retours 

Erec et Enide, éd. Foerster,  v. 1-1054

1 LI vilains dit an son respit
2 Que tel chose a l'an an despit,
3 Qui mout vaut miauz que l'an ne cuide.
4 Por ce fet bien qui son estuide
5 Atorne a san, quel que il l'et;
6 Car qui son estuide antrelet,
7 Tost i puet tel chose teisir,
8 Qui mout vandroit puis a pleisir.
9 Por ce dit Crestiiens de Troies,
10 Que reisons est que totes voies
11 Doit chascuns panser et antandre
12 A bien dire et a bien aprandre,
13 Et tret d'un conte d'avanture
14 Une mout bele conjointure,
15 Par qu'an puet prover et savoir
16 Que cil ne fet mie savoir,
17 Qui sa sciance n'abandone
18 Tant con Deus la grace l'an done.
19 D'Erec, le fil Lac, est li contes,
20 Que devant rois et devant contes
21 Depecier et corronpre suelent
22 Cil qui de conter vivre vuelent.
23 Des or comancerai l'estoire
24 Qui toz jorz mes iert an memoire
25 Tant con durra crestiantez;
26 De ce s'est Crestiiens vantez.
27 UN jor de Pasque, au tans novel,
28 A caradigan, son chastel,
29 Ot li rois Artus cort tenue.
30 Ains si riche ne fu veüe;
31 Car mout i ot buens chevaliers,
32 Hardiz et corageus et fiers,
33 Et riches dames et puceles,
34 Filles a rois, jantes et beles.
35 Mes einçois que la corz faussist,
36 Li rois a ses chevaliers dist
37 Qu'il voloit le blanc cerf chacier
38 Por la costume ressaucier.
39 Mon seignor Gauvain ne plot mie,
40 Quant il ot la parole oïe.
41 "Sire!, fet il, de ceste chace
42 N'avroiz vos ja ne gré ne grace.
43 Nos savomes bien tuit pieç'a,
44 Quel costume li blans cers a.
45 Qui le blanc cerf ocirre puet,
46 Par reison beisier li estuet
47 Des puceles de vostre cort
48 La plus bele, a quoi que il tort.
49 Maus an porroit venir mout granz:
50 Ancore a il ceanz cinc çanz
51 Dameiseles de hauz parages,
52 Filles a rois, jantes et sages,
53 Ne n'i a nule, n'et ami
54 Chevalier vaillant et hardi,
55 Qui chascuns desresnier voudroit,
56 Ou fust a tort ou fust a droit,
57 Que cele qui li atalante
58 Est la plus bele et la plus jante".
59 Li rois respont: "Ce sai je bien,
60 Mes por ce n'an leirai je rien.
61 Car ne doit estre contredite
62 Parole, puis que rois l'a dite.
63 Demain matin a grant deduit
64 Irons chacier le blanc cerf tuit
65 An la forest avantureuse.
66 Ceste chace iert mout deliteuse".
67 EINSI est la chose atornee
68 A l'andemain, a l'ajornee.
69 L'andemain, lués que il ajorne,
70 Li rois se lieve, si s'atorne,
71 Et por aler an la forest
72 D'une corte cote se vest.
73 Les chevaliers fet esvellier,
74 Les chaceors, aparellier.
75 Ja sont tuit monté, si s'an vont,
76 Lor ars et lor saietes ont.
77 Aprés aus monte la reïne,
78 Ansanble o li une meschine.
79 Pucele estoit, fille de roi,
80 Et sist sor un blanc palefroi.
81 Aprés les siut a esperon
82 Uns chevaliers, Erec ot non.
83 De la Table Reonde estoit,
84 Mout grant los an la cort avoit.
85 De tant come il i ot esté,
86 N'i ot chevalier plus loé;
87 Et fu tant biaus, qu'an nule terre
88 N'esteüst plus bel de lui querre.
89 Mout estoit biaus et preuz et janz,
90 Et n'avoit pas vint et cinc anz.
91 Onques nus hon de son aage
92 Ne fu de greignor vasselage.
93 Que diroie de ses bontez?
94 Sor un cheval estoit montez,
95 Afublez d'un mantel ermin
96 Galopant vint tot le chemin,
97 S'ot cote d'un diaspre noble,
98 Qui fu fez an Costantinoble.
99 Chauces de paile avoit chauciees,
100 Mout bien feites et bien tailliees,
101 Et fu es estriers afichiez,
102 Uns esperons a or chauciez;
103 Si n'ot arme o lui aportee
104 Fors que tant solemant s'espee.
105 La reïne vint ateignant
106 Au tor d'une rue poignant.
107 "Dame! fet il, an ceste voie,
108 S'il vos pleisoit, o vos iroie.
109 Je ne ving ça por autre afeire
110 Fors por vos conpeignie a feire."
111 Et la reïne l'an mercie:
112 "Biaus amis! vostre conpeignie
113 Aim je mout, ce sachiez de voir;
114 Car ne puis pas mellor avoir".
115 LORS chevauchent a grant esploit,
116 An la forest vienent tot droit.
117 Cil qui devant ierent alé,
