Doublage calamiteux : quels sont les risques pour la profession de doubleur ?

Dumbbells : le meilleur pire exemple

Le doublage d’un film permet aux téléspectateurs d’apprécier une œuvre originale dans une langue qu’ils comprennent. Pour ce faire, un doublage de qualité est essentiel pour respecter au mieux les émotions et les idées d’origine. Or, le doublage de Dumbbells est à l’opposé de la qualité.

Ce film a été diffusé sur Netflix en français, puis a très rapidement été retiré de la plateforme après de nombreuses plaintes liées à son doublage. Le travail réalisé pour ce film n’était pas à la hauteur et a été la cible de critiques acerbes et, il faut l’avouer, justifiées.

Quelles en sont les conséquences ?

Premièrement, une mauvaise adaptation peut amener le spectateur à ne pas apprécier l’œuvre même si celle-ci est à l’origine bonne. Le réalisateur et les acteurs peuvent alors perdre en crédit aux yeux du public.

La plus grave conséquence reste sans nul doute l’image de la profession de doublage qui peut être ternie par un travail bâclé. Ce métier reste peu connu, avec des professionnels qui travaillent pour la plupart dans l’ombre. Quand un doublage est bien fait, cela ne se remarque pas et les spectateurs ne pensent donc pas au travail de fond : les doubleurs n’ont alors aucune reconnaissance. Quand un doublage est raté, cela se remarque immédiatement et est mis en cause le travail de ces professionnels.

Un doublage se doit d’être réalisé dans le respect de la profession et de l’œuvre adaptée afin que tout le monde, public comme professionnels, y trouve son compte.

Marion Leroux

Source : http ://www.ataa.fr/blog/le-film-le-plus-mal-double-de-lhistoire-communique-officiel-de-lataa/