Bilan de l’activité de recherche et des résultats obtenus par l’unité

Informations générales

Le Laboratoire « Recherches en psychopathologie : nouveaux symptômes et lien social » a été habilité comme Equipe d’Accueil (EA 4050) par le plan quadriennal 2006-2011. L’Equipe rassemblait, à l’orée du plan qui s’achève, trente enseignants-chercheurs issus de deux sites universitaires distincts : Rennes 2 et Poitiers, qui en ont constitué le socle fondateur, crée en 2004 par fusion de deux équipes antérieures (EA 2242 et 3810). D’autres universités ont depuis souhaité s’intégrer à l’EA 4050 et sont actuellement engagées dans des collaborations effectives : Brest (UBO), devenue désormais composante, et Angers. Enfin, plusieurs collègues de l’université de Nantes relèvent à titre individuel de l’EA. L’ensemble de cette dynamique permet à l’EA 4050 de s’inscrire pleinement dans le développement du RUOA (Réseau Universitaire Ouest Atlantique).

Les fondements épistémologiques de l’EA 4050 relèvent de la section 16 du CNU, dans sa spécialité « psychopathologie ». Sa spécificité tient à une thématique centrale : la psychopathologie clinique. L’exploration de cette thématique implique d’aborder d’autres registres thématiques proches et met en œuvre des collaborations qui font appel à différentes logiques institutionnelles et professionnelle, mobilisant plusieurs types de références conceptuelles clairement définies. De la sorte, l’EA 4050 permet le regroupement de spécialistes en psychopathologie qui combinent diverses modes d’approches et différents champs d’application, principalement les secteurs et problématiques médicales et psychiatriques ; les secteurs judiciaires, pénaux et pénitentiaires ; le champ socio-éducatif et clinique.

Pour développer ces recherches et en considérant l’extension géographique en cours, avec les contraintes qu’elle génère, la direction de l’EA 4050 a souhaité identifier deux éléments organisationnels et structuraux internes, en les combinant avec précision : d’une part des Composantes pérennes de l’équipe, qui sont distribuées par sites universitaires ; d’autre part des Programmes transversaux qui en assurent ls synergies. Instaurés en 2004, ces programmes fédérateurs des recherches réalisent les regroupements fonctionnels autour des thématiques en cours, et sont dits « transversaux » tant aux Composantes qu’aux différents sites de l’EA. À la date de ce contrat, six Programmes transversaux assurent les possibilités de collaborations : ils sont définis simultanément au regard des thématiques de travail engagées et des partenariats extérieurs déjà conclus (réponses aux appels d’offre, établissement de partenariat, investigations et travaux exploratoires, publications systématique des résultats, etc.).

Ces programmes transversaux, non pérennes et dont le nombre ainsi que la configuration sont en continuel devenir, améliorent la dynamique de l’équipe qui est désormais clairement structurée comme multi-site, et procède de la mise en oeuvre toujours renouvellée de collaborations ad hoc.

Dans un premier temps la structure de l’EA 4050 sera présentée, en rapport avec l’histoire de sa constitution; puis les composantes de l’EA 4050; enfin la liste des programmes thématiques transversaux en cours sera détaillée.

Bilan général de l’unité

1-1 Instances et organisation de l’Unité :

L’EA 4050 comporte trois instances de gestion, qui sont inscrites dans les Règlements intérieurs validés :

  1. la direction ;
  2. le Conseil de Gestion ;
  3. l’Assemblée Générale.

— Les Directeurs de l’EA 4050 : En accord avec les Universités de rattachement et soumis à l’approbation du ministère, les Directeurs élus sont Pr P-H Keller (Poitiers) et Pr L. Ottavi (Rennes2). Ils mettent en œuvre la politique de recherche définie par le Conseil de gestion. Désigné par le ministère, le directeur représentant officiellement l’EA 4050 relève de l’Etablissement principal (L. Ottavi).

— Le Conseil de Gestion est constitué : des Directeurs de l’EA 4050 ; des directeurs et directeurs-adjoints des Composantes et de membres élus, (un représentant pour sept membres permanents par site) ; de représentants des membres associés, de représentant des doctorants, de représentant des personnels I.T.A. des Cellules Recherche.

— Les Assemblées de site veillent à la dynamique des recherches sur chacun des sites, à la mise en commun et distributions des recherches à engager en fonction des thématiques de l’EA, aux synergies transversales de travail et collaborations. Les Directeurs des Composantes sont spécialement chargés d’assurer la transversalité des échanges de travail, de projets, de collaborations. A chaque Assemblée de site et/ou Assemblées de Composantes, ils font la synthèse des avancées des Programmes transversaux en cours et communiquent au sujet de l’ensemble des Sites et Composantes de l’équipe, avec synthèse adressée à leurs responsables.

— L’Assemblée Générale : Compte tenu de l’éloignement géographique, des assemblées générales sont généralement organisées par site, avec validation sur chacun des sites pour tout vote ayant trait à l’évolution et au devenir de l’EA 4050.

— Une Assemblée générale ordinaire annuelle a lieu lors d’un Colloque organisé par l’EA, qui donne l’occasion de rencontres de travail, mais aussi de gestion.

— Gestion des ressources : Chaque site de l’EA 4050 bénéficie et gère les attributions financières du CS de l’université dont il relève. Chaque Programme transversal, via son responsable, assure la gestion des sommes allouées par contrats ou appel d’offre. Le site de Rennes prévoit un budget qui répartit les subventions accordées par le CS en trois ensemble arithmétiques : un pour chaque Composante rennaise, et un pour les affaires communes à l’E.A (30%). Cette part correspond à toutes les dépenses engagées au titre de la transversalité de site, et de l’EA. Les autres Sites prévoient également un budget pour favoriser toute action collective de l’E.A.

1-2 Organisation de travail de l’Unité : Composantes et Programmes transversaux :

L'organisation de l’EA 4050 garantit l’existence de Composantes pérennes, dont chaque site choisit la dénomination particulière. Les Composantes permettent aux membres permanents, associés et doctorants, de s’y répartir en fonction de leurs orientations de travail. Elles se dotent d’un Règlement intérieur, d’un Directeur et d’un co-directeur. Ces Composantes, nécessaires au développement dans le temps des thématiques de recherches collégiales, nécessaires également à l’articulation entre la recherche et l’enseignement, déterminent en toute autonomie leurs propres programmes de recherche.

a) — Composantes

Actuellement elles sont au nombre au nombre de quatre, plus un groupe associé. Sans préjuger de leur réorganisation au long cours, elle se distribuent comme suit :

  1. CRPC-CLCS : Composante Recherches en psychopathologie clinique. Clinique du lien et création subjective. UBO, Brest.

  2. CRPC-CAPS : Composante Recherches en psychopathologie clinique : Clinique de l’acte et psychosexualité. Poitiers.

  3. CRPC-LSNS : Composante Recherches en psychopathologie clinique : Logiques subjectives et formes nouvelles du symptôme. Rennes 2. Sous-composantes :

    1. Clinique de l’adulte ;
    2. Clinique infanto-juvénile.
  4. CRPC-CSMJ : Composante Recherches en psychopathologie clinique : Champs et pratiques spécifiques. Rennes 2 ; Sous-composantes :
    1. Clinique en milieu médical ;
    2. Clinique en milieu judiciaire.
  5. Groupe associé Angers, Clinique psychanalytique, processus psychiques existentiels CERYPSA, UCO.

b) — Programmes transversaux

L’EA 4050 développe des Programmes transversaux qui couvrent au plus une durée de quatre années. Ce ne sont pas des sous-ensembles permanents de l'EA, mais précisément des opérations thématiques, appelées à évoluer en fonction de la dynamique de la recherche en psychopathologie clinique. Six Programmes transversaux sont en cours de travaux à la fin de l’actuel plan quadriennal. Ils sont détaillés plus loin.

