Localisation non verbale

Chacun sait que les personnes communiquent entre autres grâce à leurs expressions faciales, la gestuelle de leur corps, le mouvement de leur regard. Nous savons que nous sommes en mesure de détecter de multiples signaux qui nous aident à mettre en place une perception globale.

Ce que nous savons moins c’est que :

1) Lorsque le message non verbal conforte le message verbal, il est plus facile de croire que la personne dit la vérité.

2) Lors de divergences entre la communication verbale et la communication non verbale, l’être humain a tendance à faire confiance prioritairement au message non verbal.

Intéressant, d’autant que la communication non verbale ne se limite pas à la communication en temps réel. Lorsque vous lisez un article ou parcourez une page Web, votre esprit fonctionne de la même manière que lorsque vous êtes assis face à une personne et cherche à voir au-delà des mots. Nous accordons notre confiance plus facilement si la mise en forme, le « look » du document, complètent et renforcent le message rédigé, et ceci semble se confirmer pour toutes les civilisations, partout dans le monde.

Le fond reste primordial et donc à l’échelle des échanges internationaux, la traduction est, et reste un premier pas important. Traduire constitue une partie importante du travail de localisation, mais attention, la traduction ne servira à rien si les autres indices verbaux ne garantissent pas sa fiabilité. Un travail mal présenté, mal mis en valeur procurera un ressenti de mauvaise qualité et ce, quel que soit le niveau de langue employé. La source la plus honnête donnera le sentiment de manquer de fiabilité, si les éléments non verbaux ne sont pas traités avec soin et c’est là qu’intervient un bon traducteur, ayant une réelle connaissance des coutumes et des habitudes comportementales de sa cible. Sans cette connaissance, il est très facile involontairement, d’offenser, de mettre mal à l’aise, d’amuser à ses dépends ou de causer une gêne chez les personnes auxquelles on s’adresse. Le moindre sentiment d’approximation peut amener vos lecteurs à ne pas vous faire confiance.

Traducteurs localisateurs, soyez vigilants sur vos objectifs. Plus vous cherchez à convaincre, plus votre localisation, et non pas seulement votre traduction, devra être percutante. Si on pousse ce raisonnement à l’extrême, il faudrait idéalement que votre support localisé puisse donner l’impression d’être la version originale.

Annick Papillon

Source : http ://translation-blog.multilizer.com/non-verbal-localization/