L’étymologie de la traduction médicale

La traduction d’un texte du domaine médical n’est pas simple. En effet, le vocabulaire des maladies ou des noms de spécialités peut parfois effrayer. Néphrologie ? Phlébite ? Quésaco ? Ces mots nous entourent mais rares sont ceux qui les comprennent.

suite

Heureusement, vous êtes tombé sur le bon article. Il existe une astuce simple   : vous devrez connaître vos suffixes et vos préfixes sur le bout des doigts. Attention, pas besoin d’un master en grec ancien, juste d’un peu de mémorisation. Nous allons voir que différencier une inflammation d’un problème sanguin, juste par son terme, ce n’est pas si sorcier.

Bon, ça se situe où   ?

Un premier exemple est le suffixe « -émie ». Il s’utilise pour parler d’un problème qui touche au sang. Son équivalent en anglais est « -aemia » au Royaume-Uni ou « -emia » aux États-Unis. Un des exemples les plus courants de cette terminaison est le mot « leuc-émie », défini par la Société canadienne du cancer comme étant « un cancer qui prend naissance dans les cellules souches du sang ». Cette maladie se traduit donc assez simplement par le mot « leuk-emia ».

De même, « a-n-émie » de par le préfixe « a- » désigne une absence dans le sang   ; dans ce cas précis, l’absence de globules rouges. Il se traduit donc par « a-n-emia ».

Le préfixe « arthr- » s’applique quant à lui aux articulations. On le retrouve dans « arthr-ite »   : une inflammation aiguë ou chronique des articulations. En anglais, il devient « arthr-itis ». Mais ce mot est également une manière très facile de se rappeler d’un type d’affection.

Mais que se passe-t-il exactement   ?

Le suffixe « -ite » nous permet de comprendre qu’un problème vient d’une inflammation. C’est le cas pour « appendic-ite » : une inflammation soudaine de l’appendice. L’anglais, quant à lui, utilise « -itis », ce qui devient « appendic-itis ».

Par ailleurs, bien qu’on ait l’habitude d’entendre les suffixes « -ome », « -plégie » ou « -lyse », on ne les comprend pas forcément. Ils désignent respectivement une tumeur, une paralysie et une dissolution.  

Le mot « fibr-ome » par exemple, qualifie une « tumeur généralement abdominale, composée par des tissus fibreux ». Son équivalent anglais est « fibr-oma ».

Le terme « parapl-égie », ou « parapl-egia » de l’autre côté de la Manche, qualifie une paralysie. On le retrouve dans « tétraplégie » ou « quadriplégie », qui diffèrent par le nombre de membres paralysés chez le patient.

Enfin « -lyse » sert à désigner une dissolution. Vous vous demandez sûrement le rapport avec une « analyse ». C’est simple   : dans son sens le plus courant, c’est la dissolution d’informations pour en obtenir un enseignement. Mais ce suffixe s’utilise également en médecine, à propos de méthodes, plus que de maladies. Le terme « dia-lyse » dénomme l’épuration du sang par un dialyseur.

Mais quel est le remède, docteur   ?

Si vous avez le malheur d’être atteint par un fibrome, vous devrez sûrement être opéré et subir une « thoraco-tomie ». C’est le suffixe qui désigne une incision, dans ce cas précis, de la cage thoracique. Son équivalent anglais est « -tomy », ce qui donne « thoraco-tomy ».

Cependant, il ne faut pas le confondre avec « -ectomie », le suffixe désignant une ablation. On le retrouve notamment dans « sympath-ectomie », qui n’a rien d’agréable puisque c’est une « ablation de nerfs ou de ganglions liés au système nerveux sympathique ». Il ne nous rend pas gentil mais gère plutôt les activités inconscientes de l’organisme et se traduit en anglais par « sympath-ectomy ».

Ces suffixes et préfixes ne sont que quelques exemples d’un champ scientifique incroyablement large. Si vous souhaitez en savoir plus, le blog une miette infirmière est une excellente ressource. Néanmoins, si vous êtes plus pressé, le site TraLELHo pour « Traductions pour Les Étrangers à L’HOpital », propose des phrases courantes du milieu hospitalier dans des dizaines de langues.

Dorian Baret

Source : https ://www.altalang.com/beyond-words/3-most-common-suffixes-medical-terminology/

Traduction technique, es-tu là  ?

Pour la plupart des gens, la première chose qui vient à l’esprit quand on parle de traduction est la traduction littéraire, c’est-à-dire la traduction du livre d’un auteur étranger. La traduction technique reste un domaine mal connu du grand public alors qu’elle représente la majeure partie des traductions car elle englobe une infinité de sous domaines. D’ailleurs, un traducteur technique se spécialise dans un ou deux domaines car il ne peut pas connaître toutes les terminologies de chaque domaine.

Continuer la lecture de Traduction technique, es-tu là   ?

Google translate et la traduction médicale

Après une expérience étonnante dans le centre hospitalier de Nottingham, où les médecins ont eu recours à Google Translate pour communiquer avec un patient dont ils ne comprenaient pas la langue, des chercheurs se sont intéressés à la qualité de la traduction automatique dans le milieu médical. Continuer la lecture de Google translate et la traduction médicale

Quelques conseils pratiques concernant la traduction médicale

Lorsqu’il s’agit de traduction médicale, il est crucial de faire en sorte que tout se passe pour le mieux car le domaine médical est très précis et que chaque détail compte. Voici quelques conseils à suivre si vous voulez faire traduire des documents médicaux :

Continuer la lecture de Quelques conseils pratiques concernant la traduction médicale

L’importance de la traduction dans le milieu médical

La médecine est un domaine des plus attrayants, que ce soit pour les aspirants aux métiers médicaux ou pour toute personne y étant étrangère. Alors quand un jeune traducteur décide de se spécialiser dans l’univers médical, il part avec la tête pleine de rêves dans l’espoir de pouvoir, par sa petite contribution, lui aussi aider les gens comme le font les plus grands chirurgiens. Mais la traduction médicale est complexe et semée d’embûches. Voici les grandes lignes caractéristiques de cette traduction particulière et les fameux pièges à éviter.

Continuer la lecture de L’importance de la traduction dans le milieu médical