La révolution de la traduction instantanée

enEnglish

Tout le monde aime voyager, c’est un fait. Le seul ennui reste très souvent la barrière de la langue. Il est bien connu que lorsqu’on va à l’étranger, il faut au préalable connaître la langue du pays ou alors avoir un dictionnaire – papier ou électronique – à portée de main. Aujourd’hui, les temps ont d’ores et déjà changé et ces dictionnaires n’est plus nécessaires. De nombreux groupes d’entreprises, experts dans le domaine de la technologie et de l’intelligence artificielle, ont créé de nouvelles applications sur Smartphone ou iPhone permettant une traduction vocale et/ou visuelle quasi instantanée.

suite

Cela pourrait-il entraver l’avenir du métier de traducteur-interprète ? Pouvons-nous nous fier à ces technologies basées sur l’intelligence artificielle ? Quels avantages apportent-elles ?

Deux métiers distincts…

Les métiers de traducteur et d’interprète sont distincts l’un de l’autre, et ce malgré une constante confusion entre les deux. En effet, le traducteur, ayant droit à un certain délai, doit traduire un texte source dans une langue cible à l’écrit. Il dispose d’outils informatiques d’aide à la traduction (TAO, mémoire de traduction, base terminologique) et peut par ailleurs effectuer des recherches approfondies sur le sujet ou domaine concerné afin d’améliorer sa traduction.

L’interprète, quant à lui, doit traduire un texte quasi instantanément (par exemple un discours) dans une langue cible, et ce, à l’oral. Il existe trois formes différentes d’interprétation :

  • L’interprétation consécutive qui consiste à transposer un discours par écrit, puis de restituer le même discours à l’oral à un tiers. En général, ce mode d’interprétation nécessite l’utilisation de symboles, car l’interprète n’a pas le temps d’écrire chaque mot et/ou phrase du texte.

  • L’interprétation simultanée qui consiste à transposer un discours à l’oral de manière instantanée dans une autre langue. En général, ce procédé est utilisé lors de meetings de l’Union Européenne ou des Nations Unies. Un interprète ne pouvant traduire que 20 à 30 minutes instantanément, doit être relayé par un autre interprète. Chaque cabine dispose donc de deux interprètes et représente une langue étrangère.

  • L’interprétation de liaison qui consiste à transposer un discours à l’oral de manière instantanée dans une autre langue, et ce, entre deux personnes parlant deux langues étrangères différentes. L’interprète permet donc de faire la liaison de communication des deux parties.

Pour résumer, le traducteur transpose le texte source par écrit dans sa langue maternelle (ou langue cible), et l’interprète adapte un texte oral dans une autre langue (maternelle ou autre). Tous deux doivent tout de même retransmettre le message initial du texte source.

un enjeu similaire

Malgré des différences concernant le métier de traducteur et celui d’interprète, ces derniers peuvent voir leur avenir menacer de par l’évolution de la technologie et de l’intelligence artificielle. En effet, le marché linguistique devient de plus en plus exposé à la technologie, notamment par le développement récent de nouveaux outils informatiques d’aide à la traduction, qui, il y a encore quelques années, n’existaient pas. Néanmoins, aujourd’hui l’homme et la technologie travaillent main dans la main et certaines études estiment que malgré une évolution constante de la technologie, le traducteur humain ne peut être dépassé par la machine.

Technologie : de nouvelles applications

Depuis peu, de nouvelles applications sont apparue sur le marché – et notamment sur les différentes plateformes de distribution d’applications en ligne (App Store, Google Play). Elles offrent une combinaison entre les deux domaines que sont la traduction et l’interprétariat.

Avez-vous déjà essayé de communiquer avec quelqu’un qui ne parle pas votre langue ? Lorsque par exemple un touriste vous demande une information ou un itinéraire, comment réagissez-vous ? Des entreprises expertes en technologie et intelligence artificielle ont permis de rendre ces communications impossibles, tout à fait possibles.

  • Traduction vocale quasi instantanée ? Il suffit d’installer l’application sur votre smartphone. Une fois installée, vous devez choisir votre langue, puis parler dans le micro. L’application traduit dans la langue de votre choix et ainsi vous pouvez faire écouter et/ou faire lire la traduction à quiconque. Ce procédé de traduction propose en général une vingtaine de langues étrangères, mais les langues les plus rares et/ou les moins parlées ne sont pas incluses dans l’application.

  • Traduction visuelle quasi instantanée ? Ce procédé est le même que le précédent à quelques exceptions près. Toujours à l’aide d’une application, au lieu de traduire du contenu audio, l’application peut traduire du contenu visuel – texte, menu, panneau – à l’aide de votre caméra. Ainsi, lorsque vous « filmez » un panneau, l’application peut vous le traduire dans la langue que vous aurez choisie.

Grâce à ces nouvelles technologies, plus besoin de voyager avec de gros dictionnaires avec vous. Ceci est une énième amélioration permettant de réduire la barrière des langues et facilitant également la communication entre les individus.

Cependant, malgré une toute nouvelle expansion de la technologie dans l’industrie linguistique, l’intelligence artificielle ne peut déceler les nuances, différents contextes et expressions du langage humain. C’est pourquoi, pour l’instant, les technologies ne sont pas prêtes de remplacer les métiers de linguistes tels que traducteur ou interprète. Bien que quelque peu limitées et peu fiables dans certains contextes plus spécifiques (juridique, financier, etc.), ces applications peuvent s’avérer utiles pour certains, voir pour tous les novices en langues.

Avatar Christelle Dilling

Article source : https ://blog.stepes.com/the-dialectics-of-audio-translation/

Laisser un commentaire