118 Avoient ja le cerf levé.
119 Li un cornent, li autre huient;
120 Li chien aprés le cerf s'esbruient,
121 Corent, angressent et abaient;
122 Li archier espessemant traient.
123 Devant aus toz chaçoit li rois
124 Sor un chaceor espanois.
125 LA reïne Guenievre estoit
126 El bois, ou les chiens escoutoit,
127 Lez li Erec et sa pucele
128 Qui mout estoit cortoise et bele;
129 Mes d'aus tant esloignié estoient
130 Cil qui le cerf chacié avoient,
131 Qu'an ne pooit d'aus oïr rien,
132 Ne cor ne chaceor ne chien,
133 Por orellier et escouter,
134 S'il orroient home corner
135 Ne cri de chien de nule part.
136 Tuit troi furent an un essart
137 Delez le chemin aresté;
138 Mes mout i orent po esté,
139 Quant il virent un chevalier
140 Venir armé sor son destrier,
141 L'escu au col, la lance el poing.
142 La reïne le vit de loing.
143 Delez lui chevauchoit a destre
144 Une pucele de grant estre,
145 Et devant aus sor un roncin
146 Venoit uns nains tot le chemin,
147 Et ot an sa main aportee
148 Une corgiee an son noee.
149 La reine Guenievre voit
150 Le chavalier bel et adroit,
151 Et de sa pucele et de lui
152 Viaut savoir, qui il sont andui.
153 Sa pucele comande aler
154 Isnelemant a lui parler.
155 "DAMEISELE! fet la reïne,
156 Cel chevalier qui la chemine
157 Alez dire que vaingne a moi
158 Et amaint sa pucele o soi".
159 La pucele va l'anbleüre
160 Vers le chevalier a droiture.
161 Li nains a l'ancontre li vient,
162 An sa main la corgiee tient. .,
163 "Dameisele! estez!" fet li nains,
164 Qui de felenie fu plains;
165 "Qu'alez vos ceste part querant?
166 Ça ne passeroiz vos avant!"
167 "Nains!", fet ele, "leisse m'aler!
168 A cel chevalier vuel parler;
169 Car la reïne m'i anvoie."
170 Li nains s'estut anmi la voie,
171 Qui mout fu fel et de put' eire,
172 "Ça n'avez vos", fet il, "que feire!
173 Alez arriere! n'est pas droiz
174 Qu'a si buen chevalier parloiz."
175 La pucele s'est avant treite,
176 Passer vost outre a force feite;
177 Car le nain ot an grant despit
178 Por ce qu'ele le vit petit.
179 Et li nains hauce la corgiee,
180 Quant vers lui la vit aprochiee.
181 Ferir la vost parmi le vis:
182 Et cele a son braz devant mis.
183 Cil recuevre, si l'a ferue
184 A descovert sor la main nue;
185 Si la fiert sor la main anverse
186 Que tote an devint la main perse.
187 La pucele, quant miauz ne puet,
188 Vuelle ou non, retorner l'estuet.
189 Retornee s'an est plorant:
190 Des iauz li desçandent corant
191 Les lermes contreval la face.
192 La reïne ne set que face;
193 Quant sa pucele voit bleciee,
194 Mout est dolante et correciee.
195 "Ha! Erec, biaus amis!" fet ele,
196 "Mout me poise de ma pucele,
197 Que si m'a bleciee cil nains.
198 Mout est li chevaliers vilains,
199 Quant il sofri que teus feiture
200 Feri si bele creature.
201 Biaus amis Erec! alez i
202 Au chevalier et dites li,
203 Qu'il vaingne a moi, et nel lest mie.
204 Conoistre vuel lui et s'amie."
205 Erec cele part esperone,
206 Des esperons au cheval done,
207 Vers le chevalier point tot droit.
208 Li nains cuiverz venir le voit,
209 A l'ancontre li est alez.
210 "Vassaus!", fet il, "arriers estez!
211 Ça ne sai je, qu'a feire aiiez.
212 Arriers vos lo que vos traiiez."
213 "Fui!" fet Erec, "nains enuiieus!
214 Trop es fel et contraliieus.
215 Leisse m'aler !" -- "Vos n'i iroiz !"
216 "Je si ferai." -- "Vos non feroiz!"
217 Erec bote le nain an sus.
218 Li nains fn fel tant que nus plus:
219 De la corgiee grant colee
220 Li a parmi le col donee.
221 Le col et la face ot vergiee
222 Erec del cop de la corgiee.
223 De chief an chief perent les roies
224 Que li ont feites les corroies.
225 Il sot bien que del nain ferir
226 Ne porroit il mie joïr;
227 Car le chevalier vit armé
228 Mout felon et desmesuré,
229 Et crient qu'assez tost l'ocirroit,
230 Se devant lui son nain feroit.
231 Folie n'est pas vasselages.
232 De tant fist mout Erec que sages:
233 Rala s'an; qu'il n'i ot plus fet.
234 "Dame!" fet il, "or est plus let.
