L’importance du multilinguisme sur les sites Internet

Avec la mondialisation, le besoin de connaître une ou plusieurs langues étrangères se fait de plus en plus ressentir. En effet, d’après Common Sense Advisory, société indépendante d’études de marché, le site Internet d’une entreprise doit être traduit au minimum dans neuf langues, de sorte qu’il soit accessible au plus grand nombre. De plus, cela permettra à l’entreprise d’augmenter ses opportunités économiques à 80 %.

D’après le site Internet World Stats, l’anglais est la langue la plus utilisée sur le Web puisqu’il s’agit de la langue la plus parlée dans le monde. Le chinois est, lui-aussi, très utilisé du fait que la Chine soit le pays le plus peuplé du monde : de ce fait, de plus en plus de consommateurs chinois sont actifs sur Internet. Le japonais se classe quatrième dans le classement des langues les plus utilisées sur Internet. L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) approuve ce classement en indiquant que les États-Unis sont le premier pays en termes d’importations tandis que la Chine est deuxième dans ce même classement, l’Allemagne troisième et le Japon le quatrième importateur mondial.

Contrairement à ce que nous pouvons penser, les multinationales ne sont pas les seules entreprises à tirer profit du multilinguisme. Avec l’internationalisation des échanges, les petites et moyennes entreprises (PME) souhaitent diminuer leur déficit commercial en investissant dans la traduction de leur site et augmenter, par conséquent, leurs exportations. De plus, l’accentuation du phénomène de mondialisation incite ces entreprises à conquérir de nouveaux marchés à l’étranger pour qu’elles soient attractives. L’Union européenne, qui compte 24 langues de travail officielles, illustre parfaitement cette nécessité de maîtriser plusieurs langues. Cela permet donc aux entreprises de l’espace Schengen d’exporter leurs produits sans aucune frontière.

En conséquence, pour qu’une entreprise puisse booster ses ventes en ligne et qu’un site attire les clients, ce dernier doit avoir un contenu bien rédigé, il doit être bien pensé, et surtout : il doit être multilingue. La localisation, qui consiste à traduire le contenu d’un site et à réaliser des adaptations culturelles, doit prendre en compte le public cible auquel l’entreprise s’adresse et son contenu doit donc être traduit en fonction.

En outre, pour qu’un site soit bien localisé, l’entreprise doit bien choisir ses langues de traduction. Il est conseillé de traduire le site vers les trois langues européennes les plus courantes que sont l’anglais, l’espagnol et l’allemand. Une entreprise doit en particulier traduire son site vers une langue qui est pertinente pour son secteur.

Kévin Ezanno

 Source : http ://www.traductionsettraducteurs.fr/combien-de-langues-sont-necessaires-pour-rester-competitif-sur-internet/