elle  s’avertist et /[V-208]pourpense les folies et

aveuglee
      deffaillie et que  la dame qui ara esté aveuglee par l’envelopement /[V-207]de fole

avez
       Voir vous dis com patenostre./2145. Et avez dit que retraire/2146. Je l’en puis.
      99. Ce dites a vostre ami,/2200. Et que avez tant fait a mi/2201. Que, s’oultrage
      bien qu’en vous a tant de sens que bien avez /[I-11] peu apercepvoir coment Amours
       ou vous dites que, se brief secours [n’avez], vostre /[II-4] vie convient finer.
      Et s’il est ainsi /[II-24] comme vous m’avez en voz dittes lettres touchié, que je
           Et  quant au surplus que dites que avez joye d’estre /[III-34]cause de mon avancement
            se savez,/2691. Tandis que loisir avez,/2692. Vou penser entierement,/2693.
         /2734. Ne sçay quele entencion/2735. Avez, mais je mencion/2736. Vous fois que
       tout vif j’enragoye./2961. Mais vous m’avez envoyé/2962. Doulx Secours qui conforté
        toute ma joye etc.] /2971. Puis que m’avez ottroyé/2972. Vo doulz cuer, je suis
        lors je fus resjouy/2994. Ainsi comme avez ouy,/2995. Et en la joye qu’avoye/29
         qu’autres savoreux./3069. Puis que m’avez toute doleur ostee/3070. Et donné ce
      pas oublié le bien et bon service que m’avez toujours /[IV-5]fait, par quoy je me
       6]pourroie. Et soiez certaine que vous avez une amie en moy, et le /[IV-7]poez essaier
      vous pry, sur toute l’amour que /[IV-19]avez a moy, que tantost ces lettres veues
        exemple a de teles grans maistresses  avez /[V-79]vous veu en vostre temps qui,
              n’y avoient, et leurs enfans en avez /[V-83]veu reprochiez et moins prisiez
        si fait  peril, et se aucune pensee y avez /[V-256]eue, pour Dieu vous en vueillez
      26]donne congié de m’amour, car ne le m’avez mie desservi, ne mon /[VI-27]cuer qui
         je fois. Ha ! Ma dame, or /[VII-6] m’avez vous desconfit par vous dures lettres
         par les lettres, comme vous /[VIII-4]avez peu veoir, de la dame de la Tour a qui
      92v sçay que /[VIII-10]grant douleur en avez eu et avez, dont je vous pri que pardonner
        /[VIII-10]grant douleur en avez eu et avez, dont je vous pri que pardonner /[VIII
          avoir et l’amour que vous /[VIII-15]avez a moy, que vostre cuer en vueilliez du
          Que j’en ysse/3321. Est temps. Tout avez ouy/3322. Coment d’amours je jouy/33

aviengne
        m’en est, et l’apercevrez de fait, ou aviengne /[I-40] ou non a vostre amour. Car
        me tiengne/2493. Vers elle qu’il ne m’aviengne/2494. Que face chose qui toche/2
      a bien. Encore supposé que ce /[V-199]n’aviengne, disons du cousté des amans encore

avient
        ainsi advient/2909. A qui a s’entente avient./2910. Mon cousin matin leva,/2911
      05]dame, comment cuidiez vous, quant il avient qu’icelle amour est /[V-206]deffaillie
      ilz en murmurent /[V-245]assez. Et s’il avient  que la dame se courrouce ou donne
       /[V-247]places ! Et touteffois souvent avient  que ilz sont et ont esté /[V-248]moyens

aviez
      VII-48] toutes les doulces choses que m’aviez si amoreusement donnees, /[VII-49] ou

avindrent
            dures,/3339. Qui en celle amour m’avindrent,/3340. Les maulx et biens qui m

avint
      . Si com vous diray briefment./3133. Il avint, moult ne tarda,/3134. Que la dame qui
        ma dame. Onc tel contraire/3229. Ne m’avint, dont je plouray/3230. Tant qu’a pou

avis
        furent que de grant joye/2503. M’iere avis que je songoye./2504. Si y pensoie a

avise
        toute guise./2747. Doulz ami, si t’en avise,/2748. Car je ne vouldroie mie/2749

avisié
           soiez certaine que de ce suis tout avisié : ne /[III-25]en ce n’en aultre cas
          que tout ne soit recueilli, /[V-106]avisié et retenu de pluseurs personnes et

avisiee
        Ha ! Ma dame, /[V-132]pour Dieu soiez avisiee que telles folles opi nions ne vous

avisier
          ainsi divisier./2088. Coment pot il avisier/2089. Que cel enfant eust courage
        mauvais gré, mais vous /[V-263]plaise avisier le bon  vouloir qui le me fait dire
      /[VI-17]ouvert les yeulx de raison et d’avisier en mon fait ou, se non, /[VI-18]je

avoie
      plus rovant,/2871. Car tout mon vouloir avoie./2872. Bien me chargia toutevoie/28
      9. M’est de tous lez, et a tous biens m’avoie/3020. Puis qu’elle m’a sa doulce amour

avoient
         2642. De leans et qui la garde/2643. Avoient d’elle, mais garde/2644. N’avoit d
      [V-82]que pechié ne coulpe villaine n’y avoient, et leurs enfans en avez /[V-83]veu

avoir
         n’ait valeur souffisant /[I-18] pour avoir desservi l’amour de asses moins haulte
           m’ostez si que revoye/2314. Voye d’avoir soulas qui me ravoye./2315.  Et se je
        Amours point ne m’envoye/2320. Voye d’avoir soulas qui me ravoye./2321. Belle plaisant
       mon cuer, faites que voye/2326. Voye d’avoir [soulas qui me ravoye.] /2327. Dame
        que vo secours m’avoye] /2328. Voye d’avoir [soulas qui me ravoye.] /2329. Ainsi
             assavoir/2332. Pour son alegence avoir/2333. Lui fis. Mon cousin porta/233
      vanter mesmes de plus de  /[II-36] bien avoir qu’ilz n’ont. Si gardez qu’a ami ou
             en esperance /[III-44]de mieulx  avoir, /[III-45]Vostre humble serf.  /240
      savoir./2581. Dont dist il : « Convient avoir/2582. Mon varlet, qui a la porte/25
             /2944. Qu’il n’est homs qui joye avoir/2945. Peust greigneur pour nul avoir
         avoir/2945. Peust greigneur pour nul avoir. /2946. Ainsi sommes approchiez/294
       plaindre ne me devoye/3022. Pour peine avoir, quant joye redonnee/3023. M’a celle
      plus de mille/3027. Choses belles voulz avoir,/3028. Et mis grant peine a savoir/
        dont  tant d’onneur me faites comme d’avoir souvenance /[V-5]du povre service que
      a une chascune grant /[V-100]maistresse avoir plus grant regard en toutes ses manieres
          si n’est mie maniere que  dame doye avoir, car elle /[V-115]doit prendre garde
         pour ce puis sans /[V-159]mesprendre avoir plaisir en  aucun autre pour oublier
       165]son honneur en bon los. Et quant a avoir  plaisance, certes une /[V-166]grant
            plus le mettroit peine  a /[V-192]avoir que quelconques autre parement, car
              amonester, et en /[V-265]deusse avoir vostre maltalent, que de vous conseillier
      [V-266]destruction ou de la taire  pour avoir vostre bon gré. Ma dame, /[V-267]vueilliez
       estre amees/3180 De pluseurs gens pour avoir tel salaire/3181 Com deshonneur par
      3 LegieretéSi vous est neccessaire/3184 Avoir recort, sans que vous l’essaiez,/31
       lettre ot envoyee :/3236. La voulsisse avoir noyee/3237. Mais qu’il n’en deüst plus
       convient que je muire sans /[VII-43] l’avoir desservi, un seul don vous requier pour
        me /[VIII-9]repens grandement de vous avoir ce signifié, car je [92v sçay que /
         14]commandement que je puis sur vous avoir et l’amour que vous /[VIII-15]avez a

avoit
         la verité,/2032. Et comment trouvé m’avoit/2033. Presque mort, et ne savoit/20
      Seroient a sa cordele,/2256. Puis qu’il avoit l’accord d’elle ./2257. Si me dist tout
           coment Amours ja pieça pour vous m’avoit et a /[I-12] en ses laz, et comment
       et sans blasme,/2616. Si com ma dame l’avoit/2617. Commandé, et tout savoit,/261
      643. Avoient d’elle, mais garde/2644. N’avoit d’eulx quant pour celle heure !/264
                2926. Dont de ses gens plus n’avoit/2927. Avec soy. Mais il l’avoit/292
       plus n’avoit/2927. Avec soy. Mais il l’avoit/2928. Fait tout de gré pour certaine
       et qui savoit/3136. Noz amours affaire avoit/3137. En son pais ou dommage/3138. Eust
              car bien savoie/3144. Qu’il n’y avoit tour ne voye/3145. Sans elle que ma
        le savoit,/3150. Si croy qu’elle n’en avoit/3151. Mie moins de sa partie./3152.
             /[V-150]a la  dame ? Car se elle avoit aucun affaire, il ne s’oseroit porter

avons
           n’oseroit/2195. Autre vers moy. Si avons/2196. Assez parlé, ne savons/2197. Se
      Que Dongier n’est survenu/2211. Tant qu’avons a long loisir/2212. Devisié a no plaisir
      Elle m’assenna journee./2883. Celle vie avons menee, /2884. Mais pou me dura la nuit
      946. Ainsi sommes approchiez/2947. Tant avons chevaulz brochiez./2948. Mais j’oz ma

avoye
      /2327. Dame, [vueillez que vo secours m’avoye] /2328. Voye d’avoir [soulas qui me
       en pouoye/2392. Quant telz nouvelles j’avoye/2393. Dont je yere reconforté./2394
      Unes grans lettres a prises/2607. Que j’avoye en mon sein mises,/2608. Et puis ma
      40. M’estoit le doulz souvenir/2941. Qu’avoye de revenir/2942. Et de la doulce plaisance
        de la doulce plaisance/2943. Dont eue avoye l’aisance,/2944. Qu’il n’est homs qui
       comme avez ouy,/2995. Et en la joye qu’avoye/2996. Ceste balade disoye :/2997. [Balade
          eschivoye/3032. Et toudis l’entente avoye/3033. A croistre ma renommee/3034. Afin
       dy pour vray que autre entente/3042. N’avoye fors a la sente/3043. Suivre des vrays
      ne partent,/3047. Dieux mercis, souvent avoye,/3048. Car le chemin bien savoye,/3
        m’osterent./3301. Et grant besoing en avoye,/3302. Car certes j’estoye en voye/
         a fin que lui deisse/3317. Le mal qu’avoye eü/3318. Des lettres qu’os receü./3
        lui souvenist/3399. Que promis je lui avoye/3400. Que pour s’amour je feroye/34

avra
              2215. N’ot, bien le sçay, qu’il avra/2216. Quant vo venue savra,/2217. Et

avroit
          congneu/2605. Peusse estre, et ce m’avroit neu./2606. Unes grans lettres a prises

ay
      que soit li estalons,/2098. Et toudis l’ay aux talons,/2099. Car commis est pour ma
      N’y sçay/2148. Aultre tour. Certes, mis ay/2149. Toute peine a l’en desmettre,/21
          si dittay/2276. Unes lettres ou dit ay/2277. Coment pour s’amour m’aloit,/227
           tout le mal et tourment que depuis ay souffert et /[I-16] sueffre desirant vostre
      I-21] haulte renommee encontre ce que n’ay encores acquis le nom de /[I-22] vaillant
       de /[I-45] joyes que pour vostre amour ay de larmes plourees. Escript de /[I-46]
      moy, ma dame chiere !/2310. Chiere vous ay plus que dame du monde,/2311. Monde d’orgueil
            chevalier, vueilliez savoir que j’ay receu /[II-2] voz doulces et amoureuses
          et deffens de tel pouoir comme je y ay que n’aiez la /[II-34] coustume commune
          paresce./2387. Si tost que eues les ay,/2388. Cent foys, je croy, les baisay.
      lettres finay,/2410. Et aussi en la fin ay/2411. Mis une balade briefve/2412. Afin
        rose,/2424. A la querelle/2425. Que j’ay desclose/2426. Pitié forclose/2427. Ne
       renvoyay/2441. Mes lettres, et en voye ay/2442. Mis ainsi cil que j’amoye/2443. En
      680. Dont humblement merciee/2681. Je l’ay et regraciee./2682. [L’amant] Lors ma dame
             ainsi a dire :/2685. [La dame] « Ay je fait vos vueil, beau sire,/2686. Qui
      /2686. Qui ycy si faittement/2687. Vous ay fait secretement/2688. Venir ? Est ce fait
       cuer et tout abandonne/2768. Quanque j’ay, sans que je face/2769. Folie ne me mefface
       2817. Et doulz ami me clamez !/2818. N’ay je ce que desiroie ?/2819. A autre riens
      vo courage  /2825. N’a nesune. Et encor ay je/2826. Opinion que feray/2827. Tant par
       /3066. Je y suis tenus, car par vous j’ay leesce/3067. Plus que oncques n’ot, certes
             ]/3085. Doulce princece,/3086. J’ay tout plaisir, vous en estes l’adrece,/
      02. Toute m’amour. Amis, meilleur don n’ay !/3103. J’en lo Amours qui la commence
      ce fu de bonne heure,/3109. Dont raison ay/3110. De lui amer. Et se l’araisonnay/
       /[IV-3]devers vous pour le desir que j’ay de vous veoir et parler a vous, /[IV-4
      veoir et parler a vous, /[IV-4]car je n’ay pas oublié le bien et bon service que m
      ]et crainte et rudement menee, et que j’ay assez dure partie qui /[IV-10]pou me fait
      /[IV-10]pou me fait de plaisir, et je n’ay ame a qui m’en complaindre et /[IV-11]dire
        /[V-2]mise, plaise vous savoir que  j’ay receu voz tres doulces et /[V-3]amiables
              /[V-5]du povre service que vous ay fait le temps passé,  non mie si /[V-6
       me meut ad ce faire. /[V-24]Ma dame, j’ay entendu aucunes nouvelles de vostre gouvernement
          mon cuer pour la paour /[V-26]que j’ay du decheement de vostre bon loz ; et sont
      4]Redoubtee dame, ainsi comme cy devant ay touchié, /[V-125]je suppose bien et pense
       amour,  et qu’il ne soit sceu, comme j’ay cy /[V-143]devant dit ; certes, c’est chose
        vous voulez excuser en disant : « je  ay diverse /[V-158]partie qui pou de loyaulté
       /[VI-2]deçoit, et la nisse pitié que j’ay eue de vos complaintes moult /[VI-3][m
              mon ame et mon honneur. Et je l’ay bien /[VI-5]moustré qui me suis mise ja
         je n’acouray./3231. La grande lettre ay leüe/3232. Qui ceste chose ot meüe,  /
      3240. Sans qu’elle fust deffinee,/3241. Ay escriptes telles lettres,/3242. Moillant
         vous aiez en ce monde et que je vous ay /[VII-10] promis, laquelle chose tendray
        voye /[VII-56] oultremer, si comme je ay dit, ou ce qu’il vous plaira. Et me /[VII
      apaisier comme /[VIII-16]devant, car je ay trop grant paour que n’ayez pris si grant
      /[VIII-25]vous pourroye laissier, et je ay esperance a l’aide de Dieu que /[VIII-
          bien /[VIII-27]mon honneur, car g’y ay fian ce. Mon doulz et bel amé, je pri a
          merciay/3314. Ma doulce dame. Aussi ay/3315. Lui prié que la veisse/3316. Brief
      0. Aussi la peine et clamour/3331. Vous ay dit que j’enduray/3332. Ainçois et com

aye
       doulce amour, que non obstant que je n’aye /[I-17] encore fait tant de vaillance
       /[III-32]que maintenant ne aultreffois aye vouloir d’estre faulz ne faint /[III-
      2742. Que jamais jour de ma vie/2743. J’aye voulenté n’envie/2744. De faire chose

ayent
         /[V-224]vanter qu’ilz soient amez ou ayent esté d’une bien grant  /[V-225]maistresse

ayés
         qu’ilz s’en taisent combien que leur ayés  fait jurer ? /[V-233]Certes, la plus

ayez
         voye et  aperçoive/2161. Que vous en ayez pitié./2162. Faites lui tel amistié,
             sur toutes belle et bonne,/2284. Ayez mercy de moy qui tout m’ottrie/2285.
      pour ami recepvoir./2309. [Autre Balade]Ayez pitié de moy, ma dame chiere !/2310.
             car je ay trop grant paour que n’ayez pris si grant tristece /[VIII-17]en vous

ayse
      fois me baise./2861. Si demouray en cel ayse/2862. Toute la nuyt, et croiez/2863.

B

bailla
       bon point. Et lors la lettre/2464. Lui bailla, si l’a leüe/2465. Et tout a loisir

baillant
       dame et larmoyay/3245. Durement en les baillant./3246. Mat, dolent et tressaillant

baillay
      2584. Une lettres qu’a garder/2585. Lui baillay, et sans tarder/2586. Viengne, si

baille
       vers mon cousin retourne./2362. Si lui baille et dit que mourne/2363. Plus ne soye
       sanz faille,/2370. Et que la lettre me baille,/2371. Disant que se recommande/23
        contre moy se cambre/2596. Disant : « Baille moy tost, baille/2597. Ces lettres
            2596. Disant : « Baille moy tost, baille/2597. Ces lettres. — Et qu’il s’en

bailli
        deux sailli,/3362. Dont dolent et mal bailli/3363. Fus, car ne la pos estaindre

baisant
      8. Ma dame bien l’aperceut/2679. Qui en baisant me receut,/2680. Dont humblement merciee
      vint qui m’anuit,/2886. En embraçant et baisant/2887. C mille fois et faisant/288
      3413. De plours, et estroittement/3414. Baisant, bien destroittement/3415. A Dieu

baisay
        les ay,/2388. Cent foys, je croy, les baisay./2389. Les leus non seule une fie,

baise
       semblant que face,/2741. Quoy que vous baise ou embrace,/2742. Que jamais jour de
      m’embrace/2860. Et plus de cent fois me baise./2861. Si demouray en cel ayse/2862

balade
             pour ami recepvoir./2309. [Autre Balade]Ayez pitié de moy, ma dame chiere
        soubsriant/2343. Leut la lettre et la balade,/2344. Puis a dit la belle sade :/
      10. Et aussi en la fin ay/2411. Mis une balade briefve/2412. Afin qu’au lire ne griefve
       Car elle est d’extrange guise :/2415. [Balade] Plaisant et belle,/2416. Ou se repose
      995. Et en la joye qu’avoye/2996. Ceste balade disoye :/2997. [Balade] Il n’est de
           2996. Ceste balade disoye :/2997. [Balade] Il n’est de moy plus eureux en ce
       Que je retournay vers elle/3058. Ceste balade nouvelle/3059. Qui moult lui plot lui
      060. Et une aultre en raportay :/3061. [Balade] Comandez moy, ma dame redoubtee,/
      De la tres doulce faitisse,/3091. De ma balade oz response/3092. Qui me donna plus
       3096. Ses braz au col. Il y a :/3097. [Balade] Benoite soit la journee,/3098. Le
         de Monthault, dame de la Tour./3171 [Balade]Dames d’onneur, gardez vos renommees

balades
      8. Et tout ce qui me doloit./2279. Deux balades enclouy/2280. Es lettres que je clouy
      [I-42] moustrera. Si vous envoye ces II balades cy encloses, lesqueles /[I-43] recevoir
        garder. Et pour ce, ma dame, que amez balades et dittiez, /[V-229]je vous en envoye

ballade
          tres humble serf obeissant./2283.  [Ballade ] Dame plaisant, sur toutes belle
       dame, /[V-267]vueilliez bien notter ma ballade qu’enclose en ces  presentes  /[V
      48. Disoye en moy complaignant :/3249. [Ballade] Ha ! Mort, Mort, Mort, viens a moy

ballades
      2] voz doulces et amoureuses lettres et ballades, esquelles me faites /[II-3] savoir

banni
      ou cas que non, vueil et m’oblige estre banni /[III-22]de toute joye et tenu pour
      me trouverez en nul cas, je vueil estre banni /[III-31]par grant deshonneur recevoir

banniroye
            /[II-30] cas, car du tout je vous banniroye de moy. Si vueil que vous /[II-

bas
         attrempee et /[V-35]sans effroy, rie bas et non sans cause, ait haulte maniere

bastir
      48]moyens et procureurs  d’ycelle amour bastir, laquelle amour ilz /[V-249]ont voulentiers
       24] Helas ! Et ou a celle trouvé, pour bastir ma mort, que ja soit de /[VII-25] nostre

batre
       fiance, /2109. Je l’eusse fait si bien batre/2110. Par mes parens que rembatre/2

beau
           a dire :/2063. « Merveilles dites, beau sire,/2064. Que mon cousin (et le vostre
      2685. [La dame] « Ay je fait vos vueil, beau sire,/2686. Qui ycy si faittement/26
        ! Dieux d’amours ! Pourquoy souffrez, beau sire,/3274. Que muire ainsi, sans desserte

beaucop
           leurs /[V-154]dames quant ilz font beaucop de choses,  soit en armes ou autres

beaulz
      fait vous tres /[I-32] doulz, plaisans, beaulz , rians et amoreux yeulx. Ha, Dame
      qui Amours par /[III-3]l’attrait de voz beaulz yeulz me fist de franche voulenté devenir

