Charisme

Le postulat qui suit pourra s’avérer difficile à accepter mais, lorsqu’il s’agit de communication, il apparaît que la plupart des individus a tendance à surestimer ses talents en la matière. Cela est dû au fait qu’un individu passe généralement plus de temps à communiquer avec ses proches, qu’il s’agisse de famille, d’amis, ou même de collègues de travail, qu’avec de parfaits inconnus.

suite
Ceci procure un sentiment de perspicacité, l’impression pour l’individu d’analyser les besoins et les ressentis de ses interlocuteurs, alors qu’il s’agit simplement de connaissances qu’il a acquises à leurs sujets après plusieurs années passées à les fréquenter. Par opposition, communiquer avec un étranger laisse peu de place à la présomption de perspicacité. Aussi, dans cette situation, l’individu sera peut-être amené à se rendre compte qu’il n’est pas un aussi fier chevalier de la joute verbale qu’il aimerait se le faire croire.

Pour pallier à cela, voici sans plus attendre le cœur de cet article : 8 astuces visant à améliorer ou développer les compétences de chacun en matière de communication pour faire, pourquoi pas, naître de grands meneurs ! Car ne vous leurrez pas sur la place de l’autorité légale ou légitime, un grand meneur est avant tout un maître dans l’art de la communication, il est capable d’inspirer les gens, de créer avec eux des connexions personnelles et émotionnelles, et ce parce qu’il maîtrise également la compréhension d’autrui, et d’identifier leurs besoins.

  1. Adressez-vous aux groupes comme s’il s’agissait d’individus.

La clé est ici d’être émotionnellement sincère, et de dégager la même énergie, la même aura, que si vous vous adressiez à un seul individu. Si cela est bien orchestré, le résultat sera le développement d’un niveau d’intimité qui donnera l’impression à chacun des membres du groupe auquel vous vous adressez que le message leur est personnellement destiné.

  1. Parlez afin d’être écouté.

Cela signifie qu’il est nécessaire d’ajuster votre message en fonction du public. Pour ce faire, il vous faudra être capable de lire en ce dernier comme en un livre ouvert, afin de savoir quel(s) message(s) il est prêt à entendre, et de quelle manière. La qualité des questions qui vous seront posées sera un bon indice de votre réussite. À garder à l’esprit : il faut à tout prix éviter de faire passer votre message à coups de bélier, le dialogue et l’échange sont à privilégier.

  1. Écoutez afin que l’on vous parle.

Il est crucial de savoir créer une atmosphère propice à la discussion : que votre interlocuteur ait le sentiment de pouvoir s’exprimer pleinement et librement, mais aussi qu’il a toute votre attention. Fermez la porte de votre bureau, posez votre stylo, regardez-le en face sans faire quoi que ce soit d’autre que l’écouter. Et une fois que votre interlocuteur a commencé à s’exprimer, soyez attentif ! À ce qui est dit, certes, mais également à ce qui n’est pas dit : sachez lire entre les lignes, peut-être y a-t-il dans son discours des messages cachés.

  1. Établissez une connexion sur le plan émotionnel.

Tout est affaire de sensation : si les gens oublieront vos actes et paroles, ils se souviendront cependant de ce qu’ils ont ressenti en votre présence. Jouer le meneur strictement professionnel, distant, voire froid en vue d’assoir votre autorité ne fera que vous desservir. Soyez humain. N’ayez pas peur d’exprimer vos sentiments, vos motivations, de partager ce qui vous anime ! Cela vous permettra de créer des connexions émotionnelles et les relations avec vos subordonnés ne pourront que s’en trouver améliorées.

  1. Lisez le langage corporel.

Quelle que soit l’énergie que vous investirez dans la réalisation du point numéro 3 de cet article, il vous faudra toujours garder ceci à l’esprit : votre autorité impressionne ! Ainsi, vos subordonnés ne s’adresseront jamais à vous aussi librement qu’ils le feraient entre eux. Aussi vous sera-t-il profitable d’apprendre à lire le langage corporel, car si l’esprit dissimule des idées le corps lui, ne fait pas dans la rétention d’information. De nombreux ouvrages traitent de la question, et si l’apprentissage parait fastidieux sur le moment, voyez cela comme un investissement.

  1. Préparez votre message.

Un peu de préparation ne pourra pas vous faire de mal. Vous serez plus persuasif, et plus sûr de vous. Mais oubliez les discours, trop rigides. Définissez plutôt le cœur de la conversation et la manière de l’atteindre, ce qui vous donnera une plus grande capacité d’adaptation le moment venu tout en ayant les grandes lignes de tracées.

  1. Laissez tomber le jargon.

Le jargon peut s’avérer pratique lors de conversation informelle, et/ou avec des individus du même milieu, mais tenez-vous en à cela. Pour établir de meilleures connexions avec vos interlocuteurs, utilisez-le avec parcimonie. Vous apparaitrez de surcroit plus sincère.

  1. Entrainez-vous à l’écoute active.

L’écoute active est une méthode permettant à vos interlocuteurs de se sentir écoutés, ce qui est à la racine d’une communication de qualité. Voici les points essentiels de l’écoute active :

  • Écoutez plus que vous ne parlez.
  • Ne répondez pas aux questions par des questions.
  • Ne finissez pas les phrases de vos interlocuteurs.
  • Accordez plus d’importance à votre interlocuteur qu’à vous-même.
  • Concentrez-vous sur le discours de vos interlocuteurs, pas sur leurs intérêts.
  • Reformulez ce qui vous est dit afin d’être sûr d’avoir compris correctement (« Vous êtes en train de me dire que […] ? »).
  • Planifiez votre réponse lorsque votre interlocuteur a fini de parler, pas pendant qu’il s’adresse à vous.
  • Posez des questions. Beaucoup de questions.
  • Ne coupez pas la parole. Jamais.
  • Ne prenez pas de notes.

Tout ceci devrait vous aider à améliorer vos talents en matière de communication, voire même faire de vous un véritable meneur, une source d’inspiration ! Gardez à l’esprit cependant que tenter d’appliquer toutes ces astuces en même temps pourrait vous faire déborder et mener à un résultat désastreux. Alors entrainez-vous à votre rythme, de préférence sur des inconnus (ce qui aura l’avantage de vous faire faire des rencontres), et développez vos talents au maximum de leur potentiel !

HUYNH-TAN

 

Source : http ://www.inc.com/travis-bradberry/8-secrets-of-great-communicators.html

Laisser un commentaire