La dimension de la transcréation au sein du métier de traducteur

La transcréation, c’est un mélange de traduction, d’adaptation et de localisation. C’est le fait de remplacer un élément culturel lors d’une traduction, pour adapter le discours au public visé. Ce travail relève donc d’une véritable création linguistico-culturelle, principalement utilisée dans les domaines de l’audiovisuel, de la publicité et du marketing, sous la forme du sous-titrage et du doublage.

suite

En effet, la mission du traducteur est de penser au-delà des éléments linguistiques induits et de faire un choix de transcréation qui fera écho à la culture de la langue cible. C’est en cela qu’il devient lui-même auteur de l’œuvre. La traduction peut ajouter ou omettre certains éléments, dès lors que l’idée générale du texte est respectée. Le but n’est pas seulement de dire la même chose dans la langue cible mais de susciter une réaction identique chez le public étranger. Il faut à la fois être traducteur et rédacteur, afin d’analyser les jeux de mots et les allusions culturelles du texte original pour les recréer dans la langue cible.

Pour illustrer ce concept dans le cinéma, prenons le film Vice-Versa (Inside Out), où Riley ne veut pas manger de brocolis. Le brocoli étant un aliment généralement peu apprécié par les enfants occidentaux, cela fait sens. Mais à l’heure de traduire le film à destination du Japon, il a été décidé de remplacer le brocoli, que les enfants japonais apprécient, par du piment, puisque ce dernier n’est pas de leurs favoris.

Si la traduction d’un élément culturel précis peut poser problème ou nécessiter une vraie réflexion, imaginez ce qu’il en est de la traduction de chansons. Cela demande clairement un travail précautionneux et une création qui respecte à la fois les règles d’écriture des chansons (rimes, nombre de syllabes, etc.), mais aussi le sens et les idées du texte de base.

Pour la chanson « Let it go », dans le film d’animation La Reine des Neiges de Disney, la traduction ne retranscrit pas tout à fait l’élément des portes fermées qui revient à plusieurs reprises dans le film. Le texte de la version originale dit « Turn away and slam the door » alors que pour la version française les paroles sont « C’est décidé, je m’en vais ». On comprend donc à quel point il peut être difficile de traduire une chanson sans perdre certaines idées pourtant importantes.

À mon avis, le transcréateur fait « passerelle » entre les métiers d’auteur et de traducteur. Pour les traducteurs spécialisés qui ne trouvent pas tout à fait leur compte dans le domaine de la traduction non-littéraire, la transcréation peut se révéler être un élément qui suscite chez eux un intérêt plus prononcé pour leur mission de traduction, puisque la transcréation a une visée culturelle et créatrice.

Zohra Lepeigneul

Révisé par Marjorie Jaguenaud

Source : http ://blog-de-traduccion.trustedtranslations.com/la-transcreacion-los-traductores-tambien-somos-autores-2018-09-25.html

Parlez-vous l10n ?

Vous venez tout juste de débarquer dans le domaine de la traduction et n’êtes pas encore familier avec tous les termes spécifiques à l’industrie ? Pour vous y retrouver, je vous propose un petit glossaire constitué de quelques termes propres à la traduction, et plus particulièrement à la localisation, ainsi que leurs désignations courantes sur internet.

suite

Internationalisation (#i18n)

L’internationalisation décrit le processus consistant à extraire tous les textes d’un logiciel ou d’un produit et de les placer dans des fichiers « ressources ». C’est la base de la localisation rapide et de la traduction de logiciels. 

Localisation (#l10n)

La localisation décrit le processus d’adaptation d’un produit, d’une application, d’un logiciel ou d’un document à une langue, à une culture et à d’autres exigences spécifiques à un pays ou une à région. Outre la traduction, la localisation comprend également l’adaptation des éléments suivants : l’heure, la date et les formats numériques, la monnaie, les méthodes de paiement, les images, les couleurs et plus encore. 

Traduction automatique

La traduction automatique, ou traduction instantanée, est la traduction d’un texte par un ordinateur sans intervention humaine. Il existe de nombreux problèmes quant à la qualité de la traduction automatique car celle-ci repose sur des algorithmes informatiques. 