1-3 liste des Membres E.C.

— Qualités de Membres de l’EA : L’EA 4050 est composée de Membres permanents, de Membres associés, de Doctorants et du personnel d’encadrement technique et administratif.

Liste des membres permanents et Enseignants-Chercheurs de l’EA, ventilée par Sites établie en Mai 2010 : Total des membres enseignants-chercheurs : 40. (NB : ne figurent ici que les membres enseignants-chercheurs en poste).

Rennes :

  1. Abelhauser, Alain, PR
  2. Allen, David Frank, MC
  3. Ambrosi-Hirschelmann, Astrid, MC
  4. Bernard, David, (Rennes) MC
  5. Bonnat, Jean-Louis, PR (Nantes)
  6. Borgnis-Desbordes, Emmanuelle, MC
  7. Bouchard, Claude, MC
  8. Brice, Alain (Nantes) MC
  9. Costantini, Pierre-Paul MC
  10. Doucet, Caroline MC
  11. Druel-Salmane, Gwénola, MC
  12. Gaspard, Jean-Luc MC (Dir. Composante)
  13. Grollier, Michel, MC
  14. Jodeau-Belle, Laetitia, MC
  15. Maleval Jean-Claude, PR (Dir. Composante)
  16. Moulin Valérie, MC
  17. Ottavi Laurent, PR (Dir. EA 4050)
  18. Perrin, Myriam, MC
  19. Sauvagnat, François, PR
  20. Villerbu, Loïck, PR

Brest :

  1. Coum, Brigitte. PAST
  2. Elfakir, Abdelhadi MC
  3. Robin, Danièle, PAST, Candidate MC
  4. Zapata-Reinert, Luz, MC (Dir. Composante)

Poitiers :

  1. Albarracin, Dolorès MC
  2. Chapelier, Jean Bernard, HDR MC
  3. Ducousso-Lacaze, Alain PR
  4. Grihom Marie-José MC
  5. Hachet Amal, MC
  6. Haza, Marion MC
  7. Keller Pascal-Henri PR (Dir EA 4050)
  8. Marcelli, Daniel Pr PUPH, (psychiatrie)
  9. Savinaud Claude Pr
  10. Senon, Jean-Louis Pr, PUPH, (psychiatrie)
  11. Thibierge, Stéphane MC, HDR

Angers (membres associés, Groupe associé) :

  1. Membre permanent : Savinaud Claude, Pr

Membres Associés en pourparlers de devenir M. Permanents :

  1. Martin-Matera P ; Pr (UCO) (Dir)
  2. Lévy, Alexandre, MC,
  3. Mouchès, Alain MC,
  4. Morille, Auguste MC,
  5. Saiet, Mathilde, MC.

1-4. Logiques des sites :

Etablissement principal : Rennes 2.

Rennes 2

La recherche en psychopathologie à Rennes 2 est très ancienne (1975), et comme telle tributaire de son histoire. Au début du plan quadriennal qui s’achève, l’Equipe, qui avait relevé six années plus tôt (1999-2002) d’une logique pluri-disciplinaire (linguistique-psychologie : EA 2242) et se rangeait sous la dénomination de cliniques anthropologiques, venait, de manière clairement déterminée et validée en interne, se resserrer et se centrer spécifiquement sur le champ psychopathologique (2002 et suivantes).

Au début du plan qui s’achève, elle était constituée de trois « laboratoires » distincts, très inégaux encore en nombre d’enseignants-chercheurs, ainsi qu’en termes de thématiques. Le plus gros Laboratoire traitait de psychopathologie et clinique psychanalytique, le second de psychopathologie infanto-juvénile, le troisième de criminologie. Une distribution souvent à temps partiel des enseignants-chercheurs dans ces « laboratoires », ainsi que l’hétérogénéité de leurs objets limitaient en fait les possibilités de déploiement scientifique.

Pendant la période 2006-2010, nous avons engagé un profond remaniement, qui a largement augmenté la productivité globale du site. Ainsi ce sont désormais seulement deux Composantes qui sont structurées avec pour chacune, des chercheurs qui en relèvent en propre : la première s’ouvre aux questions plurielles des recherches en psychopathologie adulte et infantile, avec accentuation de l’intérêt porté à l’évolution contemporaine de la symptomatologie, la seconde traite électivement de la dimension psychopathologique dans deux champs d’intervention principaux : le médical posé au sens large, (incluant la psychiatrie) et la justice, depuis le judiciaire qu’au champ criminologique. Ces composantes accueillent des enseignants-chercheurs de Rennes 2 ainsi que de Nantes. Nous les détaillerons également plus loin.

Poitiers

La psychopathologie à Poitiers s’inscrit dans une tradition de recherche fondée sur la collaboration entre psychologie et psychiatrie. Associés pour la mise en place de l’ancienne EA 3810, les enseignants-chercheurs relevant de la 16^e^ section d’une part, et les PUPH de la 49^e^ section d’autre part, ont posé ensemble les bases de la recherche poitevine en psychopathologie. Constitué dans un premier temps en « laboratoire de recherche en psychopathologie clinique » (LRPC), le pôle poitevin est donc « naturellement » devenu la deuxième composante de l’EA 4050 pour la période 2006-2010.

Les développements fructueux de cette alliance s’inscrivent dans deux directions, qui structurent désormais l’ensemble de l’activité du site poitevin de l’EA 4050 selon deux axes –ou programmes– distincts : 1/ Psychopathologie clinique et médecine (études portant sur les différentes formes de passages à l’acte d’une part, sur les pathologies et phénomènes psycho-corporels de l’autre) ; 2/ Psychopathologie clinique et droit (études de l’évolution des liens de filiation d’une part, criminologie-victimologie de l’autre). Plusieurs co-directions de thèse (Psychologie/Médecine, Psychologie/Droit) témoignent maintenant de la vitalité de ce développement. Quant à l’offre de formation, c’est à partir de ces deux programmes de recherche qu’elle s’adosse logiquement à la composante, désormais intitulée CAPS (Clinique de l’acte et psychosexualité).

Brest

Certains chercheurs de la composante Brestoise étaient antérieurement membres de l’4EA 4050 à titre individuel. Il fallait que, sans renoncer aux collaborations engagées avec leurs collègues de Rennes, principalement, ils puissent constituer un pôle brestois, fédérateur et assurant sa réelle participation à l’offre pédagogique et de recherche à l’UBO de Brest. Rejoints par de nouveaux collègues brestois, ils ont pu, avec l’accord de l’EA, constituer une nouvelle composante à l’UBO, avec le soutien actif de la Présidence de l’UBO et de Rennes 2, composante nouvelle qui relance ainsi les activités brestoises tout en ne cédant en rien aux collaborations et synergies avec leurs collègues de Rennes, Nantes, Angers et Poitiers.

