Trucs et astuces quand on veut faire traduire des documents

Où trouver un traducteur ?

Quand on veut faire traduire ses documents, la première question qui se pose est comment et où trouver un traducteur qualifié et de confiance. À cela plusieurs réponses sont possibles. La première option est de s’adresser à une agence de traduction, laquelle saura choisir le traducteur idéal pour le projet. Cette option est sans doute la plus raisonnable quand on ne s’y connait pas vraiment dans le monde de la traduction. La seconde option est de chercher parmi les traducteurs indépendants. Il est important dans ce cas de s’assurer que vous faites appel à un traducteur de confiance et de lui poser les bonnes questions pour savoir s’il pourra assumer la totalité du projet. Ses langues de travail sont-elles en accord avec la combinaison de langues que vous recherchez ? Connait-il le domaine traité dans le document ? Ces deux questions ne sont qu’un point de départ.

Comment payer le juste prix ?

Une traduction chère n’est pas forcément une traduction de bonne qualité. Par contre, une traduction bon marché a de forte chance d’être de médiocre qualité. Pensez à demander plusieurs devis pour avoir une idée du prix du marché. La traduction peut paraître être un service onéreux mais on oublie bien trop souvent qu’il y a, en plus de la traduction, un travail de recherche terminologique, de révision, de relecture, voire de mise en page.

Comment préparer les documents ?

La première chose est de s’assurer de la qualité irréprochable du texte source. S’il présente des fautes, quelles que soient leur nature, le traducteur perdra du temps pour comprendre parfaitement le texte, ce qui coûtera plus cher, ou alors, le traducteur rendra une traduction de qualité égale au document source. Il faut donc faire en sorte que le texte source soit clair et précis. La seconde étape est de définir les parties à traduire et à exclure. Il faut donc réfléchir à la visée et l’objectif de votre document.

Que dire au traducteur ?

Il faut présenter le projet dans son ensemble au traducteur pour qu’il ait toutes les cartes en mains. Cela lui permettra de cerner correctement le domaine traité. Pensez également à lui fournir, si disponible, des mémoires de traduction et/ou bases de données. Cela permettra une excellente homogénéité dans les choix terminologiques.

Pourquoi la communication est-elle importante ?

Il se peut que, pendant le projet, le traducteur soit confronté à quelques difficultés non prévues. Pour répondre à toutes ses questions et ainsi pour que le projet ne prenne pas de retard, définissez un contact qui sera disponible, vous-même ou un tiers qui saura répondre à ses questions.

Que faire une fois la traduction reçue ?

Quand vous avez reçu la traduction, relisez-la pour vous assurer que le traducteur n’a pas commis d’erreurs. Si c’est le cas, ne changez rien au document mais informez-le et il s’occupera de rectifier les erreurs. C’est important car ce qui pourrait être pris pour une erreur peut en fait être un choix du traducteur qu’il vous justifiera.

 

Servanne Vandenbroeck  

Source : http ://ausit.org/AUSIT/Documents/gir_translation.pdf