Minimum Viable Localisation (MVL)

La MVL est l’équivalent de l’approche de produit viable minimum en développement d’applications. Elle est donc généralement utilisée dans la localisation d’applications mobiles et fait référence à une stratégie pour tester différents marchés et leur potentiel pour une application : vous localisez la description de votre boutique d’applications et les métadonnées pour divers marchés internationaux sans traduire l’application elle-même. Une MVL est un excellent moyen de tester certains marchés à faible coût.

Post-édition

En termes de qualité de traduction, la traduction automatique n’est pas arrivée à la cheville des traducteurs humains jusqu’à présent. La post-édition décrit un moyen d’utiliser la traduction automatique relue par des traducteurs humains pour accélérer la traduction. Les textes sont traduits par des machines pour être ensuite édités par des traducteurs professionnels pour élaborer des traductions de haute qualité dans un temps minimum.

RTL

RTL représente l’abréviation de « Right to Left » (droite à gauche) qui fait référence à la langue que vous écrivez et lisez de droite à gauche, comme l’arabe ou l’hébreu. Traduire votre application, logiciel, site internet ou document d’une langue LTR « Left to Right » (comme l’anglais) en une langue RTL exige des changements considérables dans la mise en page. Par conséquent, il est important de prendre en compte le RTL lors de l’internationalisation.

Base terminologique

La base terminologique est l’outil principal pour la gestion terminologique dans les projets de traduction. Il s’agit d’une compilation de termes propres à l’entreprise ou au texte à traduire et se compose généralement de cette façon :

Termes (langue source)

Traductions approuvées (langues cibles)

Définitions

Termes qui ne doivent pas être traduits, mais conservés dans la langue source.

Unicode

L’Unicode est une norme de l’industrie informatique internationale utilisée pour la représentation et la manipulation de texte dans la plupart des systèmes d’écriture. Les codages les plus couramment utilisés sont UTF-8 et UTF-16. 

Mémoire de traduction, Exact Matches et Fuzzy Matches

Une mémoire de traduction est une base de données qui se développe au fil des traductions que vous enregistrez. Elle propose en temps réel des traductions de textes sources, sur une base de similitudes (correspondances) avec vos traductions précédentes.

Les Exact Matches, « correspondances exactes » sont des suggestions de la mémoire de traduction qui conviennent parfaitement à un texte source. Ces suggestions n’ont généralement pas besoin d’être adaptées et peuvent être utilisées comme traductions finales.

Les Fuzzy Matches « correspondances floues » suggérées dans la mémoire de traduction sont approximatives. Elles conviennent entre 55 % et 99 % à un texte source et ont donc besoin de quelques retouches afin de créer une traduction finale. Les Fuzzy Matches sont un très bon point de départ pour élaborer des traductions de haute qualité.

Pour terminer cette liste (qui est évidemment non exhaustive), il est utile de savoir que les termes « translate », « translation » et « globalisation » sont respectivement désignés sur internet par les hashtags suivants : #xl8, #T9n et #g11n.

Avatar Anne-Claire Nourian

Source : https ://lingohub.com/blog/2016/12/l10n-glossary-terms-all-product-managers-and-global-companies-should-know/

L’avenir du secteur de la localisation

Le secteur de la localisation rassemble de nombreux professionnels de la traduction et de la communication qui fournissent à leurs clients des services leur permettant d’adapter leurs produits aux marchés étrangers. Depuis quelques années, ce secteur connaît une mutation profonde, marquée par l’avènement de la traduction automatique et par la baisse des prix. Dans ce contexte, quelles sont les bonnes stratégies à adopter pour se démarquer de la concurrence ?

Les évolutions récentes du secteur de la localisation

L’essor d’Internet et la conjoncture économique internationale ont créé de nouvelles tendances dans le secteur de la localisation.

suite

Premièrement, on observe depuis 2008 l’apparition de services en ligne et d’applications mobiles proposant des traductions en un temps record. Derrière ces services, on retrouve de jeunes entreprises innovantes, qui répondent à une demande croissante de la part des clients. Grâce à la collaboration de milliers de traducteurs à travers le monde, ces entreprises peuvent faire traduire une application, un site web ou un jeu-vidéo dans de très courts délais.

Deuxièmement, on remarque l’arrivée de plates-formes libres et gratuites qui permettent aux traducteurs, aux développeurs et aux rédacteurs de collaborer sur des projets de documentation ou de logiciels libres. Ces outils basés sur le web aident les traducteurs à se consacrer davantage à leurs traductions, tandis qu’ils permettent aux développeurs d’accéder aux traductions qui seront utilisées pour la localisation.

