LA RAISON ÉCLATÉE


Pour une dissection de la connaissance



1997 - 350 p.


Jean-Claude SCHOTTE

 

Préface de Jean Ladrière

 



Les philosophes d'aujourd'hui admettent qu'un abîme sépare l'idéal d'une science "fondée" et les pratiques scientifiques effectives. Et ils ne cessent de découvrir que ces pratiques sont conditionnées par d'innombrables déterminations d'ordre divers, notamment humain ou "subjectif". Il en va ainsi des contraintes langagières.

L'époque des certitudes est révolue et beaucoup essaient d'explorer les phénomènes cognitifs à nouveaux frais. Le présent ouvrage propose quant à lui l'examen critique d'un nouveau lieu d'investigation des pratiques scientifiques : l'anthropologie. Il interroge d'abord la vieille opposition des sciences naturelles et des sciences humaines. Il la défait en démontrant que l'on peut, sans en méconnaître la spécificité, expliquer les activités humaines par l'observation d'un principe de recherche, lequel est, assez paradoxalement, commun à la psychanalyse et à la psychologie cognitive. Ce principe, c'est la "dissection", ou la construction analytique du comportement en fonction des troubles qui peuvent sélectivement le perturber. On débouche alors sur un essai de dissection de la "science" à la lumière d'une anthropologie d'inspiration clinique, la théorie de la médiation. Morcelée, éclatée, découpée selon plusieurs points de vue indépendants les uns des autres au regard des pathologies (celle du langage par exemple), la "science" y apparaît à la fois expliquée et incomplète, déterminée et appauvrie parce qu'épurée.

On ne peut alors que réexaminer le rapport difficile entre maladie et santé, entre altérations spécifiques et état global du comportement. Sans ignorer les résultats de l'analyse, l'auteur reprend les investigations. Il propose de repenser une "science" qui ne serait pas unique mais infiniment variable et il la resitue dans le champ très vaste des "formes concrètes" de la connaissance.

 

Il avance qu'aucune d'elles ne pourrait exister sans les mots mais soutient aussi qu'un bon nombre ne sert point la cause de l'intelligibilité. L'homme, en effet, n'est pas seulement logos, même lorsqu'il parle et pense "scientifiquement" : il fabrique l'univers, l'historicise et le critique.

 

 

Jean-Claude Schotte
___________________

Docteur en Philosophie et licencié en Philologie classique, il possède un DEA en linguistique générale de l'Université de Rennes.

Il est actuellement chercheur aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur.

 

 

Table des matières
_______________

 

PRÉFACE      de Jean Ladrière

 

INTRODUCTION -   DISSÉQUER LA CONNAISSANCE POUR L'EXPLIQUER.

Un héritage sans testament

Options épistémologiques

Articulation du travail

Objectifs

 

OUVERTURE  -   LA LINGUISTIQUE STRUCTURALE OU LA VOLONTÉ DE FAIRE SCIENCE SANS CONCESSIONS AU RÉDUCTIONNI'SME

 

1. La linguistique générale de Saussure

2. La glossématique de Hjelmslev

 

PREMIÈRE PARTE DES SCIENCES HUMAINES CLINIQUES ?

 

Chapitre 1 Des sciences naturelles

1 Les lois scientifiques : des principes d'impossibilité
2 Les observations scientifques: des tests

 

Chapitre 2 Des sciences humaines

1 Du recours à la clinique
2 L'epokhê clinique
La raison, objet des sciences humaines
La raison, objet et "sujet" des sciences humaines
Le paradoxe de la rationalité
L'epokhê clinique

3 La spécification et la désarticulation cliniques
Maladie et symptômes
La "simplification" scientifique du phénomène
La nature simplifiée
La raison diffractée
La maladie et le malade
La raison affolée
La maladie, déficit d'une faculté
L'analyse réelle et l'analyse idéale selon Merleau-Ponty
L' analyse exacte et la synthèse approximative selon Goldstein
Réduction et réductionnisme

 

Chapitre 3 L'anthropologie dinique médiationniste

1 L'analyse freudienne de la psykhê

2 La psychologie cognitive

3 L'anthropologie médiationniste
3.1 Le modèle de la médiation
3.2 De la médiation grammaticale
La glossologie
L'aphasiologie
Dédoubler, cataloguer, hiérarchiser
Invariance du trouble, invariance de la faculté
3.3 D'un déterminisme à l'autre, d'une faculté à l'autre

 

DEUXIÈME PARTIE MYTHE ET SCIENCE, DEUX VISÉES CONCEPTUELLES

 

Chapitre 1 Bachelard ou le sens du problème

1 La démarcation normative de l'esprit scientifique et de l'esprit préscientifique

2 L'analyse logique de la pensée préscientifique
Chosisme et formalisme
Le sens du problème
Extension et compréhension

 

Chapitre 2 Popper ou les principes d'impossibilité

1 La démarcation normative de la science et de la métaphysique

2 L'analyse logique de la pensée scientifique
Les lois, les conditions initiales et les conclusions
Les lois, ou la nécessité scientifique
Les lois numériquement universelles et les lois strictement universelles
Les lois, des principes d'impossibilité

 

Chapitre 3     Mythe et science, deux visées conceptuelles grammaticalement nécessitées

1 Les lois, analyse taxinomique et analyse générative

2 Pas de sémantique sans grammaire
2.1 Sème et rhème
2.2 Polysémie et polyrhémie
2.3 La dialectique: le mythe et la science
L'appellation: la synonymie et l'hypostase
La proposition: I'autorhémie et l'absence de détermination
La classification: I'isonymie aspectuelle et exclusive, la substance en métamorphose ou incomparable
La compréhension: la prosonymie nécessaire et suffisante, la résomption maximale ou la précision illimitée

3 Conclusion
La loi scientifique, cette loi-là et pas une autre
Le fait scientifique, ce fait-là et pas un autre
La chose "essentielle" et la loi "causale"
"L'intuition" métaphysique et "l'objectivation" scientifique

 

CONSIDÉRATIONS FINALES         ZURUCK ZU DEN SACHEN SELBST ?

 

1 Rappel

2 Réflexions critiques

1 L'homme

Dissection clinique des facultés et synthèse approximative des formes
La dissection clinique, ses mérites et ses obstacles
La description du phénomène
La synthèse progressive selon Bachelard
La synthèse approximative des formes concrètes selon Goldstein

2  La connaissance

Découpage "quartésien" et synthèse approximative

La raison éclatée. Pour une dissection de la connaissance

 

APPENDICE 1       Il y a de tout et il y en a pour tout le monde

 

APPENDICE 2        Une forme concrète de connaissance : les sciences sociales

1 L'explication sociologique

2 L'ingénierie sociale

3 La critique sociale

4 La praxis
Les "lois" des sciences sociales
"L'objectivité" des sciences sociales

 

INDEX DES TERMES

BIBLIOGRAPHIE



 

Extraits de l'ouvrage

 

Google Books

 

A propos de ce livre

 



 

 

Commandes

L'ouvrage peut être acheté dans toutes les librairies.

Pour commander directement sur internet :

 

Librairie De Boeck

 F.N.A.C.

Alapage

Pour accéder directement à l'ensemble des ouvrages publiés par l'auteur

  Alapage





 

retour à la liste des ouvrages