La pédagogie par projets au sein du master MTLC2M

Depuis sa naissance il y a plus de vingt ans, le Master MTLC2M forme des étudiants à la traduction technique et spécialisée, mais également aux métiers qui sont plus ou moins directement liés à cette sphère.

Les métiers de localisateur, chef de projets, ingénieur linguistique, terminologue, relecteur/réviseur ou rédacteur technique, par exemple, ont toujours fait partie de ses orientations et de ses enseignements et ont été décrits par le fondateur de cette formation, Daniel Gouadec, dans son ouvrage Profession : traducteur (2002).

La formation s’est aussi caractérisée dès le départ, par la forme que prenaient une grande partie de ses enseignements : la pédagogie par projets. Celle-ci repose, là encore, sur le travail de recherche appliquée de Daniel Gouadec, concrétisé par sa thèse d’État (publiée en 2001) et son article précurseur sur le « modèle rennais » (Pédagogie par projets – Le modèle rennais, 2005).

Aujourd’hui encore, la formation s’articule en grande partie autour de projets de groupe guidés par les encadrants et développant l’autonomie, le sens de l’organisation et de l’initiative de ses étudiants. Les projets sont des projets de traduction, révision, post-édition (technique, spécialisée, éditoriale, bénévole, etc.), de terminologie (en sciences sociales, à l’aide d’outils dédiés) ou encore de rédaction/conception documentaire simulant des conditions de travail professionnelles.

En plus des projets qui se succèdent (et parfois, se chevauchent !) tout au long de l’année, les étudiants participent à deux sessions annuelles de simulation de travail en agence de traduction appelées Tradutech.

Une pédagogie qui a fait ses preuves et prépare les futurs professionnels au plus près des besoins des marchés qu’ils occuperont !

Cliquez ici pour télécharger la brochure de la formation.