Troisièmement, on assiste à une progression de l’utilisation de la traduction automatique par les firmes transnationales. En effet, depuis 2006, un certain nombre de grandes entreprises spécialisées dans le domaine de l’informatique, de la micro-informatique ou du commerce en ligne développent leurs propres outils de traduction automatique. En outre, des firmes spécialisées dans la traduction automatique proposent aux entreprises de nouvelles solutions basées sur des réseaux de neurones artificiels.

Comme nous venons de le voir, le secteur de la localisation a connu au cours de ces dernières années de nombreux changements. Intéressons-nous maintenant aux stratégies mises en place par les entreprises de ce secteur pour s’adapter à ces évolutions.

Des entreprises qui s’adaptent aux changements en cours

Pour commencer, les entreprises du secteur de la localisation misent sur un usage efficace des nouvelles technologies. L’automatisation, par exemple, pourrait augmenter la productivité des traducteurs tout en permettant aux entreprises d’opérer en continu. Il s’agit d’une technique qui permet l’exécution de tâches répétitives par des machines.

Parallèlement, les entreprises parient sur la diversification de leurs activités. Dans un contexte économique marqué par la baisse des prix, elles se tournent vers des activités telles que l’édition, la relecture ou la post-édition. De plus, certaines de ces entreprises proposent des services innovants comme l’interprétation à distance.

Enfin, les entreprises du secteur font appel à des ressources humaines compétentes face à la progression de la traduction automatique. Leurs dirigeants accordent une grande importance aux relations entre salariés et à la communication interne en entreprise.
En fin de compte, le secteur de la localisation continuera probablement d’évoluer en fonction des futures innovations technologiques.

Stéphane Bagassien-Catalan

Source : https ://www.gala-global.org/blog/5-questions-5-definitions-localization-industry-500-words-or-less-second-edition

Traduire vers l’espagnol en tenant compte des variantes régionales

Disposant d’un nombre important de locuteurs sur le continent américain et dans les Caraïbes, la langue espagnole est présente bien au-delà de la péninsule ibérique. Cependant, sur le plan du vocabulaire comme sur celui de la prononciation, les variantes de l’espagnol parlées en Amérique latine, aux Etats-Unis et dans les pays hispanophones des Caraïbes se distinguent plus ou moins du castillan d’Espagne. Dans ce contexte, découvrons quelles sont les précautions à prendre avant de débuter un projet de traduction vers l’espagnol.

suite

Identifier le public cible

Avant toute chose, il est indispensable d’identifier le public auquel on va s’adresser, afin de proposer la meilleure traduction possible, que ce soit pour un document à caractère juridique, pour la localisation d’un site web ou pour une interprétation par visioconférence.

Néanmoins, l’identification du public cible ne doit pas se limiter à faire le choix entre traduire pour un public espagnol ou traduire pour un public américain. En effet, on retrouve de nombreuses variantes de la langue espagnole sur le continent américain. Par ailleurs, on observe des différences entre celles parlées dans les régions de plaines et les régions de plateaux.

De plus, à l’échelle d’un même pays, peuvent coexister des variantes de la langue espagnole. C’est le cas des Etats-Unis, où l’on remarque des différences entre l’espagnol parlé par les populations latino-américaines installées depuis plusieurs générations et celui parlé par les nouveaux immigrés.

Identifier les différences de vocabulaire et de prononciation

Après avoir bien identifié le public cible, il est nécessaire d’analyser les différences liées au vocabulaire et à la prononciation.

Le vocabulaire de la langue source devra être adapté au public cible en recherchant les équivalents utilisés dans le pays. Ainsi, le mot « cuisinière » sera traduit par « estufa » pour un public colombien, guatémaltèque ou mexicain. Cette adaptation est utile afin d’éviter les erreurs de sens : par exemple le mot « voiture » qui peut être traduit par « coche » dans certains pays d’Amérique latine, devra être traduit par « automóvil » au Guatemala, où le mot « coche » désigne un animal.

La prononciation des mots devra aussi être prise en compte pour la traduction audiovisuelle. Il faudra par exemple veiller à mettre l’accent tonique sur les déterminants possessifs si l’on s’adresse à un public mexicain.

En conclusion, on ne peut pas traduire exactement de la même façon selon que l’on s’adresse à un locuteur vivant sur la côte Est du Mexique, dans le Sud-Ouest des Etats-Unis, ou dans le Nord-Ouest de l’Argentine.

