La localisation d’images selon les pays

Les entreprises ont souvent besoin de localiser leurs images ou affiches publicitaires pour faire passer leur message à travers le monde. Mais peuvent-elles le faire elles-mêmes, ou à l’aide de machines sans passer par des traducteurs professionnels ? Cela serait surement plus simple, mais à quel prix ? Continuer la lecture de La localisation d’images selon les pays

Le traducteur n’est plus Offline

La plupart des évolutions concernant les langues ont eu lieu dans la rue, où les gens se rencontraient et communiquaient, parlaient de la vie quotidienne. De telles évolutions ne se basaient donc pas sur la correction linguistique, cette dimension n’existait pas dans ce contexte. Les changements s’adaptaient plutôt aux gens, correspondaient à leurs besoins de simplification phonétique ou grammaticale. La langue « pure » et correcte cédait la place à un usage simple et privé de difficultés, un usage oral. Continuer la lecture de Le traducteur n’est plus Offline

Choisissez bien vos amis

Même les novices en langues en ont déjà entendu parler. Ils nous disent quelque chose, ont l’air de nous aider, ressemblent à des mots que l’on connaît. Qu’ils sont fourbes ces « faux amis » ! Enfin au cas où, voici un petit rappel : un faux ami est un mot trompeur qui ressemble à un mot d’une autre langue mais qui n’a absolument pas le même sens.

Malgré une bonne connaissance des mots et de leur signification, il arrive que, par manque de temps, les traducteurs ne vérifient pas le sens de certains mots. Résultat, le pire peut arriver. Mauvaise traduction, manque de cohérence, contre-sens… Les conséquences de telles erreurs sont plus ou moins graves. Le ridicule ne tue pas mais une erreur comme celle-ci peut fermer des portes aux traducteurs et effrayer les clients.

Il existe des faux amis dans de nombreuses langues et dans de nombreux domaines, que ce soit dans la cuisine, le sport, la musique, ou dans les domaines plus techniques. Lorsque l’on commence à apprendre l’espagnol par exemple, il arrive souvent qu’on se risque à utiliser le mot bizarro qui certes, ressemble fortement au français, mais qui n’a pas du tout le même sens. En effet, cela signifie « courageux » et non « bizarre ». Si l’on utilise un faux ami lors d’une conversation avec une personne native d’une langue étrangère à la nôtre, on peut parfois se retrouver dans une situation assez cocasse, mais attention quand même ! Par exemple, embarazada ne signifie pas « embarrassée » mais « enceinte », constipado ne signifie pas « constipé » mais « enrhumé » ! Dans ces cas-là, cela reste amusant mais gare aux quiproquos.

En anglais, quelques faux amis sont bien connus des linguistes tels que prejudice, qui signifie « préjugé », competition qui veut dire « concurrence » ou encore eventually, « finalement ». Il en existe beaucoup d’autres qui ne sont pas forcément connus, comme comtemplate qui est l’équivalent d’ « envisager » ou hazard qui veut dire « danger ».

Une leçon à tirer pour les traducteurs ou pour toute personne qui, à l’occasion, doit faire une traduction : s’y jeter sans crainte, certes, mais en vérifiant le sens des mots et en se posant les bonnes questions. Pour tout traducteur, c’est même une obligation !

Éva Mygardon

  

http ://feedly.com/index.html#subscription %2Ffeed %2Fhttp %3A %2F %2Ffeeds.feedburner.com %2FBlogDeTraduction