Quand est‑il temps de changer d’agence de traduction ?

Si vous êtes client d’une agence de traduction, vous devez savoir repérer les signes d’un service de mauvaise qualité. L’agence Sajan dresse la liste des six symptômes dont il faut se méfier.


Les chefs de projet ne restent que peu de temps dans l’entreprise

Le chef de projet est en général votre contact privilégié au sein de l’agence. Il connaît bien vos exigences et vos besoins spécifiques, c’est pourquoi il est très désagréable d’être confronté à un nouveau responsable trop fréquemment.

Certes, toutes les entreprises connaissent des changements de personnel. Mais trop de changements peuvent être le signe d’une mauvaise gestion ou de dissensions internes. Ce type de problèmes signifie que l’ambiance est parfois tendue au sein de l’équipe et que les traducteurs auront d’autant moins de temps à consacrer à votre projet.

Les innovations sont rares

Toute agence qui se respecte sait anticiper et dépasser les attentes de ses clients. En particulier au niveau technologique, aucune agence ne peut se permettre de se reposer sur ses lauriers. Elle doit constamment être à l’affût de méthodes et de logiciels novateurs pour donner une valeur ajoutée à ses services.

Vous n’êtes qu’un client parmi d’autres

Un bon partenariat se définit notamment par une communication fluide et régulière. Par bonne communication, entendez bilans sur l’avancement du projet, pas demande de paiement  ! Cela reviendrait à vous considérer uniquement comme une source de revenus.

L’équipe doit en outre vous informer des pratiques qui pourraient vous faire économiser. Par exemple, elle peut vous proposer de vous livrer guides de style et glossaires pour accélérer vos futurs projets de traduction. L’agence se doit d’être aux petits soins pour vous, et de devenir une véritable alliée dans votre stratégie d’expansion internationale.

Leur contrôle qualité est médiocre

Il existe sur le marché de la traduction des normes à respecter absolument. Le respect de ces normes est évalué lors de la dernière étape d’un projet de traduction, appelée contrôle qualité. En plus des corrections grammaticales, orthographiques et stylistiques, cette étape vérifie la conformité à certaines règles importantes. L’une d’elles est la norme ISO 9001, qui atteste notamment du degré d’implication des responsables dans le projet et des efforts continuels d’amélioration des services.

En amont du processus de traduction lui‑même, l’agence aura pris garde à sélectionner, sur des critères exigeants, des traducteurs dont le profil correspond aux spécificités de votre projet.

Leurs services ne sont plus adaptés à vos besoins

Dans les premiers temps, vous avez peut‑être fait appel à une petite agence. Elle a pu être adaptée à vos besoins à ce moment‑là, mais ce n’est plus le cas désormais. Si vous prévoyez de conquérir plusieurs marchés internationaux, adressez‑vous à une agence aux moyens plus importants et qui offre un plus large éventail de langues cibles.

Les délais ne sont pas respectés

C’est une faute grave pour une agence de traduction, car un retard dans la livraison du projet peut décaler le lancement d’un produit sur le marché, et donc représenter un manque à gagner et une atteinte à votre image de marque. Pour éviter de vous laisser dans le doute, l’agence devrait vous proposer un outil de gestion des projets de traduction. Une telle interface vous permet de constater la progression de chaque étape du projet en temps réel. Elle garantit ainsi une communication efficace et transparente.

Romane Dérible

Source  : sajan.com