« Traduction » et « mot à mot » ne font pas bon ménage

La traduction littérale, aussi appelée traduction mot à mot, consiste à traduire un texte mot à mot, c’est-à-dire sans aucun changement dans les mots ou dans leur ordre. Elle est couramment utilisée par les personnes non familières au secteur de la traduction. Il s’agit cependant d’une erreur très grave, car le sens du texte en est altéré, et ce dernier peut vite devenir incompréhensible. Traduire, c’est interpréter le sens d’une phrase dans une langue A et la retranscrire dans une langue B. Les langues utilisent en effet des structures de phrases complètement différentes les unes des autres. De plus, ce n’est pas parce qu’une phrase peut être traduite littéralement que toutes les phrases peuvent l’être.

Les expressions idiomatiques ne peuvent pas être traduites littéralement. L’expression anglaise « to create a storm in a tea cup » sera traduite par « en faire tout un fromage », et non par « faire un orage dans une tasse de thé ».

L’argot est un autre exemple. Il désigne un vocabulaire particulier à un groupe, à une profession, ou encore à une classe sociale. Le traducteur doit donc déjà comprendre l’argot dans sa propre langue pour ensuite retranscrire le sens dans une autre langue. Par exemple, la phrase « ce repas est tarpin bon » peut poser problème, tarpin signifiant « trop » en argot marseillais.

On peut penser à la traduction littérale pour la poésie ou de la prose. Les traductions sont techniquement correctes, mais ne pourront pas conserver le style et la beauté de l’original.

La traduction automatique a longtemps utilisé cette technique de traduction. Les outils de traduction automatique utilisaient une base de données comprenant des termes et leur traduction et traduisaient donc la phrase mot à mot. Toutefois, un mot peut prendre un tout autre sens en fonction du contexte. Dorénavant, les outils prennent donc en compte le contexte de la phrase et des traductions déjà disponibles sur Internet pour obtenir la meilleure traduction possible. Une traduction automatique ne peut cependant pas encore égaler celle d’un traducteur professionnel.

Thomas Bourvic

Source : http ://translatorthoughts.com/2016/02/word-for-word-translation/