N’hésitez plus  : proposez de traduire vers l’hindi  !

Malgré un certain nombre de problèmes touchant encore le pays, l’Inde est aujourd’hui considérée comme un pays émergent et s’affirme de plus en plus comme un acteur majeur de la scène économique mondiale.

Du fait de son ancien statut de colonie de l’empire britannique, l’Inde utilise encore la langue de Shakespeare au sein de son gouvernement, mais aussi pour le commerce et l’éducation.
Cependant, l’anglais, parlé par une partie de la population indienne, s’est peu à peu effacé pour laisser place à l’hindi et à d’autres dialectes. L’hindi est à ce jour la langue maternelle de près de 270 millions de personnes et est parlé par environ 700 millions de personnes.

La croissance démographique indienne, qui fait aujourd’hui de cette nation le deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine, pourrait à l’avenir justifier un investissement plus important sur le marché indien de la part des agences de traduction.
En effet, afin d’atteindre cette part de la population qui ne cesse de croître, celles qui offrent des prestations de traduction doivent mesurer les avantages et les inconvénients d’inclure l’hindi dans leurs combinaisons de langues.

Proposer de traduire vers l’hindi est un avantage pour les agences de traduction. D’une part d’un point de vue financier, car une telle traduction leur rapporte plus et d’autre part en vue de se positionner sur le marché de la traduction pour l’avenir. Effectivement, il est probable de rencontrer davantage d’entreprises qui décideront de traduire et d’adapter leur documentation ou leur site internet pour la population indienne.

Cependant, pour une agence de traduction, le fait d’inclure l’hindi dans ses différentes combinaisons de langues peut aussi présenter des inconvénients. Employer un traducteur uniquement capable de réaliser cette tâche représenterait inévitablement une charge. Il est donc préférable de pouvoir compter sur un traducteur qui maîtrise une autre langue, ou bien de sous-traiter et de faire appel à un traducteur indépendant.

Les entreprises occidentales qui veulent étendre leur marché et s’implanter en Inde doivent donc se poser les bonnes questions si elles souhaitent se démarquer de la concurrence. Doivent-elles prendre les devants et faire traduire leur documentation en hindi, tout en sachant que le coût budgétaire de ce type de service est plus élevé ? Ou au contraire, doivent-elles se montrer patientes et attendre que l’hindi soit proposé par plus d’agences de services linguistiques avant de procéder à une traduction ?

Yoann Auffret