Angers

Un membre titulaire (PR) de l'EA 4050 relève pour ses enseignements de l'UCO IPSA d'Angers, et les échanges menés en 2010 avec six enseignants–chercheurs (PR et MC) ont permis de mesurer les convergences profondes autour de l’EA 4050, en tant que celle-ci est la structure conforme pour accueillir leur activité. La fin de l’actuel plan quadriennal sera consacré à amplifier et élargir les synergies déjà en place, les rendre encore plus incitatives aux partages de la recherche, et débouchera, via les adhésions déjà actées, à titre de membres associés, des collègues angevins, à la mise en commun et la collaboration sur les plans de la recherche et de la valorisation de ses résultats ; à la préparation, en amont, d’une composante institutionnelle angevine de l’EA 4050, dotée de membres permanents.

Les recherches du groupe angevin portent sur la Clinique psychanalytique, processus psychiques existentiels, et esthétique. Elles étudient les investissements cognitifs, conatifs et affectifs caractéristiques de la création du et par le sujet, au sein de son développement psychique. Les programmes psychopathologiques, sont ceux des versants de sublimation, des processus de création mais aussi de la clinique et les processus de changements thérapeutiques chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte, incluant la prise en compte d’une réflexion sur l’éthique professionnelle ; troubles somatiques et psychosomatiques, addictifs, comportementaux, processus de pensée, et solutions psychiques.

Objectifs scientifiques précédents de l’Unité

1 — Objectifs et Volets fédérateurs de l’EA 4050, posés comme lieu de synthèse des travaux produits par « Composantes » et « Programmes transversaux ».

Trois grands volets fédérateurs articulaient nos recherches, au local comme à l’international, lors du dernierplan quadriennal. Ces volets étaient nécessaires pour assurer l’amplification des collaborations transversales, et fédéraient tous les travaux produits par les Composantes comme par les Programmes transversaux, sur chacun des sites de l’EA.

Nous listons ici chacun de ces volets, qui ont tous donné lieu, sur le plan national et international, disciplinaire et transdisciplinaire, à des Contrats, Conventions et actions collectives. On trouvera la présentation ordonnée des travaux en fin de document, dans un ensemble listé et numéroté. Nous reprenons, en italique, les conclusions de notre précédent rapport de plan quadriennal1, qui listait les projets à venir :

Volet 1 – Psychopathologie : modalités de l’acte

Logiques du sujet et les différents registres de son acte, accompli, subi, dénié, empêché, etc. — Logiques cliniques distribuées selon des champs pratiques distincts : médecine ; cure psychothérapeutique ou analytique ; traitement psychiatrique. — Logiques sociales, engagées dans différentes perspectives, pénales ou criminelles en priorité, modalités contemporaines du lien social et les difficultés qui s’y rapportent.

Volet 2 - Psychopathologie : responsabilité subjective et sociale

Études et Recherches sur les paradigmes engagés dans la notion de responsabilité. Ces études ont été entreprises en suivant les mêmes distributions qu’en ce qui concerne l’acte : responsabilité du sujet, légitimité des logiques praxiques, assomptions sociales ou sociétales. Nous développerons nos recherches sur l’acte et la question de la responsabilité du sujet à partir de notre approche clinique avec des adolescents et des adultes engagés à titre de responsabilité et/ou de victimisation. L’étude sera menée en collaboration avec les chercheurs et praticiens qui relèvent des secteurs psychiatriques, juridiques et la criminologie.

Volet 3 - Psychopathologie : évolution des savoirs cliniques en psychanalyse et criminologie

Ce troisième volet de développement de nos activités s’organise autour d’une nouvelle offre de formation, inscrite dans le plan quadriennal 2008-2011, et qui se verra amplifiée par une nouvelle distribution conforme pour l’offre de formation 2011-2015. Elles témoignent l’articulation étroite des études et recherches menées par notre équipe depuis 2004, concernant l’évolution des savoirs cliniques issus du champ psychopathologique. Cette évolution se situe sur les plans théorique, pratique, et épistémologique ; par ailleurs, elle touche à la fois les champs de la psychiatrie et de la criminologie. Pour explorer ces lieux de mutation des savoirs et des pratiques trans-professionnelles, l’EA 4050 a su mobiliser, non seulement des chercheurs confirmés et de renommée internationale, mais également de jeunes doctorants. Dans le domaine de la criminologie, cet engagement se traduit par la mise en place d’une offre de formation adaptée, dont les contenus correspondent aux attentes actuelles. Réalisation unique en France, notre offre de formation rassemble pour la première fois, médecins, juristes et psychologues, autour d’importantes questions d’actualité actuellement en débat, comme les dispositifs de prévention pour les criminels sexuels.

Dans les parties IV et V du présent bilan, on verra combien ces trois thématiques ont été fécondes, et déterminent une part très importante des programmes de recherches engagés.

2 — Formation à et par la Recherche : Offres de formations universitaires : Masters Poitiers, Masters Rennes, Master Brest. Doctorats

Poitiers :

Master fusionné et mutualisé. Domaine : Sciences Humaines et Sociales ; Mention : Psychologie ; Spécialité : Psychopathologie, pratiques cliniques, criminologie (PPCC). Responsable : Keller P-H, Pr.

  • Parcours 1 : Recherche — UFR SHA, UFR Médecine (Resp. A. Ducousso-Lacaze, D. Marcelli)
  • Parcours 2 : Professionnel : — UFR SHA, UFR Médecine (Resp. : D. Albarracin)
  • Parcours 3 : Psycho-Criminologie (M.Pro et R) — UFR SHA, UFR Médecine, Institut Sciences Criminelles

(Responsable psychologie : M-J. Grihom ; droit : L. Leturmy ; médecine : J-L. Senon)

Rennes 2

Master fusionné et mutualisé. Domaine Sciences Humaines et Sociales, Mention : Psychologie ; Spécialité « Psychopathologie, Criminologie et Pratiques cliniques ». Responsable : Ottavi L.

  • Parcours 1 : Psychopathologie Fondamentale (Resp. JC Maleval)
  • Parcours 2 : Psychopathologie Infanto-Juvénile (Resp. G Druel-Salmane)
  • Parcours 3 : Psycho-Criminologie et Victimologie (Resp. V Moulin)
  • Parcours 4 : Recherches en Psychopathologie : concepts et pratiques (Resp. L. Ottavi)
  • Master International de Psychopathologie. France Russie. Resp. (Resp. M. Grollier)
  • Master International de Psychopathologie criminologique. France Allemagne. (Resp. A. Ambrosi)

Brest

  • Master 1 Psychologie, profil « Psychopathologie » ;
  • Master 2 Professionnel « Psychologie et Psychopathologie cliniques : Trauma, souffrance et exclusion » (demande de réouverture pour 2012)

Doctorats

Rennes 2

Politique scientifique et doctorale : l’EA est représentée et siège au Conseil Scientifique (A. Ambrosi, L. Ottavi), au Bureau du CS (L. Ottavi), à l’Ecole Doctorale SHS, au Bureau de l’ED, ainsi qu’au Bureau de l’ED SHS Université européenne de Bretagne (L. Ottavi).

