Quelques informations sur la traduction automatique

La traduction automatique (Machine Translation en anglais) n’a pas que des adeptes. Il semblerait que cette technologie vieille de plus de 50 ans n’arrive toujours pas à égaler la plume humaine.

Les informaticiens et les linguistes qui travaillent sur ces logiciels de traduction automatique rencontrent, par exemple, des difficultés à reconnaître et introduire des noms propres ou des marques. Néanmoins, la traduction automatique permet de se faire une idée d’un texte source, à condition que son contenu ne soit pas trop spécifique. L’approche la plus courante pour un traducteur est de réviser la traduction automatique une fois produite. Le gain de temps est considérable, surtout s’il travaille avec une mémoire de traduction.

Il est conseillé de travailler constamment avec le même logiciel de traduction automatique car les algorithmes varient d’un programme à un autre. Une compréhension parfaite de son mode de fonctionnement facilitera le travail du traducteur et améliorera ainsi la révision. De plus, les phrases sembleront plus naturelles et plus compréhensibles. C’est en effet le principal point qui freine les utilisateurs. La difficulté de personnaliser ces logiciels est également évoquée. En effet, l’utilisation ne sera pas la même pour un traducteur spécialisé ou pour un internaute lambda.

Pour conclure, la traduction automatique, au moyen d’un logiciel, aide à communiquer dans plusieurs langues, à toucher un public plus homogène, à réduire les coûts et le temps de traduction. L’inconvénient est que cela demande davantage de ressources informatiques par rapport à une traduction uniquement manuelle et que le style linguistique n’est pas toujours respecté. Pourtant, cette manière de traduire semble être promise à un bel avenir.

Benjamin Lin

Source : http://translation-blog.multilizer.com/the-conflicting-goals-for-machine-translation/#more-3827

Laisser un commentaire