Stéphane Bagassien–Catalan

Source : http ://www.languagescientific.com/comprende-why-you-cant-just-translate-into-spanish/

Contenu marketing : comment faut-il le traiter en traduction ?

Traduire du contenu marketing sans que des idées se perdent en route n’est pas chose facile ! Lumière sur un domaine sensible…

suite

En traduction, il est essentiel de respecter le sens d’un document source, et notamment d’être le plus fidèle possible au style et aux idées de l’auteur. C’est d’autant plus le cas dans le domaine du marketing. Dans le cadre de cette analyse, nous allons voir en quoi ce domaine est sensible à traiter, et nous aborderons quelques méthodes pertinentes utilisées par les professionnels de la traduction marketing.

Dans la majorité des cas, marketing rime avec argent. En effet, si une entreprise a besoin de faire traduire du contenu, c’est sans doute dans le but de développer un produit à l’étranger. Par conséquent, il y a de l’argent en jeu. C’est l’une des raisons qui font du marketing un domaine sensible, où, comme souvent, le traducteur n’a pas le droit à l’erreur. Effectivement, si du contenu passe à la trappe, qu’il est mal adapté à la culture du pays cible, ou encore au public cible, cela peut se traduire (et c’est le cas de le dire) par un échec pour l’entreprise. Dans le pire des cas, l’image de l’entreprise peut même être endommagée. À vrai dire, dans deux pays voisins, la réputation d’une même entreprise peut varier considérablement ! Par contre, si la mission est réussie, les retombées peuvent être spectaculaires pour l’entreprise qui cherche à commercialiser son produit à l’étranger. Le produit en question peut parfois avoir plus de succès à l’étranger que dans le pays où il a été pensé, lancé, et commercialisé. D’où l’importance pour une entreprise de faire bien attention aux traducteurs qu’elle décide de choisir pour un projet marketing. Prenons l’exemple d’un projet anglais vers français. Ici, il sera indispensable que le traducteur sélectionné soit de langue maternelle française, afin qu’il soit bien imprégné de la culture du pays et des subtilités de la langue française.

Zoom sur la transcréation 

Qu’est-ce que la transcréation ? Il s’agit d’une technique utilisée par les traducteurs, qui consiste à aller au-delà de la traduction, notamment lorsque celle-ci ne fonctionne pas dans une langue cible. Un exemple célèbre de transcréation ayant fonctionné, est celui du slogan de Haribo – la grande marque de confiserie allemande, que l’on connaît presque partout dans le monde. En effet, celui-ci avait dû être modifié, car la simple traduction du slogan allemand d’origine n’avait rien de saisissant en anglais. L’entreprise avait donc fait appel à des professionnels afin de trouver un slogan beaucoup plus parlant pour le public anglophone, en ayant recours aux rimes notamment.

La transcréation semble donc être une technique efficace pour traiter le contenu marketing, cependant, cela ne signifie pas forcément que la campagne marketing va avoir du succès. Et pour cause, un paramètre supplémentaire essentiel entre en compte : le public cible. En fonction des images, des mots, ou encore du style utilisés pour promouvoir un produit, des personnes peuvent ne pas se reconnaître du tout dans un produit.

Le produit est-il destiné à des hommes ou des femmes ? Des enfants ou des adultes ? Des personnes âgées ou des jeunes diplômés ? Bien sûr, l’entreprise qui commercialise le produit a les réponses à ce type de questions. Ce qu’elle ne doit surtout pas oublier, c’est d’en faire part aux traducteurs qui vont travailler sur le projet. Car au final, plus un traducteur est informé et a une connaissance intime du produit, meilleure sera sa traduction.

Continuer la lecture de Contenu marketing  : comment faut-il le traiter en traduction  ?