bel
       que o moy ça viengne,/2165. Et bien et bel lui mettray./2166. Si bien m’en entremettray
      dittes] /[II-1]A mon gracieux ami,/ Mon bel et gracieux chevalier, vueilliez savoir
         biens donner a largece. Mon chier et bel /[II-41] ami, je pry a Dieu qu’il vous
        fait si  rassisement et /[V-186]de si bel maintien qu’il n’y ait pas un tout seul
           femme, savoit bien /[V-191]comment bel maintien lui est avenant, plus le mettroit
      orrez dire :/[VI-1][Lettres closes] Mon bel ami, il est bien la verité que folle amour
       cuer eu grant joye a :/[VIII-0]Au plus bel et meilleur de tous, mon vray et loial
      /[VIII-1]Mon vray, loyal, tres doulz et bel ami, voir est que comme /[VIII-2]je fusse
             car g’y ay fian ce. Mon doulz et bel amé, je pri a /[VIII-28]Dieu qu’il vous

belle
      ala./2025. A le faire brief, a la/2026. Belle parla sagement,/2027. Et pour mon alegement
      052. Quant sa raison ot finee,/2053. La belle tres affinee,/2054. Si comme il me raporta
           ou garison prochaine. /[I-10] Tres belle, je sçay bien qu’en vous a tant de sens
      I-43] recevoir en gré vous plaise. Tres belle et bonne, que ass ez louer je /[I-44
      .  [Ballade ] Dame plaisant, sur toutes belle et bonne,/2284. Ayez mercy de moy qui
          d’avoir soulas qui me ravoye./2321. Belle plaisant et de tous biens rentiere,
            et la balade,/2344. Puis a dit la belle sade :/2345. « A vo cousin rescripray
           ma tres redoubtee maistresse, Tres belle et bonne, et plus que ne sauroie dire
       aprés soye trouvé mençongier,  ma tres belle dame, je vous /[III-20]promet seurement
           guise :/2415. [Balade] Plaisant et belle,/2416. Ou se repose/2417. Mon cuer,
      chambre a celle/2619. De ma doulce dame belle./2620. Quant la lettre fut leüe,/26
      cuer, corps et ame oblige/2832. A vous, belle. Or commandez/2833. Vo plaisir, ou me
       a si haulte joye./2846. Si vous mercy, belle et bonne,/2847. Humblement, car la couronne
       virelay tout nouvel :/2956. [Virelay] -Belle ou est toute ma joye,/2957. Pour vostre
      2969. Vo secours que j’attendoie,/2970. Belle [ou est toute ma joye etc.] /2971. Puis
       2979. A espoir que vous revoie, /2980. Belle ou est [toute ma joye] etc./2981. Or
       m’a sa doulce amour donnee./3005. Ha ! Belle, en qui toute valeur habonde,/3006.
        dont dolent me clamoye,/3010. Mais la belle de bonté couronnee/3011. M’a respité
      93. De joye tres amoreuse,/3094. Car la belle savoreuse/3095. En la lisant me lia
            bonne response. Saluez moy vostre belle fille. Chiere /[IV-28]et bonne amie
      ]de larmes, et a Dieu vous [dis] je, ma belle amour. /[VI-34]Vostre dolente dame.
      1. Car vivre plus ne vueil, puis que la belle /3252. Me veult du tout estrangier.
      5. Vous di que puis mainte fie/3346. La belle en qui je me fie/3347. Vi tres amoureusement
        3428. Fus un an et loings de la/3429. Belle, puis m’en vins tyrant/3430. D’elle

belles
          divise :/[III-1]A la fleur des plus belles, ma tres redoubtee maistresse, Tres
      ces nouvelles/2501. Qui si bonnes et si belles/2502. Me furent que de grant joye/
          chevaux, plus de mille/3027. Choses belles voulz avoir,/3028. Et mis grant peine

benefice
      premier office./2897. Mais pour si fait benefice/2898. Il fait bon garder a porte

benigne
      vous, la /[I-19] doulce pitié de vostre benigne cuer ne m’eust peu souffrir en tel

benoite
         braz au col. Il y a :/3097. [Balade] Benoite soit la journee,/3098. Le lieu, la

besoignes
      ]vous pourrez, que vous ordeniez de voz besoignes en tel maniere /[IV-21]que soiez

besoing
              en haste,/2549. Car moult grant besoing le haste,/2550. Ce n’est pas chose
       cuidoit le seigneur/2931. Trouver, car besoing greigneur/2932. N’en ot oncques en
          et dueil m’osterent./3301. Et grant besoing en avoye,/3302. Car certes j’estoye

bien
      7. Par cestui cy et tarie,/2018. Qui si bien me conforta/2019. Que joye et reconfort
      et moult fist mate chiere./2057. Si vid bien a sa maniere/2058. Que mon mal lui desplaisoit
         et fiance, /2109. Je l’eusse fait si bien batre/2110. Par mes parens que rembatre
       moult n’attendroit./2123. Si me semble bien, sans faille,/2124. Que pou a pou elle
      feront si grans gaittes/2159. Que moult bien ne les deçoive,/2160. Mais que voye et
               que o moy ça viengne,/2165. Et bien et bel lui mettray./2166. Si bien m’en
      5. Et bien et bel lui mettray./2166. Si bien m’en entremettray/2167. Que congneu ne
      08. Mais n’en yrez pas encore./2209. Et bien nous est avenu/2210. Que Dongier n’est
      4. Qui joye pieça greigneur/2215. N’ot, bien le sçay, qu’il avra/2216. Quant vo venue
       moult a chiere /2229. Sa venue, et que bien viengne./2230. Brief, sans que plus je
      . Que mon fait se porteroit/2250. Moult bien, car il hanteroit/2251. Leans souvent
       prochaine. /[I-10] Tres belle, je sçay bien qu’en vous a tant de sens que bien avez
      sçay bien qu’en vous a tant de sens que bien avez /[I-11] peu apercepvoir coment Amours
      trait le cop mortel, il m’est advis que bien /[I-34] est raison que par la doulceur
       2335. Esté en pou de demeure,/2336. Et bien eut espié heure/2337. Qu’il peüst parler
       Lors elle et son secretaire,/2352. Qui bien savoit secret taire,/2353. Et sans plus
      eulx vanter mesmes de plus de  /[II-36] bien avoir qu’ilz n’ont. Si gardez qu’a ami
      car je tiens que ce ne seroit fors tout bien. Escript en joyeuse /[II-43] pensee.
      /2364. Et que de ma maladie/2365. Garir bien se penera,/2366. Et que jour assignera
         bonne vie /[III-43]et vouloir de moy bien amer. Escript joyeusement, en esperance
       priant que la moye/2444. Dame voulsist bien prier/2445. Que tost et sans detrier
        nul n’estriva,/2452. Ains y fut moult bien venu./2453. Si s’est sagement tenu/2
      56. Lors pour mon alegement/2457. Parla bien et sagement,/2458. Lui priant, pour Dieu
       2468. Que de s’amour lui faisoie/2469. Bien creoit que le disoie/2470. De bon cuer
         desplaisir ou reproche./2496. Et cil bien l’en asseüre,/2497. Disant qu’elle en
      649. Et achoison a trouvee/2650. Que un bien petit se douloit/2651. Et pour ce du
      vous sault et corps et ame./2674. Amis, bien viengnez », dist celle./2675. Lors me
      Je devins com homs ravis./2678. Ma dame bien l’aperceut/2679. Qui en baisant me receut
          dire ! Et toutevoye  /2709. Je croy bien qu’Amours m’envoye/2710. De ses mets
      . Vous voy je en ce point ja si !/2720. Bien voy qu’Amours le plus sage/2721. Fait
          le plus sage/2721. Fait foloyer, ce bien sçay je. »/2722. [L’amant] Ma dame me
        m’amez et se vous aime./2727. Je croy bien qu’Amours nous claime/2728. Ou puet clamer
        ouir ainsi dire !/2783. Ne me doit il bien souffire/2784. L’amour, le bien et la
      doit il bien souffire/2784. L’amour, le bien et la grace  /2785. Que m’ottroiez ?
      riens ne tiroie./2820. Je me tiens pour bien paiez,/2821. Mais que toudis vous aiez
      . Mais ne fausseté n’amer/2824. Sçay je bien qu’en vo courage  /2825. N’a nesune.
           qui ce oyez,  /2864. Qu’a mon aise bien estoie./2865. Mains doulz moz remplis
      2871. Car tout mon vouloir avoie./2872. Bien me chargia toutevoie/2873. Que bien son
      72. Bien me chargia toutevoie/2873. Que bien son honneur  gardasse,/2874. Et que avant
      a, dont je suis convoyé/2964. A joye et bien enorté./2965. Si est drois que faire
      je l’amoye/3001. Jusqu’au morir, certes bien m’est la moye/3002. Peine et doleur grandement
       peine a savoir/3029. Toutes choses qui bien siéent/3030. Aux bons. Celles qui messiéent
           souvent avoye,/3048. Car le chemin bien savoye,/3049. Quoy qu’il y convenist
      cuer quant reçoy tel salaire/3079. Pour bien servir, si n’en sera ostee/3080. Tant
         dame de grant haultece,/3083. Aultre bien m’est fors cestui doloreux,/3084. Car
       qui pour moy labeure/3107. En honneur, bien assennee/3108. Seray, ce fu de bonne
       de ma partie/3143. Grant tristour, car bien savoie/3144. Qu’il n’y avoit tour ne
       Ne me peüst riens seoir./3149. Ma dame bien le savoit,/3150. Si croy qu’elle n’en
       vous, /[IV-4]car je n’ay pas oublié le bien et bon service que m’avez toujours /
       pres de /[IV-16]moy. Je vous diroye de bien gracieuses choses, lesquelles je ne
         escrips mie, et pour cause. Si aroye bien affaire de vostre /[IV-18]aide et bon
      je suis tenue de vous amonnester vostre bien comme a celle qui /[V-15]a esté en ma
       comme se vous vous /[V-64]entendissiez bien, et ne vous  plaist fors la compagnie
      puissent estre fais sur elle. Mais puet bien  estre que /[V-118]fort seroit en la
        devant ay touchié, /[V-125]je suppose bien et pense les raisons qui  peuent mouvoir
          fors que /[V-128]plaisance. Tu pues bien amer sans  villennie, ce n’est point
         en deust  /[V-147]devenir ! Et celle bien se destruit qui pour reffaire un aultre
      qui ne s’osera emploier pour le /[V-153]bien  d’elle ? Et mes ilz sont aucuns qui
      souvent les  veoir et prendre garde que bien /[V-171]soient nourriz et dottrinés,
        en enfance /[V-173]prengnent rigle de bien et  ordenneement , deuement vivre par
        grant maistresse ne se puisse /[V-182]bien esbatre, rire et jouer convenablement
        maistresse, voire toute femme, savoit bien /[V-191]comment bel maintien lui est
      [V-198]en reproche, ne jamais  puis n’a bien. Encore supposé que ce /[V-199]n’aviengne
       qu’ilz soient amez ou ayent esté d’une bien grant  /[V-225]maistresse ou femme de
      ]qu’entre vous, mes dames, le sceussiez bien, car cause auriez de /[V-228]vous en
      un bon maistre, si la /[V-230]vueilliez bien notter. Oultre plus les servans qui scevent
      grant partie sont telz que ilz seroient bien dolens/[V-234]que l’en ne sceust que
       divers semblans couvers qu’ilz veulent bien /[V-237]que on notte. He Dieux ! Quel
          bon gré. Ma dame, /[V-267]vueilliez bien notter ma ballade qu’enclose en ces
              /3179 Car pou vauldroit cuidier bien estre amees/3180 De pluseurs gens pour
          eust o moy esté  [v/3208 Celle : le bien amonnesté/3209 M’aroit, si ne fusse mie
      2 Et a son conseil me trairay,/3213 Car bien voy le peril amer/3214 Qui est en la
       1][Lettres closes] Mon bel ami, il est bien la verité que folle amour, qui plusieurs
           mon ame et mon honneur. Et je l’ay bien /[VI-5]moustré qui me suis mise ja en
          dont Dieux me gard ! Et /[VI-10]voy bien que quiconques se boute en telle folle
      29]m’en pourroit, laquel chose, je sçay bien, vous sera moult grieve /[VI-30]et tres
      que de vous me retraye ! Certes, il est bien la verité, /[VII-8] quoy que celle dame
       vostre gré. /[VII-50] Helas ! Ma dame, bien sçay que leur faittes tort et souffrir
        a de sa grace/3289. Me rescripst tres bien en haste./3290. Au message qu’il se haste
           qu’il se haste/3291. De les porter bien en charge./3292. Il de non finer se charge
      j’en sçay bon gré, car je /[VIII-5]sçay bien que elle l’a fait pour mon grant bien
        bien que elle l’a fait pour mon grant bien, vous escrips derrainement /[VIII-6]en
      Mais, mon doulz et gracieux ami, je voy bien que la /[VIII-8]departie de vous et de
         et je vous en cry mercy. Et me poise bien que nostre /[VIII-12]bon ami, vostre
           de vous. Si vous /[VIII-20]escrips bien en haste en vous priant que faciez tres
       de Dieu que /[VIII-26]nostre fait sera bien cellé et aussi vous garderez tousjours
       cellé et aussi vous garderez tousjours bien /[VIII-27]mon honneur, car g’y ay fian ce
      Des amoureux biens grant part./3351. Et bien deux ans, sans mentir,/3352. Me dura
      Du pays ne me laissoit, /3354. Et aussi bien me plaisoit,/3355. Car si ardent en estoye
            aler neant./3374. Si n’estoit pas bien seant/3375. A gentil homme, a voir dire
      plours, et estroittement/3414. Baisant, bien destroittement/3415. A Dieu je la commanday
         et en dur parti/3425. De laissier ma bien amee./3426. En Espaigne en une armee

biens
      a Dieu pri qu’il vous ottroit autant de biens et de /[I-45] joyes que pour vostre
      ravoye./2321. Belle plaisant et de tous biens rentiere,/2322. Entiere en foy, sans
           /[II-40] ne vous faudra mie de ses biens donner a largece. Mon chier et bel
             :/3008. « Je suis cellui qui des biens affamoie/3009. Qu’Amours depart, dont
           3019. M’est de tous lez, et a tous biens m’avoie/3020. Puis qu’elle m’a sa doulce
        des vrays amoreux./3044. Et des doulz biens savoreux/3045. Qu’Amours et dames departent
       ot, certes, nul amoreux,/3068. Car voz biens sont plus qu’autres savoreux./3069.
         autres lais pour eulx,/3076. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux.] /30
      est fors cestui doloreux,/3084. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux.]/308
       plus ne suis langoreux, /3088. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux.]/308
      et pry a Dieu qu’il vous doint tous les biens que l’en saroit souhaitier./[VII-62
        amour m’avindrent,/3340. Les maulx et biens qui m’en vindrent,/3341. Puet estre
         mon cuer ne part,/3350. Des amoureux biens grant part./3351. Et bien deux ans,

blanche
      chiere/2312. Chiere achater par reffus, blanche et blonde./2313. L’onde de plour m

blasme
       d’une dame/2615. Sage, secrete et sans blasme,/2616. Si com ma dame l’avoit/2617
        telle amour souventes fois le /[V-218]blasme et parler des gens aux dames en  demeure

blasmé
       dont me douloie/3367. Durement. Si fus blasmé/3368. De mes amis et clamé/3369. Recreant

blasmees
               3173 De bon renom que ne soiez blasmees./3174 N’aiez chaloir d’acointances

blasmentvueilliez
         telz que vous attraiez/3193 Qui vous blasmentVueilliez vous en soustraire,/319

blasmer
        trop amer,/2043. Et que on la devroit blasmer/2044. Se de ma mort cause estoit.
               a amer./2843. Je ne me doy pas blasmer/2844. D’Amours qui me mist en voie
         en tel cas, qui n’osera reprendre ne blasmer son /[V-239]servant  ou sa servante

blasmoient
        lui le vouloient/2925. Convoyer et le blasmoient/2926. Dont de ses gens plus n’avoit

blasmoye
             3011. M’a respité. Amours a tort blasmoye/3012. Puis qu’elle m’a [sa doulce

blonde
      . Chiere achater par reffus, blanche et blonde./2313. L’onde de plour m’ostez si que

bon
      Car je l’aim, sachiez de voir,/2178. De bon cuer. Et son devoir/2179. Face de m’onneur
       41] par grace je y adviens, l’effet du bon vouloir en servant se /[I-42] moustrera
       23] continuer vostre amoreux propos et bon vouloir. Et s’il est ainsi /[II-24] comme
          se plus vouloie que /[III-16]vostre bon plaisir, doncques ne  vous tendroie mie
            faulte. Et vous /[III-26]mercy du bon admonnestement que m’en faites. Doulce
      2. Que ja ne me puist remettre/2463. En bon point. Et lors la lettre/2464. Lui bailla
      469. Bien creoit que le disoie/2470. De bon cuer, et que faintise/2471. En si joenne
      une autre revesti./2538. Mon cousin, le bon et sage,/2539. Monte en hault de plain
          pour si fait benefice/2898. Il fait bon garder a porte/2899. Chevaulx a qui en
       Et ses chevaulx pourmenoye/2918. Comme bon varlet et sage./2919. Si dist : « Rameine
             moy, ma dame redoubtee,/3062. Vo bon plaisir, prest suis a le parfaire/306
       Pouez de moy vo vouloir faire,/3065. A bon droit est ce,/3066. Je y suis tenus, car
      [IV-4]car je n’ay pas oublié le bien et bon service que m’avez toujours /[IV-5]fait
       bien affaire de vostre /[IV-18]aide et bon conseil, par quoy je vous pry, sur toute
      /[V-26]que j’ay du decheement de vostre bon loz ; et sont telles,  comme il /[V-2
       trop plus estre convoiteuse d’acquerir bon renom que /[V-122]quelconque autre tresor
      elle se /[V-141]rende certaine, quelque bon propos qu’elle ait, de garder tousjours
         de son ame et /[V-165]son honneur en bon los. Et quant a avoir  plaisance, certes
      en envoye une ad ce propos faitte  d’un bon maistre, si la /[V-230]vueilliez bien
          mais vous /[V-263]plaise avisier le bon  vouloir qui le me fait dire, et au fort
            ou de la taire  pour avoir vostre bon gré. Ma dame, /[V-267]vueilliez bien notter
       mercis ! Eschivez le contraire/3173 De bon renom que ne soiez blasmees./3174 N’aiez
        de la dame de la Tour a qui j’en sçay bon gré, car je /[VIII-5]sçay bien que elle
        Et me poise bien que nostre /[VIII-12]bon ami, vostre cousin, n’est avec vous pour

bonne
             me faire /[I-36] assavoir vostre bonne voulenté et quelle voye vous voulez
            en gré vous plaise. Tres belle et bonne, que ass ez louer je /[I-44] ne pourroye
         ] Dame plaisant, sur toutes belle et bonne,/2284. Ayez mercy de moy qui tout m
          redoubtee maistresse, Tres belle et bonne, et plus que ne sauroie dire de tout
            Et pri a Dieu qu’il  vous ottroit bonne vie /[III-43]et vouloir de moy bien
          qu’ilz n’y pensassent./2525. Et que bonne chiere facent/2526. Leurs disons, car
      qu’Amours m’envoye/2710. De ses mets si bonne part/2711. Que je croy que tout ne part
          joye./2846. Si vous mercy, belle et bonne,/2847. Humblement, car la couronne/
         [plus qu’autres savoreux.] /3077. De bonne heure pour moy Amours boutee/3078. Fu
          bien assennee/3108. Seray, ce fu de bonne heure,/3109. Dont raison ay/3110. De
        toute parfaitte] ./3113. Si entray en bonne annee,/3114. Amis, se Dieux me secueure
              /3117. Dont guerdonnay/3118. De bonne heure le mal que j’entonnay/3119. Pieça
      155. Qui sage estoit et discrete,/3156. Bonne, loyal et secrete,/3157. Mais a court
          d’elle :/[IV-0][A ma tres chiere et bonne amie la dame de la Tour, La Duchece
      Tour, La Duchece] /[IV-1]Tres chiere et bonne amie, de mon estat vuellés savoir que
      porteur de ces presentes /[IV-27]vostre bonne response. Saluez moy vostre belle fille
        vostre belle fille. Chiere /[IV-28]et bonne amie, le Saint Esperit vous ait en sa
      plus  grande. Et la /[V-87]raison y est bonne, car le nom d’une princece est porté
      telle excusacion, sauve vostre  /[V-161]bonne reverence et de toutes autres qui ce
              , deuement vivre par exemple de bonne/[V-174]compagnie. Helas ! Et se la mere
       je pri a /[V-269]Dieu qu’il vous doint bonne vie et  longe et paradis. Escript a
            /[VI-13]que je vous envoye que la bonne preude femme la dame de la Tour /[VI
      en haste en vous priant que faciez tres bonne chiere et /[VIII-21]joyeuse, car je
        novelles : c’est que /[VIII-22]nostre bonne amie en qui nous nous fions sera cy
            et je le vous manderay, et ferons bonne chiere /[VIII-24]comme devant. Car,

bonnement
            prochainement/2128. Y venir, mais bonnement/2129. Croy qu’il vault mieulx  qu

bonnes
       s’en vint o ces nouvelles/2501. Qui si bonnes et si belles/2502. Me furent que de
       assez /[V-167]trouver de loisibles  et bonnes plaisances a quoy s’entendre /[V-1
           et /[V-180]telles occupacions sont bonnes et destourbent a penser choses /[V
      1]joyeuse, car je vous sçay a dire tres bonnes novelles : c’est que /[VIII-22]nostre
        ainçois Dieu aouray/3311. De ces tres bonnes nouvelles./3312. Si fis la response

bons
      Toutes choses qui bien siéent/3030. Aux bons. Celles qui messiéent /3031. A mon pouoir

bonté
             , conté/2376. M’a la doulceur et bonté/2377. Qu’il ot trouvé en ma dame./2
       enclose/2419. Est toute et close/2420. Bonté et grace,/2421. Prenez m’en grace./
           me clamoye,/3010. Mais la belle de bonté couronnee/3011. M’a respité. Amours
        sur les autres que elle doye estre en bonté,  /[V-30]sagece, meurs, condicions et
          lesquelz sont /[V-43]plus dignes en bonté et preudommie et de ses servans les

bontez
      nuyt racontez./2867. Et celle ou toutes bontez/2868. Sont m’enseigna voye et place

bouche
         ; et ainsi va tel /[V-98]language de bouche en bouche qui mie n’est apetissiez
          va tel /[V-98]language de bouche en bouche qui mie n’est apetissiez, ains /[V
      ]que les autres, et, se ilz ne dient de bouche voz secrez, ils les  /[V-236]moustrent

boute
        sans doubte/2070. Ce fait enfance qui boute/2071. Son cuer et trop grant joennesce
      ! Et /[VI-10]voy bien que quiconques se boute en telle folle amour qu’il n’est /[VI

boutee
      ] /3077. De bonne heure pour moy Amours boutee/3078. Fu en mon cuer quant reçoy tel

braire
      197 Les deceveurs, croiez moy sans plus braire,/3198 Et de ses faulx [gengleurs vous

bras
        celle se tire/2704. Plus pres et d’un bras m’acole./2705. En riant dist  tel parolle

braz
          3095. En la lisant me lia/3096. Ses braz au col. Il y a :/3097. [Balade] Benoite

brief
           vers ma dame ala./2025. A le faire brief, a la/2026. Belle parla sagement,/2
      9. Sa venue, et que bien viengne./2230. Brief, sans que plus je vous tiegne,/2231
      3] savoir l’estat ou vous dites que, se brief secours [n’avez], vostre /[II-4] vie
         2465. Et tout a loisir veüe./2466. A brief parler, sa response/2467. Fu telle que
        ay/3315. Lui prié que la veisse/3316. Brief a fin que lui deisse/3317. Le mal qu
          ert sans finer./3344. Mais, pour en brief parfiner,/3345. Vous di que puis mainte

briefment
       griefment./2037. Tout lui dist, et que briefment/2038. Ne me pouoit conforter./2
           griefment,/3132. Si com vous diray briefment./3133. Il avint, moult ne tarda
          obeiray. Si vous plaise a me mander briefment quel /[VII-55] voye voulez que je

briefve
      aussi en la fin ay/2411. Mis une balade briefve/2412. Afin qu’au lire ne griefve.

