Quand il est difficile de traduire des mots simples

Lorsqu’on traduit, il y a toujours des mots qui nous posent problèmes. On pense d’abord à ceux que l’on ne connaît pas, ou dont le sens nous échappe totalement car ils sont spécifiques à un certain domaine. Il y a aussi les mots qui sont spécifiques à la langue source, et dont l’équivalence directe n’existe pas dans la langue cible.

Cependant, il y a aussi ceux dont le sens nous semble évident à la lecture, mais au moment de traduire c’est le drame : on n’arrive pas à se décider sur quel mot utiliser pour la traduction. Continuer la lecture de Quand il est difficile de traduire des mots simples

Les langues reflètent-elles notre perception du monde ?

C’est une question que les traducteurs peuvent se poser quand ils analysent les différences entre leur propre langue et la langue depuis laquelle ils traduisent. Il arrive souvent qu’il faille changer la catégorie grammaticale d’un mot lorsque l’on passe d’une langue à une autre ; c’est ce que l’on appelle la transposition. Quand les anglais utilisent un verbe pour dire « He strode into the house. », les français préfèrent utiliser un adverbe « Il entra à grand pas dans la maison. ». Continuer la lecture de Les langues reflètent-elles notre perception du monde  ?

ALTA (American Literary Translators Association)

Bien que la traduction littéraire ne soit pas considérée comme une profession en tant que telle, il existe néanmoins aux États-Unis une organisation qui réunit des traducteurs littéraires de renom  : l’ALTA, Association des Traducteurs Littéraires Américains. Cette association, unique en son genre aux États-Unis et consacrée à la traduction littéraire, a été fondée par Rainer Schulte et A. Leslie Wilson en 1978, à l’Université du Texas à Dallas. Les membres de cette association, par le biais de la traduction littéraire, étudient la communication et la culture des pays d’où proviennent les livres qu’ils traduisent.

Continuer la lecture de ALTA (American Literary Translators Association)