235 Si m'a li nains cuiverz blecié
236 Que tot m'a le vis depecié.
237 Ne l'osai ferir ne tochier,
238 Mes nus nel me doit reprochier;
239 Que trestoz desarmez estoie.
240 Le chevalier armé dotoie,
241 Qui vilains est et outrageus.
242 Et il nel tenist mie a jeus:
243 Tost m'oceïst par son orguel.
244 Mes itant prometre vos vuel
245 Que, se je puis, je vangerai
246 Ma honte ou je l'angreignerai.
247 Mes trop me sont mes armes loing,
248 Nes avrai pas a cest besoing;
249 Qu'a Caradigan les leissai
250 Hui matin, quant je m'an tornai.
251 Se je la querre les aloie,
252 Ja mes retrover ne porroie
253 Le chevalier par avanture,
254 Qui s'an va mout grant aleüre.
255 Siure le me covient adés,
256 Ou soit de loing ou soit de pres,
257 Tant que je puisse armes trover
258 Ou a loiier ou a prester.
259 Se je truis, qui armes me prest,
260 Maintenant me trovera prest
261 Li chevaliers de la bataille.
262 Et bien sachiez sanz nule faille,
263 Que tant nos conbatrons andui
264 Qu'il me conquerra ou je lui;
265 Et se je puis, jusqu'au tierz jor
266 Me serai je mis el retor.
267 Lors me reverroiz a l'ostel
268 Lié ou dolant, ne sai le quel.
269 Dame, je ne puis plus targier,
270 Siure m'estuet le chevalier.
271 Je m'an vois. A Deu vos comant."
272 Et la reïne autressimant
273 A Deu, qui de mal le deffande,
274 Plus de cinc çanz foiz le comande.
275 EREC se part de la reïne,
276 Del chevalier siure ne fine;
277 Et la reine el bois remaint,
278 Ou li rois ot le cerf ataint.
279 A la prise del cerf einçois
280 Vint que nus des autres li rois;
281 Le blanc cerf ont desfet et pris.
282 Au repeirier se sont tuit mis,
283 Le cerf an portent, si s'an vont,
284 A Caradigan venu sont.
285 Aprés soper, quant li baron
286 Furent tuit lié par la meison,
287 Li rois si con costume estoit,
288 Por ce que le cerf pris avoit,
289 Dist qu'il iroit le beisier prandre
290 Por la costume del cerf randre.
291 Par la cort an font grant murmure:
292 Li uns a l'autre dit et jure,
293 Que ce n'iert ja fet sanz desresne
294 D'espee ou de lance de fresne.
295 Chascuns viaut par chevalerie
296 Desresnier, que la soe amie
297 Est la plus bele de la sale;
298 Mout est ceste parole male.
299 Quant mes sire Gauvains le sot
300 Sachiez que mie ne li plot.
301 A parole an a mis le roi.
302 "Sire!" fet il, "an grant esfroi
303 Sont ceanz vostre chevalier.
304 Tuit parolent de cel beisier.
305 Bien dïent tuit que ja n'iert fet,
306 Que noise et bataille n'i et."
307 Et li rois li respont par san:
308 "Biaus niés Gauvains! conselliez m'an
309 Sauve m'enor et ma droiture!
310 Car je n'ai de la noise cure."
311 AU consoil granz partie cort
312 Des mellors barons de la cort.
313 Li rois Yders i est alez,
314 Qui premiers i fu apelez.
315 Aprés li rois Cadovalanz
316 Qui mout fu sages et vaillanz.
317 Keus et Girflez i sont venu,
318 Et Amauguins, li rois, i fu,
319 Et des autres barons assez
320 I ot avuec aus amassez.
321 Tant fu la parole esmeue
322 Que la reïne i est venue.
323 L'avanture lor a contee,
324 Qu'an la forest avoit trovee,
325 Del chevalier que armé vit
326 Et del nain felon et petit,
327 Qui de la corgiee ot ferue
328 Sa pucele sor la main nue,
329 Et ot feru tot einsimant
330 Erec el vis mout leidemant,
331 Qui a seü le chevalier
332 Por sa honte acroistre ou vangier;
333 Et dist que repeirier devoit
334 Jusqu'au tierz jor, se il pooit.
335 "Sire!", fet la reïne au roi,
336 "Antandez un petit a moi!
