Diplôme de traduction : indispensable ou superflu ?

La traduction est un métier qui peut se pratiquer sans aucun diplôme : en théorie, n’importe qui peut se dire traducteur et vendre ses services. Vous pourriez donc vous poser la question : est-il vraiment utile d’obtenir un diplôme de traduction ? La réponse peut différer selon votre situation.

Du point de vue du client

Souvent, les clients ne sont pas spécialistes de la traduction. Ils peuvent donc se concentrer plus sur votre maîtrise des langues de travail et sur vos domaines de spécialité que sur un éventuel diplôme. Il faut donc avoir des compétences de traduction, de l’expérience à montrer… Dans ce cas, la réputation est très importante. Il est primordial de fournir un travail de qualité afin de faire fonctionner le bouche à oreille. Un conseil : faites relire vos traductions par quelqu’un de plus expérimenté qui pourra vous faire avancer.

Dans tous les cas, pour être crédible auprès du client, il faut avoir fait des études. Si vous n’avez pas de diplôme, que ce soit en traduction, en langue ou dans un domaine technique, les recruteurs ne regarderont même pas votre CV.

Du point de vue d’un professionnel de la traduction

La formation en traduction permet d’acquérir des bases solides pratiques et théoriques pour pratiquer le métier. Ce qui est très intéressant pour une agence de traduction ou pour certains clients, car non seulement vous êtes formé à la traduction, la révision, la relecture, mais vous êtes aussi productif, polyvalent, et avez un bon style. Vous aurez probablement aussi appris comment gérer un projet, et des stages vous auront apporté de précieuses expériences. De plus, vous serez relu et corrigé par des professeurs et des professionnels, ce qui vous permettra de faire un travail rigoureux et sans faute. Vous connaîtrez également les techniques de la traduction : le traitement des difficultés comme les acronymes ou les noms propres, le registre et le style approprié… Si vous n’avez pas beaucoup d’expérience, un diplôme vous aidera à convaincre vos potentiels clients ou employeurs.

De votre point de vue

Si vous avez déjà fait des études et que vous souhaitez devenir traducteur dans votre domaine, il peut être très intéressant d’obtenir un diplôme en traduction. Car qui dit diplôme dit enseignements riches et formateurs. Il est vrai que si vous avez déjà travaillé, rentrer à l’université peut sembler ne pas valoir le coup : emplois du temps contraignants, reprise des vieilles habitudes de travail, etc. Mais devenir traducteur sans formation ni expérience n’est pas possible. Si vous en avez la possibilité, relevez le défi. Vous ne pourrez que gagner de l’habileté, de l’efficacité, des méthodes de travail. Vous pourrez également profiter des conférences et des stages et développer votre réseau.

En résumé, vous pouvez vous en sortir dans le métier de traducteur sans diplôme particulier ; cependant, il vaut mieux avoir fait des études dans un domaine en rapport avec votre travail, par exemple dans votre langue de travail ou domaine de spécialité. Un diplôme de traduction sera nécessaire pour certains postes et vous apportera énormément en matière d’expérience, de savoir-faire, de productivité et de contacts. Si vous en avez l’occasion, lancez-vous !

Siân Ellis

Source : http ://www.trematranslations.com/2014/05/22/dipl %C3 %B4me-de-traduction-indispensable-ou-superflu/