L’évolution des normes de qualité de la traduction

Comme dans la plupart des secteurs, les nouvelles technologies ont permis aux sociétés de traduction de travailler plus facilement et plus rapidement.

En effet, avant l´apparition des marchés de traduction en ligne mondiaux, les clients qui souhaitaient obtenir une traduction avaient le choix entre trois options. Dans le cas où la langue source d’un document restait compréhensible par le public, le texte n’était pas traduit : il s’agit alors d’une non-traduction. La traduction pouvait aussi être réalisée par une personne qui a quelques notions en langue source et qui livrait par conséquent une traduction quelque peu douteuse : il s’agit dans ce cas d’une traduction pauvre. Enfin, le document en question pouvait être traduit par un traducteur professionnel qui, lui, garantit une qualité optimale de la traduction : c’est pour cela que la traduction est ici jugée parfaite.

Le choix entre ces trois options était le même pour tous. La qualité du travail dépendait du temps dont disposait le traducteur pour retranscrire un document en langue cible, bien que la demande de traductions était beaucoup plus faible que la demande actuelle.

Mais depuis qu’Internet a permis de créer une communication et une concurrence au niveau mondial, les options de traduction ont été multipliées. Par exemple, la traduction automatique s’est développée et la qualité des traductions qui en découlent s’améliore au fil des années. En outre, il existe plusieurs types de logiciels de Traduction Assistée par Ordinateur (TAO) : les logiciels gratuits, les logiciels payants, les logiciels sur mesure … La mondialisation a permis aux services linguistiques de se développer. Les anciennes normes de qualité de la traduction ne s’appliquent plus.

De nos jours, les clients ont tendance à demander aux traducteurs de rendre une traduction le plus vite possible, même si la traduction est perfectible. Pour la plupart des clients, la rapidité d’exécution du travail prime sur la qualité de la traduction. De plus, la quantité de contenu à traduire a augmenté ces dernières années. Les passages les plus importants sont traduits par un traducteur professionnel, les autres passages sont traduits à l’aide des logiciels de TAO.

Les normes de qualité de la traduction ont donc considérablement évolué grâce à l’arrivée des nouvelles technologies, et en particulier des logiciels de TAO. Mais cela incite les clients à demander des traductions effectuées plus rapidement, et donc à privilégier la quantité à la qualité.

 

 

Ezanno Kévin