337 Se cist baron loent mon dit,
338 Metez cest beisier an respit
339 Jusqu'au tierz jor qu'Erec revaingne.
340 N'i a cel, qu'a li ne se taingne,
341 Et li rois meïsmes l'otroie.
342 EREC va siuant tote voie
343 Le chevalier qui armez fu,
344 Et le nain qui l'avoit feru,
345 Tant qu'il vindrent a un chastel
346 Mout bien seant et fort et bel;
347 Parmi la porte antrent tot droit.
348 El chastel mout grant joie avoit
349 De chevaliers et de puceles;
350 Car mout an i avoit de beles.
351 Li un peissoient par les rues
352 Espreviers et faucons de mues.
353 Et li autre aportoient fors
354 Terciaus, ostors mu et sors.
355 Li autre jeuent d'autre part
356 Ou a la mine ou a hasart,
357 Cil as eschas et cil as tables.
358 Li garçon devant cez estables
359 Torchent les chevaus et estrillent.
360 Les dames es chanbres s'atillent.
361 De si loing come il venir voient
362 Le chevalier qu'il conoissoient,
363 Son nain et sa pucele o soi,
364 Ancontre lui vont troi et troi.
365 Tuit le conjoent et saluent,
366 Mes contre Erec ne se remuent;
367 Qu'il ne le conoissoient pas.
368 Erec va siuant tot le pas
369 Par le chastel le chevalier
370 Tant que il le vit herbergier.
371 Quant il vit qu'il fu herbergiez,
372 Formant an fu joianz et liez.
373 Un petit est avant passez
374 Et vit gesir sor uns degrez
375 Un vavassor d'auques de jorz;
376 Mes mout estoit povre sa corz.
377 Biaus hon estoit, chenuz et blans,
378 De bon' eire, jantis et frans.
379 Iluec estoit toz seus assis;
380 Bien ressanbloit qu'il fust pansis.
381 Erec pansa que il estoit
382 Preudon; tost le herbergeroit.
383 Parmi la porte antre an la cort:
384 Li vavassors contre li cort.
385 Ainz qu'Erec li eüst dit mot,
386 Li vavassors salué l'ot.
387 Biaus sire!", fet il, "bien veigniez!
388 Se o moi herbergier deigniez,
389 Vez l'ostel aparellié ci."
390 Erec respont: "Vostre merci!
391 Je ne sui ça venuz por el.
392 Mestier ai anuit mes d'ostel."
393 EREC de son cheval desçant:
394 Li sire meïsmes le prant,
395 Par la resne aprés lui le tret,
396 A son oste grant enor fet.
397 Li vavassors sa fame apele
398 Et sa fille qui mout fu bele,
399 Qui an un ovreor ovroient;
400 Mes ne sai, quel oevre feisoient.
401 La dame s'an est fors issue,
402 Et sa fille qui fu vestue
403 D'une chemise par panz lee,
404 Deli blanche et ridee.
405 Un blanc chainse ot vestu dessus;
406 N'avoit robe ne mains ne plus.
407 Mes tant estoit li chainses viez
408 Que as cotes estoit perciez.
409 Povre estoit la robe defors,
410 Mes dessoz estoit biaus li cors.
411 MOUT estoit la pucele jante,
412 Car tote i ot mise s'antante
413 Nature qui faite l'avoit.
414 Ele meïsme s'an estoit
415 Plus de cinc çanz foiz mervelliee,
416 Comant une sole foiiee
417 Tant bele chose feire sot,
418 Ne puis tant pener ne se pot
419 Qu'ele poïst son essanpleire
420 An nule guise contrefeire.
421 De cesti tesmoingne Nature,
422 Qu'onques si bele creature
423 Ne fu veüe an tot le monde.
424 Por voir vos di qu' Iseuz, la blonde,
425 N'ot tant les crins sors ne luisanz,
426 Que a cesti ne fu neanz.
427 Plus ot, que n'est la flors de lis,
428 Cler et blanc le front et le vis.
429 Sor la blanchor par grant mervoille
430 D'une color fresche et vermoille,
431 Que Nature li ot donee,
432 Estoit sa face anluminee.
433 Li oel si grant clarté randoient
434 Que deus estoiles ressanbloient.
435 Onques Deus ne sot feire miauz
436 Le nes, la boche ne les iauz.
437 Que diroie de sa biauté?
438 Ce fu cele par verité,
439 Qui fu feite por esgarder;
440 Qu'an li se poïst an mirer
441 Aussi come an un mireor.--
442 Issue estoit de l'ovreor:
443 Quant ele le chevalier voit,
444 Que onques mes veü n'avoit,
445 Un petit arriere s'estut
446 Por ce qu'ele ne le conut.
447 Vergoingne an ot et si rogi.
448 Erec d'autre part s'esbas,
449 Quant an li si grant biauté vit;
450 Et li vavassors li dit:
451 "Bele douce fille! prenez
452 Cest cheval. et si le menez
453 An cele estable avuec les miens.
454 Gardez qu'il ne li faille riens.
455 Ostez li la sele et le frain,
456 Si li donez avainne et fain.
457 Conreez le et estrilliez
458 Si qu'il soit bien aparelliez."
459 LA pucele prant le cheval,
460 Si li deslace le peitral,
461 Le frain et la sele li oste.
462 Or a li chevaus mout buen oste:
463 Mout bien et bel s'an antremet.
464 El chief un chevoistre li met,
465 Bien le torche, estrille et conroie,
466 A la mangeoire le loie
467 Et si li met fain et avainne
468 Devant assez, novele et sainne;
469 Puis revint a son pere arriere.
470 Cil li dist: "Bele fille chiere!
471 Prenez par la main cest seignor,
472 Si li portez mout grant enor.
473 Par la main l'an menez la sus!"
474 La pucele ne tarda plus,
475 Qu'ele n'estoit mie vilainne;
476 Par la main contre mont l'an mainne.
477 La dame estoit devant alee,
478 Qui la meison ot atornee.
479 Coutes porpointes et tapiz
480 Ot estanduz dessor les liz,
481 Ou il se sont assis tuit troi,
482 Erec et ses ostes lez soi,
483 Et la pucele d'autre part.
484 Le feus mout cler devant aus art.
485 Li vavassors serjant n'avoit,
486 Fors un tot seul qui le servoit,
487 Ne chanberiere ne meschine.
488 Cil atornoit an la cuisine
489 Por le soper char et oisiaus;
490 De l'atorner fu mout isniaus.
491 Bien sot aparellier et tost
492 char an esseu, oisiaus an rost.
