Les difficultés de la traduction vers l’espagnol

Respecter la région du pays est l’une des tâches les plus difficiles pour un traducteur. La langue française et la langue espagnole ont certes des ressemblances dues à leur origine romane, cependant il existe plusieurs facteurs à prendre en considération afin de produire une traduction exacte qui réponde aux exigences de la région ciblée.

La pratique croissante de la langue espagnole

L’espagnol n’est pas la langue officielle seulement en Espagne, elle l’est aussi dans dix-neuf pays d’Amérique du Sud. C’est la troisième langue la plus parlée au monde et on retrouve aujourd’hui une importante population hispanique aux Etats-Unis. Ce phénomène récent a entraîné des conséquences sur la langue espagnole, celle-ci étant presque considérée comme une seconde langue, et la population hispanique formant aujourd’hui la première minorité aux Etats-Unis. De plus, la langue a subi des modifications suite à une importante influence de la langue anglaise sur l’espagnol aux États-Unis.

De ce fait, pour effectuer une traduction précise et adaptée, il faut se méfier de l’origine du texte à traduire et déterminer le public ciblé. Une bonne connaissance de la culture est donc essentielle afin d’employer les expressions adaptées à la région.

Les variations de la langue espagnole

La traduction vers l’espagnol diffère donc d’un pays à l’autre, tout comme l’anglais britannique diffère de l’anglais parlé aux Etats-Unis. A l’oral, les langues sont très similaires, mais il existe des variations de vocabulaire et de grammaire, et certains mots ou expressions peuvent avoir une connotation différente selon la région.

En Espagne, la langue parlée s’appelle le « castillan » et est considérée comme étant la langue espagnole la plus pure, alors que dans les autres pays, on parle de la langue « espagnole ». Les Espagnols et les Latino-américains ne vont pas toujours employer les mêmes expressions. Non seulement il faut prendre en considération les propriétés du pays où l’espagnol est parlé, mais également les modifications subites au cours des années. L’emploi des mots varie donc entre les régions et il faut prendre en compte leurs différentes connotations avant de démarrer le travail de traduction.

En conséquence, la traduction du français vers l’espagnol est une tâche difficile qui doit être effectuée par un traducteur hispanophone ayant une parfaite maîtrise des préférences régionales du public cible. Une bonne connaissance de la langue n’est donc pas suffisante dans ce cas, il faut se méfier des variations de langues selon la région et, de plus, posséder une excellente connaissance de la culture.

Katharine Bartlett

Source : http ://www.inpuzzle.com/conseil-traduire-espagnol/