La gestion de la terminologie d’entreprise et son utilité

La création d’un glossaire est sans doute une des dernières choses à laquelle une entreprise pense lorsqu’elle décide de s’exporter à l’étranger. Il s’agit pourtant d’une étape primordiale si l’on veut être sûr que l’image de son entreprise reste professionnelle, qualitative et cohérente. Et cela bien avant la traduction de certains documents.

suite

Car si les jargons sont si présents à la fois dans un secteur professionnel, dans une filiale, ou même dans un service, alors la communication entre les différentes composantes de l’entreprise peut s’en trouver facilement troublée…

Heureusement, c’est là que la gestion de la terminologie d’entreprise vient à la rescousse. Le principe de cette gestion est très simple : s’assurer que l’entièreté de l’entreprise utilise le même vocabulaire pour désigner les mêmes concepts.

Son succès peut apporter à l’entreprise des clés indispensables à son bon fonctionnement. Permettre à ses employés, quelle que soit leur place dans l’entreprise, de se transmettre des informations avec fluidité et fiabilité est une base fondamentale lorsqu’on veut assurer une bonne communication interne et externe. Et les firmes, tous domaines confondus, savent reconnaître l’importance de la communication pour leur développement.

Malheureusement, la mise en application d’une terminologie commune peut être extrêmement complexe et difficile, surtout s’il s’agit d’une compagnie internationale de grande ampleur. Dans ce dernier cas, cela a généralement déjà été pris en compte, mais parfois, son importance peut avoir été sous-estimée, et beaucoup de travail reste encore à faire dans ce sens.

Cela reste vrai malgré l’avancement des technologies, mais les plus grosses défaites commerciales qu’ont dû essuyer les grosses entreprises datent surtout d’avant les années 2000. C’est le cas pour le constructeur Mitsubishi, lors du lancement de sa voiture « Pajero 4WD » en Espagne. Tout se serait bien déroulé, si le mot « pajero » ne voulait pas dire « abruti » en espagnol !

Lorsque la terminologie d’une entreprise souffre d’une mauvaise gestion, c’est souvent la traduction qui en pâtit le plus. Ces traductions, lorsqu’elles sont destinées au public, peuvent ternir véritablement la réputation d’une marque, mais peuvent aussi en ralentir durablement les échanges internes. C’est une problématique souvent bien connue des traducteurs, car si les entreprises l’ignorent parfois, eux savent l’importance de la terminologie dans l’exactitude de leur travail.

L’enjeu sera alors pour eux de convaincre les entreprises de l’utilité de la gestion de leur terminologie. L’argument le plus efficace peut être de mentionner les coûts supplémentaires que son absence suscite : des délais plus longs à cause de la création complète d’un glossaire, les demandes de validation des glossaires, les nombreuses relectures nécessaires pour corriger des documents traduits sans glossaires, ou par des traducteurs différents… Les exemples ne manquent pas.

Si vous êtes un traducteur dont le client est peu enclin à passer par le processus complexe de la création d’une terminologie fixe, rassurez-le donc : sans aucun doute, ses efforts lui offriront à long terme un gain de temps et d’argent considérable.

Gaël Le Lostec

Source : https ://www.sajan.com/translation-term-management-glossaries/

Laisser un commentaire