L’arrivée des mémoires de traduction

Jusqu’à récemment, les mémoires de traduction relevaient de la technologie dernier cri. Ce n’est qu’à partir de la fin des années 1990 que les traducteurs ont adopté massivement cet outil. Très rapidement, le temps de travail et les coûts ont été optimisés, si bien que le calcul du prix ne se fait aujourd’hui plus sur la base du nombre total de mots mais sur des statistiques de pondération des mots.

suite

Néanmoins, il aura fallu attendre jusqu’en 2005 avant que les mémoires de traduction ne soient disponibles au niveau commercial et les prix étaient extrêmement élevés (une mémoire de traduction pouvait coûter jusqu’à plusieurs centaines de milliers de dollars par an) les rendaient inaccessibles aux petites entreprises et aux traducteurs indépendants. Suite à cette commercialisation, des petits fournisseurs de technologie ont commencé à proposer des mémoires de traduction répondant aux besoins de base de leurs clients, facilitant ainsi la tâche à de nombreux traducteurs. Si les logiciels que proposaient ces petits fournisseurs n’étaient pas à la pointe de la technologie, ils ont réussi à se constituer une clientèle non-négligeable en se concentrant sur l’amélioration constante de leur produit. Les grands distributeurs de logiciels, eux, se concentraient trop sur certains aspects de leur logiciel mais en négligeaient d’autres. C’est donc cette faille que les petits fournisseurs ont pu exploiter et rentabiliser grâce à une technologie bien plus accessible financièrement.

Aujourd’hui, il existe des mémoires de traduction à des prix très accessibles qui offrent une grande flexibilité et permettent une utilisation simple et compatible avec n’importe quel système d’exploitation. Grâce à ces améliorations, le temps de traduction et le coût du travail ont été optimisés, rendant ainsi les services de traduction plus accessibles et facilitant le travail des professionnels.

Camille Rigaud

Source : https ://multilingual.com/translation-technology/disruptive-innovation-translation-management-systems/

Traduire à partir de rien

À partir d’un texte court

 

Les étudiants en traduction effectuent beaucoup de recherches lorsqu’ils sont amenés à traduire une partie d’un texte ou un texte court. Mais l’extrait n’est pas représentatif du texte intégral et le contexte manque. Pour aboutir à une traduction qui semble la plus juste possible, il faut vérifier diverses sources relatives au thème du document. Continuer la lecture de Traduire à partir de rien

Une technologie à double tranchant

La technologie au service du traducteur et non pas le traducteur au service de la technologie. Que veut dire cette phrase ? Elle signifie que les outils de traduction existent pour aider le traducteur à travailler plus vite et à produire une traduction de meilleure qualité. En outre, de plus en plus de gens pensent qu’il est facile de traduire, que la traduction automatique fait tout le travail, mais ceci est un véritable préjugé. Continuer la lecture de Une technologie à double tranchant

Importance de la mise à jour des glossaires et des mémoires de traduction

Dans le processus de traduction, les traducteurs, qu´ils soient salariés ou indépendants, utilisent des glossaires et des mémoires de traduction que peuvent leur fournir certains clients ou qu´ils produisent eux-mêmes. Et en agence, l´une des tâches du chef de projet consiste à mettre à jour ces mémoires et ces glossaires.

Continuer la lecture de Importance de la mise à jour des glossaires et des mémoires de traduction