Les modalités d’un entretien

Les objectifs de l’entretien

Pour les recruteurs…

C’est la dernière étape du processus de recrutement et leur objectif est de trouver le candidat idéal.

Pour cela ils vont vouloir

  • Valider et compléter les informations obtenues par votre candidature (compétences, formations, expériences, etc.)
  • Cerner votre personnalité/vos comportements
  • Evaluer votre motivation

Dans le but de

  • S’assurer de l’adéquation entre votre profil et celui du poste
  • Sélectionner un candidat capable de s’insérer au sein de l’équipe et de l’entreprise

Pour vous…

C’est la dernière étape avant votre embauche et votre objectif est d’obtenir le poste.

Pour cela vous aller devoir

  • Argumenter et développer les éléments de votre candidature
  • Recueillir des informations sur le poste et l’entreprise
  • Prouver votre motivation

Dans le but de :

  • Convaincre votre interlocuteur que vous êtes le candidat idéal
  • Vous assurez que le poste et l’entreprise correspondent bien à vos attentes

Lors d'un entretien, vous craignez de ne pas être retenu, mais dîtes-vous que les recruteurs ont leurs propres inquiétudes (faire une erreur de recrutement, ne trouver personne, etc.). Considérez l’entretien comme un moment d’échange et de communication où vous aurez la possibilité, d’une part, de vous assurez que le poste correspond bien à vos attentes et, d’autre part, de convaincre vos interlocuteurs que vous êtes le candidat idéal. Les recruteurs n’attendent que cela ! N’oubliez pas que s’ils vous ont convoqué pour un entretien, c’est que votre candidature les intéresse. Positionnez-vous en tant que professionnel et n’hésitez pas à poser des questions tout au long de l’entretien. Plus votre degré d’intérêt et de questionnement sur le poste et l’entreprise sera pointu, plus votre motivation, vos connaissances et vos compétences seront mises en valeur.

Les différentes formes d’entretien

Haut de page

Au téléphone :

les recruteurs débutent parfois leur processus de recrutement par un entretien téléphonique. Dès lors que votre numéro de téléphone apparaît sur vos outils de candidature, ils peuvent vous appeler à n’importe quel moment. Attention à votre annonce de messagerie! Si vous n’êtes pas dans un environnement approprié, n’hésitez pas à l’expliquer et à proposer de rappeler à un moment plus opportun. Souriez toujours (au téléphone cela s'entend !), ayez votre candidature sous les yeux et restez cohérent.

Si vous avez effectué correctement le suivi de vos candidatures, vous pourrez resituer facilement le poste et l’entreprise

En face à face

 :

 c'est l'entretien le plus fréquent et peut-être le plus facile. Vous êtes face à un interlocuteur unique (supérieur hiérarchique, gestionnaire des ressources humaines, etc.) et la seule recommandation est de rentrer dans l’échange avec lui tout en répondant précisément aux questions qui vous sont posées. Si vous êtes amené à rencontrer plusieurs interlocuteurs successivement, faites en sorte que vos entretiens véhiculent les mêmes motivations et la même image de vous.

En jury :

 ce type d’entretien est plus intimidant or, dans les faits, c’est le même principe qu’un entretien en face à face. Souvent, chaque interlocuteur possède un domaine de compétences précis (opérationnel, psychologue, dirigeant, etc.) et posera donc des questions en rapport avec ses propres préoccupations. Veillez à regarder et à vous adresser à chaque personne dans des proportions à peu près équivalentes.

En groupe :

 vous êtes en présence d’autres candidats et les recruteurs s’intéresseront, entre autres, à vos interactions et à votre place au sein du groupe. Des questions sont posées à chaque candidat et/ou une mise en situation vous est proposée (débat, discussion, etc.). L’objectif pour les recruteurs est d’évaluer votre comportement pendant cet exercice (adaptation, gestion du stress, affirmation de soi, rapports aux autres, etc.). Restez vous-même, répondez aux questions de façon claire et rapide et ne coupez pas la parole aux autres. Vous devez prendre la parole sans la monopoliser ! Ecoutez, soyez constructif et synthétique et surtout ne critiquez pas les autres candidats.

En cabinet de recrutement :

 à quoi va servir votre candidature ? Etre référencée au sein du vivier du cabinet ou pour répondre à une réelle demande immédiate d’un client (annonce) ? Demandez-le rapidement car vos arguments seront différents. Pour une offre, vous développerez des compétences en rapport direct avec la fonction que vous occuperez tout en sachant que vous aurez probablement d’autres entretiens avec l’entreprise cliente dans le cas où vous êtes sélectionné par le cabinet. Pour le cabinet de recrutement, vous présenterez plutôt un panel complet de vos compétences, dans l’optique d’être contacté plus tard. Pour le reste, la méthode est similaire à un entretien classique.