493 Quant le mangier ot atorné
494 Tel come an li ot comandé,
495 L'eve lor done a deus bacins.
496 Tables et napes, pains et vins
497 Fu tost aparelliez et mis,
498 Si se sont au soper assis.
499 Trestot quanque mestiers lor fu,
500 Ont a lor volanté eü.
501 Quant a lor eise orent sopé
502 Et des tables furent levé,
503 Erec mist son oste a reison,
504 Qui sire estoit de la meison.
505 "Dites moi, biaus ostes!" fet il,
506 "De tant povre robe et si vil
507 Por qu'est vostre fille atornee,
508 Qui tant par est bele et senee?"
509 "Biaus amis!", fet li vavassors,
510 "Povretez fet mal as plusors
511 Et autressi fet ele a moi.
512 Mout me poise, quant je la voi
513 Atornee si povremant,
514 Ne n'ai pooir que je l'amant.
515 Tant ai esté toz jorz an guerre,
516 Tote an ai perdue ma terre
517 Et angagiée et vandue.
518 Et neporquant bien fust vestue,
519 Se sofrisse qu'ele preïst
520 Tot ce qu'an doner li vossist.
521 Nes li sire de cest chastel
522 L'eüst vestue bien et bel
523 Et si li feïst toz ses buens;
524 Qu'ele est sa niece, et il est cuens;
525 Ne n'a baron an cest païs,
526 Tant soit riches ne poestis,
527 Qui ne l'eüst a fame prise
528 Volantiers tot a ma devise;
529 Mes j'atant ancor mellor point,
530 Que Deus greignor enor li doint,
531 Que avanture ça amaint
532 Ou roi ou conte qui l'an maint.
533 A dons soz ciel ne roi ne conte,
534 Qui eüst de ma fille honte,
535 Qui tant par est bele a mervoille
536 Qu'an ne puet trover sa paroille?
537 Mout est bele, mes miauz assez
538 Vaut ses savoirs que sa biautez.
539 Onques Deus ne fist rien tant sage
540 Ne qui tant fust de franc corage.
541 Quant je ai delez moi ma fille,
542 Tot le mont ne pris une bille.
543 C'est mes deduiz, c'est mes deporz,
544 C'est mes solaz, c'est mes conforz,
545 C'est mes avoirs, c'est mes tresorz.
546 Je n'aim tant rien come son cors.
547 QUANT Erec ot tot escouté,
548 Quanque ses ostes a conté,
549 Si li demande qu'il li die,
550 dont estoit teus chevalerie
551 Qu'an cest chastel estoit venue;
552 Qu'il n'i avoit si povre rue,
553 Ne fust plainne de chevaliers
554 Et de dames et d'escuiiers,
555 N'ostel tant povre ne petit.
556 Et li vavassors li a dit
557 "Biaus amis! ce sont li baron
558 De cest païs ci anviron;
559 Et tuit li juene et li chenu
560 A une feste sont venu,
561 Qui an cest chastel iert demain;
562 Por ce sont li ostel si plain.
563 Mout i avra demain grant bruit,
564 Quant il seront assanblé tuit;
565 Car devant trestote la jant
566 Iert sor une perche d'arjant
567 Uns espreviers mout biaus assis
568 Ou de cinc mues ou de sis,
569 Li miaudre qu'an porra savoir.
570 Qui l'esprevier voudra avoir,
571 Avoir li covandra amie
572 Bele et sage sanz vilenie.
573 S'il i a chevalier tant os,
574 Qui vuelle le pris et le los
575 De la plus bele desresnier,
576 S'amie fera l'esprevier
577 Devant toz a la perche prandre,
578 S'autre ne li ose deffandre.
579 Iceste costume maintienent
580 Et por ce chascun an i vienent"
581 Aprés li dit Erec et prie:
582 "Biaus ostes, ne vos enuit mie!
583 Mes dites moi se vos savez
584 Qui est li chevaliers armez
585 D'unes armes d'azur et d'or,
586 qui par ci devant passa or,
587 Lez lui une pucele cointe
588 Qui mout pres de lui estoit jointe,
589 Et devant aus un nain boçu".
590 Lors a li ostes respondu:
591 "C'est cil qui avra l'esprevier
592 Sanz contredit de chevalier.
593 Ne cuit que nus avant s'an traie
594 Ja n'i avra ne cop ne plaie.
595 Par deux anz l'a il ja eü
596 Qu'onques chalangiez ne li fu;
597 Mes se il ancore oan l'a,
598 A toz jorz desresnié l'avra.
599 Ja mes n'iert anz que il ne l'et
600 Quite sanz bataille et sanz plet".
601 Erec respont eneslepas:
602 "Cel chevalier, je ne l'aim pas.
603 Sachiez, se je armes avoie,
604 L'esprevier li chalangeroie.
605 Biaus ostes, par vostre franchise,
606 Par guerredon et par servise
607 Vos pri que vos me conselliez
608 Tant que je soie aparelliez
609 D'unes armes viez ou noveles,
610 Ne me chaut, ou leides ou beles".
611 Et ci li respont come frans:
612 "Ja mar an seroiz an espans!
613 Armes buenes et beles ai,
614 Que volantiers vos presterai.
615 Leanz est li haubers tresliz,
616 Qui antre cinc çanz fu esliz.
617 Chauces ai mout buenes et chieres,
618 Cleres et beles et legieres.
619 Li hiaumes est et bruns et biaus,
620 Et li escuz fres et noviaus.
621 Le cheval, l'espee et la lance,
622 Tot vos presterai sanz dotance;
623 Que ja riens n'an sera a dire".
624 "La vostre merci, biaus douz sire!
625 Mes je ne quier mellor espee
626 Que cele que j'ai aportee,
627 Ne cheval autre que le mien:
628 De celui m'eiderai je bien.
629 Se le soreplus me prestez,
630 Vis m'est que c'iert mout granz bontez.
631 Mes ancor vos vuel querre un don,
632 Don je vos randrai guerredon,
633 Se Deus done que je m'an aille
634 Atot l'enor de la bataille".
635 Et cil li respont franchemant:
636 "Demandez tot seürement
637 Vostre pleisir, comant qu'il aut!
638 Riens que je aie ne vos faut."
639 Lors dist Erec que l'esprevier
640 Viaut par sa fille desresnier;
641 Car por voir n'i avra pucele
642 Qui la çantisme part soit bele;
643 Et se il avuec lui l'an mainne,
644 Reison avra droite et certainne
645 De desresnier et de mostrer
646 Qu'ele an doit l'esprevier porter.
647 Puis dist: "Sire, vos ne savez
648 Quel oste herbergié avez,
649 De quel afeire et de quel jant.
650 Fiz sui d'un riche roi puissant:
651 Mes pere li rois Lac a non,
652 Erec m'apelent li Breton.
653 De la cort al roi Artu sui,
654 Bien ai esté trois anz a lui.
655 Je ne sai, s'an ceste contree
656 Vint onques nule renomee
657 Ne de mon pere ne de moi;
658 Mes je vos promet et otroi,
659 Se vos d'armes m'aparelliez
660 Et vostre fille me bailliez
661 Demain a l'esprevier conquerre,
662 Que je l'an manrai an ma terre,
663 Se Deus la victoire me done;
664 Je li ferai porter corone,
665 S'iert reïne de trois citez."
666 "Ha, biaus sire! est ce veritez
667 Qu'Erec, li fiz Lac, estes vos?"
668 "Ce sui je, fet il, a estros."
