Définir le prix de ses traductions

En tant que traducteur indépendant, fixer ses tarifs n’est jamais une tâche facile. Il faut garder en tête que le but est d’assurer son propre succès, et non d’écraser ses concurrents. Il est important également de ne pas se laisser emporter par le tourbillon de la concurrence, et ne donc pas baisser ses prix sans limite. En effet, tout le domaine de la traduction pourrait s’en trouver affaibli. Benson Shapiro, un professeur de marketing de la Harvard Business School, a donc établi sept recommandations à suivre afin de justifier au mieux le prix de ses traductions.

  1. Valorisez-vous pour vos clients. Le domaine de la traduction est un secteur de confiance. Vous devez prouver à votre clientèle que vous savez de quoi vous parlez, et donc que vous maîtrisez la qualité de votre travail. Vous aurez alors de la valeur aux yeux de vos clients et ceci peut justifier une partie de votre prix.
  1. Choisissez bien vos clients. Faites attention à travailler avec les bonnes personnes. Essayez de trouver des clients représentant un certain professionnalisme, une éthique de travail, et une envie de satisfaire les attentes de leurs propres clients. Par exemple, évitez les clients concentrés uniquement sur vos tarifs.
  1. Osez faire la différence. Ne perdez pas de temps à suivre vos concurrents, essayez au maximum de vous démarquer. Vous pouvez vous différencier dans la nature comme dans la forme de votre prestation. Trouvez des concepts originaux qui pourront attirer l’œil de votre clientèle. Plus votre service est unique, plus vous avez la possibilité de définir votre propre prix.
  1. Restez simple mais précis. Les clients sont souvent effrayés par des explications trop longues et compliquées. Évitez de proposer trop d’options différentes qui pourraient faire fuir votre clientèle par manque de précision. Vos clients doivent entièrement et très rapidement vous comprendre.
  1. Facturez tous les services ayant de la valeur. N’hésitez pas à faire payer davantage votre client s’il exige plus de qualité, ou un délai plus court. Tout ce qui vous prend du temps doit vous être payé.
  1. Tenez vos promesses. Il est évident que vous vous devez de respecter les délais, de livrer un travail de qualité ou encore d’entretenir de bonnes relations avec vos clients. Votre but est de les satisfaire, car un client satisfait vous règlera plus tôt et fera sûrement à nouveau appel à vos services.
  1. N’ayez pas peur de dire non. Ceci est la partie la plus compliquée, mais sûrement la plus importante. Lorsqu’un client négocie fortement pour baisser davantage vos prix, mettez plutôt en valeur la qualité de vos services. Ne vous laissez pas impressionner et ne laissez pas votre clientèle dévaloriser votre travail.

Charlotte Longuèvre