La mise en situation (l’Assessment Center) :

 c’est une mise en situation de travail. Cette méthode, peu utilisée, permet d’évaluer vos compétences réelles et votre comportement en situation de travail.

Les interlocuteurs : qui sont-ils ?

Haut de page

Vos interlocuteurs peuvent avoir différentes fonctions au sein de la structure à laquelle vous postulez. Ils ont chacun leur domaine de compétences, leur profil et donc leur manière de mener un entretien. Voici quelques informations qui vous permettront de mieux cerner la place de chacun d’entre eux dans le processus de recrutement

Le Directeur des Ressources Humaines :

  de formations diverses et variées (Ressources Humaines, Psychologie du Travail, Droit, Gestion, etc.), il est chargé de superviser les relations sociales, l’administration, la gestion du personnel, la formation, la communication interne et le management social d’une entreprise. Il a donc une vision transversale du fonctionnement, des enjeux et des besoins de l’entreprise.

Le Chargé du recrutement :

  sous la direction du DRH, le chargé du recrutement est un spécialiste du recrutement et prend généralement en charge la totalité du processus (définition des postes, réception et tri des candidatures, entretiens, etc.)

Le Psychologue :

  de formation en Psychologie, il peut être présent dans le but d’évaluer votre personnalité/vos comportements et vos motivations. C’est le seul à être habilité à analyser les tests psychotechniques, parfois inclus dans le processus de recrutement.

Le Chef de service :

  dans la plupart des cas, il est présent pour son expertise du métier. Il est garant des connaissances et des compétences techniques. C’est lui qui sera votre supérieur direct, son but est donc d’évaluer vos compétences et votre capacité à vous intégrer dans son équipe.

Le Dirigeant :

  son rôle est bien souvent de valider les décisions prises en amont par les personnes suscitées. Il est garant du fonctionnement général, de la culture et des valeurs de l’entreprise.

Le déroulement de l’entretien

Haut de page

En moyenne, un entretien de recrutement dure entre 30 minutes et une heure. Classiquement, il a lieu sur le lieu de travail ou dans un cabinet de recrutement. En général, il se déroule comme suit

Votre entrée :

 les 20 premières secondes de la rencontre sont primordiales. Elles donnent une première impression de vous. Soyez souriant, saluez votre interlocuteur et prenez place là où on vous le propose.

Les présentations :

 dans un premier temps, le recruteur se présente et vous donne la parole pour que vous puissiez, à votre tour, vous présenter. Reprenez les grands points de votre CV, vos motivations et les raisons qui vous ont amenées à postuler. Profitez de ce temps de parole pour dire tout ce que vous souhaitez que votre interlocuteur sache sur vous. Vous n’aurez peut être pas l’occasion d’y revenir.

L’échange :

 le recruteur pose ensuite des questions pour obtenir des précisions sur votre profil et votre parcours, notamment : votre formation, votre expérience, votre projet professionnel, vos motivations, la raison de votre candidature, etc. Répondez aux questions qui vous sont posées sans vous éparpiller et en tachant de ne pas monopoliser la parole.

La présentation du poste :

 le recruteur présente le poste (compétences et qualités requises, missions spécifiques, objectifs, enjeux) et l'entreprise (secteur d'activité, organisation, culture, valeurs). Posez des questions afin de ne laisser aucune zone d’ombre, c’est l’occasion pour vous d’apprécier que le poste et l’entreprise correspondent bien à vos attentes.

Les questions moins techniques : 

le recruteur peut souhaiter vous poser des questions sur votre personnalité, vos prétentions salariales, le déroulement de votre recherche d'emploi, votre disponibilité, votre mobilité, vos perspectives d’évolution, etc.

La conclusion : 

si vous avez des questions c’est le moment de les poser, cela montre votre intérêt pour le poste et la structure. Vous pouvez d’ailleurs en préparer à l’avance. Profitez de ce moment pour synthétiser votre entretien, rappelez votre motivation ou glissez une information que vous n’avez pas eu l’occasion de placer avant. Avant de clore l’entretien, vous pouvez vous renseigner sur la suite du processus de recrutement.

L’ordre de ces étapes n’est pas figé. Adaptez-vous à votre interlocuteur, restez dans l’échange et soyez clairvoyant dans vos réponses.
 

Haut de page