Gestion de projets de traduction : ami ou ennemi ?

Démarrer une traduction dès la réception des documents ? Il s’agit du meilleur moyen de livrer une traduction peu qualitative ou de ne pas respecter la date de livraison. La gestion de projets est, contrairement à ce que l’on pourrait penser, un gain de temps considérable et est indispensable avant, pendant, et après le processus de traduction.

suite

Préparer un projet

Tout d’abord, dès réception d’un bon de commande, il est important de l’analyser pour estimer les délais ainsi que le prix proposé au client. Les délais doivent prendre en compte les volumes à traduire, ainsi que les contraintes pour anticiper tout retard éventuel (exemple  : format des fichiers). Tout problème non identifié avant de débuter un projet ralentira le processus tôt ou tard. Une liste des priorités permet son bon déroulement. Et oui, qui ne remet pas à plus tard les tâches les plus dures ? Un délai respecté est un client satisfait ! De nombreux logiciels permettent d’assister la gestion de projet de traduction  : travailler moins, mais travailler mieux.

Mettre en œuvre un projet

Lors de sa mise en œuvre, il est important que les traducteurs et le chef de projet établissent une liste de questions destinée au client afin de livrer la meilleure traduction possible. Le chef de projet linguistique a alors le rôle de filtrer les questions afin de ne pas poser plusieurs fois les mêmes et de garder de la crédibilité auprès du client. De plus, lors d’un projet de traduction, il est préférable de fractionner le moins possible les documents afin d’éviter toute incohérence.

Suivi d’un projet

Lorsqu’un projet de traduction a été abouti et livré au client, il ne s’agit pas d’en rester là et de passer à une autre commande. En effet, un bilan opérationnel doit être effectué afin d’avoir un retour de tous les interlocuteurs. De plus, si le projet a coûté plus cher que prévu ou a été retardé, un bilan financier est nécessaire. L’équipe doit alors identifier les facteurs qui ont engendré ces contraintes. Enfin, le chef de projet doit, le jour de la date de livraison, envoyer la facture du projet et relancer le client en cas d’impayés.

Ainsi, la gestion de projet s’avère indispensable. Chaque étape doit être minutieusement réfléchie. Elle permet d’optimiser les productions, que ce soit pour une agence de traduction ou pour un traducteur freelance. Elle ne doit pas être perçue comme un ennemi, mais bien comme un allié permettant le bon fonctionnement d’une entreprise.

Emie Guerard

Laisser un commentaire