L’évolution des signes de ponctuation et leur importance

En traduction, comme dans tout travail d’ailleurs, il est nécessaire de bien savoir rédiger en prenant soin de ne pas omettre ou d’ajouter inutilement des signes de ponctuation. Car un signe de ponctuation est bien souvent un élément clé dans la compréhension d’une phrase. Il peut altérer et modifier toute la sémantique d’un texte, et le sujet peut ne pas être bien compris. Un exemple, bien trop souvent utilisé : « On va manger, les enfants ! » qui signifie que l’on appelle les enfants à venir manger, que l’on peut opposer à « On va manger les enfants ! » qui a une tout autre signification.

suite

La ponctuation est une histoire qui est apparue progressivement avec l’évolution de l’écriture pour retranscrire la manière de parler des gens et pour rendre plus compréhensibles les écrits. D’abord sont apparus les espaces, puis les points, puis les majuscules… En arabe classique, les signes de ponctuation n’existaient pas et les signes tels qu’on les connaît aujourd’hui sont apparus récemment. Mais certains signes ont d’ailleurs aujourd’hui disparu comme les sept points qui ont été remplacés par les trois points de suspension. On retrouve le même phénomène pour le pictogramme ¶ par exemple, qui signifiait la fin d’un paragraphe et qui aujourd’hui n’est utilisé que par des relecteurs pour s’assurer que le paragraphe a bien été appliqué. Certains signes seraient bien inutiles aujourd’hui, alors qu’autrefois ils étaient nécessaires ; tout comme aujourd’hui certains signes de ponctuation sont indispensables alors qu’ils ne l’étaient pas avant.

Ainsi, les signes d’orthographe évoluent avec le temps et les différentes utilisations de la langue en général. Aujourd’hui avec l’ère des réseaux sociaux, la ponctuation évolue considérablement, en partie due au gain de place que cela peut offrir. Sur certains réseaux sociaux par exemple, le nombre de caractères est restreint et la ponctuation est ainsi minimisée pour laisser place à plus de mots. Les textes sur image sont aussi beaucoup utilisés et la ponctuation est bien souvent laissée de côté pour se concentrer sur les contenus. La langue étant en pleine évolution, les académiciens estiment important d’incorporer de nouvelles règles et parfois même d’en supprimer. Par exemple, on parle d’une possible disparition du ç (c cédille) faisant frémir les plus conservateurs en matière d’orthographe, et arrangeant les moins exigeants.

Dans le domaine de la traduction, la ponctuation est l’un des éléments essentiels. Il faut connaître les subtilités des signes orthographiques de la langue source mais aussi de la langue cible en retranscrivant les textes sans en altérer le sens. Et certains éléments de ponctuation en anglais, par exemple, doivent être remplacés par des signes différents en français, les points d’interrogation et d’exclamation en espagnol sont doublés en début et en fin de phrase, et les langues arabe, persane et oudou utilisent un point d’interrogation inversé et des virgules inversées.

Avatar Mélody Launay

Source principale : http ://www.jotdown.es/2016/08/la-muerte-signo-ortografico/

Autres sources :
http ://www.itc-france-traduction.com/limportance-dune-ponctuation-adequate/
http ://blog.infine-traduction.fr/tag/ponctuation/
http ://objetsperdus.canalblog.com/archives/2015/05/30/32139163.html

Laisser un commentaire