Outils d’aide à la traduction et expérience utilisateur

SDL Trados Studio 2015 inclut une nouvelle fonction permettant d’importer un document cible révisé dans un nouveau projet de traduction afin de mettre à jour la mémoire de traduction. En vérité, si cette fonction est nouvelle sur Trados, elle est loin de l’être sur le marché des outils d’aide à la traduction  : deux longues années se sont passées depuis que memoQ possède cette fonctionnalité…

Cependant, Trados se démarque clairement de memoQ en ce qui concerne l’implémentation de cette fonction. Kevin Lossner, qui a réalisé un rapide comparatif dans son article (en anglais) disponible ici, trouve la procédure de Trados plus fluide et plus simple.

Il évoque notamment un problème de terminologie dans l’interface memoQ, qui parle de “document unilingue”, alors que Trados a choisi le terme de “document cible”, ce qui semble en effet plus clair. Le terme utilisé par memoQ peut induire en erreur, en laissant penser que la fonction n’est pas utilisable avec un document bilingue, ce qui n’est pas du tout le cas.

Lossner met également en lumière un point très important : dans Trados, le passage par l’étape de l’alignement est optionnel. Par défaut, l’utilisateur arrive directement dans la fenêtre de traduction et d’édition, qui affiche les changements grâce au suivi des modifications.

Ce n’est pas le cas dans memoQ, où l’étape de l’alignement n’est pas optionnelle : Trados nous offre donc une liberté supplémentaire. L’affichage du suivi des modifications nécessite en outre plusieurs étapes, ce qui fait que beaucoup d’utilisateurs ne doivent tout simplement pas savoir que cette option existe (et c’est très dommageable).

Cette fonction est bien sûr très intéressante mais l’intérêt d’une ou plusieurs fonctions ne doit pas motiver une migration vers tel ou tel outil. Bien sûr, Trados possède une très grande partie du marché, mais son monopole n’est pas assuré car chacun trouvera tel ou tel outil adapté à son usage. Cependant, comme le souligne Lossner, l’implémentation de nouvelles fonctions permet d’engager une saine concurrence qui pousse les éditeurs à améliorer toujours plus l’expérience utilisateur. Après tout, toutes les guerres, mêmes commerciales, poussent la technologie toujours plus loin.

Léa Ramananankatsoina

Source : http ://www.translationtribulations.com/2015/10/revised-target-document-workflows-in.html