La localisation des jeux vidéo

Il est difficile d’écrire sur la traduction vidéoludique sans expérience. Localisation ? Traduction ? Internationalisation ? N’est-ce pas la même chose ? Non. Sans entrer dans les détails, mes camarades le feront peut-être dans un autre article, définir ces trois termes ne sera autre que l’objet de mon introduction. Quant au corps de mon article, il sera, je le crains, succinct. Peu de sources d’information, manque de temps ? Malheureusement, les deux. Cependant, réjouissez-vous, la semaine prochaine je vous offre l’interview d’un(e) infiltré(e) (probablement d’une ancienne étudiante du CFTTR) !

Pour vous donner une idée, la traduction, la localisation et l’internationalisation sont interdépendantes. La traduction est la transformation d’un texte d’une langue source vers une langue cible. La localisation est l’adaptation d’un support multimédia d’une culture à une autre (doublage, sous-titrage, traduction des manuels utilisateur, etc.). L’internationalisation est la préparation d’un support multimédia à sa localisation, c’est-à-dire une réorganisation de ses fichiers, qu’ils soient dépendants d’une langue ou communs à toutes.

En pratique, la localisation de jeux vidéo aussi appelée « vidéoludique », est un cas à part. En effet, même si les jeux sont aujourd’hui quasiment tous internationalisés dès le départ, les difficultés sont nombreuses. À cause de la mondialisation, la date de sortie d’un produit est en général la même pour beaucoup de pays. En conséquence, les localisateurs travaillent sur ce qu’ils appellent des « jeux en kit ». Ils ne reçoivent que des fichiers sous forme de feuilles de calcul (Excel, Calc, etc.), et n’ont donc pas, au premier abord, la possibilité de connaître le contexte. D’autant plus que le nombre d’intermédiaires entre les traducteurs et les développeurs ne facilite pas le dialogue et la compréhension. Selon certains localisateurs, l’absence de contexte et le travail de l’imagination sont ce qui fait le charme du métier.

Avant de vous quitter, et pour illustrer mes propos, comment traduiriez-vous “Copy that” ? Sans contexte, cette phrase a été traduite dans Metal Gear Solid 2 par « Duplique-moi ça » au lieu de « Bien reçu ».

Damien Boussiron

Source : http ://www.journaldugamer.com/2012/08/29/chronique-traduction-jeux-video/