Une attention toute particulière a été portée sur deux points : inciter à une augmentation du nombre de soutenances dans les conditions optimales, scientifiques et de délais, et veiller à la qualité des inscriptions en Doctorats, depuis 2008 tout spécialement. L’intégration des doctorants de l’EA dans les différentes Ecoles doctorales de référence, dont l’Ecole doctorale européenne de Bretagne, le souci de participer aux contrats doctoraux, l’organisation de séminaires tri-hedomadaire par encadrant, d’un colloque annuel de l’EA consacré aux doctorants, témoignent du souci renouvelle de viser une cohérence de la formation doctorale, à et par la recherche. Le nombre total d’inscriptions en doctorant a pu être resserré et la qualité générale bonifiée, en prenant en compte les particularités de chaque candidature, qui émanent tant d’anciens étudiants ou professionnels que d’étrangers. Tout ceci s’est traduit par une augmentation sensible des thèses soutenues (une quarantaine), ainsi qu’un resserrement qualitatif du nombre d’inscriptions en thèses. Enfin, une incitation à la prise de responsabilité en matière d’études doctorales pour les maîtres de conférences a été mise en place, en accord avec les procédures définies par le Conseil scientifique ; celui-ci peut octroyer une autorisation exceptionnelle dès lors que : 1/l’enseignant-chercheur est clairement engagé dans une logique de présentation d’HDR, 2/ la thématique de travail du doctorant qui le sollicite correspond à ses orientations et compétences.

Poitiers :

La composante CAPS (ex-LRPC) est représentée au Conseil Scientifique de l’ED CCL et de l’UFR SHA (P-H. Keller), ainsi qu’au CA de la MSHS (A. Ducousso-Lacaze). Sur le site poitevin, l’attractivité de l’EA se traduit par des demandes d’inscription doctorale provenant de l’étranger (1 co-direction avec l’Université de Toula, Russie). Un séminaire doctoral CAPS permet la mise en œuvre régulière des recherches et contribue au suivi systématique des doctorants. Les thématiques s’inscrivent à la fois dans les programmes de recherches de l’EA et tiennent compte des axes prioritaires de l’Ecole Doctorale. Le nombre moyen de thèses dirigées par HDR correspond aux critères fixés par l’ED CCL.

Nombre de doctorants, par site, période 2009-2010 : Rennes 2 = 55; Poitiers = 12

Nombre de thèses soutenues depuis 2006 : Rennes 2 = 33 ; Poitiers = 4

3 — COMPOSANTES de l’EA 4050

A/ Brest - Composante Recherches en psychopathologie clinique : Clinique du lien et création subjective. (CRPC-CS) Dir. L. Zappata-Reinhert

Le CRPC-CS reprend d’une part les recherches développées dans l’ancien CRPSY, d’autre part, inscrit et développe des recherches en accord avec les programmes transversaux aux différentes Composantes de l’EA 4050. Les recherches développées se regroupent dans quatre grands thèmes : Symptôme, positions subjectives et clinique différentielle ; Souffrance, trauma et exclusion ; Création, langage et subjectivité ; Clinique des liens familiaux.

Ces thèmes de recherche trouvent, pour la plupart, un lien tout à fait direct avec les cinq programmes transversaux de l’EA. L’activité se fédère grâce à un Séminaire mensuel d’exposés et de travail en commun qui donne lieu à compte-rendu publié sur le site internet, ainsi qu’à des présentations de travaux lors des réunions communes de l’EA 4050. Ce travail permettra la mise au point d’articles et l’élaboration d’ouvrages.

B/ Poitiers - Composante Recherches en Psychopathologie clinique : Clinique de l’acte et psychosexualité. (CRPC - CAPS) Directeur : P-H. Keller

Afin d’améliorer la lisibilité interne de la composante, le site poitevin s’est prononcé pour un changement d’intitulé (le LRPC est devenu CAPS). L’objectif de travail actuel de la composante CAPS est double. D’une part il s’agit d’intégrer l’ensemble des données concernant l’acte, telle que cette notion a été étudiée jusqu’à présent, en référence aux logiques du sujet confronté aux différents registres de son acte. Sur ce plan, le colloque « Passages à l’acte » a permis d’en délimiter les premiers contours opérationnels. D’autre part, le prochain quadriennal permettra de dégager des éléments de connaissance précis concernant ces logiques subjectives, par l’exploration raisonnée des différents secteurs de leur mise en œuvre. Aussi, à partir des recherches et des collaborations antérieures, deux axes principaux sont clairement dégagés: le premier concerne la psychopathologie clinique et la médecine, le second la psychopathologie clinique et le droit. Les recherches engagées à partir de ces deux axes, placées sous la responsabilité d’un EC de rang A, correspondent à la politique scientifique décidée par la direction du site, en accord avec ses principaux partenaires institutionnels. Cette politique se traduit concrètement par la mise en place de programmes de recherche qui se distribuent dans deux directions, chacune articulée à la notion d’identité psychosexuelle : — 1/ étude clinique de certains symptômes pris en charge par la médecine : passages à l’acte auto/hétéro-agressifs et/ou sexuels à l’adolescence ou chez les jeunes adultes ; phénomènes psychocorporels (troubles dits « somatoformes ») ; phénomène placebo. — 2/ étude clinique se rapportant aux faits psychopathologiques inscrits dans le domaine du droit et/ou de la justice : évolution de la famille et des liens de filiation ; subjectivité du magistrat et intime conviction ; phénomène criminel. L’inscription de ces thématiques dans les différents programmes transversaux (cf. plus loin) de l’EA 4050 permet d’ores et déjà de développer les synergies recherchées entre les différents sites.

C/ Rennes 2 – Deux composantes :

Composante Recherches en psychopathologie clinique : Logiques subjectives et formes nouvelles du symptôme.

(CRPC-LS) Dir. JC Maleval.

Sous-composantes : * a/ Clinique de l’adulte ; Directeur J.C. Maleval * b/ Clinique infanto-juvénile. Sous-Dir. G. Druel

La Composante Logiques subjectives et formes nouvelles du symptôme se consacre aux formes modernes du symptôme chez l’adulte et l’adolescent.

— La sous-Composante clinique de l’adulte s’intéresse, sur le versant du symptôme et du syndrome aux nouvelles pathologies, participe à la réflexion sur leur classification, sur l’évolution de la nosologie et ses implications cliniques, thérapeutiques et éthiques. Elle étudie leur nouveauté et isole les formes clairement contemporaines de symptômes et de syndrome. Elle étudie leur statut et précise les rapports entre structure et symptômes, ainsi que les concepts afférents (sujet, discours, états, personnalités, etc.). Du point de vue des pratiques thérapeutiques, elle étudie les stratégies et courants thérapeutiques, leurs fondements et modélisations, ainsi que les rapports aux domaines épistémologiques connexes auxquels elles empruntent. De fait, la sous-composante inscrit ses travaux dans le champ classique de la psychopathologie fondamentale et appliquée, et s’appuie sur une clinique du cas. Ses intérêts privilégient les recherches portant sur les modèles structuraux (névroses, psychoses, perversions), ainsi que les principes contemporains de classification et de traitement.