brisee
           quelconques/3327. Ne dont loyaulté brisee/3328. Fust en riens, dont mieulx prisiee

brochiez
         approchiez/2947. Tant avons chevaulz brochiez./2948. Mais j’oz ma robe reprise

C

c
         de l’aage dont vous estes : /[II-35. c’est de ne savoir riens celer, et eulx vanter
       que en ycelles /[III-11]vous touchiez, c’est assavoir que ne savez l’entencion de
              en voz /[III-29]dittes lettres, c’est que de vostre grace me reteniez pour
           2659. Avec elle ne mais une,/2660. C’estoit la dame susditte/2661. Qu’elle ot
         /2886. En embraçant et baisant/2887. C mille fois et faisant/2888. Doulce et amoureuse
       m’y pourroye fier. Si pouez savoir que c’est /[IV-14]moult grant destrece a joenne
         jolie que ne /[V-59]soliez estre, et c’est ce qui fait communement  jugier les
      ]dame a soy encliner a si faitte amour. C’est que Joennesce, Aise et  /[V-127]Oyseuse
         j’ay cy /[V-143]devant dit ; certes, c’est chose impossible, car feu n’est point
      45]homme vaillant », certes je dis que  c’est trop grant folie de /[V-146]soy destruire
            ! Le /[V-196]premier et greigneur c’est que l’en courrouce Dieu ! Aprés, que
          /[V-204]meismes aux plus loyaulx et c’est chose  certaine. Ha ! Chiere /[V-20
      dames, /[V-213]pouez veoir quelle folie c’est de mettre son corps et son  honneur
      me devroit souvenir sans /[VI-4]cesser, c’est assavoir mon ame et mon honneur. Et
        riens passer de vostre vouloir, voire c’est a /[VII-12] entendre a mon pouoir. Mais
      vous sçay a dire tres bonnes novelles : c’est que /[VIII-22]nostre bonne amie en qui

ça
                2164. Que vueilliez que o moy ça viengne,/2165. Et bien et bel lui mettray
         mais se maintiegne/2184. Sagement et ça ne viegne/2185. Encor. Mais vous y vendrez
            /[VII-22] oultre mer ne jamais de ça ne revendray, je vous jure sur ma foy et

cage
       il y ait dommage./2555. Et adonc a une cage/2556. Qui regardoit sur la court/255

cambre
      la chambre/2595. Vient et contre moy se cambre/2596. Disant : « Baille moy tost, baille

car
      pour elle languissoie/2049. Eust pitié, car point n’ysoie/2050. Du desir qui m’empiroit
      78. Et autre part son cuer traye,/2079. Car ja a moy n’avendroit/2080. Et grant mal
        2091. Cellui plein de punaisie,/2092. Car eveillié  Jalousie/2093. A contre moy
      /2098. Et toudis l’ay aux talons,/2099. Car commis est pour ma garde./2100. Si me
       S’il pense a moy et n’y viengne./2131. Car si com chascun tesmoingne :/2132. L’amour
       /2155. Dites moy vostre response/2156. Car ne prise pas une once/2157. Le jaloux
       /2171. Si n’alez plus retardant,/2172. Car il lui va trop tardant. »/2173. Celle
      2176. Grandement ne me desplaise,/2177. Car je l’aim, sachiez de voir,/2178. De bon
         /2242. De retourner s’esparty,/2243. Car savoit quel desiroie/2244. Et que tost
      mon fait se porteroit/2250. Moult bien, car il hanteroit/2251. Leans souvent et menu
      aviengne /[I-40] ou non a vostre amour. Car se je y fail, vous verrez ma mort, et
               garir, je vous en prie,/2295.  Car recourir/2296. Ne sçay ailleurs, ne me
       plus sermonne,/2302. Vueilliez m’amer, car Amours me maistrie,/2303. Dont acourir
      2303. Dont acourir/2304. Faites Mercis, car je suis au morir/2305. Et vous savez que
        mal, il m’en poyse de tout  mon cuer, car ne /[II-7] vouldroye estre achoison de
       — de ce /[II-15] pouez estre certain — car pour chose nee ne vouldroye ameindrir
         paroles en quelconques /[II-30] cas, car du tout je vous banniroye de moy. Si vueil
        ce que vouldriez souhaitier, /[II-42] car je tiens que ce ne seroit fors tout bien
      0. Mais plus de vint, vous affie,/2391. Car saouler ne m’en pouoye/2392. Quant telz
          seulement et entierement le vostre. Car, se plus vouloie que /[III-16]vostre bon
       /[III-35]n’avendray se par vous n’est, car vous seule me pouez faire /[III-36]et
           /2413. Si en oiez la divise,/2414. Car elle est d’extrange guise :/2415. [Balade
      97. Disant qu’elle en soit seüre,/2498. Car faire je n’oseroye/2499. Fors son vueil
      bonne chiere facent/2526. Leurs disons, car un affaire/2527. Nous fault entre nous
      548. Parler au seigneur en haste,/2549. Car moult grant besoing le haste,/2550. Ce
       Tost », dist il au secretaire,/2599. « Car n’a cy dedens que faire/2600. Ne il n
      /2663. La femme couchier renvoye,/2664. Car dit que ne veult que veille/2665. Afin
           /2669. Si la saluay a peine,/2670. Car tel mouvement sentoye/2671. Que ne savoye
      5. Lors me fist seoir coste elle./2676. Car si tost com je la vis/2677. Je devins
       /2747. Doulz ami, si t’en avise,/2748. Car je ne vouldroie mie/2749. Que tu deisses
        2750. Je me fusse a toy donnee,/2751. Car jamais jour sermonnee/2752. Tant ne seray
      773. S’il te puet ainsi souffire./2774. Car la verité t’en dis,/2775. Si me dis ton
         2776. Que as loisir et saison,/2777. Car ouir vueil ta raison. »/2778. [L’amant
     02. Tout ainsi qu’il vous plaira,/ 2803. Car ja ne me desplaira/2804. Chose que vostre
       /2829. Si me commandez tres ore,/2830. Car je suis vostre homme lige,/2831. Et cuer
            belle et bonne,/2847. Humblement, car la couronne/2848. Des amoureux porteray
         /2870. Si n’aloye plus rovant,/2871. Car tout mon vouloir avoie./2872. Bien me
      2922. Ainsi dist devant les gens,/2923. Car chevaliers et sergens/2924. Jusques chieux
      Si y cuidoit le seigneur/2931. Trouver, car besoing greigneur/2932. N’en ot oncques
      938. Maint doulz mot et gracieux./2939. Car si tres solacieux/2940. M’estoit le doulz
      drois que faire doye/2966. Gaye chiere, car perdoye/2967. Soulas par melancolie,/
        de moy plus eureux en ce monde,/2998. Car joye n’est autre per a la moye/2999. Quant
      047. Dieux mercis, souvent avoye,/3048. Car le chemin bien savoye,/3049. Quoy qu’il
         droit est ce,/3066. Je y suis tenus, car par vous j’ay leesce/3067. Plus que oncques
             n’ot, certes, nul amoreux,/3068. Car voz biens sont plus qu’autres savoreux
          ! Tous autres lais pour eulx,/3076. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux
       bien m’est fors cestui doloreux,/3084. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux
        desir, plus ne suis langoreux, /3088. Car voz biens sont [plus qu’autres savoreux
      once/3093. De joye tres amoreuse,/3094. Car la belle savoreuse/3095. En la lisant
        Amours qui la commence a faite,/3104. Car j’en reçoy joye toute parfaitte./3105
       garir, ne me suis pas deffaitte,/3112. Car j’en reçoy [joye toute parfaitte] ./3
      3114. Amis, se Dieux me secueure,/3115. Car par plaisant destinee/3116. Tout soulas
           puis que j’en suis refaitte,/3120. Car j’en reçoy [joye toute parfaitte]./31
          sans point m’estre meffaitte,/3124. Car j’en reçoy [joye toute parfaitte]./31
      j’oz de ma partie/3143. Grant tristour, car bien savoie/3144. Qu’il n’y avoit tour
      Veisse, dont j’oz grant destrece,/3147. Car certes sans la veoir/3148. Ne me peüst
       de vous veoir et parler a vous, /[IV-4]car je n’ay pas oublié le bien et bon service
          ne celeroye ne qu’a mon confesseur, car je vous /[IV-13]sçay si seure que je m
           ne vous doulez aucunement, /[IV-24]car je vous promet ma foy le guerdonner si
           3261. Tele qu’il m’en anoya,/3262. Car contre moy trop estoit,/3263. Et ainsi
       vous en suppli tres /[V-10]humblement, car, par ma foy, ma fille est  tres griefment
       en vueilliez /[V-21]savoir aucunement, car vous pouez  estre certaine que tres grant
       present toute changee si comme on dit. Car vous /[V-58]estes devenue  trop plus esgayee
          quant les contenances se changent : car vous voulez estre /[V-61]seule et retraitte
        amours, mais qu’il n’y ait villennie (car je me rens /[V-74]certaine que  autrement
             Et la /[V-87]raison y est bonne, car le nom d’une princece est porté par tout
        maint meschief en  /[V-93]puet venir, car poson qu’il n’y ait meffait de corps,
         qu’a autres femmes. La cause si est, car quant on /[V-102]vient en la presence
      n’est mie maniere que  dame doye avoir, car elle /[V-115]doit prendre garde , encore
         que /[V-122]quelconque autre tresor, car il la fait  reluire en honneur et /[V
        opi nions ne vous deçoivent ! /[V-133]Car  quant a la plaisance, soiez certaine
         des dames, qu’il n’y a de plaisance. Car, /[V-136]avecques ce que  Amours livre
        dit ; certes, c’est chose impossible, car feu n’est point sans  /[V-144]fumee mais
       ami ou serviteur  /[V-150]a la  dame ? Car se elle avoit aucun affaire, il ne s’oseroit
         autres qui ce dient, ne vault riens, car /[V-162]trop fait grant folie cil qui
      2]avoir que quelconques autre parement, car il n’est jouel precieux /[V-193]qui tant
         en tairoient ilz la /[V-226]verité ? Car Dieux scet comment ilz en  mentent ! Et
          vous, mes dames, le sceussiez bien, car cause auriez de /[V-228]vous en  garder
         et ne  /[V-254]doubtez du contraire, car il est ainsi. Et pour ce, tres chiere
          grant mal /[V-257]vous  en ensuive, car il vault trop mieulx tost que tart et
      ses faulx gengleurs vous retraiez./3179 Car pou vauldroit cuidier bien estre amees
       3212 Et a son conseil me trairay,/3213 Car bien voy le peril amer/3214 Qui est en
       cause me meut a m’en /[VI-15]retraire. Car, quant en ceste amour je me mis, je ne
         et a yeulx /[VI-21]pleins de larmes, car riens ne pourroit plus estre amé que je
             mie que par faulte d’amour soit, car je vous /[VI-23]jure par ma part de Paradis
        vous /[VI-26]donne congié de m’amour, car ne le m’avez mie desservi, ne mon /[VI
      plus que escripre ne [ne] /[VI-32]puis, car mon las cuer, mes yeulx et mon viaire
      . De grant piece ne revins/3223. A moy, car pasmez estoye/3224. De la doulour que
      entierement ma grant /[VII-4] doulour ? Car larmes et plours me troublent le sentement
            ad ce ne /[VII-13] puis je obeir, car a vie m’i suis donnés, si ne seroit en
      ] Sauve sa reverence, ce ne puet estre, car oncques chose ne fu /[VII-27] menee plus
           et tousjours sera, se Dieu plaist. Car, ce scet /[VII-29] Dieux, que plus tost
       veue et que plus ne voye jamais chose, car /[VII-33] autre riens ne me pourroit plaire
        et souffrir mal /[VII-51] sans cause, car je me rens fort que cestui congié n’est
            effacees de mes /[VII-58] larmes, car, sur mon ame, il n’estoit en ma poissance
        moy tost de ce doloreux monde, /3251. Car vivre plus ne vueil, puis que la belle
       povre cuer a dueil et a martire,/3254. Car congié prens a Joye et a Leesce./3255
           sans desserte, en tristece ?/3275. Car je pers tout, nul ne m’en seroit mire
      /3301. Et grant besoing en avoye,/3302. Car certes j’estoye en voye/3303. De vie perdre
          de la Tour a qui j’en sçay bon gré, car je /[VIII-5]sçay bien que elle l’a fait
        grandement de vous avoir ce signifié, car je [92v sçay que /[VIII-10]grant douleur
        tout apaisier comme /[VIII-16]devant, car je ay trop grant paour que n’ayez pris
      tres bonne chiere et /[VIII-21]joyeuse, car je vous sçay a dire tres bonnes novelles
         bonne chiere /[VIII-24]comme devant. Car, se Dieux m’aist, se mourir en devoie
        tousjours bien /[VIII-27]mon honneur, car g’y ay fian ce. Mon doulz et bel amé, je
       3323. A mon gré, sans villennie./3324. Car qui dira, je lui nye,/3325. Qu’en nostre
      Temps qu’on le doye a fin traire,/3336. Car se vouloye retraire/3337. Trestoutes les
      3341. Puet estre que j’anuyeroye,/3342. Car assés a dire aroye/3343. Et procés ert
      /3354. Et aussi bien me plaisoit,/3355. Car si ardent en estoye/3356. Qu’a nulle riens
      2. Dont dolent et mal bailli/3363. Fus, car ne la pos estaindre./3364. Si n’oz plus
      89. Tant faire qu’a lui parlasse,/3390. Car convenoit que j’alasse/3391. Pour son
         3404. Qu’a peine a elle parlay/3405. Car moult estoit court tenue./3406. Et en

cas
       mon entencion, sachiez de vray que, ou cas /[II-12] que m’en requerriez ou que j
          aux paroles en quelconques /[II-30] cas, car du tout je vous banniroye de moy
       vie /[III-21]tel me  trouverez ; et ou cas que non, vueil et m’oblige estre banni
       avisié : ne /[III-25]en ce n’en aultre cas a mon pooir ne  trouverez faulte. Et vous
      quant  desobeissant me trouverez en nul cas, je vueil estre banni /[III-31]par grant
      /2569. « Y a il ame tué ?/2570. Ou quel cas si tart vous meine ?/2571. Ne vous vis
       lisant se demeine/2610. Comme se grant cas descript /2611. Eust en ces lettres escript
         son cuer se change par aucun /[V-111]cas, tout a cop devient rechignee,  malgracieuse
        il ne s’oseroit porter en /[V-151]nul cas pour elle pour paour de sa  deshonneur
        et a toute /[V-238]autre femme en tel cas, qui n’osera reprendre ne blasmer son
        legiers cuers aiez /3177 Ne qu’en nul cas vous daignissiez meffaire,/3178 Et de

cause
       la devroit blasmer/2044. Se de ma mort cause estoit./2045. Et ainsi amonnestoit/
       Sy sachiez que s’il est ainsi que pour cause de moy /[II-6] aiez tant de mal, il
        touchié, que je puisse /[II-25] estre cause de vostre exaulcement en vaillance,
         dites que avez joye d’estre /[III-34]cause de mon avancement, doulce dame, sachiez
      8. Fait tout de gré pour certaine/2929. Cause, ce leur acertaine./2930. Si y cuidoit
      je ne /[IV-17]vous escrips mie, et pour cause. Si aroye bien affaire de vostre /[IV
               et Dieux scet comment a /[V-12]cause de sa  ditte maladie suis troublee.
      /[V-35]sans effroy, rie bas et non sans cause, ait haulte maniere, humble /[V-36]chiere
            choses et  contenances/[V-66]sont cause de mouvoir a envie voz autres servans
        simples femmes, et aussi  pour /[V-90]cause de leurs enfans qui doivent seingneurir
      V-101]et paroles qu’a autres femmes. La cause si est, car quant on /[V-102]vient en
      vous, mes dames, le sceussiez bien, car cause auriez de /[V-228]vous en  garder. Et
        qui diffamees/3190 Estes souvent sans cause, et pour vous plaire/3191 Font le courtoisPour
      a rescriptes, affin que vous voiez quel cause me meut a m’en /[VI-15]retraire. Car
           /[VII-21] toute soupeçon que soiez cause de ma mort, je m’en yray mourir /[VII
      7] Et que je doye ainsi perdre, et sans cause, les doulz reconfors, les /[VII-38]
          tort et souffrir mal /[VII-51] sans cause, car je me rens fort que cestui congié

