Traduction littérale ou créative ?

Il existe deux types de traduction : la traduction littérale et la traduction créative. La première est une traduction qui s’appuie mot pour mot sur le texte source, la deuxième offre de nombreuses opportunités de modifier la traduction finale en apportant de nouvelles nuances.

Continuer la lecture de Traduction littérale ou créative  ?

10 expressions intraduisibles

             Traduire des expressions peut constituer un vrai défi, surtout lorsque certaines ne sont absolument pas traduisibles d’une langue à une autre. Il existe des expressions qui englobent des concepts tellement précis et complexes qu’il est parfois impossible de transmettre leur sens exact en les traduisant. Voici donc quelques exemples de ces expressions qui donnent du fil à retordre aux traducteurs. Continuer la lecture de 10 expressions intraduisibles

L’argot : un problème majeur en traduction

L’argot, surtout présent en littérature, se révèle très difficile à retranscrire d’une langue à une autre. C’est une des raisons pour lesquelles la traduction littéraire est une forme de traduction spécialisée : il s’agit de retranscrire et non de traduire une expression pour conserver le sens.

L’argot désigne plus particulièrement un vocabulaire particulier à un groupe, à une profession, ou encore à une classe sociale. Certains traducteurs ont fait part de leurs difficultés de traduction à l’encontre de l’argot. C’est le cas par exemple du poète et traducteur italien Giorgio Caproni qui a qualifié sa traduction de l’argot d’une œuvre de Céline comme un « effort épouvantable ». Serge Quadruppani, un des traducteurs du Montalbano d’Andrea Camilleri, a lui aussi fait part de ses difficultés à résoudre les régionalismes de Sicile.

L’argot pose donc des problèmes de traduction aussi bien sur le plan inter-linguistique, c’est-à-dire entre les langues, que sur le plan intra-linguistique. Par exemple, certaines expressions issues de l’argot français sont difficiles à retranscrire dans la même langue. Ainsi, la rédaction des dictionnaires spécialisés dans l’argot français s’est révélée être une tâche complexe, l’argot étant tout d’abord un registre linguistique.

Il est possible de définir l’argot comme le jargon identitaire d’un groupe. L’argot se distingue d’autres notions similaires comme la « langue populaire », qui est questionnée par les traducteurs littéraires au moment de la retranscription des régionalismes.

L’argot constitue donc un problème de traduction qui prouve une fois de plus que la traduction littéraire est une forme de traduction spécialisée et qu’elle ne doit pas être retranscrite de manière littérale. Pour parvenir à conserver le sens des expressions propres à tel ou tel groupe social, il faut prendre en compte l’environnement sociolinguistique, lexicographique et didactique de la langue et/ou de la culture en question.

Ezanno Kévin

Source : http ://feedly.com/index.html#subscription %2Ffeed %2Fhttp %3A %2F %2Fwww.formation-de-traducteurs.net %2Ffeed %2F