Histoire de la traduction dans les films

Histoire de la traduction dans les films

Le cinéma a toujours été une passion pour de nombreuses personnes dans le monde entier. La traduction des films a donc existé depuis aussi longtemps que les films eux-mêmes, mais les méthodes ont évolué en même temps que les techniques cinématographiques. Voici une histoire rapide de la traduction dans le cinéma.

Les films muets

Les premiers films, ceux tournés jusqu’à la fin des années 20, étaient des films muets. Les scènes jouées étaient coupées d’intertitres ou “cartons”, des textes qui apparaissaient à l’écran pour transcrire le dialogue ou pour faire des précisions sur l’histoire. Pour traduire ces films pour un public étranger, il suffisait de remplacer les intertitres avec un texte traduit.

Les films sonores

Pendant les années 1920, les nouvelles techniques ont permis de produire des films avec son, ou « talkies ». Ces films étant plus courts que ceux d’aujourd’hui, la solution des productions américaines pour les rendre accessibles à des cinéphiles ne parlant pas anglais a été de tourner les films plusieurs fois avec les mêmes décors, costumes et accessoires, mais dans plusieurs langues différentes. Ainsi, le film pouvait dépasser les barrières linguistiques pour atteindre un public international. Mais ce procédé s’est révélé trop long et trop coûteux : les productions ne pouvaient pas faire de profit.

Le doublage

Confrontés à ce problème de coût, les producteurs de cinéma ont eu une nouvelle idée bien plus rentable : le doublage. Encore largement utilisée aujourd’hui, cette méthode consiste à conserver le film joué par des acteurs américains, et de ne faire jouer que le texte aux acteurs étrangers. Mais cela posait un problème pour les audiences : ils savaient très bien dans quelle langue était l’original. L’industrie du cinéma en Europe reprochait aussi à ce procédé de permettre à Hollywood de maintenir sa dominance dans le domaine.

La montée du cinéma européen

Jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, la dominance américaine dans le domaine du cinéma restait forte. Mais après la fin de la guerre, le cinéma européen a commencé à prendre plus d’importance. Les plus grands pays (France, Allemagne, Italie, Espagne) ont pris des mesures pour diminuer la toute-puissance hollywoodienne : ils ont imposé des taxes supplémentaires pour les films importés, et ont fourni des subventions pour les films produits dans le pays.

Aujourd’hui : le sous-titrage

Aujourd’hui, le sous-titrage est l’une des méthodes les plus populaires pour traduire les films, avec le doublage. Cela demande plus d’effort de la part du spectateur, une participation plus active à la compréhension du film, mais plus authentique, qui fait partie de l’expérience lors du visionnage d’un film d’origine étrangère. Cette méthode domine largement dans les festivals de cinéma.

Voici les étapes du sous-titrage d’un film :

  • repérage  : il s’agit de fixer le temps d´entrée et de sortie des sous-titres, de calculer la durée possible, tout en respectant les changements de plan et de scène ;
  • transcription  : ensuite il faut écrire mot pour mot ce qui est dit en langue originale ;
  • traduction  : la transcription est traduite dans toutes les langues souhaitées, en adaptant le texte original si besoin selon la durée et le nombre de caractères permis ;
  • simulation  : il faut regarder le film (avec l’image et le son) avec les sous-titres traduits, en vérifiant que tous les critères sont respectés et qu’il est possible de lire les sous-titres de façon naturelle ;
  • correction  : la dernière étape est de corriger les possibles erreurs et de réaligner le texte.

Siân Ellis

 Source : http ://blog.languagetranslation.com/beginners-guide-video-translation

Autre source utilisée : http ://www.permondo.eu/fr/benevoles/introduction-au-sous-titrage/