669 Li ostes mout s'an esjoï
670 Et dist: "Bien avomes oï
671 De vos parler an cest païs.
672 Or vos aim assez plus et pris,
673 Car mout estes preuz et hardiz.
674 Ja de moi n'iroiz escondiz:
675 Tot a vostre comandemant
676 Ma bele fille vos presant."
677 Maintenant la prist par le poing.
678 "Tenez, fet il, je la vos doing."
679 Erec lieemant la reçut.
680 Or a quanqu il li estut.
681 Grant joie font tuit par leanz:
682 Mout an est li pere joianz,
683 Et la mere plore de joie.
684 La pucele sist tote coie;
685 Mes mout estoit joianz et liee
686 De ce que li iere otroiiee,
687 Por ce que preuz iere et cortois;
688 Et bien savoit qu'il seroit rois
689 Et ele meïsme enoree
690 Riche reïne coronee.
691 Mout orent cele nuit vellié:
692 Li lit furent aparellié
693 De blans dras et de coutes moles.
694 A tant faillirent les paroles:
695 Lieemant se vont couchier tuit.
696 Erec dormi po cele nuit.
697 L'andemain lués que l'aube crieve
698 Isnelemant et tost se lieve,
699 Et ses ostes ansanble o lui.
700 Au mostier vont orer andui
701 Et firent de saint Esperite
702 Messe chanter a un hermite;
703 L'ofrande n'oblierent mie.
704 Quant il orent la messe oïe,
705 Andui anclinent a l'autel,
706 Si s'an repeirent a l'ostel.
707 Erec tarda mout la bataille:
708 Les armes quiert, et l'an li baille.
709 La pucele meïsme l'arme,
710 n'i ot fet charaie ne charme;
711 Lace li les chauces de fer
712 Et queust a corroie de cer.
713 Hauberc li vest de buene maille,
714 Et si li lace la vantaille.
715 Le hiaume brun li met el chief,
716 Mout l'arme bien de chief an chief.
717 Au costé l'espee li çaint,
718 Puis comande qu'an li amaint
719 Son cheval, et l'an li amainne:
720 Sus est sailliz de terre plainne.
721 La pucele aporte l'escu
722 Et la lance qui roide fu,
723 L'escu li baille, et il le prant,
724 Par la guige a son le col le pant.
725 La lance li ra el poing mise:
726 Cil l'a devers l'arestuel prise.
727 Puis dist au vavassor jantil:
728 "Biaus sire, s'il vos plest, fet il,
729 Feites vostre fille atorner;
730 Qu'a l'esprevier l'an vuel mener
731 Si con vos m'avez covenant."
732 Li vavassors fist maintenant
733 Anseler un palefroi bai,
734 Onques ne le mist an delai.
735 Del hernois a parler ne fet,
736 Car la granz povretez ne let,
737 Don li vavassors estoit plains.
738 La sele fu mise et li frains.
739 Desliee et desafublee
740 Est la pucele sus montee,
741 Qui de rien ne s'an fist proiier.
742 Erec n'i vost plus delaiier:
743 Or s'an va, delez lui an coste
744 An mainne la fille son oste.
745 Aprés le siuent anbedui,
746 Li sire et la dame avuec lui.
747 Erec chevauche lance droite,
748 Delez lui la pucele adroite.
749 Tuit l'esgardent parmi les rues,
750 Et les granz janz et les menues.
751 Trestoz li pueples s'an mervoille.
752 Li uns dit a l'autre et consoille:
753 "Qui est, qui est cil chevaliers?