ce
      7. Nullement qu’il s’appensast/2068. De ce. Dieux, qui le pensast ? /2069. Mais s
       Mais s’il est ainsi, sans doubte/2070. Ce fait enfance qui boute/2071. Son cuer et
             2072. En amer, autre riens n’est ce./2073. Si en sera en peu d’eure/2074. Desmeü
      . Conseilliez lui et louez/2077. Que de ce il se retraye/2078. Et autre part son cuer
      Si me suy donné de garde/2101. Que tout ce n’est que pour doubte/2102. De vou cousin
        2102. De vou cousin. Si escoute/2103. Ce que on me dit et raporte,/2104. Et souvent
       tel qui est sage./2190. Vers vous yra. Ce message/2191. Est loyal, je vous affie
      /2198. Si soit joyeux et haitiez,/2199. Ce dites a vostre ami,/2200. Et que avez tant
      45. Quant cellui fut revenu,/2246. Tout ce qui ert avenu/2247. Ou voyage dont venoit
        plus tost avancier/2262. Mon fait, ad ce commencier/2263. Me conseilla que feisse
          pour s’amour m’aloit,/2278. Et tout ce qui me doloit./2279. Deux balades enclouy
          et /[I-21] haulte renommee encontre ce que n’ay encores acquis le nom de /[I-
       acquis le nom de /[I-22] vaillant pour ce que trop joenne suis, vous m’arez mort
              ou voulez /[I-31] savoir qui en ce point l’a mis, je vous dis que ce ont fait
         en ce point l’a mis, je vous dis que ce ont fait vous tres /[I-32] doulz, plaisans
       morir/2305. Et vous savez que je dy de ce voir ;/2306. Si me daigniez [pour ami recevoir
      me ravoye./2315.  Et se je y fail, pour ce qu’a moy n’affiere,/2316. Fiere moy mort
       tout vous vouldroie je extrangier — de ce /[II-15] pouez estre certain — car pour
             que je suis celle qu’Amours a ad ce menee, qui /[II-19] vous vueil asmer tres
       que vostre voulenté ait souffisance de ce que la /[II-21] moye lui vouldra ottroier
          privé, ne vous descouvriez, fors de ce que pour /[II-38] vostre secours neccessairement
          je pry a Dieu qu’il vous doint tout ce que vouldriez souhaitier, /[II-42] car
        souhaitier, /[II-42] car je tiens que ce ne seroit fors tout bien. Escript en joyeuse
       Disant : « Dieu ! Je te mercy/2382. De ce qu’as de moy mercy ! »/2383. Les lettres
        lettres me presenta,/2384. Et moy qui ce present a-/2385. Voye chier, a grant leesce
        mon cuer et moy vostre subgiet. Et ad ce que vous dites que je  /[III-18]garde que
       mes secrez a compaignon ne a ami, fors ce que celer ne /[III-24]pourray,  doulce
           doulce dame, soiez certaine que de ce suis tout avisié : ne /[III-25]en ce n
      de ce suis tout avisié : ne /[III-25]en ce n’en aultre cas a mon pooir ne  trouverez
         28]empeschier, plaise vous enteriner ce que me  promettez en voz /[III-29]dittes
          doulce dame, sachiez que  jamais ad ce /[III-35]n’avendray se par vous n’est,
         doulce  presence tres desiree. Et de ce me /[III-40]vueilliez envoyer les tres
         /2512. M’aporta que desiroye :/2513. Ce yert qu’a l’anuitier yroie/2514. Vers celle
      Car moult grant besoing le haste,/2550. Ce n’est pas chose endormie./2551. On lui
      Et tost le pont avalez./2562. Si sauray ce qu’il demande,/2563. Je ne sçay se l’en
      . Celle dit que non fera,/2579. Et tout ce que affaire a/2580. Sans faille lui fault
             demeure. »/2602. Mon cousin tout ce disoit/2603. Pour ce que clarté luisoit
      2. Mon cousin tout ce disoit/2603. Pour ce que clarté luisoit/2604. En la chambre
          dont congneu/2605. Peusse estre, et ce m’avroit neu./2606. Unes grans lettres
       un bien petit se douloit/2651. Et pour ce du feu vouloit/2652. Que on feist ou lieu
        ay fait secretement/2688. Venir ? Est ce fait d’amie ?/2689. Or ne me decevez mie
      Que je croy que tout ne part !/2712. De ce que je vous cuidoye/2713. Parler ne que
         compagnie a cy,/2719. Vous voy je en ce point ja si !/2720. Bien voy qu’Amours
      Amours le plus sage/2721. Fait foloyer, ce bien sçay je. »/2722. [L’amant] Ma dame
          vous pas ma maistrece ?/2809. N’est ce drois que je me drece/2810. Selon vostre
       Et doulz ami me clamez !/2818. N’ay je ce que desiroie ?/2819. A autre riens ne tiroie
         2840. Et rende tres haultement/2841. Ce qu’ainsi perfaittement/2842. Me promettez
        nuyt, et croiez/2863. Vous, amans qui ce oyez,  /2864. Qu’a mon aise bien estoie
      93. Me mist hors cil qui fu sage,/2894. Ce yert le secretaire apris./2895. Et, tout
           office, et me vaille/2904. Souvent ce plaisant mestier. /2905. Si voiez comment
       tout de gré pour certaine/2929. Cause, ce leur acertaine./2930. Si y cuidoit le seigneur
            2954. Par gracieux renouvel/2955. Ce virelay tout nouvel :/2956. [Virelay]
      [Balade] Il n’est de moy plus eureux en ce monde,/2998. Car joye n’est autre per a
      vo vouloir faire,/3065. A bon droit est ce,/3066. Je y suis tenus, car par vous j
       avez toute doleur ostee/3070. Et donné ce qui m’estoit neccessaire,/3071. N’est ce
        qui m’estoit neccessaire,/3071. N’est ce raison que vous soiez rentee/3072. D’un
          et demeure,/3099. Doulz amis, qu’ad ce menee/3100. Fus, trop y os fait demeure
       En honneur, bien assennee/3108. Seray, ce fu de bonne heure,/3109. Dont raison ay
       aux vostres. Si vous pry /[IV-26]qu’en ce n’ait faute, et me mandez par le porteur
          Ma tres redoubtee dame, /[V-13]pour ce qu’a vous ne puis parler si tost  comme
       je  mesprendroie a /[V-17]moy taire de ce que je sçaroye qui vous peust tourner a
           se ne le vous  segnefioye. Et pour ce, chiere dame, je vous /[V-19]escrips en
      je vous /[V-19]escrips en ces presentes ce qui s’ensuit, de laquele chose  tres/[V
      3]noble  renommee et honneur me meut ad ce faire. /[V-24]Ma dame, j’ay entendu aucunes
         que ne /[V-59]soliez estre, et c’est ce qui fait communement  jugier les cuers
       que vostre cuer soit  enamourez ou que ce soit.  /[V-68]Ha ! Ma tres doulce dame
      femmes ont qui se donnent a croire que  ce n’est point de mal /[V-73]d’amer par amours
      /[V-75]on en vit plus liement et que de ce faire on fait  un homme devenir /[V-76
         regard a elle et ses oreilles a ouir ce que elle dira et son  entendement /[V-
        cuidez vous, ma tres chiere dame, que ce soit tres /[V-108]mauvaise contenance a
      vie amoreuse garder tel mesure, et pour ce le plus /[V-119]seur est du tout l’eschiver
           Tu pues bien amer sans  villennie, ce n’est point de mal /[V-129]quant il n’y
      y a de plaisance. Car, /[V-136]avecques ce que  Amours livre de soy mainte diverse
       plaisance. Et quant a /[V-139]dire : « Ce ne seroit  mie mal puis que fait de pechié
      de loyaulté et de plaisir me fait, pour ce puis sans /[V-159]mesprendre avoir plaisir
      bonne reverence et de toutes autres qui ce dient, ne vault riens, car /[V-162]trop
            sage, quel exemple /[V-175]seroit ce aux filles ? Et a celles qui enfans n’ont
       ? Et a celles qui enfans n’ont, certes ce n’est se /[V-176]honneur non a  toute haulte
      honneur non a  toute haulte dame, aprés ce que elle a dit son /[V-177]servisse, de
        /[V-185]chascun selon son degré, mais ce doit estre fait si  rassisement et /[V
            puis n’a bien. Encore supposé que ce /[V-199]n’aviengne, disons du cousté des
      /[V-200]loyaulx, secrez, voirs disans — ce qu’ilz ne sont mie, ains scet on /[V-2
       pour les dames decepvoir /[V-202]dient ce qu’ilz ne pensent mie ne vouldroient faire
          de /[V-228]vous en  garder. Et pour ce, ma dame, que amez balades et dittiez,
             /[V-229]je vous en envoye une ad ce propos faitte  d’un bon maistre, si la
               /[V-242]que elle leur sueffre  ce que elle  n’endureroit de nul autre. Et
           vous que dient ceulz et celles qui ce voyent et  nottent ? Ilz /[V-244]n’y pensent
       nottent ? Ilz /[V-244]n’y pensent fors ce qui y est, et soiés certaine qu’ilz en
      du contraire, car il est ainsi. Et pour ce, tres chiere dame, /[V-255]ne vous vueilliez
       vous  suppli humblement /[V-262]que de ce ne me sachiez aucun mauvais gré, mais vous
        vous plaire/3191 Font le courtoisPour ce ne me puis taire/3192 Que j’oy souvent
             ne vous vueille desplaire :/3196 Ce vous conseil que de vous fortraiez/319
         moult esbahye,/3204 Mais ne l’a pour ce haye,/3205 Ainçois se prist lors a dire
        moult /[VI-3][m’ont] menee a houblier ce de quoy il me devroit souvenir sans /[VI
      seroye honnie et perdue, et, chier ami, ce ne devriez vous mie /[VI-19]vouloir. Et
            vous mie /[VI-19]vouloir. Et pour ce vous pry que vous en vueilliez retraire
         9] vostre que chose que vous aiez en ce monde et que je vous ay /[VII-10] promis
          Mais quant est de m’en retraire, ad ce ne /[VII-13] puis je obeir, car a vie m
      plaist a toutes fins que ainsi soit, ad ce convendra par /[VII-17] grant contrainte
       je [ v n’en muire ou perde le sens, ad ce ne pourray je obeir, /[VII-19] je le sçay
       songié ! /[VII-26] Sauve sa reverence, ce ne puet estre, car oncques chose ne fu
      et tousjours sera, se Dieu plaist. Car, ce scet /[VII-29] Dieux, que plus tost soufferroye
       doncques plus ? Quant il convendra que ce soit, Dieux /[VII-32] me doint perdre la
           qu’il en soit /[VII-46] escondit : ce est que ainçois que du tout soye congeiez
          ne vouloir. Chiere dame, si me soit ce don ottroyé ! /[VII-53] Et plus ne vous
        56] oultremer, si comme je ay dit, ou ce qu’il vous plaira. Et me /[VII-57] vueilliez
        je t’appelle, /3250. Oste moy tost de ce doloreux monde, /3251. Car vivre plus ne
               /[VIII-3]sur toutes choses, de ce amonnestee par les lettres, comme vous
      VIII-6]en mes lettres, malgré mon cuer, ce que je vous manday en /[VIII-7]ycelles
      [VIII-9]repens grandement de vous avoir ce signifié, car je [92v sçay que /[VIII-
        los et vaillance acquerre./3381. Tout ce sermon me notterent/3382. Mes parens, si
      . Qu’a ma dame peust desplaire/3386. De ce sans son congié faire,/3387. Et tout mon

ceans
           né je parlasse,/2086. Et s’il fust ceans, n’osasse/2087. A vous ainsi divisier
      Que une piece se tenist/2118. Que point ceans ne venist,/2119. Que ne le veist l’espie

ceens
         va a la porte/2105. Pour guetier qui ceens entre./2106. Et par Dieu, et dos et

cel
       /2088. Coment pot il avisier/2089. Que cel enfant eust courage/2090. De m’amer ?
        le maistre/2224. Et seigneur entre en cel estre./2225. Lors mon cousin a l’encontre
       ains que se passe/2348. Mon loisir. En cel espace/2349. Aux eschez vous esbatez/
         secretaire,/2487. Nel sache. Et tout cel affaire/2488. Par cellui mesmes sans doubte
        dame a son secretaire/2589. A comandé cel affaire,/2590. Et lui, tres entremetable
          fois me baise./2861. Si demouray en cel ayse/2862. Toute la nuyt, et croiez/2

cela
      ]qui ou cuer lui en  demeure. Et oultre cela, vous et toutes dames, /[V-213]pouez

celer
          : /[II-35. c’est de ne savoir riens celer, et eulx vanter mesmes de plus de 
       joye et tenu pour mauvais. Et  quant a celer et me garder /[III-23]de dire mes secrez
           a compaignon ne a ami, fors ce que celer ne /[III-24]pourray,  doulce dame, soiez

celeroye
      a ame qu’a /[IV-12]vous, a qui riens ne celeroye ne qu’a mon confesseur, car je vous

celle
         on ne voit s’eslongne. »/2133. Ainsi celle estrangement/2134. Respont, ne d’aligement
      72. Car il lui va trop tardant. »/2173. Celle dit : « Ne croiez mie/2174. Que soye
        :/[I-0] [Lettres closes en prose], [A celle qui toutes passe, que mon cuer craint
       /[II-18] souffire, sachiez que je suis celle qu’Amours a ad ce menee, qui /[II-1
            exaulcement en vaillance, je suys celle qui /[II-26] ne demanderoye a Dieu plus
       /2416. Ou se repose/2417. Mon cuer, et celle/2418. En qui enclose/2419. Est toute
      5. Mais longue m’iert la demeure./2506. Celle qui mon cuer lia/2507. Au jour pas ne
        yert qu’a l’anuitier yroie/2514. Vers celle ou mon cuer tendoit/2515. Qui par cellui
              en l’eure/2543. Trouva que la a celle heure/2544. Ere alé pour un pesant/
      . Si convient qu’il s’en revoise./2578. Celle dit que non fera,/2579. Et tout ce que
      savoit,/2618. Et joingnoit la chambre a celle/2619. De ma doulce dame belle./2620
      Mais qu’il s’en aille/2625. Lui deffent celle et sans faille/2626. Dist au giste remaindra
               ou de doubte/2636. Pour quoy a celle heure estoit/2637. La venu, on apprestoit
        garde/2644. N’avoit d’eulx quant pour celle heure !/2645. Lors couchee sans demeure
       ame./2674. Amis, bien viengnez », dist celle./2675. Lors me fist seoir coste elle
       ne vous savroie dire. »/2703. Et adonc celle se tire/2704. Plus pres et d’un bras
           ta raison. »/2778. [L’amant] Quant celle que je redoubte/2779. Ot sa raison dite
      2866. Furent la nuyt racontez./2867. Et celle ou toutes bontez/2868. Sont m’enseigna
          2882. Elle m’assenna journee./2883. Celle vie avons menee, /2884. Mais pou me
        n’est autre per a la moye/2999. Quant celle qui n’a pareille ou seconde/3000. M
                guerdonnee./3003. Or m’a gari celle que reclamoye,/3004. Puis qu’elle m
         avoir, quant joye redonnee/3023. M’a celle qui mon cuer du tout ravoye/3024. Puis
       sans deslaier /3161. Ces lettres ycy a celle/3162. Et rot la response d’elle :/[IV
       de vous amonnester vostre bien comme a celle qui /[V-15]a esté en ma  gouvernance
          soit  d’un maintien et contenance a celle fin que telz /[V-117]jugemens ne puissent
      vaillant en deust  /[V-147]devenir ! Et celle bien se destruit qui pour reffaire un
         feu en sa maison pour ardoir /[V-163]celle de son voisin, mais se celle qui a tel
         /[V-163]celle de son voisin, mais se celle qui a tel mary le porte paciemment
       Que tousjours eust o moy esté  [v/3208 Celle : le bien amonnesté/3209 M’aroit, si
       il n’en deüst plus estre !/3238. Quant celle douleur senestre/3239. J’oz longue piece
        est bien la verité, /[VII-8] quoy que celle dame de la Tour die des amans, que je
       vouldroie /[VII-20] vostre honneur que celle qui tant vous en a escript, pour oster
      le trouverez. /[VII-24] Helas ! Et ou a celle trouvé, pour bastir ma mort, que ja
         plaisans, autres dures,/3339. Qui en celle amour m’avindrent,/3340. Les maulx et

cellé
          que /[VIII-26]nostre fait sera bien cellé et aussi vous garderez tousjours bien

celles
       choses qui bien siéent/3030. Aux bons. Celles qui messiéent /3031. A mon pouoir eschivoye
            les  /[V-44]meilleurs et ceulz et celles tire vers soy et leur guerdonne selon
      temps sans melancolie sans telle amour. Celles qui  ont /[V-169]enfans, quelle plus
          /[V-175]seroit ce aux filles ? Et a celles qui enfans n’ont, certes ce n’est se
       /[V-243]pensés vous que dient ceulz et celles qui ce voyent et  nottent ? Ilz /[V
        nouvelles./3312. Si fis la response a celles/3313. Lettres et moult merciay/331

cellui
       2090. De m’amer ? Si a fait rage/2091. Cellui plein de punaisie,/2092. Car eveillié
      /2137. Mais ne s’en souffry atant/2138. Cellui, ains dist : « Il a tant/2139. De pitié
      2. Ne croy que vous laississiez/2143. A cellui qui est tout vostre,/2144. Voir vous
        que tost grant joy aroye./2245. Quant cellui fut revenu,/2246. Tout ce qui ert avenu
         lequel, comme contraint, ainsi comme cellui /[I-6] qui est a mort et prent remede
          pouez mettre en hault degré /[I-28] cellui qui vous aime et aoure comme sa plus
         sache. Et tout cel affaire/2488. Par cellui mesmes sans doubte/2489. Mandera, la
      celle ou mon cuer tendoit/2515. Qui par cellui me mandoit/2516. Coment vouloit que
         ne le deisse,/2518. Fors seulement a cellui/2519. Qui le savoit. Moy et lui/25
      a tous amans responde :/3008. « Je suis cellui qui des biens affamoie/3009. Qu’Amours

celluy
      238. Ou il s’en courrouceroit./2239. Et celluy moult l’en mercie./2240.  L’endemain

cent
        /2387. Si tost que eues les ay,/2388. Cent foys, je croy, les baisay./2389. Les
        doulcement m’embrace/2860. Et plus de cent fois me baise./2861. Si demouray en cel
                soiez certaine qu’en amours a cent /[V-134]mille fois plus de dueil, de

certain
      extrangier — de ce /[II-15] pouez estre certain — car pour chose nee ne vouldroye
       s’ainsi le faittes et continuez, soiez certain qu’Amours /[II-40] ne vous faudra

certaine
        /[I-38] longue escripture, mais soiez certaine que ne savroie tout dire/[I-39] n
        or et tres ja. Et quant je savray par certaine /[II-20] congnoiscence que vostre
                vostre  honneur, je vous fais certaine, tres doulce /[III-14]maistresse
        /[III-24]pourray,  doulce dame, soiez certaine que de ce suis tout avisié : ne
       il l’avoit/2928. Fait tout de gré pour certaine/2929. Cause, ce leur acertaine./
              ne le /[IV-6]pourroie. Et soiez certaine que vous avez une amie en moy, et
            aucunement, car vous pouez  estre certaine que tres grant /[V-22]amour et desir
            a /[V-54]la veue des gens, mais a certaine heure se retraye, et aultre fois
       y ait villennie (car je me rens /[V-74]certaine que  autrement ne le vouldriez penser
      [V-133]Car  quant a la plaisance, soiez certaine qu’en amours a cent /[V-134]mille
             de soy  qu’elle se /[V-141]rende certaine, quelque bon propos qu’elle ait,
             aux plus loyaulx et c’est chose  certaine. Ha ! Chiere /[V-205]dame, comment
      n’y pensent fors ce qui y est, et soiés certaine qu’ilz en murmurent /[V-245]assez
             dame, que vous en diroye ? Soiez certaine que /[V-252]aussi tout on espuiseroit
       plus ne vous sçay que dire, mais soiez certaine que jusques a la /[VII-54] mort vous

certes
       du corps ! N’y sçay/2148. Aultre tour. Certes, mis ay/2149. Toute peine a l’en desmettre
       Et se je l’amoye/3001. Jusqu’au morir, certes bien m’est la moye/3002. Peine et doleur
       ay leesce/3067. Plus que oncques n’ot, certes, nul amoreux,/3068. Car voz biens sont
          dont j’oz grant destrece,/3147. Car certes sans la veoir/3148. Ne me peüst riens
        et ne lui chaut de son abit ne atour. Certes,  /[V-113]adonc dient les gens que
           comme j’ay cy /[V-143]devant dit ; certes, c’est chose impossible, car feu n
      « Je feray un /[V-145]homme vaillant », certes je dis que  c’est trop grant folie
          /[V-160]et passer  le temps ». Mais certes telle excusacion, sauve vostre  /[V
        bon los. Et quant a avoir  plaisance, certes une /[V-166]grant maistresse, voire
       filles ? Et a celles qui enfans n’ont, certes ce n’est se /[V-176]honneur non a
       reprouche d’elle ne peust estre  dit ! Certes, /[V-211]vous ne porriez penser la
          que leur ayés  fait jurer ? /[V-233]Certes, la plus grant partie sont telz que
       7] conviengne que de vous me retraye ! Certes, il est bien la verité, /[VII-8] quoy
       3282. Les lettres et despeciees,/3283. Certes, on me raporta/3284. Que trop se desconforta
      1. Et grant besoing en avoye,/3302. Car certes j’estoye en voye/3303. De vie perdre

ces
         se /[I-42] moustrera. Si vous envoye ces II balades cy encloses, lesqueles /[I
        mes lettres pour respondre ad /[II-5] ces choses. Sy sachiez que s’il est ainsi
        ainçois morroye./2500. Si s’en vint o ces nouvelles/2501. Qui si bonnes et si belles
            : « Baille moy tost, baille/2597. Ces lettres. — Et qu’il s’en aille/2598. Tost
         se grant cas descript /2611. Eust en ces lettres escript./2612. Et tandis le secretaire
       /3160. Si escript sans deslaier /3161. Ces lettres ycy a celle/3162. Et rot la response
          que /[IV-19]avez a moy, que tantost ces lettres veues, le plus hastivement que
        faute, et me mandez par le porteur de ces presentes /[IV-27]vostre bonne response
      Ma dame un message en voye/3257. Met et ces lettres envoye/3258. A la dame que clamoit
       chiere dame, je vous /[V-19]escrips en ces presentes ce qui s’ensuit, de laquele
        fois /[V-55]plus  communale. Et comme ces dittes condicions et toutes autres /[V
         bien notter ma ballade qu’enclose en ces  presentes  /[V-268]vous envoye. Tres
             ainsi comme vous pouez veoir par ces grandes lettres /[VI-13]que je vous envoye
      [VI-34]Vostre dolente dame./3219. Quant ces lettres de doulour/3220. Oz leues, poulz
       57] vueilliez pardonner que ainsi sont ces lettres effacees de mes /[VII-58] larmes
      amant, de tous le plus douloreux./3243. Ces lettres cy envoyay/3244. A ma dame et
      Vostre vraye et loial amie./3307. Ainsi ces lettres receus,/3308. Si fus du tout au
      310. Plus, ainçois Dieu aouray/3311. De ces tres bonnes nouvelles./3312. Si fis la

cessast
      !/2113. Et affin que ceste gaitte/2114. Cessast qui tant me dehaitte,/2115. A vo cousin

cessé
        quant seroit ceste espie/2121. Un pou cessé, il vendroit/2122. Nous veoir, moult

cesser
      quoy il me devroit souvenir sans /[VI-4]cesser, c’est assavoir mon ame et mon honneur
        de les /[VII-59] restraindre ne faire cesser jusques je les eusse escriptes ! /

ceste
      ou trop fol seroit !/2113. Et affin que ceste gaitte/2114. Cessast qui tant me dehaitte
      le veist l’espie,/2120. Et quant seroit ceste espie/2121. Un pou cessé, il vendroit
          /[II-44] Vostre amee./2359. . Quant ceste lettre achevee/2360. Fut, ma dame s
       que faire/2600. Ne il n’apertient qu’a ceste heure/2601. Varlet en chambre demeure
      ouy,/2995. Et en la joye qu’avoye/2996. Ceste balade disoye :/2997. [Balade] Il n
       3057. Que je retournay vers elle/3058. Ceste balade nouvelle/3059. Qui moult lui
       a m’en /[VI-15]retraire. Car, quant en ceste amour je me mis, je ne me donnoye /
      garde des perilz ou je me fichoye, mais ceste sage dame m’a /[VI-17]ouvert les yeulx
             retraire, et /[VI-20]sachiez que ceste requeste vous fais malgré mon cuer et
      231. La grande lettre ay leüe/3232. Qui ceste chose ot meüe,  /3233. Et Dieux scet
        pres du vostre ? Ha ! Hay moy ! Las ! Ceste /[VII-36] pensee m’est une lance qui

