L’espagnol, une langue bientôt universelle  ?

Aujourd’hui, l’espagnol fait partie des langues les plus parlées dans le monde avec près de 495 millions de locuteurs. Cette langue a pu se développer grâce à la colonisation de l’Amérique latine par l’empire espagnol et a encore, à ce jour, une influence très importante dans cette zone géographique. Il s’agit d’une langue présentant quelques particularités qui la rend unique par rapport à d’autres.

La langue espagnole peut être considérée riche en vocabulaire car elle compte près de 90 000 mots. À titre de comparaison, la dernière édition du dictionnaire de l’Académie Française compte environ 60 000 mots.

Cependant, 70 000 autres mots, souvent utilisés en Amérique latine, ou dans certains États du sud des États-Unis comme la Californie, et qualifiés d’américanismes, mériteraient d’être ajoutés dans le dictionnaire de la langue espagnole.

Bien que les accents espagnols diffèrent en fonction de la région dans laquelle la langue est parlée, un aspect reste le même, le débit. En effet, un hispanophone est capable de prononcer plus de syllabes par seconde que n’importe quelle autre personne, ce qui fait de l’espagnol la langue la plus rapide du monde.

L’inconvénient de la large présence dans le monde de l’espagnol réside dans le fait que si deux locuteurs de pays différents discutent, ils peuvent, dans certaines circonstances, ne pas se comprendre.

Notamment, ils peuvent employer des termes qu’ils connaissent tous les deux, mais qui dans leur variante régionale, possède un sens différent.

Afin de remédier à cette situation, une trentaine d’universités du monde entier se sont lancées dans la compilation de tous les termes existants dans le but de procéder à une harmonisation du vocabulaire de la langue. Ce projet à grande échelle a débuté il y a maintenant presque 20 ans au Mexique.

Toutefois, il existe encore plusieurs obstacles à l’harmonisation du lexique de cette langue romane.

Le premier du fait de la présence de l’espagnol dans plusieurs zones géographiquement éloignées.

Le deuxième, parce que les locuteurs ne caractérisent pas la langue officielle de l’Espagne de la même manière. Pour les hispanophones d’Amérique centrale, ils parlent « l’espagnol », comme en Espagne. Pour les hispanophones d’Amérique du sud, eux préfèrent employer le terme « castillan » pour « l’espagnol » d’Espagne. Cet exemple montre bien l’ampleur de la tâche pour ceux qui ont entrepris de s’attaquer à la compilation du vocabulaire espagnol.

Yoann Auffret

Source  : https ://www.blazaar.com/blog/fr/5-curiosites-de-lespagnol-que-tout-eleve-devrait-connaitre/

Laisser un commentaire