Les relations développées par les langues étrangères

Aujourd’hui, on nous parle très souvent de l’importance des langues étrangères dans le monde professionnel. Il est vrai que parler plusieurs langues a son utilité au niveau de la communication au niveau international. Cependant, avec les nouvelles technologies et le développement des réseaux sociaux, la communication orale a tendance à se perdre, que ce soit dans sa propre langue ou en langue étrangère. Fait d’autant plus inquiétant sachant que la pratique des langues à l’oral a de nombreuses vertus sur le plan tant émotionnel que culturel.

Selon le professeur d’espagnol David Kinman, enseignant au Houghton College, l’apprentissage d’une langue étrangère favorise l’estime de l’autre et la curiosité envers une culture différente. L’apprenti ne s’arrête pas à la seule langue étrangère mais désire aussi, inconsciemment peut-être, en savoir plus sur ceux qui la parlent. Cela aide donc à combattre l’ethnocentrisme et la peur de l’autre voire le racisme ou les préjugés. Sans le savoir, une ouverture d’esprit se crée car nous comparons nos modes de vie et de pensée.

Le fait de parler la même langue peut également instaurer une relation de confiance entre deux individus. Le professeur Jean-Louis Roederer, enseignant également au Houghton College, université chrétienne aux États-Unis, a fait part d’une de ses expériences en la matière. Alors qu’il faisait du porte à porte pour discuter de sa foi, il s’arrête chez une dame. Il lui parle en anglais, elle lui répond poliment qu’elle n’est pas intéressée par cette discussion. En repartant, il entend cette femme parler en français à l’un de ses enfants. Il revient donc sur ses pas et lui parle français. Cette dernière, entendant ainsi sa langue maternelle s’est sentie touchée et a changé d’avis en l’invitant chez elle pour discuter de ses actions religieuses. On constate que parler dans la langue qui nous sert de repère alors que l’on est à l’étranger rassure, instaure la confiance et invite au partage. D’où l’intérêt de bien maîtriser plusieurs langues.

Les linguistes conseillent donc d’apprendre des langues tant qu’on le peut, que ce soit à l’école, au travail ou en dehors par plaisir. Cela n’apporte que des avantages et permet une plus grande ouverture d’esprit. Enfin, il ne faut pas se décourager en apprenant une langue. Ne pas être bon dans une langue ne signifie pas que l’on ne sera pas bon dans toutes les autres langues. On peut ne pas comprendre les mécanismes d’une langue particulière tout en étant à l’aise dans une autre. Il convient donc de penser que dans les langues étrangères, tout le monde trouve chaussure à son pied et bénéficie d’une culture enrichie et éclairée.

 

Manon Osmont

Source : http ://www.houghtonstar.com/2015/02/05/endangered-language-species/