cestui
        2016. De ma doleur fu garie/2017. Par cestui cy et tarie,/2018. Qui si bien me conforta
       haultece,/3083. Aultre bien m’est fors cestui doloreux,/3084. Car voz biens sont
      51] sans cause, car je me rens fort que cestui congié n’est mie de leur /[VII-52]

ceulx
      54. Ne que on s’en aperceüst/3055. Fors ceulx a qui l’en s’en fie./3056. Et a la premiere
      la craintte et paour en leurs cuers que ceulx mesmes en qui /[V-220]se sont fiees
      donc de parfait sens armees/3188 Contre ceulx qui tant tachent  a soubtraire/3189

ceulz
      de ses servans les  /[V-44]meilleurs et ceulz et celles tire vers soy et leur guerdonne
      et ne vous  plaist fors la compagnie de ceulz ne /[V-65]les autres ne vous peuent
         de corps, si ne le croient/[V-94]mie ceulz qui seulement orront dire  : « tele
         Et que /[V-243]pensés vous que dient ceulz et celles qui ce voyent et  nottent

chace
      flateuses ains /[V-46]les congnoisce et chace de soy, ne croye de legier paroles raportees

chaciez
           de moy. Si vueil que vous /[II-31] chaciez de vous toute malencolie et tristece

chaloir
           que ne soiez blasmees./3174 N’aiez chaloir d’acointances attraire/3175 Telles

chambre
       Secrete, n’y ot plus ame,/2355. En une chambre se tyre./2356. Son penser commence
           peine/2594. Prenoit, a l’uis de la chambre/2595. Vient et contre moy se cambre
             qu’a ceste heure/2601. Varlet en chambre demeure. »/2602. Mon cousin tout ce
       Pour ce que clarté luisoit/2604. En la chambre, dont congneu/2605. Peusse estre,
          clarté me fist retraire/2614. En la chambre d’une dame/2615. Sage, secrete et
        et tout savoit,/2618. Et joingnoit la chambre a celle/2619. De ma doulce dame belle
        n’yert raison  /2632. Que homme en sa chambre veillast/2633. Que l’en ne s’en merveillast
       2638. Son giste en une longtaine/2639. Chambre ou couchier on le meine./2640. Et
         hors voye/2654. Tant que la femme de chambre/2655. Eust fait du feu en la chambre
      de chambre/2655. Eust fait du feu en la chambre./2656. Si vint ma dame affublee/2
           entre eulx. Trop enclose en /[V-53]chambre et trop solitaire ne se  doit tenir

chançon
       Mes parens, si me chanterent/3383. Tel chançon que j’escoutay/3384. Pour mon mieulx

change
         d’amours, et puis, quant son cuer se change par aucun /[V-111]cas, tout a cop devient

changee
          /[V-57]passé, estes a present toute changee si comme on dit. Car vous /[V-58]estes

changent
      [V-60]changiez quant les contenances se changent : car vous voulez estre /[V-61]seule

changiez
         communement  jugier les cuers /[V-60]changiez quant les contenances se changent

chante
      8. Mon cuer, dont a chiere lie/2959. Je chante, dame jolye/2960. Pour qui tout vif

chanterent
         me notterent/3382. Mes parens, si me chanterent/3383. Tel chançon que j’escoutay

chantions
        joyeux estions/2953. Et de grant joye chantions/2954. Par gracieux renouvel/295

charge
      ] joyeux. Mais sur toutes riens je vous charge et enjoing que secret /[II-33] soiez
      il se haste/3291. De les porter bien en charge./3292. Il de non finer se charge/3
          en charge./3292. Il de non finer se charge/3293. Tant qu’il les m’ait apportees

chargia
        tout mon vouloir avoie./2872. Bien me chargia toutevoie/2873. Que bien son honneur

chascun
       a moy et n’y viengne./2131. Car si com chascun tesmoingne :/2132. L’amour que on
       en /[V-51]riant aucuns moz couvers que chascun n’entende, afin que  les /[V-52]oyans
         qu’a sa haultece appartient, /[V-185]chascun selon son degré, mais ce doit estre

chascune
         qu’il y convenist peine/3050. Auques chascune sepmaine,/3051. La ou ma doulce deesse
       acreu.  Et aussi est neccessaire a une chascune grant /[V-100]maistresse avoir plus

chastel
        saintte garde. Escript /[IV-29]en mon chastel le VIIIe jour de janvier./3256. Ma
      7. Au point du jour a la porte/3298. Du chastel. Adonc m’aporte/3299. Les lettres

chaut
      V-112]la puet on servir a gré et ne lui chaut de son abit ne atour. Certes,  /[V-

chemin
          mercis, souvent avoye,/3048. Car le chemin bien savoye,/3049. Quoy qu’il y convenist

cheoite
         ou les parens, la femme est morte ou cheoite /[V-198]en reproche, ne jamais  puis

chevalier
       mon gracieux ami,/ Mon bel et gracieux chevalier, vueilliez savoir que j’ay receu

chevaliers
      . Ainsi dist devant les gens,/2923. Car chevaliers et sergens/2924. Jusques chieux

chevauchames
       /2529. Et l’endemain revendrons./2530. Chevauchames sans arreste/2531. En menant

chevauchant
        ainsi nous nous partismes/2937. Et en chevauchant deismes/2938. Maint doulz mot

chevaulx
       hault de plain visage,/2540. Et je les chevaulx garday./2541. D’estre congneu me
       2898. Il fait bon garder a porte/2899. Chevaulx a qui en emporte/2900. Si doulz et
        s’en yst. Je l’attendoie/2917. Et ses chevaulx pourmenoye/2918. Comme bon varlet

chevaulz
       varlet, qui a la porte/2583. Tient mes chevaulz, qu’il m’aporte/2584. Une lettres
      0. Et lui, tres entremetable,/2591. Les chevaulz en une estable  /2592. Met et puis
           sommes approchiez/2947. Tant avons chevaulz brochiez./2948. Mais j’oz ma robe

chevaux
       me tins cointe et abille./3026. Robes, chevaux, plus de mille/3027. Choses belles

chief
      2. Tous droiz sur un dreçouer./2223. Au chief de piece, le maistre/2224. Et seigneur

chier
            laquele me requerez, mon /[II-10] chier ami, je ne sçay quelle est l’entente
       mie de ses biens donner a largece. Mon chier et bel /[II-41] ami, je pry a Dieu qu
      84. Et moy qui ce present a-/2385. Voye chier, a grant leesce/2386. Le receus et sans
      6. Et comment tant s’est pené/2987. Mon chier parent et afin/2988. Que de mon mal
            ou cuer /[V-138]continuelment qui chier acheter leur fait tel plaisance. Et
      /[VI-18]je seroye honnie et perdue, et, chier ami, ce ne devriez vous mie /[VI-19

chiere
        mort a-/2056. Voit et moult fist mate chiere./2057. Si vid bien a sa maniere/20
      l’encontre,/2227. A merveilles lui fait chiere/2228. Et lui dist que moult a chiere
         chiere/2228. Et lui dist que moult a chiere /2229. Sa venue, et que bien viengne
      Autre Balade]Ayez pitié de moy, ma dame chiere !/2310. Chiere vous ay plus que dame
         pitié de moy, ma dame chiere !/2310. Chiere vous ay plus que dame du monde,/23
      /2311. Monde d’orgueil, ne me faites vo chiere/2312. Chiere achater par reffus, blanche
      d’orgueil, ne me faites vo chiere/2312. Chiere achater par reffus, blanche et blonde
       ilz n’y pensassent./2525. Et que bonne chiere facent/2526. Leurs disons, car un affaire
       ou habite,/2534. Tel fois est, ma dame chiere./2535. Descendismes sanz lumiere./
      si fault qu’on lui die »./2587. Adonc a chiere hardie/2588. Ma dame a son secretaire
       corps et d’ame/2701. Tout vostre. Tres chiere dame,/2702. Plus ne vous savroie dire
         et faisant/2888. Doulce et amoureuse chiere/2889. Me dist : « A Dieu m’amour chiere
      chiere/2889. Me dist : « A Dieu m’amour chiere !»/2890. Et en son lit s’en rala/2
      amour se resjoye/2958. Mon cuer, dont a chiere lie/2959. Je chante, dame jolye/29
       Si est drois que faire doye/2966. Gaye chiere, car perdoye/2967. Soulas par melancolie
      quant par tel voye/2977. Suis ressours. Chiere palie/2978. Plus n’aray quant il m
        la response d’elle :/[IV-0][A ma tres chiere et bonne amie la dame de la Tour, La
          de la Tour, La Duchece] /[IV-1]Tres chiere et bonne amie, de mon estat vuellés
       /[IV-7]poez essaier quant vous plaira. Chiere mere et amie, vous savez /[IV-8]assez
               Saluez moy vostre belle fille. Chiere /[IV-28]et bonne amie, le Saint Esperit
      toute ma vie ne /[V-8]pourroie. Ma tres chiere dame, quant est d’aler a present devers
       se ne le vous  segnefioye. Et pour ce, chiere dame, je vous /[V-19]escrips en ces
            ait haulte maniere, humble /[V-36]chiere et  grant port, soit a tous de doulce
         et renommé a tousjours mais. Ha ! Ma chiere dame, il va /[V-77]tout autrement
      107]places. Et que cuidez vous, ma tres chiere dame, que ce soit tres /[V-108]mauvaise
       l’eschiver  et fouir. Si pouez savoir, chiere /[V-120]dame, que toute grant maistresse
          reparer. /[V-194]Et encore, ma tres chiere dame, reste a parler des perilz /[V
       loyaulx et c’est chose  certaine. Ha ! Chiere /[V-205]dame, comment cuidiez vous
           car il est ainsi. Et pour ce, tres chiere dame, /[V-255]ne vous vueilliez fichier
        envoye. Tres redoubtee princece et ma chiere dame, je pri a /[V-269]Dieu qu’il vous
       en recevoir mort, de m’en oster. Mais, chiere /[VII-15] dame, de obeir a vostre commandement
       leur /[VII-52] assentement ne vouloir. Chiere dame, si me soit ce don ottroyé !
         en vous priant que faciez tres bonne chiere et /[VIII-21]joyeuse, car je vous sçay
      et je le vous manderay, et ferons bonne chiere /[VIII-24]comme devant. Car, se Dieux
        /3408. Plours, grant [dueil]  et mate chiere/3409. Y ot moult  au departir,/341

chierement
            entierement,/2693. Je vous en pry chierement. »/2694. [L’amant] Lors tout de

chieux
      9. Et cil ala sans finer/2450. Tant que chieux elle arriva./2451. La a lui nul n’estriva
      Car chevaliers et sergens/2924. Jusques chieux lui le vouloient/2925. Convoyer et

choisir
            a loisir./2479. Et quant a l’eure choisir,/2480. Veult qu’au soir sanz mener

chose
      perdre le corps et l’ame,/2141. Quelque chose que disiez,/2142. Ne croy que vous laississiez
               que entente eussiez a /[II-13] chose qui a deshonneur tourner peust ne a
      /[II-15] pouez estre certain — car pour chose nee ne vouldroye ameindrir /[II-16]
      nul desir ne vous face estre menteur de chose dont l’effect soit /[II-29] moustré
        asseure que mon vouloir n’est aultre  chose /[III-15]fors seulement et entierement
        tel que Grant Desir me face promettre chose /[III-19]dont aprés soye trouvé mençongier
      2436. Sanz que s’oppose/2437. Vo cuer a chose/2438. Que desirasse,/2439. Prenez m
      elle qu’il ne m’aviengne/2494. Que face chose qui toche/2495. Son desplaisir ou reproche
         besoing le haste,/2550. Ce n’est pas chose endormie./2551. On lui dist qu’il n
      . J’aye voulenté n’envie/2744. De faire chose villaine/2745. Et dont je ne soye saine
        2752. Tant ne seray que je face/2753. Chose dont m’onneur defface./2754. Et si te
      en dit n’en courage/2798. Fais ne pense chose aucune,/2799. N’en secret ne en commune
         / 2803. Car ja ne me desplaira/2804. Chose que vostre cuer vueille /2805. Ne n
        presentes ce qui s’ensuit, de laquele chose  tres/[V-20]humblement vous supplie
        cy /[V-143]devant dit ; certes, c’est chose impossible, car feu n’est point sans
            /[V-189]ou en contenence, en elle chose desconvenable ne mal seant. Ha /[V-
                faire — toutefois est /[V-203]chose  vraye que l’ardeur de telle amour ne
      V-204]meismes aux plus loyaulx et c’est chose  certaine. Ha ! Chiere /[V-205]dame
         avenir /[VI-29]m’en pourroit, laquel chose, je sçay bien, vous sera moult grieve
        grande lettre ay leüe/3232. Qui ceste chose ot meüe,  /3233. Et Dieux scet, quant
         que je suis plus /[VII-9] vostre que chose que vous aiez en ce monde et que je
        je vous ay /[VII-10] promis, laquelle chose tendray toute ma vie, que je vous obeiray
                ce ne puet estre, car oncques chose ne fu /[VII-27] menee plus sagement
         plus tost soufferroye mort que faire chose ou vous /[VII-30] eussiez deshonneur
           la veue et que plus ne voye jamais chose, car /[VII-33] autre riens ne me pourroit

choses
       ne queroit./2271. Et toutes si faittes choses/2272. Meisse en unes lettres closes
            selon ma /[I-25] poissance toutes choses honnorables que cuer d’amant ose penser
        lettres pour respondre ad /[II-5] ces choses. Sy sachiez que s’il est ainsi que
      Si me vueilliez sus les /[II-27] dittes choses escripre vostre plain vouloir. Et toutesvoyes
      26. Robes, chevaux, plus de mille/3027. Choses belles voulz avoir,/3028. Et mis grant
        mis grant peine a savoir/3029. Toutes choses qui bien siéent/3030. Aux bons. Celles
      ]moy. Je vous diroye de bien gracieuses choses, lesquelles je ne /[IV-17]vous escrips
        vous peuent servir a gré ; lesquelles choses et  contenances/[V-66]sont cause de
         jugeront et y adjousteront /[V-97]de choses qui oncques ne furent faittes  ne pensees
      31]et loyal ami ». Et ainsi toutes tes  choses… Ha ! Ma dame, /[V-132]pour Dieu soiez
      /[V-154]dames quant ilz font beaucop de choses,  soit en armes ou autres /[V-155]fais
          ou draps /[V-179]de soye, ou autres choses de  quoy elle puet user justement,
          sont bonnes et destourbent a penser choses /[V-181]vaines.  Et ne dis mie que
         adieu a /[VII-48] toutes les doulces choses que m’aviez si amoreusement donnees
       je doy ressongnier /[VIII-3]sur toutes choses, de ce amonnestee par les lettres,

cil
       doleur, si n’oz que plaindre./2022. Et cil ne s’oblia mie :/2023. Ains que fust heure
            a l’encontre/2226. Lui ala. Quant cil l’encontre,/2227. A merveilles lui fait
       2373. Que plus je ne me soussie./2374. Cil s’en part et la mercie./2375. Et a son
       lettres, et en voye ay/2442. Mis ainsi cil que j’amoye/2443. En lui priant que la
      448. Convendroit tost definer./2449. Et cil ala sans finer/2450. Tant que chieux elle
      5. Son desplaisir ou reproche./2496. Et cil bien l’en asseüre,/2497. Disant qu’elle
      2552. Ne des moys ne revendra./2553. Et cil dist qu’il convendra/2554. Doncques qu
           moi qu’alez querant. »/2573. Adonc cil dit qu’enquerant/2574. Plus ne lui voit
       en l’abit d’un page/2893. Me mist hors cil qui fu sage,/2894. Ce yert le secretaire
      105. Et quant je me suis donnee/3106. A cil qui pour moy labeure/3107. En honneur
            car /[V-162]trop fait grant folie cil qui met le  feu en sa maison pour ardoir
      214 Qui est en la vie d’amer./3215 Mais cil de qui trop me souvient/3216 Qu’il s’en

claime
      aime./2727. Je croy bien qu’Amours nous claime/2728. Ou puet clamer ambedeux/2729

claire
          esclaire/2013. Et du soleil la tres claire/2014. Luour oste l’obscurté,/2015.

clamé
           Si fus blasmé/3368. De mes amis et clamé/3369. Recreant, dont tant estoie/33

clamer
          qu’Amours nous claime/2728. Ou puet clamer ambedeux/2729. Ses servans, dont ne

clamez
      je voy que m’amez/2817. Et doulz ami me clamez !/2818. N’ay je ce que desiroie ?/

clamoit
       ces lettres envoye/3258. A la dame que clamoit/3259. Moult s’amie et tres l’amoit

clamour
        nostre amour./3330. Aussi la peine et clamour/3331. Vous ay dit que j’enduray/3

clamoye
       3009. Qu’Amours depart, dont dolent me clamoye,/3010. Mais la belle de bonté couronnee

clarté
      cousin tout ce disoit/2603. Pour ce que clarté luisoit/2604. En la chambre, dont congneu
      612. Et tandis le secretaire/2613. Sans clarté me fist retraire/2614. En la chambre

close
      2418. En qui enclose/2419. Est toute et close/2420. Bonté et grace,/2421. Prenez m

closes
          choses/2272. Meisse en unes lettres closes ;/2273. Si en seroit messagier/227
      Vous qui a amer tendez :/[I-0] [Lettres closes en prose], [A celle qui toutes passe
      com cy vous orrez dire :/[VI-1][Lettres closes] Mon bel ami, il est bien la verité

clouy
      balades enclouy/2280. Es lettres que je clouy,/2281. Dont la copie entendez,/2282

cointe
       doulce amour donnee.]/3025. Si me tins cointe et abille./3026. Robes, chevaux, plus
         abit et son atour riche et non trop  cointe ; a estrangiers /[V-38]d’acuel seigneuri

col
      . En la lisant me lia/3096. Ses braz au col. Il y a :/3097. [Balade] Benoite soit

com
                              2011. Adonc, si com la lumiere/2012. Le temps tenebreux esclaire
           a moy et n’y viengne./2131. Car si com chascun tesmoingne :/2132. L’amour que
         est tout vostre,/2144. Voir vous dis com patenostre./2145. Et avez dit que retraire
      en foy, sans pareille ou seconde,/2323. Com de vo serf faites, sans m’estre fiere
      et plus n’oz doubte/2401. De reffus, si com souloie./2402. Mais je dis que je vouloie
      . Avec mon cousin je voyse,/2482. Vestu com s’un varlet fusse./2483. Encor veult que
       Sage, secrete et sans blasme,/2616. Si com ma dame l’avoit/2617. Commandé, et tout
          seoir coste elle./2676. Car si tost com je la vis/2677. Je devins com homs ravis
        si tost com je la vis/2677. Je devins com homs ravis./2678. Ma dame bien l’aperceut
      89. Or me croiez seurement,/2790. Ainsi com le vous rescrips/2791. Pour respondre
       2920. Te puisse prendre, garçon,/2921. Com tu penches sus l’arçon !»/2922. Ainsi
      plaisir, prest suis a le parfaire/3063. Com de vo serf, dont amee et doubtee/3064
       ./3125. Joye ainsi me fu donnee,/3126. Com vous oez, et mennee/3127. Fu par moy leesce
      1. Tost aprés assez griefment,/3132. Si com vous diray briefment./3133. Il avint,
             gens pour avoir tel salaire/3181 Com deshonneur par paroles semmees/3182 En
       telz lettres a escripre/3218 Me prist, com cy vous orrez dire :/[VI-1][Lettres closes
       leues, poulz et coulour/3221. Perdi et com mort devins./3222. De grant piece ne revins
       homs qui si felle/3260. Nouvelle ouist com moy par qui j’abonde/3261. En tout meschief
           me donne ma maistrece./3277. Ainsi com je vous descrips/3278. A ma dame je rescrips
        ay dit que j’enduray/3332. Ainçois et com procuray/3333. Tant que ma dame ot pitié
          pouoir d’ataindre/3365. A veoir, si com souloie,/3366. Ma dame, dont me douloie

comandé
       2588. Ma dame a son secretaire/2589. A comandé cel affaire,/2590. Et lui, tres entremetable

comandez
      une aultre en raportay :/3061. [Balade] Comandez moy, ma dame redoubtee,/3062. Vo

combien
      83]veu reprochiez et moins prisiez. Et  combien qu’a toute femme, /[V-84]soit povre
       maintes fois s’est trouvee, /[V-209]et combien elle  vouldroit, qu’il lui eust cousté
      /[V-232]vostre foy, qu’ilz s’en taisent combien que leur ayés  fait jurer ? /[V-2
             voz joennes desirs et les miens, combien que, /[VI-7]Dieux mercis, n’y ait

comença
      3. De mon cuer crainte et doubtee/2684. Comença ainsi a dire :/2685. [La dame] « Ay

comencierent
      220. Et adonc, sans plus debatre,/2221. Comencierent a jouer/2222. Tous droiz sur