— La sous-composante clinique infantile et de l’adolescent se donne pour but de promouvoir les travaux de recherche qui concernent les nouvelles formes de psychopathologie de l'enfance et l'adolescence. Ses travaux se distribuent en grands ensembles articulés : histoire de la psychopathologie de l'enfant, recherches sur les nomenclatures et leurs conséquences sur les modalités de diagnostic et de soins ; recherches sur les psychothérapies de l'enfant et de l'adolescent ; particularités des formes symptomatiques ; articulation entre modèles psychogéniques et biologiques ; l'enfant et sa famille, et intégration en milieu scolaire ; féminité et maternité.

Composante Recherches en psychopathologie clinique : Champs et pratiques spécifiques. (CRPC-CPS) Dir. JL Gaspard.

Sous-composantes :

  • a/ Clinique en milieu médical ; JL Gaspard.
  • b/ Clinique en milieu judiciaire. Sous-Dir. A Ambrosi-Hirschelmann.

La composante Champs et pratiques spécifiques interroge les modes d’expérience et de traitement des déterminations psychopathologiques dans différents champs de professionnalité. Elle articule un souci épistémologique et transversalité pluri-professionnelles en psychopathologie, Elle examine les conditions scientifiques et pratiques des logiques de transversalités, de collaboration pluri-professionnelles (médecine, droit, éducation), et multi-disciplinaires. Cette composante est le lieu de fédération de problématiques professionnelles mobilisées dans des partenariats fondateurs. Deux grands axes informent cette composante : les problématiques de corps et de pratiques médicales « Clinique en milieu médical », et les questions liées au champ judiciaire, pénal, des différents modes de surveillance, et plus généralement criminologique.

— La Sous-composante Clinique en milieu médical bénéficie de l’implantation renouvelée de chercheurs du site rennais dans différents hôpitaux, services de médecine, structures sanitaires et sociales mais aussi plus généralement de la fédération d’intérêts portés sur les liens entre corps, sujet et discours, sur l’ensemble des varias que comportent les rapports entre corps somatique et trouble psychique, entre corps malade et position subjective.

Ces centres d’intérêt amènent à questionner et étudier les modes de prises en charge cliniques comme les discours qui ont cours au sein de différents services spécialisés (oncologie, dermatologie, soins palliatifs, psychiatrie, etc.), mais aussi dans le cadre des institutions éducatives. Les recherches nationales et internationales pluridisciplinaires en cours portent sur la place du sujet dans les pratiques soignantes contemporaines autour d’enjeux sanitaires majeurs pour notre société : atteintes corporelles (marques corporelles, implants, violences envers soi, phénomènes psychosomatiques, etc..), syndromes douloureux persistants (fibromyalgie), maladies dégénératives (Alzheimer) et auto-immunes (psoriasis, lupus, etc.), pratiques addictives et de l’excès (binge dringing, toxicomanie), clinique du trauma, prise en charge du mourir. Il s’agit de dépasser l’orientation thérapeutique relevant du seul modèle biopsychosocial pour engager une réflexion sur les fonctions psychiques qu’inaugurent dans leur chronicité et actualité ces usages particuliers du corps.

— La Sous-composante Clinique en milieu judiciaire acceuille les questions criminologiques telles que développées dans les différents secteurs qui l’élaborent (juridique, psychiatrique, pénal et institutionnel) et distribue ses recherches au long d’axes de travail qui en interrogent les conditions et les modes : Responsabilité, avec ses définitions judiciaire et psychopathologiques : dangerosité et expertises : questions éthiques ; questions de maltraitance et violences domestiques ; modes émergents de délits et crimes. L’analyse des conduites de violence et d’agression est une thématique générale qui permet de discriminer des logiques distinctes qui se conçoivent en fonction des types dégagés, voire paradigmatiques : homicides, agressions sexuelles, violences aux personnes etc. Les notions de socialisation et transgression, celles de conduites d’agression et de violence chez l’enfant et l’adolescent, les types d’articulation entre déviance et délinquance chez l’adolescent sont développées au regard et par approches psychopathologiques, afin de contribuer au débat sociologique et juridique de ces questions.

Les violences privées sont intégrées : violences conjugales, violences familiales, violences parentales (enfants maltraités, parents martyrs etc.) ; pratiques de défi et de prise de risque en groupes ; psychologie de la peur (insécurité, violences d’emprise, etc.) ; criminalité et espaces urbains ainsi que violences organisationnelles du travail (harcèlement, stress, abus de pouvoir, épuisement professionnel, suicide). Enfin les questions d’enfermement : carcéralité, hospitalisation, « travail psychique » de la peine), vécu carcéral, violences (auto et hétéro) et prison.

D/ Angers - Groupe associé : « Clinique psychanalytique, processus psychiques existentiels ». Angers, CERYPSA. Dir. P. Martin

L’axe de recherche du groupe associé Clinique psychanalytique, processus psychiques existentiels, et esthétiqueétudie les investissements cognitifs, conatifs et affectifs qui caractérisent la création, la sublimation, les constructions de symptômes, et en général le processus de changement thérapeutique, permettant d’espérer une issue favorable pour des états de souffrance psychique, dus à la structure du sujet, à sa situation relationnelle ou aux difficultés inhérentes à certaines périodes de sa vie. Dans cette perspective, le champ de recherche concerne les questions relatives à la création du et par le sujet au sein de ce qui relève du développement psychique et de la psychopathologie. Election et création d’objets structurants pour le sujet (entre autres transitionnels, fétiches, addictifs, etc.), surgissement de signifiants nouveaux dans le travail thérapeutique réorganisant l’histoire personnelle, aménagements et modifications du positionnement sexué du sujet (par exemple lors des crises des âges de la vie, pubertaire, adolescence, etc.), productions délirantes rendant compte de modifications psychiques destinées à (re)prendre place dans le monde, élaboration de signification là où le non-sens s’impose au sujet, pratiques artistiques, corporelles, destinées à rétablir l’équilibre psychique et le rapport social. Le domaine des suppléances, des compensations psychotiques, mais aussi celui de la sublimation (registre de l’art, de la science et de la religion) impliquent d’interroger la logique psychique qui permet d'appréhender les différentes fonctions de la création et du changement dans certaines manifestations pathologiques. L’étude des processus de pensée impliqués dans les activités sublimatoires montre que celles-ci sont des voies possibles de changement, d’amélioration, voire de résolution de difficultés et de souffrances mentales que notre temps et notre société prennent en considération.

4 — PROGRAMMES TRANSVERSAUX

Six programmes transversaux aux Composantes et aux Sites sont en cours de production : ils fédèrent, et selon des géométries à chaque fois spécifiques, définies par pôles de spécialisations thématiques, différents chercheurs de l’EA 4050, répartis dans chacun des sites.

1/ Position féminine et clinique contemporaine.

« Position féminine de la sexuation, et incidences cliniques »

A— Contrat de Recherche Fondation de France, EA 4050, Université Rennes 1 Médecine, psychiatrie, pédiatrie.

