Les secrets d’une bonne traduction

La réalisation d’une bonne traduction s’apparente à une recette de cuisine : il faut suivre différentes étapes dans un ordre précis de telle sorte à ne pas être déçu du résultat final. Le processus de traduction comprend trois étapes essentielles : la traduction, la révision et le contrôle qualité. Si une seule de ces étapes n’a pas été prise en compte, il est impossible de satisfaire la demande du client.

La première étape consiste bien évidemment à traduire le ou les fichiers envoyé(s) par le client. La traduction est la seule activité des agences de services linguistiques que les clients connaissent. Les traducteurs travaillent en s’appuyant éventuellement sur des guides de styles et des glossaires et portent une attention particulière au style et à la grammaire.

La deuxième étape consiste à réviser le document. Dans cette étape, un autre traducteur doit s’assurer que le sens du texte a bien été conservé et que le guide de style a été respecté. L’essentiel est de répondre aux attentes du client. Par exemple, si le client a demandé à ce que des noms de produits ne soient pas traduits, il faut s’en tenir à cette instruction. Le traducteur chargé de la révision doit donc corriger les fautes linguistiques et stylistiques, il doit s’assurer que le guide de style a été respecté. Il doit aussi s’assurer que la terminologie et la phraséologie ont été respectées et harmonisées.

La dernière étape, qui est capitale pour une bonne traduction, consiste à effectuer le contrôle qualité du texte traduit. Le traducteur chargé de cette tâche doit réaliser une dernière relecture du document et doit donner l’impression que le texte français a été rédigé et non traduit. Il s’agit sans doute de l’étape la plus importante puisque le traducteur doit donner son dernier mot sur la traduction : il porte donc une responsabilité conséquente.

Il existe une autre étape qui est facultative, mais qui ne s’avère pas négligeable pour les documents contenant des images : la relecture. La relecture permet de vérifier grâce aux images si les termes source, qui ont plusieurs traductions possibles, ont bien été traduits selon le contexte du document. De plus, le contenu d’un fichier qui vient d’être traduit peut avoir été déplacé ou masqué à cause des images, d’où l’importance de la relecture.

Ezanno Kévin

Source : http ://www.sajan.com/blog/crucial-ingredients-translation-quality-translate-edit-proof-steps/