coment
           2087. A vous ainsi divisier./2088. Coment pot il avisier/2089. Que cel enfant
           2276. Unes lettres ou dit ay/2277. Coment pour s’amour m’aloit,/2278. Et tout
        que bien avez /[I-11] peu apercepvoir coment Amours ja pieça pour vous m’avoit et
        2515. Qui par cellui me mandoit/2516. Coment vouloit que feisse/2517. Et qu’a nul
         3321. Est temps. Tout avez ouy/3322. Coment d’amours je jouy/3323. A mon gré, sans

commanday
       bien destroittement/3415. A Dieu je la commanday/3416. Et si m’y recommenday/341

commandé
          /2616. Si com ma dame l’avoit/2617. Commandé, et tout savoit,/2618. Et joingnoit

commandement
         l’onnora grandement,/2232. Et en son commandement/2233. Dist que tout le sien estoit
            /[VII-15] dame, de obeir a vostre commandement que plus ne vous voye, /[VII
           Si vous pri, sur tout le /[VIII-14]commandement que je puis sur vous avoir et

commandez
      . De vous plus aimé encore./2829. Si me commandez tres ore,/2830. Car je suis vostre
        et ame oblige/2832. A vous, belle. Or commandez/2833. Vo plaisir, ou me mandez/
             que je dessende, mais se vous me commandez /[VII-18] que je [ v n’en muire

commandoit
       vous joye mener/2397. Puis qu’ainsi le commandoit/2398. Ma doulce dame et mandoit

comme
       /2053. La belle tres affinee,/2054. Si comme il me raporta,/2055. Vid que coulour
       d’omme,/2168. Mais que vous me dissiez comme/2169. Vous voulez qu’il se maintiegne
      /2252. Par quoy et grant et menu,/2253. Comme a ma dame ot promis,/2254. Feroit tant
             [I-5] de vostre servant, lequel, comme contraint, ainsi comme cellui /[I-6
      servant, lequel, comme contraint, ainsi comme cellui /[I-6] qui est a mort et prent
              que vous me pouez tant enrichir comme /[I-24] de me donner cuer et hardement
        /[I-28] cellui qui vous aime et aoure comme sa plus desiree joye, /[I-29] vueilliez
         [soulas qui me ravoye.] /2329. Ainsi comme ouez escrips/2330. A ma dame, ou les
      dire/2357. Et teles lettres ditta/2358. Comme cy en escript a :/[II-0] [Response de
      bon vouloir. Et s’il est ainsi /[II-24] comme vous m’avez en voz dittes lettres touchié
      [II-33] soiez, et deffens de tel pouoir comme je y ay que n’aiez la /[II-34] coustume
       2407. Escrips en si faitte guise/2408. Comme ycy je vous divise :/[III-1]A la fleur
      /[III-5]et vueil user toute ma vie tant comme  je puis — et non tant comme /[III-
        vie tant comme  je puis — et non tant comme /[III-6]je doy —, vous remercy de voz
          2609. Et en lisant se demeine/2610. Comme se grant cas descript /2611. Eust en
       2917. Et ses chevaulx pourmenoye/2918. Comme bon varlet et sage./2919. Si dist :
      3. Tres lors je fus resjouy/2994. Ainsi comme avez ouy,/2995. Et en la joye qu’avoye
      4]mercie, dont  tant d’onneur me faites comme d’avoir souvenance /[V-5]du povre service
       passé,  non mie si /[V-6]souffisamment comme a vostre digne et noble personne apertendroit
      et noble personne apertendroit /[V-7]et comme je suis tenue  plus que desservir toute
         ce qu’a vous ne puis parler si tost  comme je voulsisse, /[V-14]et je suis tenue
         tenue de vous amonnester vostre bien comme a celle qui /[V-15]a esté en ma  gouvernance
         de vostre bon loz ; et sont telles,  comme il /[V-27]me semble, que, comme il soit
              comme il /[V-27]me semble, que, comme il soit de droit et raison que toute
      8]princesse et haulte dame, tout  ainsi comme elle est hault eslevee /[V-29]en honneur
        se doyent riuler en tout maintien. Et comme /[V-33]il  apertiengne que elle soit
       aultre fois /[V-55]plus  communale. Et comme ces dittes condicions et toutes autres
      passé, estes a present toute changee si comme on dit. Car vous /[V-58]estes devenue
      devant gens, et dites paroles couvertes comme se vous vous /[V-64]entendissiez bien
          /[V-86]dame de plus en plus de tant comme elle est plus  grande. Et la /[V-87
        enfans. /[V-124]Redoubtee dame, ainsi comme cy devant ay touchié, /[V-125]je suppose
        faitte amour,  et qu’il ne soit sceu, comme j’ay cy /[V-143]devant dit ; certes
      /[V-171]soient nourriz et dottrinés, si comme il appertient a leur hautece /[V-17
      52]aussi tout on espuiseroit un  abysme comme l’en pourroit raconter /[V-253]tous
             qu’il /[VI-12]soit aperceu ainsi comme vous pouez veoir par ces grandes lettres
              la voye /[VII-56] oultremer, si comme je ay dit, ou ce qu’il vous plaira.
          tres doulz et bel ami, voir est que comme /[VIII-2]je fusse espoventee de mon
            de ce amonnestee par les lettres, comme vous /[VIII-4]avez peu veoir, de la
           cuer en vueilliez du tout apaisier comme /[VIII-16]devant, car je ay trop grant
             et ferons bonne chiere /[VIII-24]comme devant. Car, se Dieux m’aist, se mourir

commence
      1. Aler voult par aultre voye,/2062. Si commence ainsi a dire :/2063. « Merveilles
        une chambre se tyre./2356. Son penser commence a dire/2357. Et teles lettres ditta
       don n’ay !/3103. J’en lo Amours qui la commence a faite,/3104. Car j’en reçoy joye

commencier
          tost avancier/2262. Mon fait, ad ce commencier/2263. Me conseilla que feisse/

comment
          2031. Trestoute la verité,/2032. Et comment trouvé m’avoit/2033. Presque mort
      081. S’il estoit aperceü./2082. Ne sçay comment l’a sceü/2083. Tel veillart — que
      65. Mon fait tout entierement,/2266. Et comment trop durement/2267. Amours me menoit
          m’avoit et a /[I-12] en ses laz, et comment la paour et crainte que Grant Amour
             joye, /[I-29] vueilliez advisier comment par vostre doulz reconfort il soit
        ne savroie tout dire/[I-39] n’escrire comment il m’en est, et l’apercevrez de fait
          ami recevoir.] /2299. Ne voiez vous comment en plours m’ordonne/2300. Et que se
          2489. Mandera, la guise toute/2490. Comment vouldra que je y aille,/2491. Mais
            sanz faille,/2547. Dont lui fault comment qu’il aille/2548. Parler au seigneur
      recevez/2699. En gré et apercevez/2700. Comment suis de corps et d’ame/2701. Tout
      68. Sont m’enseigna voye et place/2869. Comment, a qui qu’en desplace,[2869'/— La
         ce plaisant mestier. /2905. Si voiez comment mestier/2906. Est aucuneffois au maistre
       etc./2981. Or vous ai je raconté/2982. Comment fus d’Amours dontté/2983. Et surpris
       Et surpris premierement,/2984. Et puis comment durement/2985. Fus par Grant Desir
      985. Fus par Grant Desir mené,/2986. Et comment tant s’est pené/2987. Mon chier parent
       Ot de moy, siene mercy./2991. Si diray comment puis lore/2992. M’en ala et va encore
        amie, vous savez /[IV-8]assez l’estat comment je suis gouvernee et tenue en grant
            laissier nullement, et Dieux scet comment a /[V-12]cause de sa  ditte maladie
       voire toute femme, savoit bien /[V-191]comment bel maintien lui est avenant, plus
          certaine. Ha ! Chiere /[V-205]dame, comment cuidiez vous, quant il avient qu’icelle
      [V-222]fin du service de telle amour !  Comment cuidiez vous, ma /[V-223]dame, qu
      V-225]maistresse ou femme de renom ? Et comment en tairoient ilz la /[V-226]verité
       ilz la /[V-226]verité ? Car Dieux scet comment ilz en  mentent ! Et pleust a Dieu
      ] autre riens ne me pourroit plaire. Et comment doncques dureroit /[VII-34] ne demoureroit
      421. Et aussi me rescriproit/3422. Tout comment a elle yroit./3423. Et ainsi je departy

commis
      8. Et toudis l’ay aux talons,/2099. Car commis est pour ma garde./2100. Si me suy

communale
      se retraye, et aultre fois /[V-55]plus  communale. Et comme ces dittes condicions

commune
      je y ay que n’aiez la /[II-34] coustume commune que pluseurs ont de l’aage dont vous
        chose aucune,/2799. N’en secret ne en commune/2800. A mon pouoir, dont aiez/280
              ne se  doit tenir ne aussi trop commune a /[V-54]la veue des gens, mais a

communement
        si joenne cuer n’est mise  /2472. Pas communement. Sy pense/2473. Qu’est voir et
      V-59]soliez estre, et c’est ce qui fait communement  jugier les cuers /[V-60]changiez
          mie, ains scet on /[V-201]assez que communement sont fains  et pour les dames
       appellent. Mais la fin  du servise est communement telle /[V-216]que, quoy qu’ilz

compagnie
      7. Si dist nel dissimula :/2718. « Sage compagnie a cy,/2719. Vous voy je en ce point
             bien, et ne vous  plaist fors la compagnie de ceulz ne /[V-65]les autres ne
            vivre par exemple de bonne/[V-174]compagnie. Helas ! Et se la mere n’estoit

compaignon
      me garder /[III-23]de dire mes secrez a compaignon ne a ami, fors ce que celer ne

compaingnon
          qu’ilz n’ont. Si gardez qu’a ami ou compaingnon, tant /[II-37] vous soit privé

complaignant
        et moy plaingnant/3248. Disoye en moy complaignant :/3249. [Ballade] Ha ! Mort,

complaindre
        de plaisir, et je n’ay ame a qui m’en complaindre et /[IV-11]dire de mes secretes

complainte
        pitié ouir et recepvoir la doloureuse complainte/[I-5] de vostre servant, lequel

complaintes
        et la nisse pitié que j’ay eue de vos complaintes moult /[VI-3][m’ont] menee a houblier

compta
            d’elle ./2257. Si me dist tout et compta./2258. Dont de joye eü moult a/225

condicions
      27]puis que  vous asseure de toutes les condicions qui me pourroyent /[III-28]empeschier
       estre en bonté,  /[V-30]sagece, meurs, condicions et manieres, excellente sur toutes
      55]plus  communale. Et comme ces dittes condicions et toutes autres /[V-56]manieres

confesseur
          a qui riens ne celeroye ne qu’a mon confesseur, car je vous /[IV-13]sçay si seure

confort
        rendu vigueur et /[III-9]force par le confort de Doulce Esperance. Et, ma tres desiree

conforta
            cy et tarie,/2018. Qui si bien me conforta/2019. Que joye et reconfort a/20

conforté
        m’avez envoyé/2962. Doulx Secours qui conforté/2963. M’a, dont je suis convoyé/

conforter
          et que briefment/2038. Ne me pouoit conforter./2039. Si la venoit enorter/204

conforterent
         Adonc m’aporte/3299. Les lettres qui conforterent/3300. Mon grief plour et dueil

conforterresse
        vivray. Ha ! doulce, debonnaire/3081. Conforterresse /3082. De ma vigour, dame de

congeiez
        : ce est que ainçois que du tout soye congeiez, que une /[VII-47] fois puisse parler

congié
      /2240.  L’endemain, aprés ressie,/2241. Congié prist et s’en parti./2242. De retourner
         sommeillast./2914. A ma dame ot pris congié/2915. Tres le soir, plus n’a songié
            que la dame se courrouce ou donne congié a /[V-246]ses servans, Dieux scet se
        ne tient. Ne je ne vous /[VI-26]donne congié de m’amour, car ne le m’avez mie desservi
           parler a vous affin que je prengne congié et die adieu a /[VII-48] toutes les
        cause, car je me rens fort que cestui congié n’est mie de leur /[VII-52] assentement
         cuer a dueil et a martire,/3254. Car congié prens a Joye et a Leesce./3255. Mais
        que toy, Mort, eslire,/3256. Puis que congié me donne ma maistrece./3257. Helas
      a dueil mourant de tire,/3264. Puis que congié me donne ma maistresse./3265. Ha !
       s’en va de mal en pire,/3272. Puis que congié me donne ma maistresse./3273. Ha !
      nul ne m’en seroit mire,/3276. Puis que congié me donne ma maistrece./3277. Ainsi
         peust desplaire/3386. De ce sans son congié faire,/3387. Et tout mon cuer s’en

congneu
      66. Si bien m’en entremettray/2167. Que congneu ne sera d’omme,/2168. Mais que vous
        je les chevaulx garday./2541. D’estre congneu me garday./2542. Excusacion en l’eure
            luisoit/2604. En la chambre, dont congneu/2605. Peusse estre, et ce m’avroit

congnois
        /[II-8] me peseroit, en tant que vous congnois, que d’autre quelconques. /[II-9

congnoisce
       flateurs n’a flateuses ains /[V-46]les congnoisce et chace de soy, ne croye de legier

congnoiscence
        quant je savray par certaine /[II-20] congnoiscence que vostre voulenté ait souffisance

congnoistre
           par /[V-42]raison ordennee, sache  congnoistre de toutes gens lesquelz sont

conscience
      et dos et ventre,/2107. Se ne fust pour conscience,/2108. Je vous promet et fiance

conseil
        affaire de vostre /[IV-18]aide et bon conseil, par quoy je vous pry, sur toute l
        vous vueille desplaire :/3196 Ce vous conseil que de vous fortraiez/3197 Les deceveurs
      9 M’aroit, si ne fusse mie/3210 Par mal conseil endormie !/3211 Mais au fort je m
      au fort je m’en retrairay/3212 Et a son conseil me trairay,/3213 Car bien voy le peril

conseilla
      62. Mon fait, ad ce commencier/2263. Me conseilla que feisse/2264. Unes lettres ou

conseillier
            /[V-47]n’ait  coustume de souvent conseillier a estrange ne privé, en /[V-4
          avoir vostre maltalent, que de vous conseillier vostre /[V-266]destruction ou

conseilliez
      2075. Mettez l’en hors, se pouez,/2076. Conseilliez lui et louez/2077. Que de ce il
      V-62]aucun de voz serviteurs a qui vous conseilliez et riés,  mesmes /[V-63]devant

conseillons
      206. Veoir me pourra assez./2207. Et ne conseillons plus ore,/2208. Mais n’en yrez

consentir
      VI-27]cuer qui vous aime ne le pourroit consentir. Mais seulement //[VI-28]couvient
        moult  au departir,/3410. Et a peines consentir/3411. Me voult qu’en la guerre alasse

conte
       de richece/3039. Sembloit que ne tinse conte./3040. Et pour abrigier mon conte/3
      tinse conte./3040. Et pour abrigier mon conte/3041. Vous dy pour vray que autre entente
          a quoy j’en tenisse/3320. Plus long conte. Que j’en ysse/3321. Est temps. Tout

conté
        la mercie./2375. Et a son retourner , conté/2376. M’a la doulceur et bonté/2377

contenance
        qu’apercevray,/2756. En semblant n’en contenance,/2757. Que tu eusses retenance
        soit devote vers Dieu et que elle ait contenance /[V-34]asseuree, coye et rassise
      dame, que ce soit tres /[V-108]mauvaise contenance a une grant  maistrece, voire a
      [V-116]tousjours soit  d’un maintien et contenance a celle fin que telz /[V-117]jugemens

contenances
          les cuers /[V-60]changiez quant les contenances se changent : car vous voulez
         servir a gré ; lesquelles choses et  contenances/[V-66]sont cause de mouvoir a
        grant regard en toutes ses manieres,  contenances /[V-101]et paroles qu’a autres

contenence
          en parole,  en regart /[V-189]ou en contenence, en elle chose desconvenable ne

continuelment
      soit sceu leur  demeure ou cuer /[V-138]continuelment qui chier acheter leur fait

continuer
         retenir, par si que je voye /[II-23] continuer vostre amoreux propos et bon vouloir

continuez
      [II-39] sache. Et s’ainsi le faittes et continuez, soiez certain qu’Amours /[II-4

continuoient
        quelz paroles en  seroient se plus se continuoient /[V-259]voz nouvelles manieres

contraint
       [I-5] de vostre servant, lequel, comme contraint, ainsi comme cellui /[I-6] qui est

contrainte
          ad ce convendra par /[VII-17] grant contrainte que je dessende, mais se vous me

contraire
       soit /[II-29] moustré ou temps a venir contraire aux paroles en quelconques /[II
         retraire./2406. Lors en joye et sans contraire/2407. Escrips en si faitte guise
         amoureuse, et ne  /[V-254]doubtez du contraire, car il est ainsi. Et pour ce, tres
         /3172 Pour Dieu mercis ! Eschivez le contraire/3173 De bon renom que ne soiez blasmees
        et retraire/3228. De ma dame. Onc tel contraire/3229. Ne m’avint, dont je plouray

contre
        /2092. Car eveillié  Jalousie/2093. A contre moy telement/2094. Qu’a personne nullement
         a l’uis de la chambre/2595. Vient et contre moy se cambre/2596. Disant : « Baille
       3261. Tele qu’il m’en anoya,/3262. Car contre moy trop estoit,/3263. Et ainsi l’amonnestoit
      leur dongier et  seront  montés /[V-241]contre elle en tel orguiel que mot n’osera
       soiés donc de parfait sens armees/3188 Contre ceulx qui tant tachent  a soubtraire

contrees
       plus est sceu /[V-89]par les estranges contrees que des simples femmes, et aussi

contreval
       Si fort que lui decouroit/3287. L’iaue contreval la face./3288. Et adonc a de sa

convenablement
          /[V-182]bien esbatre, rire et jouer convenablement  en temps et lieu, /[V-183

convenables
             et toutes autres /[V-56]manieres convenables a haulte princece  fussent en

convendra
      /[II-38] vostre secours neccessairement convendra que vostre plus amé /[II-39] sache
         ne revendra./2553. Et cil dist qu’il convendra/2554. Doncques qu’il y ait dommage
         orguiel que mot n’osera sonner, ains convendra /[V-242]que elle leur sueffre  ce
          a toutes fins que ainsi soit, ad ce convendra par /[VII-17] grant contrainte que
       31] verray je doncques plus ? Quant il convendra que ce soit, Dieux /[VII-32] me

convendroit
          /2447. Ou ma pouvre vie lasse/2448. Convendroit tost definer./2449. Et cil ala

convenist
       chemin bien savoye,/3049. Quoy qu’il y convenist peine/3050. Auques chascune sepmaine

convenoit
      Tant faire qu’a lui parlasse,/3390. Car convenoit que j’alasse/3391. Pour son honneur

convensist
      . De telle nouvelle ouir/3226. Qu’il me convensist fouir/3227. Et esloingnier et retraire

conviengne
         dures lettres de dire qu’il /[VII-7] conviengne que de vous me retraye ! Certes

convient
         secours [n’avez], vostre /[II-4] vie convient finer. Si vous rescrips mes lettres
      N’a trouvé, dont il lui poise,/2577. Si convient qu’il s’en revoise./2578. Celle dit
         fault savoir./2581. Dont dist il : « Convient avoir/2582. Mon varlet, qui a la
      2706. [La dame]« Dont pour nous deux me convient/2707. Parler quant ne vous souvient
       Noz II cuers en une serre,/2725. Il ne convient plus enquerre/2726. Se m’amez et
        scevent vos /[V-231]secrez et en qui  convient que vous soiez fiees, cuidiez vous
       souvient/3216 Qu’il s’en retraye aussi convient»/3217 Adonc telz lettres a escripre
       de soy ne de ses manieres. Par quoy il convient qu’il /[VI-12]soit aperceu ainsi
      42] Et, ma tres doulce dame, puis qu’il convient que je muire sans /[VII-43] l’avoir

convoiteuse
          femme, /[V-121]doit trop plus estre convoiteuse d’acquerir bon renom que /[V-

convoye
           envie./2934. Si ne veult que on le convoye./2935. Et adonc se mist en voye./

convoyé
         qui conforté/2963. M’a, dont je suis convoyé/2964. A joye et bien enorté./2965

convoyer
      . Jusques chieux lui le vouloient/2925. Convoyer et le blasmoient/2926. Dont de ses

cop
      I-33] puis que par eulx a esté trait le cop mortel, il m’est advis que bien /[I-3
      se change par aucun /[V-111]cas, tout a cop devient rechignee,  malgracieuse, tenserresse

copie
       Es lettres que je clouy,/2281. Dont la copie entendez,/2282. Vous qui a amer tendez

cordele
        que tous soubsmis/2255. Seroient a sa cordele,/2256. Puis qu’il avoit l’accord d

corps
        en vous, ma dame,/2140. Que perdre le corps et l’ame,/2141. Quelque chose que disiez
         Voire, par traire/2147. Lui l’ame du corps ! N’y sçay/2148. Aultre tour. Certes
         m’ottrie/2285. A vous servir. Ame et corps abandonne/2286. A vo vouloir, et humblement
      « Doulce dame /2673. Dieu vous sault et corps et ame./2674. Amis, bien viengnez »
       gré et apercevez/2700. Comment suis de corps et d’ame/2701. Tout vostre. Tres chiere
          autrement, la vie/2813. Et l’ame du corps ravie/2814. Me soit et mise a martire
       suis vostre homme lige,/2831. Et cuer, corps et ame oblige/2832. A vous, belle. Or
           car poson qu’il n’y ait meffait de corps, si ne le croient/[V-94]mie ceulz qui
       veoir quelle folie c’est de mettre son corps et son  honneur /[V-214]ou dongier des

coste
      », dist celle./2675. Lors me fist seoir coste elle./2676. Car si tost com je la vis

couchee
          quant pour celle heure !/2645. Lors couchee sans demeure/2646. Devant ses femmes

