Langues celtes  : du breton au gallois

À l’heure actuelle, la famille des langues celtes ne comporte que six langues vivantes, elles-mêmes réparties dans deux sous-familles : les langues brittoniques et les langues gaéliques.

Voyons plus en détail à quoi cela correspond.

Les langues brittoniques

Ces langues, au nombre de trois, sont dérivées du brittonique commun, langue autrefois parlée en Grande-Bretagne. Celle-ci fut remplacée dès l’invasion des anglo-saxons par le vieil anglais. Au VIème siècle, quatre langues descendantes du brittonique commun naquirent  : le gallois, le cornique, le breton et le cambrien (ce dernier mourut au XIIème siècle environ).

Le gallois, langue parlée par plus de 500 000 natifs répartis entre l’Écosse, quelques contrées anglaises et la province de Chubut en Argentine, est l’une des langues celtes les plus pratiquées.

Vient ensuite le breton, avec plus de 200 000 natifs principalement localisés en Bretagne. Ce nombre tend à se réduire, mais de nombreuses initiatives, dont l’enseignement dans des écoles bilingues, ont été mises en place pour sauver cette langue.

En Cornouailles, péninsule sud-ouest de Grande-Bretagne, le cornique a été parlé pendant des siècles. Cependant, aujourd’hui, peu, voir aucun natif ne subsiste, car on estime que cette langue s’est éteinte autour des années 1800. De nombreux efforts ont été faits pour faire revivre cette langue par des linguistes et il est désormais possible de trouver des livres, de la musique et des films corniques. Tout comme le breton, cette langue est enseignée dans les écoles.

Les langues gaéliques

Ces langues (l’irlandais, le gaélique écossais et le mannois) ont depuis leurs débuts été utilisées en Irlande, à l’ouest de l’Écosse et sur l’Île de Man.

Avec plus de 250 000 natifs présents en Irlande et en Irlande du Nord, l’irlandais est la troisième langue celte la plus parlée. Cependant, la pratique de cette langue est en déclin depuis l’introduction de l’anglais au XVIIème siècle et il est aujourd’hui de plus en plus rare de la trouver en tant que langue maternelle. Seules certaines initiatives mises en place permettent de la diffuser plus largement.

Le gaélique écossais est quant à elle la deuxième langue gaélique la plus populaire avec plus de 50 000 natifs localisés en Écosse, bien que, tout comme l’irlandais, il soit rare de la rencontrer en tant que langue maternelle.

Pour finir, le mannois, une langue estimée morte après le décès du dernier natif dans les années 1970, redevient aujourd’hui plus populaire, notamment grâce à son enseignement dans les écoles de l’Île de Man du fait de son importance culturelle majeure.

Marion Leroux

Source : http ://www.thelinguafile.com/2015/10/celtic-languages-from-breton-to-welsh.html#.Vi_ZRWvzjv9