Financement Fondation de France (40000 €) et CS R2, R1. - Position sexuée et phénomènes de féminisation (cliniques différentielles). Cliniques de la maternité et modalités contemporaines de traitement (technicisation des modes de procréation, traitement de la stérilité... etc.). Nouvelles parentalités (familles homoparentales), nouvelles sexualités. Modalités contemporaines du jouir, au féminin. Repérage et élucidation de l’usage du corps et sexuation dans notre modernité. Psychopathologie de la clinique des addictions et prévalences sexuées (toxicomanie, anorexie, phobie, etc.). Séminaire de recherche, avec les équipe de soins de patients anorexiques : groupes d’analyse de la pratique, liens entre l’université et le secteur hospitalier pédiatrique et psychiatrique, colloque et journée d’étude commune, publications communes, Mise en place d’un dispositif-relais de post-traitements hospipalier. Un Ouvrage à paraître (PUR Rennes 2).

B— Contrat de recherche financée par SIDACTION (2008-2011) (60 000 €). Prises de risques vis-à-vis de la possible

contamination parles VIH chez les sujets gays : - Statut de l’objet en psychanalyse, la question de sa constitution, s’appuyant notamment sur l’étude de l’objet transitionnel, de l’objet fétiche, de l’objet d’addiction, des objets instaurés, « créés-trouvés » par le sujet, autant voués à soigner que mandatés pour regagner une sensorialité érotique infantile, source de satisfaction intense et énigmatique. Ces questionnements s’alimentent d’une réflexion sur les formes primitives de la féminité, en particulier la continuité du sexuel infantile, maintenu tel quel au-delà des remaniements attendus de la latence et des processus du pubertaire.

C— Position psychique féminine et création. Effet de la mixité sur les institutions et leur développement. Rapport :

Recherche sur le passage à la mixité au Centre de Santé Mentale Angevin (CESAME) Passage à la mixité dans l’hôpital psychiatrique publié sur le site 2H2S (Contrat-Plan Etat-Région), http://2h2s.univ-angers.fr.

  • 5 thèses en cours sur la thématique du féminin et de la clinique.

2/ Approche clinique et psychopathologie de la fin de vie.

« Approche clinique et psychopathologique de la fin de vie »

  • Fondation de France, UB 032127 et Conseil Scientifique Université Rennes. Label Scientifique Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne avec soutien financier, Conseil Scientifique, UHB. Etude pluridisciplinaire des effets du modèle contemporain du mourir sur les pratiques soignantes individuelles et collectives en services de soins. Place du sujet dans les pratiques soignantes contemporaines. Cette recherche mobilise d’autres équipes universitaires, de Sociologie (Rennes 2), UBO, de praticiens en soins palliatifs (quatorze unités fixes et équipes mobiles réparties sur le territoire national). Séminaire de formation-recherche mensuel, hôpital de Rennes/faculté de médecine).

Valorisation de résultats : publications, et deux journées scientifiques (600 personnes) : « Le patient dans la prise en charge en soins palliatifs : sujet ou usager ? » et « Fin de vie : quelle clinique du sujet ? »

  • Appel d’offre de la Région Poitou-Charentes : Vieillissement et Handicap (2007).
  • 3 Thèses en cours, dont une est lauréate de la Fondation Alzheimer (Vieillissement, et souffrances subjectives)

3/ Violences et délinquances: justice, carcéralité et sujet

A— « Violences et délinquances : justice, carcéralité et sujet » - Etude pluri-disciplinaire. EA 4050/Rennes 1/service de Psychiatrie. D Henry.

B— « La subjectivation de l’acte de violence sexuelle par son auteur lors d’une prise en charge psychologique en milieu pénitentiaire ». Recherche CRIAVS (Centre de Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles) EA 4050/ Poitiers

C— Contrat CNRS PEPS (P09/025) Construction de l’intime conviction. Cohérence narrative et implication subjective : 10 000€. EA 4050 Poitiers

  • Contrat recherche-formation ENM auprès des magistrats sur l’intime conviction : 4 000 €. Enquêtes fondées sur des documents cliniques issus de la pratique de l’expertise, de celles de thérapies liées à l’injonction de soins et d’entretiens avec des sujets emprisonnés, ainsi que sur des témoignages cliniques et autobiographiques.

Thématiques : L’expertise judiciaire. Les passages à l’acte criminels. L’obligation de soins pour les délinquants sexuels. L’appréciation de la dangerosité. Le déni de grossesse. Clinique du surmoi. Etude des liens entre réception des jugements - et modes de délinquance. Valorisation de la recherche : Colloque en 2011

1 thèse en cours co-dirigée (médecine/psychologie). Sujet : souffrance subjective du personnel pénitentiaire (soutenance 2011). 1 thèse en cours co-dirigée (droit/psychologie). Sujet : les mineurs délinquants sexuels (soutenance 2011) 6 thèses en cours dans ce programme.

4/ Clinique et diagnostic de l’autisme.

A— Programme d'Action Intégrée Franco-Marocain « Partenariat Hubert Currien » Volubilis 2009-2012« Particularités du langage et phénomènes de corps chez l'enfant autiste. Question diagnostique et prise en charge institutionnelle actuelle ». Financement attribué par le Ministère des Affaires étrangères et européennes, avec soutien du Ministère de l'Education nationale. EA 4050, et : —a) « Service de psychologie différentielle », Faculté des Sciences psychologiques et de l'Education de l'Université Libre de Bruxelles, Belgique. —b) Psychologie clinique et pathologique, Université de Rabat, Maroc, —c) Laboratoire de Neurosciences cliniques, cognitives Faculté des Sciences, Département de Biologie, Kénitra.

B — « Appréhension du fonctionnement du sujet autiste : la rétention de l’objet de la jouissance vocale et la localisation de la jouissance sur un bord. Construction d’une dynamique autistique : l’objet et le double. Quelles conséquences dans les prises en charge institutionnelles.

C— « L’autisme, spécificités d’une pathologie subjective et prises en charges institutionnelles ».

Convention de recherche clinique avec le Centre thérapeutique et de recherche Nonette à Clermont-Ferrand

Psychopathologie et clinique du sujet autiste dans sa rétention de l’objet de la jouissance vocale et la localisation de la jouissance sur un bord. Définitions pratiques et thérapeutiques pour l’autisme. Un Séminaire de Recherche a lieu tous les mois à l’Université Rennes 2 sur les « Enjeux du diagnostic de l’autisme. Modalités actuelles de la prise en charge institutionnelle » depuis 2007. Participent à ce séminaire des professionnels du secteur médico-social intervenant auprès d’enfants autistes et psychotiques ; des enseignants-chercheurs ; des chercheurs (France ; Maroc ; Belgique ; Brésil ; Espagne ; Mexique ; Russie).

D— Travail expérimental, clinique et épistémologique sur l’évaluation et la logique de certaines démarches scientifiques (thérapies cognitivo-comportementales, distorsions cognitives et perceptives, erreurs de jugements et inconscient cognitif, éthologie humaine).

E— Convention de recherche avec l’Université FUMEC, Belo Horizonte, Brésil : Etude critique et comparative des

classifications des troubles mentaux

Deux colloques internationaux à Rennes 2: « L’autiste, sa souffrance et ses inventions. Modalités actuelles de la prise en charge institutionnelle », (11/2009) Université, et « Recherches en psychopathologie, nouveaux symptômes et lien social » (2008).