couchier
       Ains dist qu’il estoit saison/2631. De couchier, ne n’yert raison  /2632. Que homme
      giste en une longtaine/2639. Chambre ou couchier on le meine./2640. Et si fu acompaigniez
        en son giron s’appoye./2663. La femme couchier renvoye,/2664. Car dit que ne veult

coulour
      . Si comme il me raporta,/2055. Vid que coulour de mort a-/2056. Voit et moult fist
          de doulour/3220. Oz leues, poulz et coulour/3221. Perdi et com mort devins./3

coulpe
      tiens sur mon ame  /[V-82]que pechié ne coulpe villaine n’y avoient, et leurs enfans

courage
         il avisier/2089. Que cel enfant eust courage/2090. De m’amer ? Si a fait rage/
       de mon aage/2797. En fait, en dit n’en courage/2798. Fais ne pense chose aucune,
           n’amer/2824. Sçay je bien qu’en vo courage  /2825. N’a nesune. Et encor ay je

courir
          et humblement deprie/2287. Que tost courir/2288. Faciez Pitié pour mon mal secourir

couronne
           et bonne,/2847. Humblement, car la couronne/2848. Des amoureux porteray/2849

couronnee
        clamoye,/3010. Mais la belle de bonté couronnee/3011. M’a respité. Amours a tort

courrouce
      196]premier et greigneur c’est que l’en courrouce Dieu ! Aprés, que  se /[V-197]le
      5]assez. Et s’il avient  que la dame se courrouce ou donne congié a /[V-246]ses servans

courrouceroit
      tout joyeux en seroit,/2238. Ou il s’en courrouceroit./2239. Et celluy moult l’en

cours
       secours./2152. Riens n’arez gaignié se cours/2153. Sont ses jours par deffaillance

court
        a une cage/2556. Qui regardoit sur la court/2557. Ma tres doulce dame acourt/25
       triste et adoulee/3141. S’en est de la court partie./3142. De quoy j’oz de ma partie
      . Bonne, loyal et secrete,/3157. Mais a court ne demouroit/3158. Plus lors. Se elle
         a elle parlay/3405. Car moult estoit court tenue./3406. Et en grant peril venue

courtoispour
      cause, et pour vous plaire/3191 Font le courtoisPour ce ne me puis taire/3192 Que

cousin
              dites, beau sire,/2064. Que mon cousin (et le vostre)/2065. Est en tel point
        ce n’est que pour doubte/2102. De vou cousin. Si escoute/2103. Ce que on me dit
             qui tant me dehaitte,/2115. A vo cousin je manday/2116. Et sy m’y recomenday
           entre en cel estre./2225. Lors mon cousin a l’encontre/2226. Lui ala. Quant cil
        son alegence avoir/2333. Lui fis. Mon cousin porta/2334. Les lettres. A sa porte
      Puis a dit la belle sade :/2345. « A vo cousin rescripray,/2346. Plus adés ne vous
        ma dame s’est levee/2361. Et vers mon cousin retourne./2362. Si lui baille et dit
      /2439. Prenez m’en grace./2440. Par mon cousin renvoyay/2441. Mes lettres, et en voye
      au soir sanz mener noise/2481. Avec mon cousin je voyse,/2482. Vestu com s’un varlet
        2537. Et une autre revesti./2538. Mon cousin, le bon et sage,/2539. Monte en hault
       dit : « Quele aventure/2560. Meine mon cousin ? Alez,/2561. Et tost le pont avalez
      5. Adonc par deux damoiselles/2566. Mon cousin vers elle mande./2567. Quant venu fu
         et puis en hault me meine./2593. Mon cousin, qui assez peine/2594. Prenoit, a l
       Varlet en chambre demeure. »/2602. Mon cousin tout ce disoit/2603. Pour ce que clarté
      20. Quant la lettre fut leüe,/2621. Mon cousin a la veüe/2622. De tous partir s’en
      09. A qui a s’entente avient./2910. Mon cousin matin leva,/2911. Ne noise n’en esleva
         que nostre /[VIII-12]bon ami, vostre cousin, n’est avec vous pour vous reconforter

cousine
      49. Aux eschez vous esbatez/2350. Et ma cousine matez. »/2351. Lors elle et son secretaire

cousté
           perilleux, par /[V-135]especial du cousté des dames, qu’il n’y a de plaisance
         que ce /[V-199]n’aviengne, disons du cousté des amans encore que tous fussent
      combien elle  vouldroit, qu’il lui eust cousté, que oncques ne lui /[V-210]fust avenu

coustume
         comme je y ay que n’aiez la /[II-34] coustume commune que pluseurs ont de l’aage
       legier paroles raportees,/[V-47]n’ait  coustume de souvent conseillier a estrange

couvers
       quelconques en /[V-51]riant aucuns moz couvers que chascun n’entende, afin que  les
      36]moustrent au doy par divers semblans couvers qu’ilz veulent bien /[V-237]que on

couvertes
         /[V-63]devant gens, et dites paroles couvertes comme se vous vous /[V-64]entendissiez
            ouvertes/3280. Ot, et les  vid si couvertes/3281. De larmes et deffaciees/3

couvient
           consentir. Mais seulement //[VI-28]couvient que vous deportiez de moy veoir pour

couvrir
              2733. Tout mon vueil sans riens couvrir./2734. Ne sçay quele entencion/27

coy
       pourroye revenir/2035. Du mal qui tout coy tenir/2036. Me faisoit au lit griefment

coye
         elle ait contenance /[V-34]asseuree, coye et rassise et en ses  esbatemens attrempee

crains
       souveraine amour que /[VII-2] je sers, crains, obeis et aour, et ou pourray je prendre

craint
      [A celle qui toutes passe, que mon cuer craint et aoure,]/[I-1]Dame, la fleur de toutes

crainte
       12] en ses laz, et comment la paour et crainte que Grant Amour en /[I-13] mon cuer
          ma dame redoubtee/2683. De mon cuer crainte et doubtee/2684. Comença ainsi a dire
        et tenue en grant subgecion /[IV-9]et crainte et rudement menee, et que j’ay assez

craintte
       demeure, ou a tout le /[V-219]moins la craintte et paour en leurs cuers que ceulx

creature
       de jenvier. /[V-271]Vostre tres humble creature, /[V-272]Sebille de Monthault, dame

creoit
      . Que de s’amour lui faisoie/2469. Bien creoit que le disoie/2470. De bon cuer, et

creus
      Pour mon mal assouagier./2275. Et je le creus, si dittay/2276. Unes lettres ou dit

creust
        3392. Un pou hors, et fermement/3393. Creust que ne l’oublieroye/3394. Jamais jour

croient
        il n’y ait meffait de corps, si ne le croient/[V-94]mie ceulz qui seulement orront

croiez
       trop tardant. »/2173. Celle dit : « Ne croiez mie/2174. Que soye si s’anemie/217
         je mencion/2736. Vous fois que ja ne croiez,/2737. Quelque amour que vous voiez
      . Ne voulsisse entierement./2789. Or me croiez seurement,/2790. Ainsi com le vous
          en cel ayse/2862. Toute la nuyt, et croiez/2863. Vous, amans qui ce oyez,  /2
        de vous fortraiez/3197 Les deceveurs, croiez moy sans plus braire,/3198 Et de ses

croire
           /[V-72]femmes ont qui se donnent a croire que  ce n’est point de mal /[V-73]d

croiroit
      Dieux tant vivre ! Mais pour tant ne le croiroit mie le monde se /[VI-9]aucune mauvaise

croistre
      3032. Et toudis l’entente avoye/3033. A croistre ma renommee/3034. Afin que ma dame

croy
        l’Apostre/2066. Saint Pol, a peine le croy je[…] /2067. Nullement qu’il s’appensast
       Que pou a pou elle faille,/2125. Et si croy que sans doubtance/2126. Jalousie plus
          2128. Y venir, mais bonnement/2129. Croy qu’il vault mieulx  qu’il s’en tiengne
      141. Quelque chose que disiez,/2142. Ne croy que vous laississiez/2143. A cellui qui
         que eues les ay,/2388. Cent foys, je croy, les baisay./2389. Les leus non seule
      De riens dire ! Et toutevoye  /2709. Je croy bien qu’Amours m’envoye/2710. De ses
       De ses mets si bonne part/2711. Que je croy que tout ne part !/2712. De ce que je
      26. Se m’amez et se vous aime./2727. Je croy bien qu’Amours nous claime/2728. Ou puet
      /3149. Ma dame bien le savoit,/3150. Si croy qu’elle n’en avoit/3151. Mie moins de
      Fors que pres d’elle je fusse./3358. Si croy que plus que ne deusse/3359. Y hantay

croye
               selon /[V-45]leurs merites. Ne croye n’ajouste foy a  flateurs n’a flateuses
      V-46]les congnoisce et chace de soy, ne croye de legier paroles raportees,/[V-47]n

cruaulté
       ot oncques a moy, ne tant de /[VII-45] cruaulté ne vueilliez faire a vostre povre

cry
      /[VIII-11]le me vueilliez et je vous en cry mercy. Et me poise bien que nostre /[VIII

crye
       /2292. Ne m’occiez pas ! Mercy je vous crye,/2293. Priant, pour Dieu, que le mal

cuer
      70. Ce fait enfance qui boute/2071. Son cuer et trop grant joennesce/2072. En amer
        il se retraye/2078. Et autre part son cuer traye,/2079. Car ja a moy n’avendroit
      je l’aim, sachiez de voir,/2178. De bon cuer. Et son devoir/2179. Face de m’onneur
      2258. Dont de joye eü moult a/2259. Mon cuer qui devant estoit/2260. En deul qui le
         , [A celle qui toutes passe, que mon cuer craint et aoure,]/[I-1]Dame, la fleur
        loee/[I-2] princesse, le desir de mon cuer et la plaisance de mes yeulx, tres/[I
       crainte que Grant Amour en /[I-13] mon cuer mettoit me tolloit le hardement de le
       /[I-19] doulce pitié de vostre benigne cuer ne m’eust peu souffrir en tel /[I-20
          enrichir comme /[I-24] de me donner cuer et hardement d’emprendre et achever selon
      poissance toutes choses honnorables que cuer d’amant ose penser /[I-26] et faire pour
       de larmes plourees. Escript de /[I-46] cuer ardent et desireux./[I-47] Vostre tres
        et en dolour parfonde/2317. Fonde mon cuer et plus vivre ne quiere,/2318. Quiere
      je n’affonde./2325. Fonde qui fiert mon cuer, faites que voye/2326. Voye d’avoir
      tant de mal, il m’en poyse de tout  mon cuer, car ne /[II-7] vouldroye estre achoison
      que ne sauroie dire de tout mon /[III-2]cuer tres amee, redoubtee et  desiree dame
      lettres,/[III-7] lesquelles a mon povre cuer desconforté et presque a fin par /[III
          mie pour maistresse /[III-17]de mon cuer et moy vostre subgiet. Et ad ce que vous
         et  /[III-38]rassasier vueilliez mon cuer et mes yeulz affamez par leur donner
       et belle,/2416. Ou se repose/2417. Mon cuer, et celle/2418. En qui enclose/2419.
      grace./2436. Sanz que s’oppose/2437. Vo cuer a chose/2438. Que desirasse,/2439. Prenez
       Bien creoit que le disoie/2470. De bon cuer, et que faintise/2471. En si joenne cuer
           et que faintise/2471. En si joenne cuer n’est mise  /2472. Pas communement. Sy
       m’iert la demeure./2506. Celle qui mon cuer lia/2507. Au jour pas ne m’oublia/25
       anuitier yroie/2514. Vers celle ou mon cuer tendoit/2515. Qui par cellui me mandoit
          Lors ma dame redoubtee/2683. De mon cuer crainte et doubtee/2684. Comença ainsi
      2766. Et entierement te donne/2767. Mon cuer et tout abandonne/2768. Quanque j’ay
        : « Ha ! Ma dame,/2781. A pou que mon cuer ne pasme/2782. De vous ouir ainsi dire
       ne me desplaira/2804. Chose que vostre cuer vueille /2805. Ne n’avendra que me dueille
      Car je suis vostre homme lige,/2831. Et cuer, corps et ame oblige/2832. A vous, belle
       Pour vostre amour se resjoye/2958. Mon cuer, dont a chiere lie/2959. Je chante, dame
       Puis que m’avez ottroyé/2972. Vo doulz cuer, je suis porté/2973. Hors d’anuy et ravoyé
        joye redonnee/3023. M’a celle qui mon cuer du tout ravoye/3024. Puis qu’elle m’a
      raison que vous soiez rentee/3072. D’un cuer d’amant qui vous desire a plaire ?/3
       pour moy Amours boutee/3078. Fu en mon cuer quant reçoy tel salaire/3079. Pour bien
      Quant m’adonnay /3122. A vous amer, mon cuer abandonnay/3123. A tous deliz sans point
        /[IV-14]moult grant destrece a joenne cuer de tousjours vivre a desplaisance /[IV
        lettres, desquelles de tout mon povre cuer je vous /[V-4]mercie, dont  tant d’onneur
           que j’en suis  dolente de tout mon cuer pour la paour /[V-26]que j’ay du decheement
       servans et /[V-67]de jugier que vostre cuer soit  enamourez ou que ce soit.  /[V
          parler d’amours, et puis, quant son cuer se change par aucun /[V-111]cas, tout
          et qu’il soit sceu leur  demeure ou cuer /[V-138]continuelment qui chier acheter
         et desplaisant pensee /[V-212]qui ou cuer lui en  demeure. Et oultre cela, vous
      que ceste requeste vous fais malgré mon cuer et a yeulx /[VI-21]pleins de larmes,
       le m’avez mie desservi, ne mon /[VI-27]cuer qui vous aime ne le pourroit consentir
      ]et tres douloureuse, mais quant vostre cuer en sera malade le mien /[VI-31]n’en sera
            ne [ne] /[VI-32]puis, car mon las cuer, mes yeulx et mon viaire sont tous reamplis
        dureroit /[VII-34] ne demoureroit mon cuer en vie qui plus n’aroit la joye qu’il
            m’est une lance qui mon douloreux cuer par mi tresperce ! /[VII-37] Et que je
      que /[VII-44] vostre doulz et [ v noble cuer ot oncques a moy, ne tant de /[VII-4
               Fais que fonde/3253. Mon povre cuer a dueil et a martire,/3254. Car congié
       lettres qu’elle envoya,/3306. Dont mon cuer eu grant joye a :/[VIII-0]Au plus bel
          /[VIII-6]en mes lettres, malgré mon cuer, ce que je vous manday en /[VIII-7]ycelles
        vous /[VIII-15]avez a moy, que vostre cuer en vueilliez du tout apaisier comme
        savoureusement/3349. D’elle, dont mon cuer ne part,/3350. Des amoureux biens grant
          son congié faire,/3387. Et tout mon cuer s’en doulsist./3388. Lui manday qu’elle

cuers
      Puis qu’Amours ainsi a mis/2724. Noz II cuers en une serre,/2725. Il ne convient plus
      est ce qui fait communement  jugier les cuers /[V-60]changiez quant les contenances
      219]moins la craintte et paour en leurs cuers que ceulx mesmes en qui /[V-220]se sont
          /3176 Par voz maintiens que legiers cuers aiez /3177 Ne qu’en nul cas vous daignissiez

cuida
        puet de destruire/3130. Les amans, me cuida nuire/3131. Tost aprés assez griefment

cuidasse
      et la grace  /2785. Que m’ottroiez ? Je cuidasse/2786. Que jamais ne pensessiez/2

cuidez
           en maintes  /[V-107]places. Et que cuidez vous, ma tres chiere dame, que ce soit

cuidier
        vous retraiez./3179 Car pou vauldroit cuidier bien estre amees/3180 De pluseurs

cuidiez
            Ha ! Chiere /[V-205]dame, comment cuidiez vous, quant il avient qu’icelle amour
         du service de telle amour !  Comment cuidiez vous, ma /[V-223]dame, qu’il leur
       en qui  convient que vous soiez fiees, cuidiez vous, par /[V-232]vostre foy, qu’ilz
          amé que je vous /[VI-22]aime. Si ne cuidiez mie que par faulte d’amour soit, car

cuidoit
      9. Cause, ce leur acertaine./2930. Si y cuidoit le seigneur/2931. Trouver, car besoing

cuidoye
       tout ne part !/2712. De ce que je vous cuidoye/2713. Parler ne que dire doye,/27

cuisançons
         /[V-134]mille fois plus de dueil, de cuisançons et  dongiers perilleux, par /[V

cy
       De ma doleur fu garie/2017. Par cestui cy et tarie,/2018. Qui si bien me conforta
                Si vous envoye ces II balades cy encloses, lesqueles /[I-43] recevoir en
      357. Et teles lettres ditta/2358. Comme cy en escript a :/[II-0] [Response de la dame
       dist il au secretaire,/2599. « Car n’a cy dedens que faire/2600. Ne il n’apertient
         dissimula :/2718. « Sage compagnie a cy,/2719. Vous voy je en ce point ja si !
          /[V-124]Redoubtee dame, ainsi comme cy devant ay touchié, /[V-125]je suppose bien
            et qu’il ne soit sceu, comme j’ay cy /[V-143]devant dit ; certes, c’est chose
        lettres a escripre/3218 Me prist, com cy vous orrez dire :/[VI-1][Lettres closes
        ne plus secretement qu’a esté jusques cy /[VII-28] nostre doulce amour et tousjours
         le plus douloreux./3243. Ces lettres cy envoyay/3244. A ma dame et larmoyay/32
         perdre ou le sens./3304. Si entendez cy le sens/3305. Des lettres qu’elle envoya
       bonne amie en qui nous nous fions sera cy dedens IIII jours. /[VIII-23]Si me vendrez

D

d
      riens n’est ce./2073. Si en sera en peu d’eure/2074. Desmeü, se Dieux sequeure./2
         celle estrangement/2134. Respont, ne d’aligement/2135. Me donner mot ne demy/2
       entremettray/2167. Que congneu ne sera d’omme,/2168. Mais que vous me dissiez comme
      . Quant vo venue savra,/2217. Et un jeu d’eschiez jouerons/2218. En tandis, ainsi
             /2256. Puis qu’il avoit l’accord d’elle ./2257. Si me dist tout et compta.
       /[I-24] de me donner cuer et hardement d’emprendre et achever selon ma /[I-25] poissance
           toutes choses honnorables que cuer d’amant ose penser /[I-26] et faire pour l
       ay plus que dame du monde,/2311. Monde d’orgueil, ne me faites vo chiere/2312. Chiere
       plour m’ostez si que revoye/2314. Voye d’avoir soulas qui me ravoye./2315.  Et se
          Amours point ne m’envoye/2320. Voye d’avoir soulas qui me ravoye./2321. Belle
         mon cuer, faites que voye/2326. Voye d’avoir [soulas qui me ravoye.] /2327. Dame
          que vo secours m’avoye] /2328. Voye d’avoir [soulas qui me ravoye.] /2329. Ainsi
               en tant que vous congnois, que d’autre quelconques. /[II-9] Et quant est
        maintenant ne aultreffois aye vouloir d’estre faulz ne faint /[III-33]vers vous
           au surplus que dites que avez joye d’estre /[III-34]cause de mon avancement,
        en oiez la divise,/2414. Car elle est d’extrange guise :/2415. [Balade] Plaisant
          Dieu merci,/2459. Que moy, qui muir d’amer, si/2460. Languir plus souffrir ne
      pas ne m’oublia/2508. Qu’elle ot promis d’envoier/2509. Vers moy. Si dos festoier
      /2540. Et je les chevaulx garday./2541. D’estre congneu me garday./2542. Excusacion
         me fist retraire/2614. En la chambre d’une dame/2615. Sage, secrete et sans blasme
       De leans et qui la garde/2643. Avoient d’elle, mais garde/2644. N’avoit d’eulx quant
             d’elle, mais garde/2644. N’avoit d’eulx quant pour celle heure !/2645. Lors
        /2656. Si vint ma dame affublee/2657. D’un grant mantel, assemblee/2658. N’y ot
        secretement/2688. Venir ? Est ce fait d’amie ?/2689. Or ne me decevez mie/2690.
               2700. Comment suis de corps et d’ame/2701. Tout vostre. Tres chiere dame
       adonc celle se tire/2704. Plus pres et d’un bras m’acole./2705. En riant dist  tel
         /2757. Que tu eusses retenance/2758. D’autre vouloir, je t’affie/2759. Que une
          que toudis vous aiez/2822. Voulenté d’ainsi m’amer./2823. Mais ne fausseté n’amer
        /2843. Je ne me doy pas blasmer/2844. D’Amours qui me mist en voie/2845. D’attaindre
      844. D’Amours qui me mist en voie/2845. D’attaindre a si haulte joye./2846. Si vous
            2848. Des amoureux porteray/2849. D’or en avant, s’osteray/2850. De moy toute
      /2874. Et que avant me retardasse/2875. D’elle veoir aucuns jours,/2876. Quoy qu’anuyast
          m’enserra la./2892. Aprés en l’abit d’un page/2893. Me mist hors cil qui fu sage
      932. N’en ot oncques en sa vie/2933. Ne d’y parler graindre envie./2934. Si ne veult
      Vo doulz cuer, je suis porté/2973. Hors d’anuy et ravoyé/2974. A joye et reconforté
      Or vous ai je raconté/2982. Comment fus d’Amours dontté/2983. Et surpris premierement
      a sa doulce amour donnee./3021. Princes d’amours, plaindre ne me devoye/3022. Pour
      . Afin que ma dame amee/3035. Se tenist d’omme vaillant./3036. Si n’espargnoie vaillant
        dames departent/3046. Aux loyaulx qui d’eulx ne partent,/3047. Dieux mercis, souvent
        ce raison que vous soiez rentee/3072. D’un cuer d’amant qui vous desire a plaire
        que vous soiez rentee/3072. D’un cuer d’amant qui vous desire a plaire ?/3073. Ha
          guerdonne de largece/3075. Des dons d’Amours ! Tous autres lais pour eulx,/30
          oz response/3092. Qui me donna plus d’une once/3093. De joye tres amoreuse,/3
          /3152. Si s’est alors avertie/3153. D’une dame qui servie/3154. L’ot aucques toute
         ycy a celle/3162. Et rot la response d’elle :/[IV-0][A ma tres chiere et bonne
        cuer je vous /[V-4]mercie, dont  tant d’onneur me faites comme d’avoir souvenance
          dont  tant d’onneur me faites comme d’avoir souvenance /[V-5]du povre service
               Ma tres chiere dame, quant est d’aler a present devers  /[V-9]vous, vuellez
      non trop  cointe ; a estrangiers /[V-38]d’acuel seigneuri, parlant a dongier, non
      /[V-61]seule et retraitte de  gens fors d’une ou de deux de voz femmes et /[V-62]aucun
            que  ce n’est point de mal /[V-73]d’amer par amours, mais qu’il n’y ait villennie
        /[V-87]raison y est bonne, car le nom d’une princece est porté par tout le /[V-
        quant on /[V-102]vient en la presence d’une  haulte dame, toute personne adresce
           et plus veult /[V-110]ouir  parler d’amours, et puis, quant son cuer se change
        elle ait, que /[V-116]tousjours soit  d’un maintien et contenance a celle fin que
      [V-121]doit trop plus estre convoiteuse d’acquerir bon renom que /[V-122]quelconque
       s’osera emploier pour le /[V-153]bien  d’elle ? Et mes ilz sont aucuns qui dient
      /[V-210]fust avenu et que tel reprouche d’elle ne peust estre  dit ! Certes, /[V-
      vanter qu’ilz soient amez ou ayent esté d’une bien grant  /[V-225]maistresse ou femme
      vous en envoye une ad ce propos faitte  d’un bon maistre, si la /[V-230]vueilliez
       ont esté /[V-248]moyens et procureurs  d’ycelle amour bastir, laquelle amour ilz
          dame de la Tour./3171 [Balade]Dames d’onneur, gardez vos renommees,/3172 Pour
       ne soiez blasmees./3174 N’aiez chaloir d’acointances attraire/3175 Telles que on
          gengleurs vous retraiez./3195 Dames d’onneur, ne vous vueille desplaire :/319
         le peril amer/3214 Qui est en la vie d’amer./3215 Mais cil de qui trop me souvient
      a /[VI-17]ouvert les yeulx de raison et d’avisier en mon fait ou, se non, /[VI-18
      ]aime. Si ne cuidiez mie que par faulte d’amour soit, car je vous /[VI-23]jure par
      /[VII-40] pensee demouroit en esperance d’y retourner, me tenoit joyeux et /[VII-
          ferus de lance ne de fonde/3259. Ne d’autre dart ne fu homs qui si felle/3260
        donne ma maistresse./3273. Ha ! Dieux d’amours ! Pourquoy souffrez, beau sire,/
       3295. Lettres toute nuit ne fine/3296. D’aler tant qu’il se termine/3297. Au point
      . Est temps. Tout avez ouy/3322. Coment d’amours je jouy/3323. A mon gré, sans villennie
             3348. Et os savoureusement/3349. D’elle, dont mon cuer ne part,/3350. Des amoureux
        riens n’acomptoye/3357. Fors que pres d’elle je fusse./3358. Si croy que plus que
         estaindre./3364. Si n’oz plus pouoir d’ataindre/3365. A veoir, si com souloie,
      429. Belle, puis m’en vins tyrant/3430. D’elle veoir desirant.// fins que ainsi soit

