La traduction audiovisuelle  : formation spécifique obligatoire  ?

Bref historique de la localisation

L’univers de l’audiovisuel s’est énormément développé ces dernières années.

Aujourd’hui, il existe de nombreuses entreprises qui distribuent différents types de contenus, tels que des séries, des films ou des documentaires. Bien entendu, tous ces contenus nécessitent d’être traduits et localisés pour les rendre accessibles à toute personne souhaitant les visionner.

Avant l’avènement de ces types de médias, le marché de la localisation était beaucoup moins important qu’à l’heure actuelle. Cela dit, les traducteurs ont toujours souhaité améliorer la qualité de leur travail, notamment grâce aux sessions de doublage ou aux diverses corrections apportées par des personnes étrangères, à travers des programmes d’échange.

Ces derniers ont permis aux traducteurs de trouver des solutions pour faciliter leur travail ou de réviser les traductions et localisations réalisées avant de les inclure dans les différents contenus.

Le but était de faire comprendre aux créateurs de contenus qu’investir dans de bonnes localisations, afin de retranscrire le plus fidèlement possible les messages et spécificités culturelles, était essentiel. Pour ce faire, le travail des traducteurs professionnels se devait d’être apprécié à sa juste valeur.

En effet, adapter les contenus est une étape clé de la traduction pour que chacun puisse comprendre et apprécier les messages qu’ils transmettent.

Et aujourd’hui ?

De nombreuses informations sur le travail de localisateur sont aujourd’hui accessibles. En Argentine, par exemple, la localisation est un cours qui est largement enseigné à travers diverses formations. Bien que la traduction audiovisuelle soit une branche de la traduction qui évolue très rapidement et se diversifie à vitesse grand V, de nombreuses universités argentines proposent des cours de base de traduction audiovisuelle afin de mieux préparer les futurs traducteurs à ce qui les attend.

De plus, de nouveaux aspects de l’audiovisuel liés à la localisation apparaissent, comme par exemple l’audio-description de contenus télévisés et cinématographiques. Le devoir du localisateur est de transmettre toutes les découvertes faites en lien avec des nouveaux domaines aux futurs traducteurs, pour qu’eux-mêmes, par la suite, puissent apporter de nouvelles connaissances.

Avant l’augmentation rapide de ce type de demandes, les traducteurs professionnels effectuaient déjà ce type de missions. Depuis, de nouveaux outils ont fait leur apparition et, à l’heure actuelle, il devient obligatoire de savoir maîtriser à la fois la langue et les outils informatiques mis à leur disposition afin de garantir une bonne localisation.

Une formation spécifique à ce domaine est donc une étape obligatoire pour tout nouveau traducteur qui souhaiterait se spécialiser en traduction audiovisuelle.

Leroux Marion

Source : http ://tavargentina.com/2015/08/formacion-especifica/