754 Mout doit estre hardiz et fiers,
755 Qui la bele pucele an mainne.
756 Cist anploiera bien sa peinne,
757 Cist puet bien desresnier par droit
758 Que ceste la plus bele soit."
759 Li uns dit a l'autre: "Por voir
760 Ceste doit l'esprevier avoir."
761 Li un la pucele prisoient,
762 Et mainz an i ot, qui disoient:
763 "Deus! qui puet cil chevaliers estre,
764 Qui la bele pucele adestre?"
765 "Ne sai" - "Ne sai, ce dit chascuns,
766 Mes mout li siet li hiaumes bruns
767 Et cil haubers et cil escuz
768 Et cil branz d'acier esmouluz.
769 Mout est adroiz sor cel cheval,
770 Bien ressanble vaillant vassal.
771 Mout est bien fez et bien tailliez
772 De bras, de janbes et de piez."
773 Tuit a aus esgarder antandent,
774 Mes cil ne tardent ne atandent
775 Tant que devant l'esprevier furent;
776 Iluec de l'une part s'esturent,
777 Ou le chevalier atandoient.
778 Estes vos que venir le voient,
779 Lez lui son nain et sa pucele.
780 Il avoit oï la novele
781 Qu'uns chevaliers venuz estoit
782 Qui l'esprevier avoir voloit;
783 Mes ne cuidoit qu'el siecle eüst
784 Chevalier qui tant hardiz fust
785 Qui contre lui s'osast conbatre;
786 Bien le cuidoit vaintre et abatre.
787 Totes les janz le conoissoient:
788 Tuit le conjoent et convoient.
789 Aprés lui ot grant bruit de jant:
790 Li chevalier et li serjant
791 Et les dames corent aprés
792 Et les puceles a eslés.
793 Li chevaliers va devant toz,
794 Lez lui sa pucele et songoz.
795 Mout chevauche orguelleusemant
796 Vers l'esprevier isnelemant;
797 Mes antor avoit si grant presse
798 De la vilainne jant angresse,
799 Que l'an n'i pooit atochier
800 Ne de nule part aprochier.
801 Li cuens est venuz an la place,
802 As vilains vint, si les menace,
803 Une verge tint an sa main:
804 Arriers se traient li vilain.
805 Li chevaliers s'est avant trez,
806 A sa pucele dit an pez:
807 "Ma dameisele, cist oisiaus
808 Qui tant par est mu et biaus,
809 Doit vostre estre par droite rante;
810 Car mout par estes bele et jante.
811 Si iert il voir tote ma vie.
812 Alez avant, ma douce amie,
813 L'esprevier a la perche prandre".
814 La pucele vost la main tandre,
815 Mes Erec li cort chalangier
816 Que rien ne prise son dangier.
817 "Dameisele, feit il, fuiiez!
818 A autre oisel vos deduiiez,
819 Que vos n'avez droit an cestui.
820 Cui que torner doie a enui,
821 Ja cist espreviers vostre n'iert;
822 Que miaudre de vos le requiert,
823 Plus bele assez et plus cortoise."
824 A l'autre chevalier an poise;
825 Mes Erec ne le prise gueire,
826 Sa pucele fet avant treire.
827 "Bele, fet il, avant venez!
828 L'oisel a la perche prenez,
829 Car bien est droiz que vos l'aiiez.
830 Dameisele, avant vos traiiez!
831 Del desresnier tres bien me vant
832 Se nus s'an ose treire avant,
833 Que a vos ne s'an prant nes une,
834 Ne que au soloil fet la lune,
835 Ne de biauté ne de valor
836 Ne de franchise ne d'enor."
837 Li autre nel pot plus sofrir
838 Quant il l'oï soi porofrir
839 De la bataille a tel vertu.
840 "Qui, fet il, vassaus, qui es tu
841 Qui l'esprevier m'as contredit?"
842 Erec hardi li dit:
843 "Uns chevaliers sui d'autre terre.
844 Cest esprevier sui venuz querre;
845 Car bien est droiz, cui qu'il soit let,
846 Que cest dameisele l'et."
847 "Fui!, fet li autre, ce n'iertja.
848 Folie t' amené ça.
849 Se tu viaus avoir l'esprevier,
850 Mout le t'estuet conparer chier."
851 "Conparer, vassaus? Et de quoi?"
852 "Conbatre t'an estuet a moi
853 Se tu ne le me claimmes quite."
854 "Or avez vos folie dite,
855 Fet Erec, au mien esciant
856 Ce sont menaces de neant;
857 Que tot par mesure vos dot."
858 "Donc te desfi je tot de bot,
859 Car ne puet estre sanz bataille."
860 Erec respont: "Or Deus i vaille!
861 Qu'onques plus nule rien ne vos."
862 Des or mes an orroiz les cos.
863 La place fu delivre et granz,
864 De totes parz furent les janz.
865 Cil plus d'un arpant s'antresloingnent,
866 Por assanbler les chevaus poingnent,
867 As fers des lances se requierent,
868 Par si grant vertu s'antrefierent
869 Que li escu percent et croissent,
870 Les lances esclicent et froissent,
871 Li arçon depiecent deriers:
872 Guerpir lor estuet les estriers.
873 Contre terre anbedui se ruient,
874 Li cheval par le chanp s'an fuient.
875 Cil resont tost an piez sailli,
876 Des lances n'orent pas failli;
877 Les espees des fuerres traient:
878 Felenessemant s'antressaient,
879 Des tranchanz granz cos s'antredonent,
880 Li hiaume quassent et ressonent.
881 Fiers est li chaples des espees:
882 Mout s'antredonent granz collees,
883 Que de rien nule ne se faingnent.
884 Tot deronpent quanqu'il ataingnent,
885 Tranchent escuz, faussent haubers.
886 Del sanc vermoil rogist li fers.
887 Li chaples dure longuemant:
888 Tant se fierent menu
889 Que tot se lassent et recroient;
890 Andeus les puceles ploroient:
891 Chascuns voit la soe plorer,
892 A Deu ses mains tandre et orer
893 Qu'il doint l'enor de la bataille
894 Celui qui por li se travaille.
895 "Ha, vassaus!, fet li chevaliers
896 A Erec, traions nos arriers,
897 si soiiens un po an repos;
898 Car trop feromes foibles cos.
899 Mellors cos nos covient ferir;
900 Car trop est pres de l'anserir;
901 Mout est granz honte et granz leidure
902 Que ceste bataille tant dure.
903 Voi la cele jante pucele
904 Qui por toi plore et Deu apele.
905 Mout doucemant prie por toi,
906 Et la moie autressi por moi.
907 Bien nos devons as branz d'acier
908 Por noz amies esforcier."
909 Erec respont: "Bien avez dit."
910 Lors se reposent un petit.
911 Erec regarde vers s'amie
912 Qui por lui mout doucemant prie.
913 Tot maintenant qu'il l'a veüe,
914 Li est mout granz force creüe.
915 Por s'amor et por sa biauté
916 A reprise mout grant fierté.
917 Remanbre li de la reïne
918 Cui il ot promis an plevine
919 Que il sa honte vangeroit
920 Ou il ancor l'angreigneroit.
921 "Hé, mauvés, fet il, qu'atant gié?