Un ouvrage en cours.

3 Thèses en cours.

5/ Marques corporelles et lien social contemporain.

A - Recherche internationale CAPES/COFECUB - N° Sh 609/08 (2008-2012) : EA 4050 et Laboratório de Epistemologia

Genética e Reabilitação Psicossocial. Instituto de Psicologia, Departamento de Psicologia Social e do Trabalho.

Université de São Paulo. Titre : « Etude comparative internationale des marques corporelles auto infligées au regard du lien social contemporain. Fonctions des tatouage et scarification dans l’économie psychique des jeunes adultes : genèse, rapport au corps, solution subjective ». Le recours aux diverses marques corporelles : tatouage, stretching, scarification, cutting, branding, burning, peeling, ou les implants sous cutanés se développe à un rythme soutenu. Ce phénomène implique une nouvelle clinique du corps et demande à être examiné en psychopathologie.

Le travail de recherche dégagera des enseignements sur le rapport entre douleur et souffrance en référence aux structures psychiques. Il interrogera également l’hypothèse actuelle qui situe le développement de ces pratiques comme autant de réponses singulières (pouvant être collectivisées) à un malaise inédit mais aussi à la logique ségrégative du lien social contemporain. Deux axes prévalent : Marques corporelles et lien social contemporain - Fonctions psychiques des marques corporelles. L’étude épidémiologique s’intéressera plus particulièrement aux jeunes adultes tatoués ou scarifiés, aux adeptes des « Arts corporels » et les sujets porteurs des troubles associés (conduites addictives (toxicomanie, alcoolisme), Troubles des conduites alimentaires, Affections psychosomatiques (Vitiligo, psoriasis), Hospitalisation en service psychiatrique). L’étude présente une perspective comparative : différences entre tatouages et scarifications, différences entre les populations française et brésilienne. La perspective interactionniste suppose une analyse des liens entre les dimensions collectives (lien social) et la position du sujet (singularité et subjectivité). La recherche permettra la constitution d’une base de données (bibliographie et de terrain) sur le traitement du corps chez les jeunes adultes (18 à 30 ans), avec spécification des différences entre les liens sociaux brésiliens et français. La formation d’étudiants et de chercheurs des deux pays de recherche (méthodologie, théorie, terrain) ainsi que des actions de prévention auprès des populations à risque sont attendus.

B - Recherche internationale. Titre : « Etude interdisciplinaire des causes de la violence en milieu éducatif.

Développer des stratégies efficientes de prévention. Etude comparée Royaume-Uni, Canada et France ». Recherche inscrite dans la création d’un réseau international et interdisciplinaire impliquant l’EA 4050, Manchester (sciences de l’éducation), Brighton (sciences de l’éducation), Outaouais (Québec, psychoéducation), Université du Maine (sociologie), Collège of Emergency médicine, IUFM de Toulouse (avril 2009).

C - Recherche : « Psychopathologie des violences envers soi dans le cadre scolaire » (financement « Action incitative de l’Université de Poitiers »)

D - Recherche : « Validation d’une Echelle d'évaluation des Circonstances de l'Accident et du Risque de Récidive » (ECARR). Les accidents à répétition à l'adolescence. Thèse en cours : Du processus de subjectivation au syndrome de rupture subjective.

E- Recherche : « Clinique de la perversion, de la sublimation et de la création ». Etude de la structuration psychique perverse à partir de la clinique de l’abus Apports au registre de l’esthétique à travers une prise en considération du champ de l’art dans la dynamique de la perversion. Agir psychotiques particuliers, performances artistiques, mise en jeu du corps (apotemnophilie ou amputations volontaires, coupures, scarifications, expressions artistiques mettant en danger le corps, etc.). Etude de la perversion au quotidien (statut de l’objet fétiche).

  • Pathologies, inhibitions et déviations du processus de création et de changement : troubles somatiques et psychosomatiques, addictifs, comportementaux, processus de pensée, et solutions psychiques. Application aux lombalgies chroniques. Travail en collaboration avec le Département de médecine générale. Faculté de Médecine.

Université d’Angers. - Etude de la notion de structures psychiques en rapport avec l’observation clinique. Autisme ou psychose, statut structural des perversions, notion de « cas-limites ». Création d’un blog thématique : http://blogadolescence.canalblog.com/

F - Convention de Recherche franco-brésilienne, EA 4050 et Universidade Federal de Minas Gerais, Brésil : « Les mutations du lien social et leur impact sur la clinique contemporaine ». Cinq axes : constitution du sujet et entrée dans le langage ; insertions et désinsertions sociales (clinique des psychoses) ; violence, criminalité et langage ; spécificités du lien social féminin ; psychosomatique et pratiques contemporaines du corps. —Un colloque international à Minas Gerais octobre 2009 ; —un Colloque international à Rennes en 11-2010 : Troubles de la parentalité et enfants énigmatiques en novembre 2010.

G - Programme ECOS-Franco-Argentin, EA 4050, Département de psychanalyse de Paris-VIII, Université de Buenos- Aires. « Corps et psychanalyse : Nouvelles souffrances – nouveaux symptômes » 1) Toxicomanies : actualisations dans le traitement. La fonction des addictions en psychopathologique et psychanalyse. 2) lien à l’objet et identifications individuelles et sociales. 3) Traitement des dysmorphophobies, s troubles obsessionnels compulsifs (T.O.C. et T.O.P.) et demandes « bizarres » de chirurgie. 4) Médicalisation et Le diagnostic précoce. 5) Le corps en neurosciences et dans les thérapies cognitivo-comportementalistes. 6) Clinique et Bio-politique. (Programme sur 3 ans, début en 2011)

3 ouvrages en cours.

4 Thèses en cours, (Psychopathologie).

6/ Acte et création.

A — Réponse à appel à projet ANR, (soumis mars 2010), EA 4050 EA et « EA 3208 : Arts, pratiques et poétiques ».

« L’acte de création - Approche transdisciplinaire de l’émergence différentielle des processus de création. »

Thématiques : 1-, L’enfant et la création, 2-, Approche pluridisciplinaire des fonctions subjectives de la création artistique, 3-, Recherches cliniques quant aux fonctions de la création artistique dans ses implications collectives et contemporaines. Méthodologie de recherche : A) témoignage d’artistes contemporains concernant leur travail de création et ce qu’ils peuvent en préciser quant à l’émergence de l’œuvre et la fonction que ce travail prend alors pour lui en particulier ; B) Une recherche fondamentale sur l’œuvre de l’artiste (ses écrits, ses expositions, ses propos sur la chose) avec approche multi-disciplinaire ; C) Articulation de l’œuvre artistique au discours contemporain, à partir de ses effets sur le public. Mise en place, à compter de Octobre 2010 d’un Séminaire de recherche pluridisciplinaire ouvert aux doctorants des deux EA qui souhaitent mettre au travail leurs propres travaux de recherche en s’aidant des éclairages tant artistiques que psychopathologiques et cliniques. Ce séminaire sera assuré par des enseignants-chercheurs : il sera ouvert également à des professionnels des milieux artistiques, de la clinique et du social, des doctorants (Master 2) et doctorat inscrits en Psychopathologie clinique, d’une part, et les disciplines artistiques d’autre part.