Présidentielles américaines 2016 : l’omniprésence du besoin en traduction politique

Quand la politique s’invite chez les traducteurs et les interprètes…

En ce moment aux États-Unis, pas de repos pour les traducteurs… La politique est l’un des grands domaines que la traduction englobe. Alors pour les présidentielles américaines 2016, les professionnels de la traduction sont à 100 à l’heure ! Entre discours de Trump et d’Hillary, bulletins de vote ou encore enregistrements sur les listes électorales, ce n’est pas ce qu’il manque à traduire ! Voyons un peu pour quelles raisons ces traductions sont très importantes et ce qu’elles impliquent.

suite

Pour que le commun des mortels puisse s’informer sur les élections et y participer – quelle que soit son origine et sa langue maternelle – l’ensemble du matériel de vote a besoin d’être retranscrit dans plusieurs langues. Et pour cause, dans le pays de la diversité culturelle, on ne parle pas forcément l’anglais à la maison ! Pour autant, tout citoyen américain, qu’il parle l’anglais un peu, beaucoup, ou pas du tout, a le droit et le devoir de se forger sa propre opinion politique et d’aller voter. Il est donc essentiel d’apporter toutes les traductions nécessaires pour que chacun puisse comprendre les subtilités de chaque discours, ainsi que les points de divergence de chaque candidat.

En effet, comme le stipule la clause de la loi américaine sur le droit de vote concernant les langues minoritaires, il s’agit là de traduire le matériel de vote dans les comtés où au minimum 10 000 (ou 5 %) des citoyens en âge de voter, constituent à eux-seuls une subdivision politique, et font partie d’un groupe de langue minoritaire. C’est par exemple le cas du comté d’Orange, en Californie, qui parmi ses 3 millions d’habitants, compte une grande proportion de population asiatique et hispanique. Sur la West Coast, on traduit donc de l’anglais vers l’espagnol, le chinois, le coréen ou encore le vietnamien.

Les populations autochtones ne sont pas laissées de côté elles non plus : pour certaines langues indigènes où la rédaction n’existe pas, des traductions sont fournies oralement.

Zoom sur l’interprétation :

Être interprète en politique est un métier très stressant, surtout lorsque des millions d’auditeurs vous écoutent en ouvrant grand les oreilles. Parfois, du stress supplémentaire peut venir s’ajouter. C’est le cas par exemple lors de problèmes techniques en direct à la télévision, ou plus difficile encore, lorsque le public arrive à entendre le discours original en même temps, et tente de vérifier l’exactitude de la prestation.

Malgré tout, l’enjeu est de taille, alors l’interprète n’a pas le droit à l’erreur et doit surmonter son stress. Tony Rosado témoigne. Ce vétéran de la traduction-interprétation en politique affirme qu’il est essentiel d’avoir préparé son interprétation avant le début de l’enregistrement. Il ajoute qu’il ne s’agit pas uniquement de répéter ce que l’on entend. En effet, il faut avoir une connaissance intime du candidat pour lequel nous interprétons, mais aussi de sa politique et de ses idéologies, en passant même par sa vie privée… C’est ainsi que les professionnels parviennent à fournir les interprétations les plus fidèles à leurs auditoires.

Pour conclure, aux États-Unis, plus personne n’a d’excuse pour s’abstenir d’aller voter !


Source :http ://blog.globalizationpartners.com/translation-during-the-us-presidential-elections.aspx

Choisir entre simplicité et beauté de la langue

La diversité linguistique vient de la capacité du langage à évoluer en empruntant des termes aux dialectes et aux langues étrangères. En effet, nous utilisons de plus en plus de mots issus de l’anglais. Continuer la lecture de Choisir entre simplicité et beauté de la langue

Conseils pour apprendre une langue

Préparez-vous pour la réussite

La première chose à faire est de choisir la langue que vous souhaitez apprendre. Nous vous conseillons pour cela d’avoir une bonne raison : vous êtes passionné par la culture chinoise ? Vous avez toujours trouvé le tchèque magnifique ? Ou vous êtes adepte d’un réalisateur qui fait des films en arabe ? Quelle que soit la motivation, si quelque chose vous pousse vers une langue, vous aurez du plaisir à la pratiquer et vous ouvrirez vos livres ou vos applications avec joie. Il ne faut pas apprendre parce que l’on se sent obligé, sinon les risques d’abandonner sont élevés.

Continuer la lecture de Conseils pour apprendre une langue

Traduction de jeux vidéo en chinois

Comment localiser un jeu en chinois ?

Plusieurs difficultés se posent lorsqu’il s’agit de traduire un jeu vers le chinois, notamment du fait de la langue elle-même. Tout d’abord, deux alphabets chinois existent : le chinois traditionnel et le chinois simplifié. Le problème du traducteur est alors de savoir vers quelle version du chinois traduire. Continuer la lecture de Traduction de jeux vidéo en chinois