922 Ancor n'ai je mie vangié
923 Le let que cist vassaus sofri
924 Quant ses nains el bois me feri!"
925 Ses mautalanz li renovele,
926 Le chevalier par ire apele.
927 "Vassaus, fet il, tot de novel
928 A la bataille vos rapel.
929 Trop avons fet grant reposee,
930 Recomançomes la meslee!"
931 Et cil respont: "Ce ne m'est grief."
932 Lors s'antrevienent de rechief.
933 Andui sorent de l'escremie:
934 A cele premiere anvaïe,
935 S'Erec bien coverz ne se fust,
936 Li chevaliers blecié l'eüst;
937 Et neporquant si l'a feru
938 Lonc la tanple dossor l'escu
939 Que del hiaume une piece tranche.
940 Res a res de la coife blanche
941 L'espee contre val desçant,
942 L'escu jusqu'a la bocle fant,
943 Et del hauberc lez le costé
944 Li a plus d'en espan osté.
945 Bien dut iluec estre afolez:
946 Jusqu'a la char li est colez
947 Sor la hanche li aciers froiz.
948 Deus le gari a cele foiz!
949 Se li cos ne tornast defors,
950 Tranchié l'eüst parmi le cors.
951 Mes Erec de rien ne s'esmaie:
952 Ce qu'il li doit, bien li repaie;
953 Mout hardi le requiert,
954 Par selonc l'espaule le fiert;
955 Tel anpainte li a donee
956 Que li escuz n'i a duree,
957 Ne li haubers rien ne li vaut,
958 Que jusqu'a l'os l'espee n'aut.
959 Tot contre val jusqu'au braiier
960 A fet le sanc vermoil raiier.
961 Mout sont fier andui li vassal:
962 Si se conbatent par igal
963 Que ne puet pas plain pié de terre
964 Li uns dessor l'autre conquerre.
965 Tant ont lor haubers desmailliez
966 Et les escuz si detailliez,
967 Que n'an i a tant sanz mantir
968 Dont il se puissent garantir;
969 Tot se fierent a descovert.
970 Chascuns del sanc grant masse i pert,
971 Mout afeblissent anbedui.
972 Cil fiert Erec et Erec lui:
973 Tel cop a delivre li done
974 Sor le hiaume que tot l'estone;
975 Fiert et refiert tot a bandon,
976 Trois cos li done an un randon.
977 Li hiaumes escartele toz,
978 Et la coife tranche dessoz.
979 Jusqu'au test l'espee n'areste,
980 Un os li tranche de la teste;
981 Mes ne l'atoche an la cervele.
982 Cil anbronche toz et chancele.
983 Que qu'il chancele, Erec le bote
984 Et cil chiet sor le destre cote.
985 Erec par le hiaume le sache,
986 A force del chief li arrache,
987 Et la vantaille li deslace,
988 Le chief li desarme et la face.
989 Quant li remanbre de l'outrage
990 Que ses nains li fist el boschage,
991 La teste li eüst copee,
992 Se il n'eüst merci criée.
993 "Ha, vassaus!, fet il, conquis m'as.
994 Merci! Ne m'occire tu pas!
995 Des que tu m'as outré et pris,
996 Ja n'an avroies los ne pris.
997 Se tu des or mes me tochoies,
998 Trop grant vilenie feroies.
999 Tien m'espee, je la te rant."
1000 Mes Erec mie ne la prant,
1001 Ainz dit: "Bien va, je ne t'oci."
1002 "Ha, jantis chevaliers, merci!
1003 Por quel forfet ne por quel tort
1004 Me doiz tu donc haïr de mort?
1005 Ains mes ne te vi, que je sache,
1006 N'onques ne fui an ton damache
1007 Ne ne te fis honte ne let."
1008 Erec respont: "Si avez fet."
1009 "Ha, sire, car le dites donques!
1010 Ne vos vi, don moi sovaingne, onques.
1011 Et se je rien mesfet vos ai,
1012 An vostre merci an serai."
1013 Lors dist erec: "Vassaus, je sui
1014 Cil qui an la forest ier fui
1015 Avuec la reïne Guenievre,
1016 Ou tu sofris ton nain anrievre
1017 Ferir la pucele ma dame.
1018 Granz vitance est de ferir fame.
1019 Et moi aprés referi il:
1020 Mout me tenoit li nains por vil.
1021 Trop grant orguel assez feïs,
1022 Quant tu tel outrage veïs,
1023 si le sofris et si te plot
1024 D'une tel feiture d'un bot
1025 Qui feri la pucele et moi.
1026 Por tel forfet haïr te doi,
1027 car trop feïs grant mesprison.
1028 Fiancier t'an estuet prison,
1029 Et sanz nul respit or androit
1030 Iras a ma dame tot droit,
1031 Car sanz faille la troveras
1032 A Caradigan, se la vas.
1033 Bien i vandras ancor anuit:
1034 N'i a pas set liues, ce cuit.
1035 Toi et ta pucele et ton nain
1036 Li deliverras an sa main
1037 Por feire son comandemant,
1038 Et si li di que je li mant
1039 Que demain a joie vandrai
1040 Et une pucele amanrai
1041 Tant bele et tant sage et tant preu
1042 Que sa paroille n'est nul leu;
1043 Bien li porras dire por voir!
1044 Et ton non revuel je savoir."
1045 Lors li dist cil, ou vuelle ou non:
1046 "Sire, Yders, li fiz Nut, ai non.
1047 Hui matin ne cuidoie mie
1048 Qu'uns seus hon par chevalerie
1049 Me peüst vaintre. Or ai trové
1050 Mellor de moi, bien l'ai prové.
1051 Mout estes chevaliers vaillanz.
1052 Tenez, ma foi je vos fianz,
1053 Que or androit, sanz plus atandre,
1054 M'irai a la reïne randre.


suite 

retours