B — Contrat Psychomédia : recherche sur la créativité et les lieux d’accueil de la petite enfance : 10 000 €. Ouvrage Dunod : parution 2011.

Mise en perspective des questions relatives à la création au sein même de ce qui relève de la psychopathologie.

Ainsi, les productions délirantes de certains sujets psychotiques peuvent rendre compte de modifications psychiques souvent radicales afin de prendre place dans le monde, tout en élaborant un travail de signification là où le non- sens est insoutenable. De même, certains sujets élaborent des pratiques (écriture et autres pratiques artistiques, mais également pratiques corporelles diverses), et agissent pour ne pas déclencher de psychose clinique. Le domaine des suppléances et des compensations psychotiques peut, à ce titre, être intéressant afin de cerner une logique psychique permettant d'appréhender les différentes fonctions de la création dans certaines manifestations pathologiques.

Action particulière : Réalisation d’une étude de l’œuvre de Jean-Luc Mathonnière (1953-2007), artiste hospitalisé à l’hôpital psychiatrique Angers. Etude du rapport des personnes psychotiques à la création et importance de ce processus dans l’évolution de leur position psychique. Publication Web : Martin-Mattera P (dir.), Ricordeau M, Martin-Lavaud V, Boutin-Mingot B, Douaud MN, Guérinet MO & Altayrac C (2005) Le hors genre en tableaux, site Musea, Université d’Angers, http://ead.univ-angers.fr/~musea/. Edition du catalogue général de l’œuvre peint de Jean-Luc Mathonnière. Le présent projet vise une publication « papier », à mi-chemin entre l’édition d’art (reproduction de 230 tableaux en qualité art) et la production scientifique psychologique.

Etude de la création d’un point de vue général individuel, dans les cures ou les prises en charges psychothérapiques par exemple (notion de « parole maternelle »).

6 Thèses en cours (Psychopathologie)

Productions collectives et thèses2

Après avoir retracé la structure organisationnelle et de production de l’EA 4050, il est important de souligner que cette équipe a su témoigner d’un effort considérable, déterminé et volontaire, pour s’adapter mieux à l’ampleur de sa mission de recherche. Elle explore la question psychopathologique en ne négligeant pas les déterminations professionnelles propres aux différents champs où elle s’exerce. Elle veille à bonifier son activité sur les plans organisationnels, d’intégration, mais aussi d’ouverture aux échanges pluriels, a clarifier les chantiers thématiques en cours dans le souci d’actions collectives engagées.

L’équipe a amélioré grandement sa politique doctorale par rapport au précédent contrat, et durant cette période une quarantaine de thèses de Doctorat et une Habilitation ont été soutenues à Rennes 2 et à Poitiers, tandis que cent cinquante titulaires de Master ont été validés chaque année, dont vingt cinq à trente, par an, d’orientation recherche, sans pour autant qu’ils se soient immédiatement inscrits en doctorat.

Les doctorants de l’EA bénéficient désormais non seulement de dispositifs de travail collectifs (journées d’étude « Jeunes Chercheurs » organisées par l’Equipe) mais aussi de Colloques internationaux annuels organisés par l’EA ou par d’autres organismes indépendants (ex : Séminaire Universitaire Européen en Psychopathologie et Psychanalyse (SIUERPP). Par ailleurs, la montée en régime des logiques des Ecoles doctorales des sites, de l’Ecole doctorale européenne de Bretagne favorise le dynamisme collectif.

Les chiffres des doctorants tendent à se stabiliser de manière plus conforme aux possibilités de débouchés, et de même, pour ce qui concerne les titulaires de Master Professionnel, leur nombre reste très cohérent au regard du bassin d’emploi concerné, très large, de psychologues (Régions Angevine, Bretagne, Basse Normandie, Poitou).

Conclusion

En quatre années, l’équipe a su rationaliser ses logiques organisationnelles et, comme on l’a vu, intégrer des collègues et fédérer des efforts de recherches jusque là trop souvent isolés. Elle a témoigné d’un souci de productions collectives : les programmes transversaux se sont à cet égard révélés précieux, mais aussi les très nombreuses Journées d’Etudes, à la fréquentation en très nette hausse, car directement articulées désormais avec les problématiques pratiques des équipes pluri-professionnelles de praticiens, du secteur santé et justice. Elle a maintenu l’effort porté en matière de colloques internationaux et nationaux réalisés en commun et principalement sur les deux sites d’origine, et rationalisation de sa politique doctorale.

Grâce au renouvellement global de sa dynamique de travail, l’équipe a pu acquérir la lisibilité qui lui manquait en partie jusqu’à présent, offrant ainsi le signe clair de son investissement dans les préparatifs de la période 2011-2015.

Organigramme structurel :

  • Directeur EA : Directeur du site de l’Etablissement principal (L. Ottavi)
  • Directeurs : PH Keller (Poitiers), L. Ottavi (Rennes 2)
  • Le Conseil de Gestion les Directeurs de l’EA 4050 ; des directeurs et directeurs-adjoints des Composantes, les 6 membres élus, le représentant des membres associés, le représentant des doctorants, le représentant des personnels I.T.A. des Cellules Recherche.
  • Assemblées de site : Brest, Poitiers, Rennes. Assemblées générales par sites
  • Assemblée générale ordinaire annuelle de l’EA.
  • Composantes de l’EA 4050 : quatre composantes, plus un « Groupe associé »
  • Programmes transversaux : 6, susceptible de varier dans le temps
  • Membres de l’EA 4050 : 50 personnes. Outre les Membres permanents enseignants-chercheurs qui relèvent des sites constitutifs de l’EA, ou encore de Nantes, l’Equipe peut compter sur un vivier important de chercheurs associés et collaborateurs qui, momentanément, ne témoignent pas encore de la même productivité pour des raisons structurelles et organisationnelles.

Pour améliorer ces collaborations, l’effort a porté en priorité sur la construction, la dynamique du groupe de membres permanents et des doctorants, il portera ensuite sur la sollicitation systématique des collaborateurs moins engagés. Il s’agira de développer cette logique, sur le mode institutionnel et non ponctuel ou individuel, pour bonifier la productivité et l’inscription systématique des travaux des associés dans les logiques collectives de l’EA.

Nous mettrons à profit les quatre prochaines années pour favoriser l’activité de publication chez ces candidats.

C’est dire qu’il s’agira maintenant de développer une politique désormais validée collectivement d’incitation à la production des membres désireux d’adhérer à l’EA 4050, à titre de membres associés.

Dans ces lignes de conclusion et afin de lui donner l’importance qu’elle mérite, ajoutons que l’Equipe peut compter sur l’aide précieuse et particulièrement efficace des collègues Iatos de l’université de Poitiers comme de Rennes 2, dont la « cellule recherche » apporte son soutien et son concours à la préparation comme à la coordination des actions de recherche et de production.


  1. Confère Projet d’Etablissement 2004-2007 Université Rennes 2 

  2. On trouvera listés plus loin, dans la présentation des productions, la série ordonnée des Journées d’études, colloques nationaux et colloques internationaux et thèses soutenues durant cet actuel plan quadriennal. 

Télécharger le PDF lié