daignez
           vueillez l’apercevoir,/2290. Si me daignez pour ami recevoir./2291. Helas ! Plaisant

daigniez
           que je dy de ce voir ;/2306. Si me daigniez [pour ami recevoir.]/2307. Dame,
        et quant fais mon devoir /2308. Si me daigniez pour ami recepvoir./2309. [Autre

daignissiez
       cuers aiez /3177 Ne qu’en nul cas vous daignissiez meffaire,/3178 Et de ses faulx

daingniez
         que j’aim sanz decevoir,/2298. Si me daingniez [pour ami recevoir.] /2299. Ne voiez

dame
          heure et demie/2024. Parti, vers ma dame ala./2025. A le faire brief, a la/20
      . Par son parler doulz et sage/2047. Ma dame que du malage/2048. Ou pour elle languissoie
       « Il a tant/2139. De pitié en vous, ma dame,/2140. Que perdre le corps et l’ame,
        jours par deffaillance/2154. De vous. Dame de vaillance,/2155. Dites moy vostre
      quoy et grant et menu,/2253. Comme a ma dame ot promis,/2254. Feroit tant que tous
          que mon cuer craint et aoure,]/[I-1]Dame, la fleur de toutes les souveraines,
         mise, ma tres amee et desiree /[I-4] dame, vueillez en pitié ouir et recepvoir
      ou de mort/[I-7] ou de vie, tres doulce dame, a vous qui par vostre escondit me /
              de le vous dire, /[I-14] doulce dame. Et je sçay tant de toute grace en vous
        souffrir en tel /[I-20] langueur. Ha, Dame ! Et se vous prenez garde a vostre valeur
      m’arez mort. Mais, ma /[I-23] redoubtee dame, advisiez que vous me pouez tant enrichir
      penser /[I-26] et faire pour l’amour de dame. Et, doulce dame et ma deesse en /[I
       faire pour l’amour de dame. Et, doulce dame et ma deesse en /[I-27] terre, puis que
         beaulz , rians et amoreux yeulx. Ha, Dame ! Et, /[I-33] puis que par eulx a esté
      et gary. Si vous plaise, tres plaisante dame honouree, me faire /[I-36] assavoir vostre
            serf obeissant./2283.  [Ballade ] Dame plaisant, sur toutes belle et bonne,
       me daigniez [pour ami recevoir.]/2307. Dame, mercis, et quant fais mon devoir /2
      09. [Autre Balade]Ayez pitié de moy, ma dame chiere !/2310. Chiere vous ay plus que
       chiere !/2310. Chiere vous ay plus que dame du monde,/2311. Monde d’orgueil, ne me
       d’avoir [soulas qui me ravoye.] /2327. Dame, [vueillez que vo secours m’avoye] /
      29. Ainsi comme ouez escrips/2330. A ma dame, ou les escrips/2331. De mes douleurs
          taire,/2353. Et sans plus une autre dame/2354. Secrete, n’y ot plus ame,/2355
        en escript a :/[II-0] [Response de la dame aux lettres devant dittes] /[II-1]A mon
         se ainsi estoit qu’amour de /[II-17] dame donnee honnourablement et sans villain
           ceste lettre achevee/2360. Fut, ma dame s’est levee/2361. Et vers mon cousin
         et bonté/2377. Qu’il ot trouvé en ma dame./2378. Et je, qui en feu et flamme/2
       qu’ainsi le commandoit/2398. Ma doulce dame et mandoit./2399. Si fu m’esperance toute
      2]cuer tres amee, redoubtee et  desiree dame, par qui Amours par /[III-3]l’attrait
        ma tres desiree et /[III-10]honnouree dame,  pour respondre a aucuns poins que en
       soye trouvé mençongier,  ma tres belle dame, je vous /[III-20]promet seurement, et
       que celer ne /[III-24]pourray,  doulce dame, soiez certaine que de ce suis tout avisié
       admonnestement que m’en faites. Doulce dame, et /[III-27]puis que  vous asseure de
      [III-34]cause de mon avancement, doulce dame, sachiez que  jamais ad ce /[III-35]n
           faire /[III-36]et deffaire. Doulce dame, si  vous plaise me reconforter et /
        2443. En lui priant que la moye/2444. Dame voulsist bien prier/2445. Que tost et
            ou habite,/2534. Tel fois est, ma dame chiere./2535. Descendismes sanz lumiere
            sur la court/2557. Ma tres doulce dame acourt/2558. Et vint la tout a esture
      »./2587. Adonc a chiere hardie/2588. Ma dame a son secretaire/2589. A comandé cel
          en mon sein mises,/2608. Et puis ma dame a part meine/2609. Et en lisant se demeine
      fist retraire/2614. En la chambre d’une dame/2615. Sage, secrete et sans blasme,/
      secrete et sans blasme,/2616. Si com ma dame l’avoit/2617. Commandé, et tout savoit
        la chambre a celle/2619. De ma doulce dame belle./2620. Quant la lettre fut leüe
       du feu en la chambre./2656. Si vint ma dame affublee/2657. D’un grant mantel, assemblee
          elle ne mais une,/2660. C’estoit la dame susditte/2661. Qu’elle ot sur toutes
           elle l’uis on serre./2667. Lors la dame me vint querre/2668. Et vers ma dame
      la dame me vint querre/2668. Et vers ma dame me meine./2669. Si la saluay a peine
      estoie./2672. Touteffois dis : « Doulce dame /2673. Dieu vous sault et corps et ame
      677. Je devins com homs ravis./2678. Ma dame bien l’aperceut/2679. Qui en baisant
        et regraciee./2682. [L’amant] Lors ma dame redoubtee/2683. De mon cuer crainte et
       2684. Comença ainsi a dire :/2685. [La dame] « Ay je fait vos vueil, beau sire,/
        souspirant dis : « Hay !/2696. Doulce dame, et que diroye ?/2697. Par ma foy, je
      et d’ame/2701. Tout vostre. Tres chiere dame,/2702. Plus ne vous savroie dire. »/
       En riant dist  tel parolle :/2706. [La dame]« Dont pour nous deux me convient/27
         s’en prist a soubsrire/2716. L’autre dame qui fu la,/2717. Si dist nel dissimula
        ce bien sçay je. »/2722. [L’amant] Ma dame me dist : « Amis,/2723. [La dame]Puis
          Ma dame me dist : « Amis,/2723. [La dame]Puis qu’Amours ainsi a mis/2724. Noz
      . Mais de tout autre plaisir/2763. Dont dame amant puet saisir/2764. Riens ne te quier
        toute,/2780. Je respondis : « Ha ! Ma dame,/2781. A pou que mon cuer ne pasme/2
       Ainsi me ferez preudomme./2855. Doulce dame, en toute somme,/2856. Estre plus liez
         que dire nel saroie. »/2858. Lors ma dame, ou toute grace/2859. Maint, tres doulcement
      3. Personne qui sommeillast./2914. A ma dame ot pris congié/2915. Tres le soir, plus
           dont a chiere lie/2959. Je chante, dame jolye/2960. Pour qui tout vif j’enragoye
      74. A joye et reconforté./2975. Ha ! Ma dame, Amours m’envoye/2976. Doulz Secours
      . Que de mon mal fus a fin/2989. Par ma dame qui mercy/2990. Ot de moy, siene mercy
        Amours en voye/3017. M’en a mis et ma dame qui m’envoye/3018. Tant de plaisirs que
       croistre ma renommee/3034. Afin que ma dame amee/3035. Se tenist d’omme vaillant
            :/3061. [Balade] Comandez moy, ma dame redoubtee,/3062. Vo bon plaisir, prest
      81. Conforterresse /3082. De ma vigour, dame de grant haultece,/3083. Aultre bien
       Il avint, moult ne tarda,/3134. Que la dame qui garda/3135. Nostre fait et qui savoit
      3148. Ne me peüst riens seoir./3149. Ma dame bien le savoit,/3150. Si croy qu’elle
      152. Si s’est alors avertie/3153. D’une dame qui servie/3154. L’ot aucques toute sa
      IV-0][A ma tres chiere et bonne amie la dame de la Tour, La Duchece] /[IV-1]Tres chiere
           le VIIIe jour de janvier./3256. Ma dame un message en voye/3257. Met et ces lettres
      7. Met et ces lettres envoye/3258. A la dame que clamoit/3259. Moult s’amie et tres
       l’amonnestoit :/[V-1]Ma tres redoubtee dame, tres humble recommendacion devant /
        vie ne /[V-8]pourroie. Ma tres chiere dame, quant est d’aler a present devers 
             suis troublee. Ma tres redoubtee dame, /[V-13]pour ce qu’a vous ne puis parler
      le vous  segnefioye. Et pour ce, chiere dame, je vous /[V-19]escrips en ces presentes
       honneur me meut ad ce faire. /[V-24]Ma dame, j’ay entendu aucunes nouvelles de vostre
         que toute /[V-28]princesse et haulte dame, tout  ainsi comme elle est hault eslevee
         ce soit.  /[V-68]Ha ! Ma tres doulce dame, pour Dieu mercy, prenez garde qui /
             a tousjours mais. Ha ! Ma chiere dame, il va /[V-77]tout autrement !  Et, pour
              en princece et en haulte /[V-86]dame de plus en plus de tant comme elle est
          qui seulement orront dire  : « tele dame est amoureuse », /[V-95]et pour un petit
       102]vient en la presence d’une  haulte dame, toute personne adresce /[V-103]son regard
      04]a noter tout son fait. Si ne puet la dame ouvrir l’ueil, dire /[V-105]parole, rire
           Et que cuidez vous, ma tres chiere dame, que ce soit tres /[V-108]mauvaise contenance
       amoreuse, or ne l’est /[V-114]plus. Ma dame, si n’est mie maniere que  dame doye
           Ma dame, si n’est mie maniere que  dame doye avoir, car elle /[V-115]doit prendre
       fouir. Si pouez savoir, chiere /[V-120]dame, que toute grant maistresse, et semblablement
      a elle et ses enfans. /[V-124]Redoubtee dame, ainsi comme cy devant ay touchié, /
       qui  peuent mouvoir une joenne /[V-126]dame a soy encliner a si faitte amour. C’est
      ». Et ainsi toutes tes  choses… Ha ! Ma dame, /[V-132]pour Dieu soiez avisiee que
        pechié n’y sera », /[V-140]helas ! Ma dame, ne soit nul ne nulle si asseuree de
      si fait ami ou serviteur  /[V-150]a la  dame ? Car se elle avoit aucun affaire, il
      6]preu leur en  demeure et non mie a la dame. Encore, ma dame, se /[V-157]vous ou
             et non mie a la dame. Encore, ma dame, se /[V-157]vous ou aultre vous voulez
       se /[V-176]honneur non a  toute haulte dame, aprés ce que elle a dit son /[V-177
            /[V-194]Et encore, ma tres chiere dame, reste a parler des perilz /[V-195]et
         chose  certaine. Ha ! Chiere /[V-205]dame, comment cuidiez vous, quant il avient
      amour est /[V-206]deffaillie et que  la dame qui ara esté aveuglee par l’envelopement
          !  Comment cuidiez vous, ma /[V-223]dame, qu’il leur semble a  ses servans grant
      /[V-228]vous en  garder. Et pour ce, ma dame, que amez balades et dittiez, /[V-22
      notte. He Dieux ! Quel  servitude a une dame et a toute /[V-238]autre femme en tel
        /[V-245]assez. Et s’il avient  que la dame se courrouce ou donne congié a /[V-2
           emolumens.  /[V-251]Tres redoubtee dame, que vous en diroye ? Soiez certaine
        il est ainsi. Et pour ce, tres chiere dame, /[V-255]ne vous vueilliez fichier en
      la taire  pour avoir vostre bon gré. Ma dame, /[V-267]vueilliez bien notter ma ballade
         Tres redoubtee princece et ma chiere dame, je pri a /[V-269]Dieu qu’il vous doint
      creature, /[V-272]Sebille de Monthault, dame de la Tour./3171 [Balade]Dames d’onneur
               vous retraiez] ./3199 Ainsi la dame de la Tour,/3200 Qui me mist en molt
        elle rescript,/3202 Tel response a ma dame escript/3203 Qui en fut moult esbahye
          envoye que la bonne preude femme la dame de la Tour /[VI-14]m’a rescriptes, affin
            ou je me fichoye, mais ceste sage dame m’a /[VI-17]ouvert les yeulx de raison
       ma belle amour. /[VI-34]Vostre dolente dame./3219. Quant ces lettres de doulour/
       Et esloingnier et retraire/3228. De ma dame. Onc tel contraire/3229. Ne m’avint,
       des dames], /[VII-1] Helas ! Ma doulce dame redoubtee, ma souveraine amour que /
      sçay ou je suis ne que je fois. Ha ! Ma dame, or /[VII-6] m’avez vous desconfit par
      bien la verité, /[VII-8] quoy que celle dame de la Tour die des amans, que je suis
        de m’en oster. Mais, chiere /[VII-15] dame, de obeir a vostre commandement que plus
        /[VII-30] eussiez deshonneur. Ha ! Ma dame, Ha ! Ma dame, et ne vous /[VII-31] verray
            deshonneur. Ha ! Ma dame, Ha ! Ma dame, et ne vous /[VII-31] verray je doncques
         estre ! /[VII-42] Et, ma tres doulce dame, puis qu’il convient que je muire sans
      oultre vostre gré. /[VII-50] Helas ! Ma dame, bien sçay que leur faittes tort et souffrir
      [VII-52] assentement ne vouloir. Chiere dame, si me soit ce don ottroyé ! /[VII-5
        eusse escriptes ! /[VII-60] Redoubtee dame, a vous me recommande plus que ne saroye
      3243. Ces lettres cy envoyay/3244. A ma dame et larmoyay/3245. Durement en les baillant
        me donne ma maistresse./3265. Ha ! Ma dame, me serez vous si felle/3266. Que vous
      . Ainsi com je vous descrips/3278. A ma dame je rescrips./3279. Et quant mes lettres
          vous /[VIII-4]avez peu veoir, de la dame de la Tour a qui j’en sçay bon gré, car
             et moult merciay/3314. Ma doulce dame. Aussi ay/3315. Lui prié que la veisse
            et com procuray/3333. Tant que ma dame ot pitié/3334. De moy. Si est du dittié
      3365. A veoir, si com souloie,/3366. Ma dame, dont me douloie/3367. Durement. Si fus
         mieulx, mes me doubtay/3385. Qu’a ma dame peust desplaire/3386. De ce sans son

dames
      doulz biens savoreux/3045. Qu’Amours et dames departent/3046. Aux loyaulx qui d’eulx
          l’exemplaire par lequel  les autres dames, et mesmement/[V-32]toutes femmes, se
           par /[V-135]especial du cousté des dames, qu’il n’y a de plaisance. Car, /[V
       qui dient qu’ilz servent leurs /[V-154]dames quant ilz font beaucop de choses,  soit
      que communement sont fains  et pour les dames decepvoir /[V-202]dient ce qu’ilz ne
      demeure. Et oultre cela, vous et toutes dames, /[V-213]pouez veoir quelle folie c
        /[V-218]blasme et parler des gens aux dames en  demeure, ou a tout le /[V-219]moins
            a Dieu /[V-227]qu’entre vous, mes dames, le sceussiez bien, car cause auriez
                dame de la Tour./3171 [Balade]Dames d’onneur, gardez vos renommees,/317
      ses faulx gengleurs vous retraiez./3195 Dames d’onneur, ne vous vueille desplaire
       lettres :/[VII-0] [A la souveraine des dames], /[VII-1] Helas ! Ma doulce dame redoubtee

damoiselles
            nouvelles. »/2565. Adonc par deux damoiselles/2566. Mon cousin vers elle mande

dart
        de lance ne de fonde/3259. Ne d’autre dart ne fu homs qui si felle/3260. Nouvelle

de
          /2015. Ainsi la griefve durté/2016. De ma doleur fu garie/2017. Par cestui cy
       2028. Procura toute leesce ; /2029. Et de ma griefve tristece/2030. Dist de son auctorité
      9. Et de ma griefve tristece/2030. Dist de son auctorité/2031. Trestoute la verité
      . Et que on la devroit blasmer/2044. Se de ma mort cause estoit./2045. Et ainsi amonnestoit
         il me raporta,/2055. Vid que coulour de mort a-/2056. Voit et moult fist mate chiere
      2067. Nullement qu’il s’appensast/2068. De ce. Dieux, qui le pensast ? /2069. Mais
      076. Conseilliez lui et louez/2077. Que de ce il se retraye/2078. Et autre part son
      2089. Que cel enfant eust courage/2090. De m’amer ? Si a fait rage/2091. Cellui plein
          ? Si a fait rage/2091. Cellui plein de punaisie,/2092. Car eveillié  Jalousie
         pour ma garde./2100. Si me suy donné de garde/2101. Que tout ce n’est que pour
      Que tout ce n’est que pour doubte/2102. De vou cousin. Si escoute/2103. Ce que on
      . Cellui, ains dist : « Il a tant/2139. De pitié en vous, ma dame,/2140. Que perdre
      . Sont ses jours par deffaillance/2154. De vous. Dame de vaillance,/2155. Dites moy
         par deffaillance/2154. De vous. Dame de vaillance,/2155. Dites moy vostre response
      . Faites lui tel amistié,/2163. Et tant de lui vous souviengne/2164. Que vueilliez
         2174. Que soye si s’anemie/2175. Que de son mal et mesaise/2176. Grandement ne
       desplaise,/2177. Car je l’aim, sachiez de voir,/2178. De bon cuer. Et son devoir
      7. Car je l’aim, sachiez de voir,/2178. De bon cuer. Et son devoir/2179. Face de m
      . De bon cuer. Et son devoir/2179. Face de m’onneur garder,/2180. Et sans gaire retarder
      . Gaires plait devant les gaites./2188. De vos nouvelles me faites/2189. Savoir par
        droiz sur un dreçouer./2223. Au chief de piece, le maistre/2